23rdstreet.com (The Crossroads at 23rd Street)

Le site 23rdstreet.com (The Crossroads at 23rd Street) est un site qui prétend «défendre la foi», et se présente donc comme étant catholique, mais n’est pas catholique : Il tient une position anti-sédévacantiste, il est partisan du salut hors de l’Église, défenseur de l’hérésie du « baptême de désir » et « de sang » (voir Hérésie du « baptême de désir »), il reconnait l’apostat Jean-Paul 2 comme saint (et donc avec lui obligatoirement le franc-maçon apostat Roncalli/Jean 23 et l’apostat Montini/Paul 6 depuis le 14 octobre 2018), et il attaque de manière virulente les frères Dimond de MHFM comme étant une fraude. Mais il ne voit pas ou plutôt ne veut pas voir d’abord la loi divine qui condamne la fausse religion de la secte apostate Vatican 2, ses chefs apostats, et tous ceux qui y adhèrent sciemment, ou obstinément, ou en connaissance. Tout en désobéissant à la loi divine de la règle de la foi, ce site utilise des arguments de loi ecclésiastique canonique contre les frères Dimond. Mais la loi ecclésiastique ne peut pas s’appliquer à la situation des frères Dimond avec la fausse église vatican 2 actuelle qui représente une situation d’épikeia, c-à-d des circonstances spécifiques non-prévue par le législateur ecclésiastique où la loi ecclésiastique canonique ne s’applique pas.

L’Église doit être visible au moins «comme un seul corps de fidèles unanimes à professer une seule et même doctrine sous un seul magistère et un seul gouvernement».

Pape Pie XI, Mortalium Animos, n° 9, 6 janv. 1928 (Magistère) : «un bon nombre d’entre eux nient que l’Église doive être visible et décelable extérieurement, en ce sens, du moins, qu’elle doive se présenter comme un seul corps de fidèles unanimes à professer une seule et même doctrine sous un seul magistère et un seul gouvernement … cette unité ne peut naître que d’un magistère unique, d’une règle unique de foi et d’une même croyance des chrétiens [catholiques]».

Et cela n’a rien à voir avec le fait qu’il y ait ou non un pape à Rome, car l’Église peut exister et être visible sans Rome, comme c’est le cas aujourd’hui où une secte occupe le Vatican et où Rome est redevenue païenne, car l’unité de l’Église est l’unité de la foi de droit divin : «… cette unité ne peut naître QUE d’un magistère unique, d’une règle unique de foi et d’une même croyance des chrétiens [catholiques]» (Pie XI, Mortalium Animos, n° 9).

Le site 23rdstreet.com ne prend pas en compte la loi ecclésiastique subordonnée à la loi divine, ni son application depikeia (principe d’équité) dans la grande apostasie actuelle, parce que l’application de la loi divine (et de la discipline universelle inviolable de l’Église qui est la loi ecclésiastique appliquant la règle de la foi de loi divine) se passe de la loi ecclésiastique canonique dans les cas non-prévus pour des situations spécifiques des temps actuels où vatican 2 qui est la prostituée prophétisée à la fin des temps (actuels) dans les Écritures, est la fausse église non-catholique usurpant l’identité catholique, et où les structures hiérarchiques de l’Église sont éclipsées. La visibilité de l’Église catholique en ces temps de la fin réside dans l’unité de la foi divine.

Vatican 2 est tout le contraire du Magistère de l’Église Catholique. Vatican 2 est la contre-Église Luciférienne. Les quelques vérités suivantes sont le Magistère infaillible de l’Église (sauf deux de Discipline universelle d’infaillibilité négative) et prouvent que vatican 2 est une fausse religion non-catholique, c’est-à-dire que la secte vatican 2 n’est pas seulement une secte hérétique mais une secte apostate prônant une autre religion. Tout baptisé est tenu de croire au Magistère qu’il ne peut pas nier obstinément (ou douter positivement) sous peine de pécher contre la foi et d’être excommunié par loi divine ipso facto (de fait ou automatique) de l’Église catholique pour hérésie.

Éphésiens 4, 4-5 : «soyez un seul corps et un seul esprit. Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême [Pie VIII, Traditi Humilitati ; Grégoire XVI, Mirari vos ; Léon XIII, Satis cognitum ; Pie XII, Mystici corporis]».

