Fondement biblique et apostolique de la chasteté sacerdotale

Sommaire

  • La Bible et les Papes, les Pères et les Saints de l’Eglise catholique enseignent à l’unanimité que tous les évêques, les prêtres et les diacres du Seigneur doit être totalement «chaste» et s’abstenir de toutes relations sexuelles avec leurs femmes pendant toutes les heures
  • Les premiers conciles de l’Église interdisent à l’unanimité évêques, prêtres et diacres d’avoir des relations sexuelles conjugales avec leurs femmes
  • Les décrétales Directaet Cum In Unum du pape Saint Siricius
  • Les Pères et les écrivains anciens de l’Église confirment que les prêtres doivent être totalement chastes
  • Les réformes du Moyen Age
  • Les réformes et l’histoire ultérieures et la raison derrière le Grand Schisme d’Occident
  • Conclusion
  • Le complot contre la chasteté perpétuelle des évêques, prêtres et clercs de l’Eglise par les ennemis de l’Eglise et de la pureté est révélé par les papes de l’Eglise catholique
  • Notre Seigneur Jésus-Christ et la Vierge Marie ont révélé dans les Révélations de sainte Brigittela vérité selon laquelle le célibat des prêtres a toujours été la volonté de Dieu depuis le début de la nouvelle loi
  • Objections courantes

 

La Bible, les Papes, les Pères et les Saints de l’Eglise catholique enseignent à l’unanimité que tous les évêques, les prêtres et les diacres du Seigneur doit être totalement «chastes» et s’abstenir de toutes relations sexuelles avec leurs femmes pendant toutes les heures

Dès le début de l’Église chrétienne, il a été enseigné par la Bible et les saints Apôtres que tous les ministres de Dieu ont dû rester dans la chasteté, même s’ils étaient mariés quand ils sont entrés dans l’état clérical. Nous voyons cela à la fois dans les premiers conciles de l’Église, la Tradition apostolique, ainsi que les enseignements des papes, des saints et des Pères de l’Église. Il est également clair dans la Bible que l’enseignement catholique sur le célibat des prêtres et qu’un ministre du Seigneur doit vivre totalement « chaste » (1 Tim 3, 2), après être devenu ministre et saint serviteur de Notre-Seigneur, est le seul enseignement vrai. Cet enseignement, bien sûr, réfute et détruit la position schismatique «orthodoxe» orientale et protestante à ce sujet.

En effet, le fait que l’Écriture sainte enseigne que tous les évêques, les prêtres et les diacres sont interdits de se remarier après que leurs conjoints soient morts, (1 Tim 3, 12 ; Tite 1, 5-6) nous montre que Notre Seigneur a enseigné aux apôtres que tous les prêtres doivent être totalement chastes afin de devenir et d’œuvrer en tant que prêtre, car si ce n’était pas le cas, Dieu aurait certainement permis à un homme qui était un prêtre de se marier une seconde fois après que son conjoint soit décédé, mais puisque nous voyons que Dieu l’interdit directement, il est clair que Dieu, dès le début de l’Eglise ordonna à tous les prêtres – mariés ainsi que célibataires – de vivre dans la chasteté parfaite, la sainteté et la pureté de leur ordination. C’est aussi exactement comment les Apôtres eux-mêmes ont vécu selon les enseignements, l’histoire et la tradition de l’Eglise. En vérité, « Les diacres doivent être maris d’une seule femme … ordonne des prêtres dans chaque ville, ainsi que je te l’ai prescris : Si donc quelqu’un est sans crime, le mari d’une seule femme … «  (1 Tim 3, 12 ; Tite 1, 5-6). Notez, cependant, que l’Église n’enseigne pas que seuls les hommes célibataires peuvent être acceptés à la prêtrise, mais que les deux – mariés et non mariés – sont acceptés tant qu’ils font le vœu de ne plus jamais avoir de relations sexuelles. Dans le cas d’un homme marié, cependant, l’homme ne peut entrer dans le sacerdoce que si sa femme y consent.

Au début, l’Église a permis la prêtrise aux hommes qui étaient été déjà mariés, le concept même de la chasteté avait été pratiqué par si peu à ce moment-là parce que le monde était tombé dans un tel état ​​de dégradation, lorsque Notre Seigneur entra dans le monde, mais il n’y a jamais eu d’enseignement de l’Église disant qu’il est permis d’accomplir l’acte sexuel après qu’on soit devenu prêtre. En vérité, nous voyons que saint Pierre lui-même déclare dans L’Évangile de Luc que lui et tous les apôtres « ont tout quitté [ce qui comprend la vie conjugale], et nous t’avons [Jésus] suivi », et Jésus de lui répondre : « Amen, je vous le dis, il n’y a personne qui ait quitté maison, ou parents, ou frères, ou femme, ou ses enfants, pour l’amour du royaume de Dieu, qui ne reçoive beaucoup plus dans le temps présent, et dans le monde à venir, la vie éternelle.  » (Luc 18, 28-30)

A SUIVRE