Le scandale sexuel massif et l’apostasie complète de vatican 2

Sommaire

  • Le scandale sexuel massif parmi les « prêtres » Vatican II Novus Ordo
  • Les séminaires de la secte Vatican II sont des cloaques innommables d’homosexualité et d’hérésie
  • L’idolâtrie de la secte Vatican II, et la formation de «prêtres» pour son idolâtrie dans les séminaires de Vatican II, est connectée avec son homosexualité endémique
  • La secte Vatican II encourage l’idolâtrie par le culte de l’homme en général, par son culte particulier de l’homme dans la nouvelle messe, et par son acceptation des religions idolâtres
  • L’état déplorable des paroisses et lycées «catholiques»
  • L’état déplorable des Collèges et Universités «catholiques»
  • Le Fiasco de l’annulation du mariage De Facto de la secte Vatican II  et l’acceptation du divorce et du remariage
  • Les chiffres concernant le déclin post-Vatican II
  • On peut être pro-avortement et faire partie de la secte Vatican II en même temps
  • Les ordres religieux du Concile Vatican II : Totalement Apostats
  • L’apostasie de la hiérarchie et des membres éminents de la secte Vatican II – est-ce votre hiérarchie ?
  • EWTN : le Réseau « catholique » global et le Mouvement Charismatique

Cette page a pour auteurs frères Peter et Michael Dimond www.mostholyfamilymonastery.com

Traduction personnelle en français.

 

Le scandale sexuel massif parmi les « prêtres » Vatican II Novus Ordo

 “Cardinal” Bernard Law

Le « cardinal » Bernard Law, anciennement de Boston, qui a présidé au scandale sexuel massif de la secte Vatican II

CBS Nouvelles – « Les membres du clergé et d’autres dans l’archidiocèse de Boston ont probablement abusé sexuellement de plus de 1000 personnes sur une période de six décennies, a déclaré mercredi le procureur général du Massachusetts, appelant le scandale si massif «à la frontière de l’incroyable». 1

Presque tout le monde est probablement familier avec le scandale sexuel massif des « prêtres » Novus Ordo / Vatican II qui a été sans cesse exposé par les médias de masse environ en 2002-2004. La perversion sexuelle des « prêtres » Novus Ordo  / Vatican II est si répandue que les diocèses entiers de la secte Vatican II ont fait faillite à force de payer les règlements juridiques aux victimes de mauvais traitements. Le diocèse de Davenport fournit l’exemple le plus récent.

Les Catholiques traditionnels doivent envisager sérieusement la sévérité de ce scandale qui a endommagé l’Eglise catholique aux yeux du monde. Même si nous pouvons prouver que la secte Vatican II n’est pas l’Eglise catholique et que les hommes intimement impliqués dans ce scandale adhérent à la nouvelle religion qui n’est pas la vraie religion catholique – que nous continuerons à prouver dans ce livre – pour ceux du dehors le scandale est considéré comme venant de « prêtres catholiques. » Non-catholiques après non-catholiques utilisent ce scandale sexuel sacerdotal comme un moyen pas cher pour attaquer la véritable Église et pour dissuader les convertis potentiels. C’est vraiment un des pires scandales de l’histoire humaine lorsque l’on considère la vérité de la sainte prêtrise et la foi catholique.

Nous avons parlé à tant de non-catholiques qui, lorsqu’ils sont sollicités d’embrasser la vérité de la foi catholique, ont immédiatement répliqué avec des faits sur les prêtres pervertis de la secte Vatican II. «Pourquoi voudrais-je rejoindre une Église dont les prêtres molestent des enfants ?», disent-ils (ou d’autres mots à cet effet). En essayant de convertir les gens, nous avons été rejetés pour cette raison des dizaines de fois. Les gens doivent réaliser que le fait que Dieu ait permis ce scandale massif de se produire, ce qui a sans doute découragé des millions et continuera à décourager des millions d’enquêter ou de voir la foi catholique comme vraie, nous montre que nous sommes dans le temps de la grande apostasie et de grande déception spirituelle. Ce sont seulement les catholiques pleinement conscients de la vérité, qui peuvent réaliser dans leur cœur que ces prêtres ne sont pas du tout des adeptes de la vraie foi catholique, mais les faux adeptes de la secte non-catholique. Cette manifestation de la perversion est tout simplement la réalité sous-jacente d’apostasie de l’après-Vatican II sortant pour ce qu’elle est vraiment.

Durant le mandat du « cardinal » à Boston, Paul Shanley et John Geoghan ont été déplacés de paroisse en paroisse dans le diocèse, en dépit des allégations répétées contre eux d’abus sexuels d’enfants. Plus tard, on a découvert que le Père Shanley a préconisé l’Association nord-américaine amour homme-Boy.

BOSTON ESTIME LA FAILLITE – L’archidiocèse de Boston envisagerait de déposer une réclamation à la Cour US Bankruptcy  pour au moins améliorer les perspectives pour un règlement par médiation, a rapporté le Boston Globe le 1er décembre … Un porte-parole dit que l’archidiocèse doit envisager toutes les options, mais dit qu’il n’y a pas de calendrier pour décider de déposer le bilan. (National Catholic Register, 8 à 14 décembre 2002, p. 1)

L’Archidiocèse de Boston VEND OU HYPOTHÈQUE des propriétés une fois INTOUCHABLES POUR PAYER LE RÈGLEMENT DU SCANDALE SEXUEL.

L’Associated Press-

BOSTON (AP) – LE SCANDALE SEXUEL DANS L’archidiocèse de Boston a ébranlé L’ÉGLISE presque littéralement dans ses fondements.

Pour aider à payer le règlement de 85,000,000 $ atteint avec plus de 500 victimes de prêtres qui ont molesteé des enfantsl’archidiocèse a hypothéqué son siège même de pouvoir – la cathédrale de la Sainte-Croix – et mis en vente la résidence de l’archevêque, un manoir italien de style Renaissance qui était un symbole de la grandeur et de l’autorité de l’église. On s’attend également à des dizaines de fermeture d’églises dans un mouvement au moins accéléré par le scandale. (18 déc, 2003)

 » Et je vais accomplir dans ma fureur, et ferai se reposer mon indignation sur eux, et je serai consolé, et ils sauront que moi, l’Eternel, j’ai parlé dans ma jalousie, quand j’aurai accompli mon indignation en eux. « Et je ferai de toi un désert, et un reproche parmi les nations qui sont autour de toi, aux yeux de tous ceux qui passeront, et tu seras un sujet d’opprobre, et un scandale, un exemple et un étonnement parmi les nations qui sont autour de toi, quand j’aurai exécuté mes jugements contre toi en colère, et dans l’indignation, et par des châtiments courroucés. Moi, l’Éternel, j’ai parlé … « (Ezéchiel 5, 13-16)

