À propos – Contact

Les frères Michael et Peter Dimond du Monastère de la très sainte Famille ou MHFM (vaticancatholic.com ou vaticancatholique.com en français) montrent remarquablement bien les preuves de la grande apostasie actuelle de la foi catholique, ce qui y a conduit, les hérésies pré-vatican 2, la contre-église vatican 2, les hérésies et sectes hérétiques, et les vérités de foi et de morale (enseignement de l’Église catholique) absolument nécessaires au salut. Le dernier rempart du catholicisme : Monastère de la Très Sainte Famille

Ceux qui voient les preuves que la secte vatican 2 n’est pas l’Église catholique mais une fausse, et la contre-Église de la grande apostasie, doivent se couper totalement de cette bête sous peine d’être hérétiques et d’être damnés. Beaucoup seront tentés d’aller recevoir les sacrements d’hérétiques à la FSSPX qui reconnait les chefs apostats de la contre-Église vatican 2, l’IMBC faux-sédévacantiste, etc., ou chez des sédévacantistes coupés à raison de la secte vatican 2, mais non-catholiques et hérétiques notoires de fait à éviter absolument. Dans la situation actuelle d’hérésies universelles répandues partout, quasi ou presque tous les prêtres sont hérétiques au monde et on ne doit pas aller vers eux pour les sacrements s’ils sont hérétiques notoires de fait, mais c’est possible en ces temps s’ils sont hérétiques publics et dans certaines conditions relatives à la discipline universelle de l’Église. Il ne reste quasi aucun prêtre pouvant être approché pour la Messe, mais il est (et cela se restreint de plus en plus) des possibilités de recevoir le sacrement de Pénitence (Confession sacramentelle).

Temps de la fin, temps de la grande apostasie actuelle et de l’abomination de la désolation

Apocalypse 12, 15-16 : «Alors le serpent vomit de sa bouche, derrière la femme, de l’eau comme un fleuve, pour la faire entraîner par le feu. Mais la terre aida la femme ; elle ouvrit son sein, elle engloutit le fleuve que le dragon avait vomi de sa bouche». (Voir La femme au désert)

Le serpent vomi sa haine intestine de ses entrailles de haine de Jésus-Christ avec Son Église, par la grande apostasie, les hérésies universelles, la secte vatican 2, et quasi tout le monde dans l’hérésie, hors de la vraie foi hors de l’Église et hors du salut. La véritable Église est un reste sur terre, qui ouvre la bouche pour engloutir le fleuve (tout ce qu’il a dans le ventre) vomi par le serpent. La terre est la Sainte Famille, représentant la Trinité de la Terre, et l’Église une sainte, catholique et apostolique véritable : Le Monastère de la Très Sainte Famille, dernier rempart du catholicisme.

S’il vous plait lisez ceci attentivementDire Jésus c’est dire (et montrer) que la vérité, c’est le témoignage de Jésus dans l’Écriture (Ap. 19, 10). Nous sommes dans les derniers jours. Dieu a conservé le Monastère de la Très sainte Famille comme lumière en cette fin des temps post-antéchrist de la fin, et avant Son second avènement. L’Écriture (que Dieu nous a dit et a fait écrire) finit de s’accomplir sous nos yeux. La Foi catholique consiste à croire pour comprendre et non pas comprendre pour croire. Les gens doivent bien comprendre que la vérité n’appartient qu’à l’Église tandis que les hérésies n’appartiennent qu’aux hérétiques, et doivent se convertir à la foi catholique. Là où est la vraie foi, est la vérité, est la charité, est la véritable Église, est Jésus. La foi est divine et est la présence de Dieu

Étant donné le travail important actuel à cause de la situation catastrophique (apocalyptique) actuelle de la grande apostasie (et d’hérésies universellement répandues et crues), une réponse peut demander du temps. Donc il est préférable de regarder sur les pages (et les vidéos) si la réponse peut s’y trouver (et la plupart devraient trouver leur réponse sauf mauvaise volonté coupable) ou d’être patient ; il est répondu seulement aux personnes qui se soucient de la vérité (qui cherchent encore sincèrement), pas aux discuteurs qui ne veulent pas se soumettre à l’Église ou qui ne veulent pas s’instruire de la vérité de la foi pour leur salut «déjà condamnés par leur propre jugement» (Tite 3, 10) car «qui ne croit point est déjà condamné» (Jean 3, 18).