Pape Vigile, concile Constantinople II, 553, ex cathedra  : «Ceux qui ne les reçoivent pas [saints conciles et ce qu’ils ont défini de cette unique foi] nous les jugeons étrangers à l’Église Catholique». (Décrets 113)

Pape Alexandre III, Concile Latran III, Canon 27, 1179, ex cathedra : «… nous décrétons frappés d’anathème ceux qui les [les hérétiques qui manifestent leur erreur ouvertement] défendent et les reçoivent, et nous défendons sous peine d’anathème que personne n’ait l’audace de les encourager…». (Décrets 224)

Pape Innocent III, Eius exemplo, 18 déc. 1208 (Magistère) : «Nous croyons de notre cœur et confessons de notre bouche une seule Église, pas celle des hérétiques, mais la sainte Église romaine, catholique, apostolique, en dehors de laquelle nous croyons que personne n’est sauvé».

Pape Innocent III, Concile Latran IV, 1215, ex cathedra : «Il y a une seule Église universelle des fidèles, en dehors de laquelle absolument personne n’est sauvé». (Décrets 230)

Pape Innocent III, Concile de Latran IV, 1215, ex cathedra : «Nous excommunions et anathématisons toute hérésie se dressant contre la foi sainte, catholique et orthodoxe [droite doctrine]… Nous condamnons tous les hérétiques, quelque nom qu’ils portent, présentant des visages différents, mais étant liés ensemble par la queue…». (Décrets 233)

Pape Innocent III, Concile de Latran IV, 1215 [Discipline universelle] : « ceux qui accordent foi aux hérétiques, les accueillent, les défendent, et les soutiennent, nous les décrétons frappés d’excommunication, statuant clairement que si l’un de ces hommes, après avoir été frappé d’excommunication, ne s’est pas préoccupé de satisfaire dans l’année, il sera dès lors ipso facto infâme ». (Décrets 234)

Pape Innocent IV, premier Concile de Lyon, 1245 [Discipline universelle] : «Le droit civil déclare que ceux qui doivent être considérés comme des hérétiques, et doivent être soumis à des condamnations prononcées contre eux, sont ceux qui, même sur une légère preuve sont coupables de s’être écartés du chemin de la religion catholique».

Pape Boniface VIII, Unam Sanctam, 18 nov. 1302, ex cathedra : «… cette Église en dehors de laquelle il n’y a pas de salut ni rémission des péchés … En outre, nous déclarons, disons, définissons et proclamons à toutes créatures humaines qu’elles ont la nécessité absolue pour le salut d’être entièrement soumis au Pontife romain». (Ench. Symb. Denz. 468 / 870 ; 469 / 875)

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Le symbole d’Athanase, Sess. 8, 22 nov. 1439, ex cathedra : «Celui qui veut être sauvé, doit avant tout tenir la foi catholique, à moins que chacun la conserve intègre et inviolée, il périra sans aucun doute pour l’éternité». (Décrets 551)

Pape Eugène IV, Concile de Florence, «Cantate Domino», 1441, ex cathedra : «… tous ceux qui pensent des choses opposées et contraires, l’Église les condamne, les réprouve, les anathématise, et les dénonce comme étrangers au corps du Christ qui est l’Église». (Décrets 571)

Pape Eugène IV, Concile de Florence, «Cantate Domino», 1441, ex cathedra : «La sainte Église romaine croit fermement, professe et prêche qu’aucun de ceux qui se trouvent en dehors de l’Église catholique, non seulement païens, mais encore juifs ou hérétiques et schismatiques ne peuvent devenir participants à la vie éternelle, mais iront dans le feu éternel qui est préparé pour le diable et ses anges [Mt 25, 41], à moins qu’avant la fin de leur vie ils ne lui aient été agrégés ; … personne ne peut être sauvé, si grandes que soient ses aumônes, même s’il verse son sang pour le nom du Christ, s’il n’est pas demeuré dans le sein et dans l’unité de l’Église catholique». (Décrets 578)

Pape Pie IV, Concile de Trente, Sess. 23, chap. 4 ex cathedra : « Il [le Concile de Trente] a toutefois décidé de condamner le contraire dans les canons précis et appropriés de la manière suivante, afin que tous [clers et laïcs], faisant usage de la règle de la foi, avec l’aide du Christ, puissent être capables de reconnaître plus facilement la vérité catholique [Magistère] au milieu des ténèbres de tant d’erreurs [ou hérésies]».