CBS Nouvelles – Les membres du clergé et d’autres dans l’archidiocèse de Boston ont probablement abusé sexuellement plus de 1000 personnes sur une période de six décennies, a déclaré mercredi le procureur général du Massachusetts, appelant le scandale si massif « aux frontières de l’incroyable.  » … Le nombre des allégations d’abus documentés par des chercheurs de Boston semble sans précédent, même au milieu d’un scandale qui a touché les diocèses dans presque tous les États et a incité environ 1.000 personnes à aller de l’avant avec de nouvelles allégations à l’échelle nationale dans la dernière année. (CBS News.com, le 23 Juillet, 2003)

ABC NOUVELLES 9 septembre – L’archidiocèse de Boston et les avocats pour les victimes d’abus sexuels par des prêtres ont annoncé aujourd’hui qu’ils ont conclu une entente de 85 M $, la plus grande distribution connue dans le scandale de pédophilie qui a secoué l’Eglise catholique romaine. (ABC News.com 9 septembre, 2003)

Mais ce scandale n’était nullement limité à Boston.

Le 3 mai 2003, à Phoenix, Mgr Thomas J. O’Brien a reconnu qu’il avait caché des allégations d’abus sexuels par des prêtres. Il a ensuite cédé une partie de son autorité. 2

28 juin 2003 – « Dans l’une des plus grandes colonies hors cour d’abuser de victimes dans le scandale sexuel catholique, l’archidiocèse de Louisville dans le Kentucky a annoncé qu’il versera près de 25,7 millions $ aux les personnes qui ont dit avoir été sexuellement agressés par des prêtres et d’autres employés de l’église … William McMurry, qui a représenté la plupart des plaignants, a déclaré que l’archidiocèse utilise plus de la moitié de ses liquidités pour payer le règlement .  » 3

Le 6 Juillet 2004, «Face à des dizaines de procès en cours accusant le clergé d’abus sexuels, l’archidiocèse de Portland, en Oregon, affiche la faillite. L’église de Portland a déjà payé plus de 53,000,000 pour régler plus de 130 plaintes de mauvais traitements, et l’archevêque dit : «Le pot d’or est à peu près vide en ce moment. » 4

Le 20 septembre 2004, «L’église catholique romaine du diocèse de Tucson, en Arizona, devient le deuxième rang du pays pour demander la protection de la faillite, à la suite de l’action juridique approfondie et continue provenant de l’exploitation sexuelle des enfants par des prêtres de paroisse.  » 5

Le 24 septembre 2004, « l’évêque Thomas Dupré est inculpé de viol d’enfants, devenant ainsi le premier évêque face au scandale d’accusations des abus sexuels dans l’église. Dupré était à la tête de Springfield, diocèse du Massachusetts, mais a démissionné en Février après que les allégations soient venues à la lumière.  » 6

Le 2 décembre 2004,  » Le diocèse du comté d’Orange atteint un accord avec 87 victimes d’abus du clergé. Les termes de l’accord ne sont pas divulgués, mais une source, l’Associated Press, indique que le paiement sera plus grand que l’accord record de 85,000,000 $ de l’archidiocèse de Boston. Les poursuites allèguent une inconduite sexuelle par 30 prêtres, 11 membres laïcs et deux religieuses.  » 7

Le diocèse de Spokane, WA a déposé une protection du chapitre 11 de la faillite en Décembre 2004, recensant plus de 81 millions de dollars en réclamations. Le diocèse a demandé la protection de la faillite à l’avance des procès plus des plaintes d’abus sexuels du clergé « .En 2006, le diocèse de Spokane a vendu aux enchères sa chancellerie pour payer les réclamations d’abus sexuels. 9

« Le scandale des abus sexuels d’enfants dans l’Église catholique romaine du diocèse de Long Island a abouti à la défroque de huit prêtres et la suspension permanente de neuf [pour des allégations d’abus sexuels], tandis que trois attendent des sentences canoniques, a dit l’évêque du diocèse.  » 10

Le 12 octobre 2005, « Les dossiers de réclamations pour abus sexuels nouvellement sortis contre 126 prêtres qui sont au cœur de centaines de procès contre l’archidiocèse de Los Angeles montrent que les responsables de l’église pendant des décennies ont déplacé les prêtres accusés entre le conseil et les nouvelles affectations.  » 11

Récemment, en 2006, «l’Église catholique romaine du diocèse de Davenport a déposé une protection du chapitre 11 de la faillite aujourd’hui, moins de deux semaines avant qu’il ne se défende lors d’un procès impliquant un ancien prêtre accusé d’avoir agressé sexuellement une élève du secondaire.

Mgr William Franklin dit qu’il regrette la décision, mais la pression financière et les demandes de règlement jusqu’à 25 créances impayées des abus sexuels commis par ses prêtres est trop grande « . 12 (Iowa City, Iowa)

Des exemples de cette corruption du clergé Vatican II pourraient être multipliés pour des pages, mais le lecteur doit avoir l’idée : ce scandale innommable est présent au milieu de la secte Vatican 2 simplement parce que ce n’est pas la sainte Eglise catholique. Qui oserait dire qu’elle l’est ? Le scandale dont nous parlons est si scandaleux – en effet l’un des pires scandales de l’histoire – que ce ne pouvait être qu’un signe de la fin des temps et de l’église de contrefaçon apocalyptique qui caractérisera les derniers jours. Vous savez que les choses vont mal quand la chose la plus importante dans la partie supérieure du site du «diocèse» de Pittsburgh est un numéro sans frais pour les interventions d’abus sexuels.13

diocèse de Pittsburgh est un numéro sans frais pour les interventions d'abus sexuels

Le site de l' »Archidiocèse » de Philadelphie a pour cinquième option un chapitre sur «Les enfants et la protection de la jeunesse » 14 – comme protection de ses « prêtres » pervers. C’est un problème de chaque site diocésain que nous avons vérifié d’avoir une place de choix pour le problème de l’abus. Ce qui suit sont quelques autres exemples de sites « diocésains » de Miami 15 et Milwaukee.16 Cette question de la violence sexuelle est l’une des choses les plus importantes mentionnée les sites (notre soulignement).

sites diocésains de Miami

milwaukee

Le scandale sexuel de la secte Vatican II n’est pas limité aux États-Unis. Le scandale sexuel qui a englouti la secte Vatican II s’est en effet propagé partout dans le monde. Le 8 Juillet 2002, « La Conférence des évêques catholiques des Philippines » a présenté ses excuses pour «inconduite sexuelle» par des prêtres philippins, et promet un protocole pour traiter les cas d’abus futurs.  » 17

Dans l’archidiocèse de Vienne en 2004, par exemple, 10 000 personnes ont quitté l’église Novus Ordo en quelques mois sur deux scandales sexuels très médiatisés impliquant des membres du clergé, de la pornographie juvénile et agression sexuelle présumée. 18

On pourrait ajouter le grand scandale sexuel de « prêtres » irlandais couverts par leur hiérarchie, les antipapes Jean-Paul 2 et Benoit 16 qui n’ont rien fait, les scandales en France, dans le vatican même, etc.