«La crainte du Seigneur est le principe de la Sagesse. La sagesse et la doctrine, les insensés [méchants, impies, esprits légers] les méprisent» – Proverbes 1, 7

CONTACT

foicatholiquetraditionnelle@gmail.com

Ce n’est pas de se dire catholique qui fait être catholique

Pape Léon X, cinquième concile de Latran, Session 9 (Décrets 625) : «…que les faux chrétiens, de même que ceux qui ne pensent pas correctement en matière de foi, de même que les hérétiques ou ceux qui sont entachés de la souillure d’hérésie, ou encore les judaïsants, soient complètement éliminés du troupeau des fidèles du Christ».

Pape Pie IX, Quartus Supra, 6 janvier 1873, n° 4 (Magistère) : «Les hérétiques et les schismatiques ont toujours eu pour coutume de s’appeler eux-mêmes catholiques …».

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n° 9), 29 juin 1896 (Magistère) : «La pratique de l’Église a toujours été la même, comme le montre l’enseignement unanime des Pères, qui avaient l’habitude de tenir à l’extérieur de la communion catholique et étranger à l’Église, quiconque s’éloignait le moins du monde de tout point de doctrine proposé par l’autorité de son magistère».

Pape Léon XIII, Satis Cognitum, n° 9, 29 juin 1896 (Magistère) : «L’Église… a regardé comme des rebelles déclarés, et chassé loin d’elle tous ceux qui ne pensaient pas comme elle, sur n’importe quel point de sa doctrine».

Combattre pour la Foi qui a été une fois laissée par tradition aux Saints (Jude 3-4)

Là où est la vraie foi, est la vérité, est la charité, est la véritable Église, est Jésus. La foi est divine et est la présence de Dieu. Il faut tenir la vraie foi catholique traditionnelle et être baptisé pour être membre de la véritable Église catholique hors de laquelle il n’y a absolument aucun salutTout baptisé (au-dessus de l’âge de raison) est tenu de s’instruire et de connaître sa foi sous peine de péché. Ceux qui négligent de s’instruire (quand c’est possible) de la vraie foi de l’Église et de leur baptême pèchent mortellement contre la foi par omission, ce qui les exclut du salut sauf s’ils se modifient. «par négligence, l’ignorance de ce que l’on est tenu de connaître, est un péché [mortel]» (St Thomas, Ia IIae, Q. 76, a. 2). S’instruire de la foi catholique fait partie des œuvres de la foi, et «La foi pure et sans tache est le fondement de la charité» (Pape Pie XI, Mortalium animos). Malheureusement c’est triste à dire, aujourd’hui la plupart pèchent contre la foi de leur baptême par leur mauvaise volonté ou sont des apostats qui l’ont abandonné ou carrément des antichrists hostiles. Ceux qui pensent que les pages sont trop longues sont sans excuse et des pécheurs orgueilleux et condamnés pour leur mauvaise volonté.  «…ceux qui ne prennent de la doctrine chrétienne que ce qu’ils veulent, s’appuient sur leur propre jugement et non sur la Foi» (Pape Léon XIII, Satis cognitum), sont déjà condamnés. Ceux qui persistent dans leur mauvaise volonté de se soumettre au Magistère infaillible de l’Église ne sont pas membres de l’Église et sont «déjà condamnés par leur propre jugement» (Tite 3, 10). «Celui qui refuse obéissance au siège apostolique non seulement quant à la Foi, mais encore quant à la disciplineest digne d’anathème» (Pape Pie IX, Quanta cura). Ceux qui disent tenir les dogmes et qui restent dans leur péchés sont aussi bien condamnés par leur péché et leur foi morte. Ceux qui sont dans l’erreur mais qui cherchent sincèrement de bonne foi ne sont pas condamnés mais doivent persévérer car «qui cherche trouve» (Matth. 7, 8 ; Luc 11, 10).