Pape Pie IV, Concile de Trente, Iniunctum nobis, Profession de foi, 13 nov. 1564, ex cathedra : «Cette vraie foi catholique, hors de laquelle personne ne peut être sauvé, que je professe présentement de plein gré et que je tiens sincèrement…». (Ench. Symb. Denz. 1000 / 1870)

Pape Pie VII, Post tam diuturnas, 29 avril 1814 (Magistère) : «Par cela même qu’on établit la liberté de tous les cultes sans distinction, on confond la vérité avec l’erreur et l’on met au rang des sectes hérétiques et même de la perfidie judaïque, l’épouse sainte et immaculée du Christ, l’Église hors de laquelle il n’y a pas de salut».

Pape Pie VIII, Traditi Humilitati, n° 4, 24 mai 1829 (Magistère) : «cette idée mortelle concernant l’absence de différence entre les religions est réfutée même à la lumière de la raison naturelle. Nous sommes assurés de cela parce que les différentes religions ne sont pas souvent d’accord entre elles. Si l’une est vraie, l’autre doit être fausse ; il ne peut y avoir de société entre l’obscurité et la lumière. Face à ces sophistes expérimentés les gens doivent apprendre que la profession de la foi catholique est particulièrement vraie, comme l’apôtre le proclame : un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême’ (Éph. 4, 5)».

Pape Grégoire XVI, Summo iugiter studio, n° 2 & 5, 27 mai 1832 (Magistère) : «certains de ces égarés tentent de se persuader et à d’autres, que les hommes ne sont pas sauvés uniquement dans la religion catholique, mais que même les hérétiques peuvent atteindre la vie éternelle. … nos prédécesseurs enseignent ce même article de foi … à savoir la nécessité de la foi catholique et de l’unité pour le salut. St Ignace … aux Philadelphiens : ‘Ne vous trompez pas, mon frère ; Si quelqu’un suit un schismatique, il n’atteindra pas l’héritage du royaume de Dieu’. … Saint Augustin … concile de Cirta : ‘Quiconque s’est séparé de l’Église catholique, quel que soit son état de vie, n’aura pas la vie éternelle, mais a gagné la colère de Dieu à cause de ce seul crime : qu’il a abandonné son union avec le Christ’. …saint Grégoire le Grand témoigne expressément que c’est bien l’enseignement de l’Église catholique… : La sainte Église universelle enseigne qu’il n’est pas possible d’adorer Dieu en vérité, sauf en elle, et affirme que tous ceux qui sont en dehors d’elle ne seront pas sauvés’. Les actes officiels de l’Église proclament le même dogme. Innocent III … concile de Latran IV : Il y a une Église universelle de tous les fidèles hors de laquelle personne n’est sauvé’. Enfin, le même dogme est également expressément mentionné dans la profession de foi proposée par le Siège apostolique».

Pape Grégoire XVI, Mirari vos, 15 aout 1832 (Magistère) : «L’Apôtre nous en avertit : ‘Il n’y a qu’un Dieu, qu’une foi, qu’un baptême‘ (Éph. 4, 5) ; qu’ils tremblent donc ceux qui s’imaginent que toute religion conduit au port du salut ; qu’ils réfléchissent sérieusement sur le témoignage du Sauveur lui-même : ‘qu’ils sont contre le Christ dès lors qu’ils ne sont pas avec le Christ’ (Lc 11, 23) ; qu’ils dissipent misérablement par là même qu’ils n’amassent point avec lui, et que par conséquent ils périront éternellement, sans aucun doute, s’ils ne gardent pas la foi catholique et s’ils ne la conservent entière et sans altération (Symb. S. Athanase)».

Pape Pie IX, Quanta cura, 8 déc. 1864, ex cathedra : «… cette opinion erronée, on ne peut plus fatale à l’Église catholique et au salut des âmes, et que Notre prédécesseur d’heureuse mémoire, Grégoire XVI, appelait un déliresavoir que la liberté de conscience et des cultes est un droit propre à chaque homme ; qu’il doit être proclamé et assuré dans tout état bien constitué…’.  Or, en soutenant ces affirmations téméraires … ils prêchent une liberté de perdition… En conséquence, nous réprouvons par notre autorité apostolique, nous proscrivons, nous condamnons, nous voulons et ordonnons que tous les enfants de l’église catholique tiennent pour réprouvées, proscrites et condamnées, toutes et chacune des mauvaises opinions et doctrines signalées en détail dans les présentes lettres».