_________________

Notes :

CBSNews.com, le 23 Juillet 2003.

http://www.nytimes.com – 25 janvier 2005.

La Fondation Christian Century: http://www.findarticles.com/p/articles/mi_m1058/is_13_120/ai_104681885

http://www.nytimes.com – 25 janvier 2005.

http://www.nytimes.com – 25 janvier 2005.

http://www.nytimes.com – 25 janvier 2005.

http://www.nytimes.com – 25 janvier 2005.

http://www.spokesmanreview.com/sections/diocese/?ID=132420

http://www.kxly.com 3 octobre 2006.

10 http://www.nytimes.com – 25 janvier 2005.

11 http://www.nytimes.com – 25 janvier 2005.

12 http://www.whotv.com/Global/story.asp?S=5522807&nav=2HAB

13 http://www.diopitt.org/

14 http://www.archdiocese-phl.org/links.htm

15 http://www.miamiarch.org

16 http://www.archmil.org

17 http://www.cbsnews.com/htdocs/catholic_crisis/timeline.html

18 http://news.scotsman.com/international.cfm?id=1122942004

Les séminaires de la secte Vatican II sont des cloaques innommables d’homosexualité et d’hérésie

séminaires de la secte Vatican II

Pape Pie XI, Ad catholici sacerdotii (n° 66), 20 décembre 1935 :  » Donner le meilleur de votre clergé pour vos séminaires, n’ayez pas peur de les prendre d’autres positions. Ces [autres] positions peuvent sembler des plus grandes, mais en réalité, leur importance ne doit pas être comparée à celle des séminaires, ce qui est capital et indispensable. Cherchez aussi d’ailleurs, partout où vous pouvez les trouver, les hommes vraiment équipés pour cette noble tâche. Qu’ils soient comme enseignant les vertus sacerdotales, plutôt par l’exemple que par les mots, des «hommes qui sont capables de conférer, avec l’apprentissage, un esprit solide, viril et apostolique ».1

En 2002, le livre Adieu, bons hommes de Michael Rose a été publié. Ce livre documente la perversion presque incroyable et la débauche des séminaires de l » »Église » Novus Ordo / Vatican II. Les séminaires corrompus produisent les «prêtres» qui, à leur tour, produisent le scandale sexuel notoire. L’auteur (Rose) est un défenseur de la secte Vatican II, et son exposé (venant de celui qui est enclin à défendre le clergé Vatican II) révèle l’horreur de ce qu’est vraiment la situation.

Certaines des anecdotes sur la vie au séminaire sont tellement horribles que la seule conclusion qui en découle est que : «l’Église», qui présente ces lieux comme des «séminaires pour la formation des prêtres catholiques» ne pouvait être que la prostituée de Babylone apocalyptique que l’Écriture prédit survenir dans les derniers jours pour tromper les catholiques. Quelques extraits de Adieu, bons hommes sont nécessaires pour établir le point :

Michael Rose, Adieu, bons hommes, pp 56-57 : «Selon d’anciens séminaristes et des prêtres récemment ordonnés, cette «sous-culture gay» est si importante dans certains séminaires que ces institutions ont gagné des surnoms tels que Notre-flamme (pour le Séminaire Notre Dame de la Nouvelle-Orléans) et théologie de toilettes (pour le Theological College à l’Université catholique d’Amérique à Washington, DC). Le Séminaire Ste Marie de Baltimore a valu le surnom de «palais rose»2

Les antipapes et «évêques» de la secte Vatican II ne font rien au sujet de ces séminaires où le problème homosexuel est massif, bien sûr ! Mais quand quelqu’un sous leur autorité s’oppose à la nouvelle religion, ils agissent avec la vitesse de l’éclair. Par exemple : lorsque la tête du Séminaire de la Fraternité Saint Pierre, le Père Bisig, a montré qu’il n’était pas disposé à accepter dans sa fraternité des hommes qui voulaient dire la nouvelle messe, le Vatican l’a enlevé et a nommé le Père Arnaud Devillers à sa place rapidement. En combien de temps le Vatican agit quand la Nouvelle Religion est opposée ! Rappelez-vous aussi qu’en 1988, un évêque a été excommunié immédiatement après agissement pour diffuser la messe latine traditionnelle. Pourtant, le Vatican post-Vatican II ne fait rien pour les  séminaires pervers partout dans le monde. C’est parce qu’il est la contre-Église du Diable.

Avant Vatican II, c’était la politique que ceux qui avaient une tendance perverse à l’homosexualité (ce qui est un résultat de prise de contrôle démoniaque à la suite d’une certaine forme d’idolâtrie, comme cela est enseigné dans Romains 1) étaient interdits de devenir prêtres.

Le « Père » Andrew Walter, ordonné pour le diocèse de Bridgeport, Connecticut, en 2000, a passé plusieurs semestres à l’école de Baltimore comme séminariste du diocèse de Paterson, New Jersey. Le problème [homosexuel] était si mauvais quand il y était, qu’il a expliqué, que «certains des étudiants et des professeurs s’habillaient en cuir pour aller à « bloc », l’équivalent à Baltimore de 42 nd Street à Manhattan.  » 3

Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 57 : «Le Père John Trigilio de Harrisburg, en Pennsylvanie, dans le diocèse se souvient de sa visite de Ste Marie à Baltimore quand il était séminariste en Pennsylvanie. «Il n’y avait pas de pouvoir discrétionnaire du tout de la sous-culture gay là, dit-il. «Les quelques fois où j’étais là, quelques-uns des séminaristes s’habillaient littéralement comme les gays du village. Ils allaient même jusqu’à porter de la soie rose ; c’était comme aller voir La Cage aux Folles ».