«L’homme impie affermit effrontément son visage, mais celui qui est droit corrige sa voie» – Proverbes 21, 29

L’auteur

L’auteur de ce site s’est converti à la foi catholique traditionnelle après avoir vu, le mercredi saint 2013, les preuves de la grande apostasie générale actuelle (fausse église vatican 2, et faux catholiques se disant traditionalistes) grâce à la vidéo (VF) des hérésies de Benoit XVI faite par le Monastère de la Très Sainte Famille. Tout baptisé est tenu de connaître, de faire connaître et de professer la vraie foi de l’Église. Ce site remplace Le Christ Roi contre le prince de ce monde pour le salut des âmes (.renefouquet.e-monsite) qui dût être arrêté ≈fin 2013/début 2014, parce que l’hébergeur e-monsite se fichait de la vérité et l’avait bloqué pour «haine religieuse» pour les fausses religions du diable, comme l’Islam et d’autres, alors que c’est la charité la plus grande de dire aux gens la vérité pour leur salut éternel, mais le monde est menteur. Cet ancien site comportait malheureusement encore d’avant certaines erreurs de doctrine et des pages en contradiction les unes avec les autres au sujet des hérésies du baptême de désir/sang et salut de l’ignorant invincible parce que la recherche était en cours à ce moment-là sur le aut du concile de Trente et sur les quelques saints canonisés prétendus sans sacrement de baptême ; Cet ancien site comportait aussi certaines vidéos inconvenantes qui n’avaient pas encore été modifiées à cause de la recherche en cours et du temps de rectification systématique en rapport avec à ce moment là, mais si ce site avait pu continuer il serait similaire à celui-ci. En la veille de l’Ascension 2018, ce site foicatholique.me a mis fin définitivement à sa recherche de presque presque quatre ans sur les sacrements d’hérétiques non-déclarés en ces temps de la grande apostasie, grâce à Dieu. Les éléments butoirs schismatiques radicaux ayant été trucidés. foicatholique.me soutient le Monastère de la Très Sainte Famille (MHFM), dernier rempart du catholicisme au monde en ces derniers jours.

Tout baptisé est tenu de connaître sa foi

Concile Vatican I, constitution dogmatique Dei Filius, 26 avril 1870, ch. 3 ex cathedra : «Ajoutons que doivent être crues, de foi divine et catholique, toutes les choses qui sont contenues dans la parole de Dieu, soit écrites soit transmises par tradition, et que l’Église, soit par un jugement solennel, soit par le magistère ordinaire et universel, propose comme étant divinement révélé». (cité aussi dans le CIC 1917, canon 1323, § 1)

Pape Léon XIII, Satis cognitum, 29 juin 1896 (Magistère) : «Toutes les fois donc que la parole de ce Magistère déclare que telle ou telle vérité fait partie de l’ensemble de la doctrine révélée, chacun doit croire avec certitude que cela est vrai».

Code de droit canon 1917, canon 1324 : «Il ne suffit pas d’éviter la dépravation hérétique, mais il faut également fuir avec empressement ces erreurs qui en approchent plus ou moins. C’est pourquoi tous doivent, en effet, suivre les constitutions et décrets par lesquels ces opinions sont proscrites et interdites par le Saint-Siège».

Saint Thomas, Somme théologique, Ia, q. 32, a. 4 : «tous les catholiques sont censés connaître le magistère de l’Église et les vérités révélées dans la Sainte Écriture».

Tous les baptisés doivent croire tout ce qu’enseigne l’Église, et sont censés connaître le magistère : par conséquent tous sont tenus d’éviter les hérésies et les erreurs proches de l’hérésie. Donc, ceux qui ne connaissent pas le relativisme, le protestantisme, le libéralisme, le modernisme, l’œcuménisme, l’indifférentisme, l’obligation absolue du baptême d’eau, de la foi et de l’appartenance à l’Église pour le salut, etc., sont sans excuse quand ils peuvent s’instruire et qu’ils ne le font pas par paresse ou négligence ou mauvaise volonté. Bien sûr, on ne peut pas connaître toutes les lois de l’Église – et des saints ont été dans l’erreur ou hérésie matérielle, certains ont même été suspectés d’hérésie – mais on doit connaître la foi catholique pour fuir les erreurs proches de l’hérésie. C’est pourquoi l’ignorance de la foi est un si grand fléau, parce que par cette ignorance les baptisés avalent les idées hérétiques et deviendront hérétiques en y adhérant parce que leur ignorance était coupable, ce qui les coupera de l’unité de l’Église fondée de droit divin sur l’unité de la foi. En ces temps de la grande apostasie et d’hérésies universelles, ceux qui font preuve de mauvaise volonté doivent être condamnés comme les hérétiques. L’ignorance coupable (négligence ou paresse de s’instruire de ce qu’on doit savoir alors qu’on le peut) de la foi est un péché mortel contre la foi (par omission), et peut encourir, dans les cas les plus graves, l’excommunication de fait.