Pape Pie IX, Concile Vatican I, Sess. 2, Profession de Foi, 1870, ex cathedra : «Cette vraie foi catholique, hors de laquelle personne ne peut être sauvé, que je professe présentement de plein gré et que je tiens sincèrement…». (Décrets 803)

Pape Pie IX, Concile Vatican I, Sess. 3, ch. 3, 1870, ex cathedra : « … la condition de ceux qui ont adhéré à la vérité catholique grâce au don céleste de la foi n’est en rien semblable à ceux qui, guidés par des opinions humaines, suivent une fausse religion ; … ceux qui ont reçu la foi sous le Magistère de l’Église ne peuvent jamais avoir un juste motif de changer ou de remettre en question cette foi [canon 6]». (Décrets 808)

Pape Pie IX, Concile Vatican I, 4ème sess. ch. 4, 1870 ex cathedra : «… la parole de notre Seigneur Jésus-Christ … : Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église (Mat. 16, 18) … se vérifie dans les faits car dans le Siège apostolique la religion catholique a toujours été gardée sans tache et la doctrine catholique toujours professée dans sa sainteté. …les successeurs de Pierre … savaient parfaitement que ce siège de Pierre demeurerait pur de toute erreur, aux termes de la promesse divine de notre Seigneur et Sauveur au chef de ses disciples : J’ai prié pour toi [Pierre], pour que ta foi ne défaille pas ; et quand tu seras revenu, affermis tes frères (Luc 22, 32). Ce charisme de vérité et de foi à jamais indéfectible a été accordé par Dieu à Pierre et à ses successeurs en cette chaire…». (Décrets 815-816)

Pape Léon XIII, Satis Cognitum, n° 9, 29 juin 1896 (Magistère) : «L‘Église n’a jamais rien … poursuivi avec plus d’effort que de conserver de la façon la plus parfaite l’intégrité de la foi. C’est pourquoi elle a regardé comme des rebelles déclarés, et chassé loin d’elle tous ceux qui ne pensaient pas comme elle, sur n’importe quel point de sa doctrine».

Pape Léon XIII, Satis Cognitum, n° 9, 29 juin 1896 (Magistère) : «si donc il y a un point évidemment révélé par dieu et que nous refusions de le croire, nous ne croyons absolument rien de la foi divine. …le dissident, même sur un point de vérité divinement révélée rejette absolument toute foi».

Pape Léon XIII, Satis Cognitum, n° 9, 29 juin 1896 (Magistère) : «si quelqu’un adhère à une seule [hérésie], par le fait même, il se sépare de l’unité catholiquequiconque en tient une [hérésie] n’est pas catholique».

Pape Léon XIII, Satis Cognitum, n° 9, 29 juin 1896 (Magistère) : «La pratique de l’Église a toujours été la même, comme le montre l’enseignement unanime des Pères, qui avaient coutume de tenir en dehors de la communion catholique, et étranger à l’Églisecelui qui s’éloignera le moins du monde de n’importe quel point de la doctrine proposée par l’autorité de son Magistère».

Pape Pie XI, Mortalium Animos, n° 2, 6 janv. 1928 (Magistère) : «… la théorie erronée que les religions sont toutes plus ou moins bonnes et louables… En vérité, les partisans de cette théorie s’égarent en pleine erreur, mais de plus, en pervertissant la notion de la vraie religion ils la répudient et ils versent par étapes dans le naturalisme et l’athéisme [apostasie]. La conclusion est claire : se solidariser des partisans et des propagateurs de pareilles doctrines, c’est s’éloigner complètement de la religion divinement révélée [apostasie]».

Pape Pie XI, Mortalium Animos, n° 9, 6 janv. 1928 (Magistère) : «un bon nombre d’entre eux nient que l’Église doive être visible et décelable extérieurement, en ce sens, du moins, qu’elle doive se présenter comme un seul corps de fidèles unanimes à professer une seule et même doctrine sous un seul magistère et un seul gouvernement … cette unité ne peut naître que d’un magistère unique, d’une règle unique de foi et d’une même croyance des chrétiens [catholiques]».