«De mon temps, à Sainte-Marie, dit le Père John Despard, aujourd’hui prêtre de l’ordre religieux du sud-est, au bout du couloir il y auvait deux types ensemble dans la douche et tout le monde le savait

« Ada Mason, professeur de philosophie à l’université catholique de premier plan, a une fois servi de conseil d’un séminaire dans le Midwest. Dans cette position, elle a été choquée de découvrir une sous-culture gay très active. «Le comportement homosexuel ouvert était plus toléré, admit-elle. «On m’a même dit par l’un des professeurs du séminaire que chaque vendredi une camionnette prenait les étudiants de la prêtrise dans une ville voisine de croisière des bars gays.  » 4

Aussi horrible que cela puisse paraître, ce n’est en fait que la pointe de l’iceberg de la perversion et de l’homosexualité endémique de la secte Vatican II. Adieu, bons hommes dit que les documents que les séminaires de la secte Novus Ordo approuvent et acceptent sont un rejet des plus élémentaires enseignements de la foi catholique.

«Beaucoup de séminaristes ont perdu leur foi, [au séminaire], a t-il déploré. «Je me souviens en particulier d’un gars, a t-il raconté. « Il a perdu sa foi en raison d’un cours de christologie que nous étions tous obligés de prendre. » Dans ce cours, a expliqué Perrone, les séminaristes ont appris l’exégèse biblique protestante allemande popularisée par l’allemand luthérien Rudolph Bultmann, et le premier livre qu’ils lisent est d’Albert Schweitzer quête du Jésus historique, que Perrone a appelé «un livre très dommageable» qui a rejeté toutes les enseignements de l’Église comme des mythes fiables. «Et nous avions des livres similaires de la même veine. » 5

Le premier livre qu’ils lisent au séminaire a attaqué l’historicité de Notre Seigneur et a rejeté tous les enseignements de l’Église comme des mythes. Encore une fois, ce n’est qu’un petit échantillon de ce qui se passe et qui est enseigné dans les « séminaires » de la secte Vatican II. Le livre de Rose documente également que les hommes qui sont opposés à l’ordination des femmes sont découragés de poursuivre une vocation. Il documente la façon dont la primauté du Nonce, l’infaillibilité de l’Ecriture, etc. sont souvent niées dans ces séminaires. Il documente comment une sorcière a assisté à un séminaire (p. 108), et la façon dont les candidats au séminaire ont été interrogés et projetés par un franc-maçon:

«La prochaine étape dans le processus d’admission [au séminaire] était l’évaluation psychologique. Carrigee a été envoyé à une clinique psychologique indépendante, où il a passé deux jours à faire des tests et interviewé par un stoïque au visage de pierre qui portait un anneau maçonnique ». 6

Les choses sont si mauvaises dans ces «séminaires» qu’n «prêtre» important de la secte Vatican II, Jean Trigilio, avait ceci à dire à propos du « père » de son séminaire :

« Trigilio a déploré, faisant allusion à la sous-culture kitsch qui imprégnait l’atmosphère au séminaire. « Nous disions, que si vous portiez une soutane vous étiez un réactionnaire » un fils de Trente. Si vous portiez des sous-vêtements féminins, ils feraient de vous le séminariste de l’année. Nous avons eu quelques gars qui portaient parfois des vêtements pour femmes, lingerie, maquillage, etc., et d’autres qui étaient aussi efféminés que pourrait être … Les kitsch, ceux de SIG [Séminaire Marie Immaculée, Northampton, PA] appelaient l’autre par des noms de femmes …  » 7

«Je peux dire cela, a t-il expliqué, mais ce n’est pas un absolu : Si un gars au long de sa carrière au séminaire n’avait jamais eu aucune opposition de la faculté, il y avait quelque chose de mal avec lui. Si vous étiez tout près de l’orthodoxie, il fallait se battre bec et ongles pour garder votre santé mentale et votre foi … L’équipe de formation dirait que «Il a de la difficulté à s’adapter à la théologie contemporaine,… Il reste très rigide». Mais pour ceux qui étaient ouvertement homosexuel, leurs évêques n’ont pas été informés.  » 8

Ce sont les paroles d’un « prêtre » Novus Ordo qui sont actuellement décrites sur EWTN. Ce «prêtre» est un promoteur du faux œcuménisme, du salut hors de l’Eglise, et de nombreux autres hérésies post-Vatican II. Le fait est qu’il est loin d’être un catholique traditionnel. Il est très loin de la foi catholique traditionnelle, mais il était considéré comme un réactionnaire dans son séminaire tout simplement parce qu’il n’était pas ouvert à des choses comme l’homosexualité et l’ordination des femmes. Cela nous montre combien est méchante la secte Vatican II, et dans quelle mesure elle est catholique.

UN COMPTE-RENDU INCROYABLE DE L’ÉTAT DES SEMINAIRES DE QUELQU’UN QUI a passé du temps dans un éminent SÉMINAIRE Novus Ordo 

Dans un numéro de Homiletic et pastoral review (Avis homélitique et pastoral), de l’année 1995 (qui a ensuite été publié sur Internet), un article est paru d’une personne qui avait assisté à l’un des plus important séminaire Novus Ordo de la nation. Il a été horrifié par ce qu’il a vu. Certaines des choses qu’il a dites comprennent :

« Après avoir passé quatre ans dans un séminaire néo-moderniste catholique romain, je suis arrivé à la conviction que la source de la crise actuelle dans l’Église aux États-Unis peut être attribuée directement aux séminaires. Le séminaire est littéralement le lit de semence de la foi … Un homme aurait inévitablement trouvé de la difficulté [au séminaire], cependant, s’il avait utilisé un langage comme «le Saint Sacrifice de la Messe». Il aurait deux grèves contre lui s’il était à son tour en opposition à la notion de «prêtresses» dans l’Église catholique romaine.

«Le Rosaire a été considéré comme étant approprié pour ceux qui n’ont pas la capacité de s’approcher de Dieu intellectuellement, et il était sous une sophistication théologique …

Pour commencer, nous avons été instruits à l’entrée au séminaire que nous ne pouvions pas nous mettre à genoux à la consécration pendant la messe, nous pouvions nous mettre à genoux après avoir reçu la communion. Ce serait «pause de communauté ….