Saint Thomas d’Aquin, Somme théologique, Prima Secunda, Q. 76, art. 2 : «…celui qui néglige de faire ou de faire ce qu’il doit faire, commet un péché d’omission. C’est pourquoi, par négligence, l’ignorance de ce que l’on est tenu de connaître, est un péché [mortel], alors qu’elle n’est pas imputée comme un péché de l’homme, s’il ne parvient pas à savoir ce qu’il est incapable de savoir».

Code de droit canon 1917, canon 2229 § 1 : «L’ignorance affectée [volontaire pour échapper] de la loi, ou seulement de la peine, n’excuse jamais d’aucune peine ‘latae sententiae’ [ipso facto]».

Code de droit canon 1917, canon 2229, § 3 : «L’ignorance crasse ou supine [négligence ou paresse] de la loi, ou seulement de la peine, n’excuse d’aucune peine latae sententiae [ipso facto/automatique] ; l’ignorance qui n’est pas crasse ou supine excuse des peines médicinales mais non des peines vindicatives ‘ferendae sententiae’ [sentence du droit ecclésiastique]».

La foi avant les sacrements

On peut être sauvé sans les sacrements quand les prêtres ne sont pas possibles (pas s’ils sont possibles) sauf le baptême absolument nécessaire au salut, mais on ne peut absolument pas être sauvé sans la vraie foi catholique. C’est uniquement en connaissant et en se soumettant à la vraie foi catholique qu’on peut connaître les hérésies et les hérétiques. En ces temps de la grande apostasie de la foi divine et catholique et d’hérésies universellement répandues où quasiment tous les prêtres valides sont hérétiques, un baptisé est vraiment obligé de connaître davantage sa foi (et donc de s’instruire de l’enseignement infaillible de l’Église). 

Marc 16, 16 : «Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné».

2 Timothée 3, 1-2, 5 : «Or sache qu’à la fin des jours, viendront des temps périlleux. Il y aura des hommes Ayant toutefois une apparence de piété, mais en repoussant la réalité. Évite encore ceux-là [apostats, hérétiques, schismatiques] ».

2 Timothée 4, 3 : «Car viendra un temps les hommes ne supporteront plus la saine doctrine…»

2 Jean 1, 9 : «Quiconque se retire et ne demeure point dans la doctrine du Christ ne possède point Dieu  ; quiconque demeure dans sa doctrine, celui-là possède le Père et le Fils».

2 Jean 1, 10-11 : «Si quelqu’un vient à vous et n’apporte point cette doctrine [Tradition de l’Église], ne le recevez pas dans votre maison, ne lui dites pas même salut. Car celui qui lui dit salut [Dieu vous bénisse] communique à ses œuvres mauvaises».

Saint Jude 3-4 : «Mes bien-aimés, ayant toujours souhaité avec grande ardeur de vous écrire touchant le salut qui nous est commun, je m’y trouve maintenant obligé par nécessité, pour vous exhorter à combattre pour la Foi qui a été UNE FOIS laissée PAR TRADITION aux Saints. Car il s’est introduit parmi vous certaines gens impies [hérétiques]».

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Le symbole d’Athanase, Sess. 8, 22 novembre 1439, excathedra : «Celui qui veut être sauvé, doit avant tout tenir la foi catholique, à moinsque chacun la conserve [gardera] intègre et inviolée, il périra sans aucun doute pour l’éternité».

Pape Eugène IV, Concile de Florence, «Cantate Domino», 1441, ex cathedra : «… la sainte Église romaine condamne, réprouve, anathématise et déclare être en dehors du Corps du Christ qui est l’Église, celui qui pense des choses opposées ou contraires».