Pape Pie XII, Mystici Corporis Christi, 29 juin 1943 (Magistère) : «seuls font partie des membres de l’Église, ceux qui ont reçu le baptême de régénération et professent la vraie foi».

Pape Pie XII, Mystici Corporis Christi, 29 juin 1943 (Magistère) : «… celui qui refuse d’écouter l’Église doit être considéré, d’après l’ordre du Seigneur, comme un païen et un publicain (Matt. XVIII, 17). Et ceux qui sont divisés pour des raisons de foi [hérétiques] ou de gouvernement [schismatiques] ne peuvent vivre dans ce même Corps [excommuniés de fait] ni par conséquent de ce même Esprit divin».

Pape Pie XII, Mystici Corporis Christi, n° 22, 29 juin 1943 (Magistère) : «… comme dans la vraie communauté chrétienne il n’y a qu’un seul corps, un seul Esprit, un seul Seigneur, un seul baptême, il ne peut y avoir qu’une seule foi».

Toutes ces vérités infaillibles de l’Église prouvent que vatican 2 est une nouvelle religion non-catholique et fausse église non-catholique, et que tous ceux qui soutiennent cette secte et/ou ses chefs apostats obstinément de quelque façon sont des hérétiques et des apostats en dehors de l’Église catholique et seront damnés à moins qu’ils se repentent, se convertissent et réintègre l’unité de la foi catholique et de la  véritable Église.

L’auteur du site 23rdstreet.com aurait pu être un apostat matériel errant par ignorance mais cela est peu plausible car il connait les travaux des frères Dimond prouvant que Vatican 2 est une fausse religion, et il connait suffisamment le concile vatican 2 et doit comprendre qu’il n’est pas catholique par son Indifférentisme religieux qui nie les mystères essentiels de la foi : Vatican 2 nie les mystères essentiels de la foi catholique car vatican 2 nie qu’il n’y a qu’une seule vérité catholique, ce qui fait partie des mystères essentiels de la foi catholique. Par conséquent vatican 2 est non-catholique. Par ailleurs l’auteur du site 23rdstreet.com reconnait l’apostat Jean-Paul 2 être un saint, mais Jean-Paul 2 ne peut pas être catholique ni un « saint » car il a célébré plusieurs fois le culte notoire des fausses religions et des faux dieux (à Assise, etc.) et a ainsi accomplit un acte notoire d’apostasie (parmi de très nombreux autres) qui viole directement le premier commandement : «Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi». Il est donc strictement impossible que la religion Vatican 2 puisse être catholique parce que Vatican 2 viole la loi divine de la foi et de la règle de la foi, et viole la loi divine de l’unité de la foi et l »unité de l’Église, car L’unité de l’Église est fondée de droit divin sur l’unité de la foi.

Pape Pie XI, Mortalium Animos, n° 9, 6 janv. 1928 (Magistère) : «un bon nombre d’entre eux nient que l’Église doive être visible et décelable extérieurement, en ce sens, du moins, qu’elle doive se présenter comme un seul corps de fidèles unanimes à professer une seule et même doctrine sous un seul magistère et un seul gouvernement … cette unité ne peut naître que d’un magistère unique, d’une règle unique de foi et d’une même croyance des chrétiens [catholiques]».

L’Église catholique enseigne qu’elle «doive être visible et décelable extérieurement, en ce sens, du moins, qu’elle doive se présenter comme un seul corps de fidèles unanimes à professer une seule et même doctrine sous un seul magistère et un seul gouvernement». Un seul Magistère = une seule foi ; un seul gouvernement = la papauté (fonction papale, primauté papale) ou le saint Siège de Pierre à Rome. Qu’il y ait un pape ou non ne remet absolument pas en cause d’obéir au saint Siège car le Magistère est immuable. L’Église n’a même pas pas besoin de Rome pour exister, et c’est le cas aujourd’hui où Rome est investie par une secte, où le saint Siège est vacant parce que des apostats ne peuvent pas être catholiques, et où Rome est redevenue païenne.