«À la messe, le prêtre était souvent simplement appelé l’«officiant». Il était celui qui nous conduit dans la prière, l' »animation » de la communauté. Beaucoup de « présidents » improvisaient sur la messe, en ajoutant leur touche aux prières eucharistiques. Faire en sorte que les lectures soient incluses était de la responsabilité du lecteur pour la journée …

« Nous, en tant que séminaristes catholiques, avions le droit de porter des vêtements de bureau. C’est parce que le col était un signe de «cléricalisme». Bien que le recteur avait été appelé à le dire par les évêques, il ne voulait pas «confondre» le ministère avec le port du col, la réalité derrière l’abolition de la col dans notre séminaire, c’est que c’était une cause de grande inquiétude pour les féministes …

« On nous a dit depuis le début que les séminaristes ne devaient pas se référer à l’un des professeurs comme « Père » ou « soeur ». Nous n’avions pas à être rattrapé de « titres », ce fut comme une autre forme de cléricalisme. Ces choses contreviendraient en outre la mission «œcuménique» pour laquelle le séminaire a été commis. En termes de «confusion des ministères», on peut s’interroger sur la pratique très inculqué au séminaire …

 » Au cours d’une conférence de classe, la question qui a été soulevée sur le comportement scandaleux efféminé incontrôlé de certains séminaristes, la mauvaise réputation du séminaire acquise par cette image récurrente, et les types de modèles de séminaire approuvant tacitement de recommander ces hommes. Le vice-recteur a répondu en disant les hommes admis au séminaire sont de deux orientations, mais la politique était que tout séminariste devait être célibataire …

 » Sur l’ensemble de notre première année universitaire, nous avons dû étudier le catholicisme de Richard P. McBrien. Ce livre définit les fondements les plus fertiles de doute et de départ intellectuel de la vraie foi catholique. C’est grâce à la tromperie subtile et intelligente voilée, un langage ambigu, que le livre de McBrien a été si efficace. Il est devenu la base de la raison et la bonté de la dissidence. Certaines de ses idées plus exemplaires, implicitement et habilement suggérées tout au long du livre, sont que nous n’avons pas à croire à la virginité de la Vierge, que nous n’avons pas besoin de croire ou de sanction à suivre l’enseignement de l’Église à moins qu’elle ne déclare expressément qu’elle a un statut dogmatique, et que nous devons admettre de Jésus après avoir été ignorant et dans l’erreur. McBrien a habilement utilisé sa langue pour rester dans un cadre «légal», et fait des suggestions scandaleuses qui apparaissent à certains convaincantes. Je me souviens avoir vu les résultats de première main de l’utilisation de ce livre dans une discussion que j’ai eue avec un autre séminariste – il était fermement convaincu que «C’est tout à fait naïf de penser que Marie n’a pas de relations sexuelles».

 » Nous avons souvent étudié les théologies protestantes aux côtés de Rahner, Schillebeeckx, Kung, Boff (même à l’occasion, Matthew Fox) et ainsi de suite. Comme il n’y avait pas de dépendance d’orientation sur le Magistère ou de point de référence dans la plupart des discussions théologiques, nous séminaristes étions à la dérive dans une mer d’opinion et d’interprétations, à la fois protestante et catholique.

« Dans le domaine de la spiritualité, nous avons eu des ateliers sur « la spiritualité des femmes », ou quelque chose du « ministère de collaboration » et « justice sociale », parce que cela a été perçu comme « où l’Esprit était » dans le monde d’aujourd’hui. La dévotion à Marie comme «Mère Bénie» a été acceptée, mais généralement pas encouragée … Le Rosaire, prié dans la chapelle principale par un groupe de séminaristes, a été toléré pendant un certain temps. Mais finalement la tension créée dans le séminaire sur ce groupe l’a amené à sa fin. Cependant, pour plaire aux évêques, et comme une sorte de geste symbolique à élément conservateur dans le séminaire, le Rosaire a été soudainement à nouveau autorisé – avec l’approbation officielle du séminaire – mais alors seulement dans une petite chapelle de la salle où il n’y avait pas de Saint-Sacrement, un jour de semaine, entre le petit déjeuner et les classes. La raison derrière ne permettant pas le Rosaire dans la chapelle principale était que la chapelle est pour les célébrations liturgiques – pas pour les dévotions. Et pourtant, la chapelle a été utilisé pour un certain nombre de fonctions en dehors du culte catholique, y compris à l’occasion des répétitions d’un orchestre symphonique local.

«Le plus grand des tests spirituels est venu dans ma quatrième année, dans un cadre de soi-disant « conseil pastoral ». Un laïque avec un ordre du jour très vocal a enseigné le cours. Non seulement elle nous informait fièrement qu’un jour elle serait enlèverait une classe pour assister à l’Appel à l’action des séminaires à Chicago (où tout le monde se rejoindrait dans la prière eucharistique « présidé » par une femme en étole – et avec un évêque catholique de la congrégation), mais elle nous a sondé ouvertement pour les droits des homosexuels et lesbiennes, le féminisme radical, et même l’avortement. Parce que j’ai ouvertement interrogé les arguments de cette femme, j’ai été pénalisé …

«Grâce à un dilemme décourageant, je savais que ce qui était enseigné contredisait directement ce que l’Église enseigne, et je savais que l’évêque de mon diocèse m’avait soutenu … Après quatre années de séminaire à défendre ce qui est juste, j’étais enfin puni de licenciement. On m’a demandé de le quitter à la fin de l’année scolaire et de ne pas revenir. Même si je faisais remarquer les cas directs, que tenait le séminaire, contraires au catholicisme dans son climat spirituel, les membres de la faculté eux-mêmes et l’institution les a protégé en faisant croire que j’étais celui qui s’oppose à l’Église, à son autorité, et à la formation des séminaristes … A cause des ramifications de la rage du recteur, et à ma grande surprise, l’évêque à son tour également m’a « libéré », car la question était devenue très politique pour lui.

« Je me demandais si, dans les séminaires comme celui auquel j’ai assisté, les hommes sont dans un sens encore placés devant les images des différents dieux et pour lesquels il dit de faire un choix. » 9

Notez que ce séminariste d’esprit conservateur pensait que son « évêque » Novus Ordo le soutiendrait. Après son licenciement, il a découvert que l’«évêque» se tenait avec les apostats au séminaire et contre lui.

________________

Notes :

Les encycliques papales , par Claudia Carlen, Raleigh : Le Pierian Press, 1990, Vol. 3 (1903-1939), p. 509.

Michael Rose, Adieu, bons hommes, Washington, DC: Regnery Publishing, Inc., 2002, p. 56.

Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 56.

Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 56.

Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 97.

Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 44.

Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 171.

Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 172.

http://mafg.home.isp-direct.com/priest01.htm

L’idolâtrie de la secte Vatican II, et la formation de «prêtres» pour son idolâtrie dans les séminaires de Vatican II, est connectée avec son homosexualité endémique

L'idolâtrie de la secte Vatican II

L’Ecriture enseigne que l’homosexualité est un résultat de l’idolâtrie.

Romains 1 : « Parce que, quand ils ont connu Dieu, ils ne l’ont pas glorifié comme Dieu, ou rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été assombri … qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge ; et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen. C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions honteuses. Car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature. Et, de la même manière, les hommes aussi, abandonnant l’usage naturel de la femme, ont brûlé dans leurs désirs les uns envers les autres, les hommes avec les hommes dans un commerce infâme, et recevant en eux-mêmes la récompense qui était due à leur erreur … ceux qui commettent de telles choses sont dignes de mort, et pas seulement ceux qui les font, mais aussi ceux qui les approuvent ».