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n° 10), 29 juin 1896 (Magistère) : «…  C’est pourquoi, de même que L’ÉGLISE pour être UNE en tant qu’elle est la réunion [le corps] des fidèles REQUIERT nécessairement L’UNITÉ DE FOI [l’unité de la foi est nécessairement requise pour l’unité de l’Église dans la mesure où elle est le corps des fidèles], ainsi pour être une en tant qu’elle est une société divinement constituée, elle REQUIERT JURE DIVINO [par la loi divine] L’UNITÉ DE GOUVERNEMENT, laquelle produit et comprend L’UNITÉ DE COMMUNION».

Pape Léon XIII, Satis Cognitum, n° 9 (Magistère) : «…peut-il être permis à qui que ce soit de repousser quelqu’une de ces vérités, sans se précipiter ouvertement dans l’hérésie, sans se séparer de l’Église et sans répudier en bloc toute la doctrine chrétienne ?

Pape Léon XIII, Satis Cognitum, 29 juin 1896 (Magistère) : «L’Église a toujours considéré comme des rebelles et expulsé des rangs de ses enfants tous ceux qui avaient de fortes croyances sur n’importe quel point de la doctrine différente de la sienne. … Saint Augustin note que «d’autres hérésies peuvent surgir, et si à une seule, quelqu’un donne son assentiment, il est par le fait même coupé de l’unité catholique si quelqu’un en tient une seule [de ces hérésies] il n’est pas catholique» (S. Augustin, De Hæresibus, n. 88)».

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n° 9), 29 juin 1896 (Magistère) : «La pratique de l’Église a toujours été la même, comme le montre l’enseignement unanime des Pères, qui avaient coutume de tenir HORS de la communion catholique, ET ÉTRANGER À L’ÉGLISE, celui qui s’écarterait le moins du monde à partir de n’importe quel point de la doctrine proposée par l’autorité de son Magistère».

Pape Pie XI, Mortalium Animos, 1er juin 1928 (Magistère) : « l’Église … visible et décelable extérieurement, en ce sens, du moins, qu’elle doive se présenter comme un seul corps de fidèles unanimes à professer une seule et même doctrine sous un seul magistère et un seul gouvernement».

Pape Pie XI, Mortalium Animos, 1er juin 1928 (Magistère) : « Personne sans doute n’ignore que saint Jean lui-même, l’Apôtre de la charité, que l’on a vu dans son Évangile, dévoiler les secrets du Cœur Sacré de Jésus et qui ne cessait d’inculquer dans l’esprit de ses fidèles le précepte nouveau : « Aimez-vous les uns les autres », interdisait de façon absolue tout rapport avec ceux qui ne professaient pas la doctrine du Christ, entière et pure : « Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez même pas » (Jean 2, 10). C’est pourquoi, puisque la charité a pour fondement la foi pure et sans tache, c’est l’unité de foi qui doit être le lien principal unissant les disciples du Christ».

Pape Pie XII, Mystici Corporis Christi, 29 juin 1943 (Magistère) : «… celui qui refuse d’écouter l’Église doit être considéré, d’après l’ordre du Seigneur, comme un païen et un publicain (Matt. 18, 17). Et ceux qui sont divisés pour des raisons de foi ou de gouvernement [comme les hérétiques ou schismatiques] ne peuvent vivre dans ce même Corps ni par conséquent de ce même Esprit divin».

Pape Pie XII, Mystici Corporis Christi, 29 juin 1943 (Magistère) : «Mais seuls font partie des membres de l’Église, ceux qui ont reçu le baptême [sacrement] de régénération et professent la vraie foi».

Pourquoi les gens de mauvaise volonté et pour leur orgueil sont abandonnés dans les ténèbres

Beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi tant de «bonnes» personnes sont laissées dans l’hérésie ou le schisme, l’infidélité et l’obscurité, ou pourquoi tant de «bonnes» personnes n’ont jamais entendu parler de Jésus-Christ – et pourquoi ces «bonnes» personnes seraient condamnées et iraient en enfer s’ils mouraient dans cet état alors qu’ils ne sont pas encore hérétiques ou schismatiques (car ils ne peuvent pas rejeter ce qu’ils ne savent pas encore sur cela) ?La réponse à ces questions est que Dieu savait à l’avance de ces gens qu’ils rejetteraient la vraie foi, même si elle ne leur a jamais été présentée. Car même si une personne n’a jamais entendu parler de l’Église catholique ou Ses enseignements sur l’Eucharistie, la confession, le baptême, la foi et le salut, les œuvres, etc., pendant toute sa vie, mais que cette personne – tout en lisant sa Bible – rejette les paroles qui indiquent clairement ces enseignements, c’est à dire : «Si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme et ne buvez son sang, vous n’avez pas la vie en vous», ou «Recevez le Saint-Esprit : Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés ; et ceux dont vous les retiendrez, ils leur seront retenus» ; puis, s’il avait lu comme tel les paroles, mais refusait tout simplement de croire que Jésus ne disait pas vraiment ce qu’il disait, et qu’il était impossible que ce soit son interprétation personnelle qui n’allait pas, et s’il s’entêtait sur sa position, alors qu’il est un pécheur mortel et orgueilleux, car il a déjà pris sa décision comme quoi son interprétation personnelle est droite, et ainsi, si jamais la vraie situation lui avait été présentée, il aurait tout simplement refusé d’y croire, et serait alors devenu un hérétique. Je pense que beaucoup de gens qui ont parlé avec les hérétiques protestants sont au courant de ces faits. Ces hérétiques protestants expriment souvent des opinions telles que : «Je refuse simplement de croire qu’un tel enseignement puisse être vrai», ou «Je refuse simplement de croire l’enseignement catholique sur l’Eucharistie, etc.». Une âme humble pensera toujours qu’il est possible qu’il ou elle a mal compris certaines choses, et donc se conformera elle-même toujours immédiatement à la vraie foi quand elle lui est présentée. Une personne qui pense toujours qu’elle a raison ou qui ne peut pas accepter les conseils d’autres personnes ou qui a toujours une haute estime de son propre esprit, ne peut jamais, en vérité, être en bonne disposition de recevoir la vraie foi catholique. Elle refuserait tout simplement de croire que la vraie foi lui ait jamais été présentée. C’est vraiment un orgueil et une présomption des plus tristes et abominables de croire qu’il n’est pas possible que l’on ait mal compris certaines choses et que l’on ne pourrait pas être corrigé par d’autres personnes. Tous les hérétiques, sans exception, sont tombés dans ce piège de l’orgueil et de la présomption. La même chose doit être dite à propos de toutes les personnes qui meurent comme des hérétiques, des schismatiques, des païens, des infidèles, juifs ou musulmans, etc. Une âme humble ne rejettera pas les paroles de Dieu, parce qu’elle ne peut pas comprendre, mais cherchera plutôt à comprendre, en priant Dieu pour son aide et son orientation (en connaissant la vérité). Pour une âme humble la simple pensée qu’elle pourrait être dans l’erreur, et ses humbles prières à Dieu doublées de l’abstinence de péchés mortels, demandant ardemment son éclaircissement concernant une question spécifique, est souvent suffisant pour sortir une âme d’une hérésie. L’humilité est le meilleur moyen pour le ciel, et il n’y a que l’humble qui y entrera. «Si les hérésies n’étaient pas embrassées par ceux qui avaient persévéré dans la foi, ils seraient perdus par l’irrégularité de leur vie». St Augustin

Le premier péché dans lequel tombe seul tout hérétique avant de tomber dans l’hérésie est toujours un ou plusieurs des sept péchés mortels, à savoir, l’orgueil, la luxure, la gourmandise, l’envie, l’avarice, la paresse et la colère. En raison de leurs péchés mortels, le diable gagne la possession de leur conscience en justice, et est capable d’influencer leur croyances dans les hérésies. C’est la triste vérité derrière l’hérésie.

Une personne qui évite les péchés mortels et suit la loi naturelle, et essaie aussi, autant qu’elle est en mesure, d’éviter les péchés véniels, ne tombera jamais dans l’hérésie, car les saints anges gardiens la protègent dans l’état de grâce. Nous ne pouvons jamais accepter le moindre péché véniel. Sainte Thérèse d’Avila dit : «Pour l’amour de Dieu, prenez soin de ne jamais devenir imprudents sur le péché véniel, si petit … Il n’y a rien de petit, si cela va à l’encontre d’un si grand souverain». Le péché véniel délibéré affaiblit les pouvoirs spirituels, réduit notre résistance au mal, et nous pousse à errer dans notre chemin vers la Croix. C’est une maladie de l’âme, mais pas sa mort surnaturelle.