La loi ecclésiastique est faillible et obligatoirement subordonnée à la loi divine infaillible. Dans la situation actuelle de la grande apostasie, il y a des cas (de plus en plus nombreux) où seule la loi divine s’applique et où la loi ecclésiastique ne peut recevoir obéissance ou s’appliquer à cause de circonstances particulières que la même loi ecclésiastique n’a pas prévue ou ne pouvait pas prévoir.

Le site 23rdstreet.com est un aliment de choix pour les hérétiques qui vont y trouver bien fourni de quoi alimenter leur haine contre les frères Dimond. 23rdstreet.com est très gravement impliqué dans la propagation de l’erreur, de la tromperie et du scandale (cause de péché pour autrui) qui égarent et perdent les âmes. D‘ailleurs les schismatiques radicaux suédois – parmi d’autres – ne se gênent pas d’utiliser les arguments frauduleux du site 23rdstreet.com pour tenter de discréditer les frères Dimond de MHFM. 

________________

Tous ceux qui encouragent la propagation du site 23rdstreet.com de quelque façon que ce soit sont complices.

_________________

Le site 23rdstreet.com invente, ce qui prouve sa malhonnêteté

23rdstreet.com (.23rdstreet.com/the_facts.aspx) : «Le seul point critique que Robert « Peter » Dimond a oublié de mentionner ou qui a été délibérément oublié est le fait que Frederick « Michael » Dimond a prétendu être « assis à la place du Christ » au monastère en tant que supérieur à ce moment-là. Si cela était réellement vrai, il aurait eu les 6 à 8 années de formation requises avant de devenir moine, ainsi que la formation ecclésiastique requise avant de recevoir les ordres sacrés en tant que prêtre ordonné ; ce qui, par inadvertance, dans la vidéo, explique clairement que ce n’était pas le cas. L’explication de Robert « Peter » Dimond confirme en réalité les prémisses de ce site ; que le monastère de la Très Sainte Famille est un ordre contrefait de Saint Benoît et que Frederick « Michael » Dimond est un Abbé / Supérieur imposé. MHFM d’aujourd’hui n’est PAS MHFM créé par Joseph Natale comme non-sédévacantiste. Joseph Natale a prétendu avoir parlé à Dieu et fait son monastère en conséquence. Frederick n’a pas ouvertement prétendu avoir parlé à Dieu, mais il est évident, par le schisme qu’il a institué, qu’il croyait que Joseph Natale n’était pas un « vrai » catholique traditionnel, mais plutôt un coupable d’hérésie».

On peut voir clairement que le site 23rdstreet.com invente en affirmant : «il [Michael Dimond] croyait que Joseph Natale n’était pas un « vrai » catholique traditionnel, mais plutôt un coupable d’hérésie». C’est malhonnête. C’est tout le contraire qui est vrai : Les frères Dimond ont toujours dit que le frère Joseph Natale, le fondateur du Monastère de la Très Sainte Famille, était catholique traditionnel. Franchement, une telle invention est un mensonge pur et simple, une obscurité spirituelle qu’on retrouve toujours chez tous ceux qui sont coupables de ne pas encore s’être coupés de la secte vatican 2 parce qu’ils en savent suffisamment pour cela, mais sont devenus obstinés. Le discernement est prouvé être totalement déficient car il invente. 

Un deuxième exemple :

23rdstreet.com (.23rdstreet.com/video_texts/in_gods_infinite_wisdom.aspx) : «Au sujet du sédévacantisme… Comme les frères Dimond prétendent que TOUS les non-sédévacantistes sont des hérétiques, cela ne veut pas dire que le fondateur de leur monastère, Joseph Natale, qui, selon eux, a parlé directement à Dieu à ce sujet et qui a ensuite créé un OSB [Ordre de Saint Benoit] non-sédevacantiste … n’était-il pas donc aussi un hérétique ? Hmmmm…».

Il dit que «les frères Dimond prétendent que TOUS les non-sédévacantistes sont des hérétiques». C’est une invention. C’est le contraire qui est vrai. Les frères Dimond n’ont jamais dit cela nul part. Certains non-sédévacantistes sont des hérétiques seulement quand ils sont obstinés manifestes contre les preuves de la secte vatican 2, pas s’ils sont hérétiques matériels (dans l’erreur, pas hérétiques), une distinction qui est volontairement occultée, à moins que l’auteur ne puisse pas faire cette distinction parce qu’il ne sait pas de quoi il parle.