Le concile de la secte vatican 2 contredit cet enseignement de l’Écriture en affirmant que la cause de l’homosexualité est inconnue, et que l’orientation homosexuelle n’est pas fausse.

Jean-Paul II, nouveau catéchisme, # 2357 : «L’homosexualité … Sa genèse psychologique reste largement non expliquée.  » 1

Mais Romains 1 enseigne clairement que l’homosexualité est « contre nature« , ce qui signifie que cette orientation est étrangère à la nature de l’homme, c’est-à-dire, qu’elle n’est pas inculquée par DIEU. À la suite de l’idolâtrie, Dieu permet parfois à un démon de prendre l’avantage sur les gens, les posséder, et changer leur orientation sexuelle, comme saint Paul le décrit.

Les hommes et femmes qui sont consacrés à l’homosexualité s’inondent eux-mêmes de péchés d’impureté – et adorent ainsi la chair plutôt que Dieu. Pour ce péché, ils peuvent être possédés par le démon de la luxure, qui les prend en charge et corrompt toute leur orientation. (Mais ils peuvent en être guéris). Les gens deviennent aussi des homosexuels en s’engageant dans l’idolâtrie, soit en hébergeant une fascination perverse des êtres humains plutôt que sur Dieu – rendant ainsi un culte à la créature au lieu du Créateur – ou en adorant simplement quelque chose qui est une créature ou le travail de ses mains. Le fait que tous les homosexuels sont possédés par un démon est corroboré par le fait que la plupart des hommes homosexuels peuvent être identifiés par leurs manières efféminées externes. Ce qui explique cela ? C’est évidemment la présence du démon dans la personne elle-même qui se manifeste à l’extérieur – les manières extérieures non naturelles qui révèlent la corruption interne de l’âme.

Isaias (Isaïe) 3, 9 : «L’apparence de leur visage témoigne contre eux, et ils déclarent leur péché comme Sodome, ils ne cachent pas ce malheur à leur âme car ils ont rendu le mal à eux-mêmes».

Notez que le prophète Isaïe, en se référant aux homosexuels, dit que « ils ont rendu le mal à eux-mêmes ». C’est étonnamment similaire à Romains 1 ci-dessus, où saint Paul dit que les homosexuels ont reçu « en eux-mêmes la récompense [rendu] dûe à leur erreur.  »

L’examen des cultures les plus démoniaques dans l’histoire corrobore l’enseignement de l’Écriture sur le lien entre l’idolâtrie (qu’il s’agisse de la chair ou du travail de ses mains ou de soi-même) avec l’homosexualité. Tout cela est pertinent parce que l’homosexualité est endémique parmi les membres du clergé de Vatican II.

La culture aztèque au Mexique des 15ème et 16ème siècles, que les conquistadors catholiques ont physiquement renversé – et que l’apparition de Notre-Dame de Guadalupe (1531) a spirituellement écrasé – était sans doute la plus méchante culture dans l’histoire humaine.

Warren H. Carroll, Notre-Dame de Guadalupe et la conquête de l’obscurité, pp 8-11 : « Beaucoup de peuples primitifs ont pratiqué le sacrifice humain occasionnel et certains ont pratiqué le cannibalisme. Aucun ne l’a jamais fait à une échelle approchant de loin celle des Aztèques. Personne ne saura jamais combien ils en ont sacrifié, mais la loi de l’empire rendait nécessaire mille sacrifices au dieu tribal aztèque Huitzilopochtli dans chaque ville avec un temple, chaque année, et il y avait 371 villes soumises à l’empire aztèque …

 » Chaque ville aztèque et grande ville avaient une place centralesur laquelle était élevé un temple pyramidal rose, et quatre portes ouvrant sur ​​quatre routes approchant de la ville dans les lignes droites s’étendant au moins à cinq miles, chacune se terminant sur ​​un côté du temple de la pyramide … Mois après mois, année après année, temple après temple, les victimes sacrificielles sont venues par les routes, ont grimpé les marches de la plate-forme au sommet, et ont été recourbées vers l’arrière, sur de grandes dalles de pierre polie convexes, par un crochet autour du cou exercé par un prêtre [païen] avec la tête et les bras tachés de noir, les cheveux noirs jamais coupés tout maculés et mêlés de sang séché, et des vêtements blancs trempés maintes fois et colorés avec d’innombrables gouttes de pourpreUn immense couteau avec une lame de verre noir volcanique montait et descendait, coupait la victime ouverte. Son cœur était arraché sans cesser de battre et levé pour que tous le voientson corps meurtri était lancé sur le bord de la plate-forme du temple où il rebondissait et glissait dans contorsions obscènes en descendant les marches vers le bas une centaine de pieds au-dessous. Plus tard, les membres du corps étaient mangés …

« L’historien mexicain Ixtlilxochitl estime qu’au début un enfant sur cinq au Mexique étaient sacrifiés … Un symbole quasi universel de la religion mexicaine était le serpent. Les sacrifices étaient annoncés par le battement prolongé d’un immense tambour fait de peaux de serpents énormes, qui pouvait être entendu à deux miles de distance. Nulle part ailleurs dans l’histoire humaine, Satan n’a formalisé et institutionnalisé son culte avec tant de ses propres titres et symboles réels « . 2

Voici une description du dévouement aztèque de 1487 d’un nouveau temple pyramidal à leur faux dieu, Huitzilopochtli :

 » Tlacaellell a décidé que ce temple central devrait être consacré avec le plus grand sacrifice de masse de ses cinquante-huit ans de domination de l’empire aztèque. Comme toujours, il avait sa façon. Dans la description mémorable de RC Padden : « Et bien avant le lever du jour de la journée, les légionnaires préparaient les victimes, qui ont été mises en étroite rangée unique descendant les marches de la grande pyramide, à travers la ville, sur les chaussées, et aussi loin que l’œil pouvait voir. Pour la personne ordinaire qui visualiserait le spectacle du toit, il semblerait que les victimes s’étiraient en lignes jusqu’à la fin de la terre. La majeure partie des malheureux étaient des provinces hostiles et les rangs étaients gonflés par l’esclavage. Sur le sommet de la pyramide, quatre plaques avaient été mises en place, une à la tête de chaque escalier, pour Tlacaellel et les trois rois de la Triple Alliance, qui étaient tous à commencer l’affaire comme sacrificateurs. Tous étaient prêts, les lignes de victimes étaient enfilées sur des miles, avec de grandes réserves à leurs extrémités, des milliers d’êtres humains pris au piège s’affairaient comme du bétail, attendant leur tour dans la ligne qui était sur ​​le point de se déplacer. Soudain, les rois brillamment disposés approchaient de la chapelle de Huitzilopochtli [du faux dieu] et se prosternaient respectueusement. Quand ils se tournaient pour rejoindre leurs aides aux quatre dalles, les grands tambours en peau de serpent commençaient à battre, annonçant que les lignes pouvaient maintenant commencer à se déplacer.