I Jean 5, 16 : «Il est un péché qui est mortel … Toute iniquité est un péché, mais il est un péché qui n’est pas mortel».

Quand un péché véniel est accepté avec le plein consentement, le diable gagne une emprise sur l’âme de la personne, d’où il est en mesure de plus influencer l’âme, et en peu de temps, il mène l’âme dans d’innombrables péchés mortels pour ce qui semble être un petit péché véniel, à moins que la pénitence et la modification soient apportées en réparation à la justice de Dieu. Une âme qui continue dans le péché véniel, sans quitter ses occasions de pécher, mérite de tomber dans le péché mortel depuis qu’elle a rejeté les commandements de Dieu. Si l’âme continue de commettre un péché véniel, elle finira toujours dans le péché mortel, il est donc très important de se prémunir contre les péchés mortels et véniels en tout temps. Des milliards de pauvres âmes souffrent aujourd’hui dans les feux de l’enfer, maudissant leurs péchés véniels habituels qui les ont conduits à commettre des péchés mortels. Si vous souhaitez éviter de vous joindre à eux dans les flammes de l’enfer, évitez toute occasion de péché, comme si c’était du vrai poison.

Pouvez-vous imaginer l’horreur de se tenir devant le Juge et d’entendre la sentence de mort et la condamnation éternelle prononcée contre vous ? Probablement pas. Mais vous avez ressenti de la culpabilité et de la peur pour votre conduite lorsque la Parole de Dieu vous poignarde avec cette phrase : «Le salaire du péché, c’est la mort» (Romains 6, 23). Pourquoi avons-nous peur et un sentiment de culpabilité ? Parce que «tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu»(Romains 3, 23).

Tous les hérétiques, et toutes les autres personnes qui meurent hors de l’Église et du salut, ne cherchent pas sincèrement (ne courent pas après) la vérité, ni ne prient Dieu avec sincérité pour être éclairés sur la vérité. Ces gens plutôt refusent de croire ou ne croient que dans ce qu’ils pensent être la vraie foi, rejetant tout le reste.

C’est l’hérésie ou le péché mortel de tous les protestants ou «orthodoxes» orientaux, etc., qui révèle en vérité qu’ils (beaucoup d’entre eux) ne comprennent pas pleinement ce que l’Église enseigne (mais qui refusent obstinément de croire à chaque fois que cela leur est présenté) ou refusent d’y croire si jamais cela leur est présenté. C’est la raison exacte pour laquelle beaucoup de gens sont laissés dans l’obscurité et le manque de foi, parce que Dieu connaissait à l’avance leur mauvaise volonté et leur refus d’accepter la vraie foi catholique. C’est une vérité de foi qui est enseignée par de nombreux papes, des saints et des Pères de l’Église.

Saint Augustin (428) : «… Dieu savait d’avance que s’ils avaient vécu et que l’Évangile leur avait été prêché, ils auraient entendu sans conviction».

Saint Thomas d’Aquin, Sent. III, 25, Q. 2, R. 2, solut. 2 : «Si un homme ne devait avoir personne pour l’instruire, Dieu lui montrerait, à moins qu’il ne souhaite rester coupable où il est».

Pape saint Pie X, Acerbo Nimis (n° 2), le 15 Avril, 1905 (Magistère ordinaire infaillible) : «Et comme Notre prédécesseur Benoît XIV,  l’a écrit : « Nous déclarons qu’un grand nombre de ceux qui sont condamnés au châtiment éternel souffrent la calamité éternelle à cause de l’ignorance de ces mystères de la foi qui doivent être connus et crus pour être comptés parmi les élus».

Benoît XIV, Cum Religiosi (n ° 4), 26 juin 1754 (Magistère ordinaire infaillible) : «Veillez à ce que chaque ministre effectue attentivement les mesures prévues par le saint concile de Trente … que les confesseurs doivent effectuer cette partie de leur devoir à chaque fois que quelqu’un se tient à leur tribunal qui ne sait pas ce qu’il doit, par nécessité de moyens savoir pour être sauvé …»

2 Corinthiens 4, 3 : « Et si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, dont le dieu de ce monde [Satan] a aveuglé l’intelligence des incrédules, que la lumière de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu, ne doit pas briller pour eux».