 » Les prêtres [païens] disparates attachaient les victimesPour chaque groupe fatigué [de tuer], des milliers d’autres personnes qui étaient en dessous dans le nouveau temple s’avançaient pour les soulager et maintenir le rythme. Des années de pratique leur avaient donné une adresse et une rapidité presque incroyable. Une preuve fiable indique qu’il fallait quinze secondes pour tuer chaque victime. Le sang et les organes descendaient les marches du temple en cascade dans un flot ininterrompu. Les cœurs étaient assemblés dans des piles et les crânes dans des rangs sans fin.

« Cela durait quatre jours et quatre nuits. Plus de quatre-vingt mille hommes étaient tuées. Tlacaellel avait commandé toute la haute noblesse du Mexique à être présent, à regarder, parfumé et couverts de roses, mais finalement, les obligations de la coutume et la peur même ont éclaté écrasées par l’horreur, et la plupart des spectateurs fuyaient, avec de nombreuses personnes de la ville. Même ceux qui pouvaient se cacher la vue de ce qui se passait ne pouvaient plus supporter l’odeur. Mais Tlacaellel [le chef de l’Empire] et quatre-vingt neuf restaient jusqu’à la fin, en regardant les victimes être tuées toutes les quinze secondes, jusqu’à ce que le dernier des quatre-vingt mille ait son cœur arraché devant ses yeux dévorants.  » 3

C’est peut-être un peu d’histoire, mais plus que tout autre, cela illustre la vérité de l’enseignement biblique disant que les dieux des païens sont en fait des démons.

Psaume 95, 5 : « Car tous les dieux des païens sont des démons … »

1 Corinthiens 10, 20 : « Mais les choses que les païens sacrifient, ils sacrifient à des démons, et non à Dieu. Et je ne voudrais pas que vous soyiez rendus participants avec les démons « .

Cela démontre également la connexion entre l’idolâtrie et l’homosexualité, car les conquistadors catholiques, « après avoir repoussé l’attaque [des Aztèques], ont vu leurs premiers petits temples. « Il y avait des idoles d’argile en poterie, nous dit Bernal Diaz, avec des visages de démons ou des femmes et d’autres personnalités du mal qui montraient aux indiens de commettre des actes de sodomie avec l’autre.  » 4

C’était un problème dont Cortes a parlé aux Aztèques : «Je veux que vous sachiez que nous sommes venus de loin … Echangez votre sodomie et toutes vos autres mauvaises pratiques, pour les commandements de Notre Seigneur Dieu, auquel nous croyons et que nous adorons … » 5

Saint François Xavier (16ème siècle) a vu la même chose dans la prédication de la foi au Japon païen. « Fucarandono a fait suite avec le sujet général, et par la suite demandé à François-Xavier pourquoi il interdit les convoitises aberrantes si communes au Japon.  » 6 Ces convoitises aberrantes étaient si communes parce qu’ils adoraient 33000 idoles au temple à Kyoto. Romains 1 enseigne que les convoitises aberrantes sont connectées à l’idolâtrie.

C’est pourquoi les convoitises aberrantes sont si communes dans le clergé de la secte Vatican 2 : ils sont plongés dans l’idolâtrie.

___________________

Notes :

Le Catéchisme de l’Eglise catholique , par Jean-Paul II, Saint-Paul Books & Media, 1994, # 2357.

Warren H. Carroll, Notre-Dame de Guadalupe et la conquête de l’obscurité , Front Royal, VA: la chrétienté Press, 1983, pp 8-11.

Warren H. Carroll, Notre-Dame de Guadalupe et la conquête de l’obscurité , pp 8-11.

Warren H. Carroll, Notre-Dame de Guadalupe et la conquête de l’obscurité , p. 17.

Warren H. Carroll, Notre-Dame de Guadalupe et la conquête de l’obscurité , p. 33.

La Vie et les Lettres de saint François Xavier Henry James Coleridge, SJ (Originally published: London: Burns et Oates, 1874) Deuxième Reprint, New Delhi: services éducatifs asiatique, 2004, vol. 2, p. 320.

La Vie et les Lettres de saint François Xavier par Henry James Coleridge, SJ, Vol. 2, p. 350.

La secte Vatican II encourage l’idolâtrie par le culte de l’homme en général, par son culte particulier de l’homme dans la nouvelle messe, et par son acceptation des religions idolâtres

 » Ceux qui entreprennent la tâche fastidieuse de patauger dans une fraction de la propagande qui a accompagné la nouvelle messe dans n’importe quel pays occidental serait certainement d’accord que presque toujours il voit le sens de la messe dans l’ensemble, pas le sacrifice pour lequel, en théorie du moins, l’ensemble se rassemble … Le Professeur Salleron a noté à la fois [en 1970] que la nouvelle messe a représenté l’expression liturgique du culte de l’homme … » 1

la nouvelle messe a représenté l'expression liturgique du culte de l'homme

Nous avons déjà couvert en détail l’acceptation par la secte Vatican II des religions idolâtres. Nous devons maintenant regarder comment l’homme a remplacé Dieu dans la nouvelle messe, et comment cela se reflète dans les séminaires.

Lex Orandi, lex credendi – La loi Novus Ordo de la prière correspond à la loi Novus Ordo de la croyance : que l’homme est Dieu.

Lex Orandi, lex credendi est un principe de l’enseignement catholique. Cela signifie simplement que la manière dont l’Eglise prie ou adore reflète ce que croit l’Eglise. Cela est si vrai que, lorsque les hérétiques protestants se séparés de l’Église ils ont endoctrinés plus efficacement les personnes avec les hérésies protestantes (niant la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie, niant la messe comme sacrifice, etc.) en changeant la messe d’une manière qui reflète leurs nouvelles croyances (par exemple, le traitement de l’Eucharistie comme un morceau de pain ordinaire, la suppression des références au sacrifice, etc.)

Nous voyons la même chose dans le Novus Ordo Missae (la nouvelle messe).Concentrons-nous brièvement sur la façon dont la loi de prière du Novus Ordo reflète l’enseignement post-Vatican 2 (énoncé par Jean-Paul 2) selon lequel l’homme est Dieu. Même Michael Davies, le fin défenseur de la validité de la nouvelle messe, a clairement reconnu que le culte de la Nouvelle Messe est le culte de l’homme.