C’est pourquoi chaque docteur de l’Église a tenu qu’aucun adulte ne pouvait être sauvé sans la connaissance de la Trinité et de l’Incarnation. C’est pourquoi les docteurs de l’Eglise qui croient dans le baptême de désir (même s’ils ont eu tort à ce sujet) ne l’ont étendu qu’aux catéchumènes futurs baptisés qui croient en la Trinité et l’Incarnation.

Cependant, nous ne devrions pas penser que nous sommes bons en aucune façon pour avoir la foi ou penser que nous sommes spéciaux en tout cas pour être introduit dans la foi. C’est un piège dans lequel on pourrait facilement tomber. Et c’est un piège très dangereux, car si une personne croit être spéciale de toute façon, alors elle est probablement déjà perdue. La fierté (à mon avis) conduit le plus d’âmes en enfer. C’est le début et la fin de la damnation. (Vous pouvez bien sûr penser ou vous considérer comme particulièrement mauvais ou pécheur, tels que : «vous êtes la pire personne sur terre» ou «le plus grand pécheur de la terre», etc., ce qui est bon de penser de soi-même, c’est la façon dont on devrait se considérer : comme le plus grand pécheur du monde et totalement indigne de recevoir toute grâce de Dieu). En vérité, à titre personnel, on ne peut comprendre pourquoi on a la foi, et pourquoi tant de païens, juifs ou musulmans, qui sont mieux que soi, ne l’ont pas. Qu’à t-on fait pour mériter cette grâce de la foi, et qu’est-ce qui fait qu’ils n’y parviennent pas ? Pourquoi sont-ils dans l’obscurité, alors qu’on a trouvé la vraie lumière de l’Évangile ? C’est pourquoi, on peut se poser souvent cette question, sans comprendre pourquoi.

Saint Alphonse de Liguori, Docteur de la morale, préparation à la mort, 1760 : «Combien devons-nous être reconnaissant à Jésus-Christ pour le don de la foi ! Que serait-il advenu de nous si nous étions nés en Asie, en Afrique, en Amérique, ou au milieu des hérétiques et schismatiques ? Celui qui ne croit pas est perdu. Ce fut donc la première et la plus grande grâce pour nous : notre appel à la vraie foi. Ô Sauveur du monde, que serait-il advenu de nous si tu ne nous avais pas éclairé ? Nous aurions été comme nos pères d’autrefois, qui adoraient les animaux et les blocs de pierre et de bois, et ainsi nous aurions tous péri».

Saint Alphonse de Liguori, Sermons, 1760 : «Combien sont nés parmi les païens, chez les Juifs, chez les Mahométans et les hérétiques, et tous sont perdus».

Romains 1, 28 : « Et comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur intelligence pervertie pour faire ce qui ne convient pas».

2 Thessaloniciens 2, 3, 10-11 : «Que personne ne vous séduise en aucune manière, car il ne viendra point qu’auparavant ne soit venue l’apostasie, et que n’ait paru l’homme du péché, le fils de la perdition. … Il viendra par l’opération de Satan, au milieu de toute sorte de miracles, de signes et de prodiges menteurs. Et avec toute séduction d’iniquité pour ceux qui périssent, parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité afin d’être sauvés. C’est pourquoi Dieu leur enverra une opération d’erreur [puissance d’égarement], de manière qu’ils croiront au mensonge ; en sorte que soient condamnés tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais ont acquiescé [se sont complu] à l’iniquité».

Prière au Christ, Roi Universel

Ô Christ Jésus, je vous reconnais pour Roi universel. Tout ce qui a été fait a été créé pour vous. Exercez sur moi tous vos droits.

Je renouvelle mes promesses du baptême en renonçant à Satan, à ses pompes et à ses œuvres, et je promets de vivre en bon chrétien. Et tout particulièrement je m’engage à faire triompher selon mes moyens les droits de Dieu et de votre Église.

Divin Cœur de Jésus, je vous offre mes pauvres actions pour obtenir que tous les cœurs reconnaissent votre Royauté sacrée, et qu’ainsi le règne de votre paix s’établisse dans l’univers entier. Ainsi soit-il.