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI, p. 149 :  » Peut-être que le symbole le plus spectaculaire de la nature de la nouvelle liturgie centrée sur l’homme est le cycle de rotation de l’autel, ou plutôt, son remplacement par une table … L’homme s’est détourné de Dieu pour faire face à ses semblables. Tous les experts liturgiques ne déclarent pas formellement qu’ils remplacent le culte de Dieu par le culte de l’homme. Pour certains, c’est un processus inconscient. Mais tout cela fait partie d’une tendance qui, si elle n’est pas déclarée officiellement, n’en est pas moins claire.  » 2

Le tour de l'autel

Le tour de l’autel, et son remplacement par une table qui fait face à l’homme, le culte de la secte de l’homme.

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI, p. 141 : «La fin de la messe de Gregoire … a été très perturbée par les réformes liturgiques post-conciliaires … il a averti : « … Mais nous ne pouvons plus changer la messe catholique comme nous ne pouvons changer la nature de Dieu … Nous pouvons même penser que le coeur de la matière n’est pas le Fils de Dieu sacrifié, mais les fidèles assemblés.  » C’était un avertissement prophétique sur la nature de la nouvelle messe tel que définie par ses compilateurs dans le fameux article 7, c’est à dire que l’essence de la messe consiste à la rencontre des fidèles. Ceux qui entreprennent la tâche fastidieuse de patauger dans une fraction de la propagande qui a accompagné la nouvelle messe dans n’importe quel pays occidental seraient certainement d’accord de presque toujours voir le sens de la messe dans l’ensemble, pas le sacrifice pour lequel, en théorie du moins, l’ensemble se rassemble … Le Professeur Salleron a noté à la fois [en 1970] que la nouvelle messe représentait l’expression liturgique du culte de l’homme …  » 3

Notez ce point important : le sens de la nouvelle messe est dans l’ensemble, selon la secte Vatican II, car son credo est que l’ensemble – l’homme – est maintenant Christ.

Ce remplacement de Dieu avec l’homme dans la (nouvelle) messe est également inculqué dans le document officiel de Vatican 2 sur la liturgie (Sacrosanctum Concilium).

Vatican 2, Constitution sur la sainte Liturgie, Sacrosanctum Concilium N° 14 : «Dans la restauration et la promotion de la liturgie, cette participation pleine et active [de la liturgie] de tout le peuple est le but qui doit être considéré avant tout, car il est la source première et indispensable à laquelle les fidèles doivent puiser un véritable esprit chrétien.  » 5

En ce qui concerne cet enseignement, Michael Davies a déclaré :

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI, pp 142-143 : « Ce qui importe dans la messe tridentine est le respect dû à Dieu, c’est que le sacrifice doit être célébré d’une manière adapté à la majesté de Dieu à qui il est offert. L’article 14 de la Constitution sur la sainte Liturgie est sans équivoque, l’attention doit se concentrer sur l’assemblée plutôt que Dieu « . 6

Ainsi, le Concile Vatican 2 enseigne officiellement que l’attention à la messe doit être sur l’homme plutôt que sur Dieu.

Concile Vatican 2 enseigne officiellement que l'attention à la messe doit être sur l'homme p

C’est pourquoi nous entendons parler de tout genre d’abomination de la nouvelle messe, y compris des messes clown, messes Kiddie, messes de polka, etc, etc, etc, etc, qui sont toutes dirigées vers la prise de culte conforme à l’assemblée – conforme à l’homme, qui est vraiment l’objet de son culte.

 Surf du corps à la nouvelle messe

Surf du corps à la nouvelle messe

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI, p. 170 : « … la caractéristique la plus évidente de la nouvelle liturgie, c’est qu’elle est le culte de l’homme plutôt que le culte de Dieu. La dernière chose qu’elle entend faire passer est que nous ne sommes pas du monde, la dernière chose qu’elle a l’intention de faire passer est que nous devrions être entraînés hors de nos vies ordinaires. Le leit-motiv de l’écriture contemporaine sur la [nouvelle] liturgie est que l’assemblée doit être faite pour se sentir à la maison pendant la messe et cela est préférable de le faire en s’assurant que la liturgie reflète son milieu particulier … Cela est particulièrement vrai dans le cas des enfants … Le répertoire des messes pour les enfants …  » 7

Ce culte de l’homme dans la nouvelle messe a été capturé dans une saisissante image exposée le 3 avril 1978 par le Boston Globe.

 Une messe de clown qui a eu lieu à Boston le 2 avril 1978

Une messe de clown qui a eu lieu à Boston le 2 avril 1978

Voici la prière eucharistique de cette « messe » de clown Novus Ordo, qui a été célébrée par le père Joachim Lally :

« Envoie ton Esprit sur ​​ces dons du pain et du vin et sur ​​chacun de nous afin qu’ensemble, nous puissions être la vie et la respiration et le mouvement du Corps et le Sang de Jésus-Christ ton Fils et notre frère.  » 8

Dans cette prière eucharistique de la « messe » de clown du Novus Ordo, nous voyons l’enseignement flagrant que l’homme est le Christ. La prière a déclaré que  » nous puissions être la vie et la respiration et le mouvement du Corps et le Sang de Jésus-Christ …  » ! C’est la doctrine de l’Antéchrist, la dissolution de Jésus dans tout le monde (1 Jean 4, 2-3). Cette religion de l’homme, comme le Christ l’a inculqué décide de la façon prévue dont la « communion » Novus Ordo ne doit pas être distribuée.

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI, p. 340 : « Beaucoup de lecteurs seront choqués d’apprendre que la hiérarchie américaine prépare effectivement la voie à l’acceptation catholique de la notion selon laquelle le sacrifice de la messe est celui du Christ offert en vertu de sa présence dans l’assemblée qui s’offreDans le bulletin officiel des évêques de la commission sur la liturgie, une décision a été prévue selon laquelle, lors de la distribution de la Sainte Communion le prêtre ne doit pas dire : «Recevez le Corps du Christ» ou «C’est le Corps du Christ». La raison invoquée est que la congrégation elle-même est le Corps du Christ.

« [‘Déclaration des évêques] :« L’utilisation de l’expression Le Corps du Christ. Amen, dans le rite de communion affirme d’une manière très puissante la présence et le rôle de la communauté … Le changement de l’utilisation de l’expression Le Corps du Christ plutôt que la longue formule qui a déjà été dite par le prêtre a plusieurs répercussions dans le renouvellement de la liturgie. Premièrement, il vise à mettre en évidence le concept important de la communauté comme le corps du Christ …  » 9

La déclaration officielle des évêques Novus Ordo dit qu’un prêtre ne doit pas dire «Recevez le Corps du Christ» ou «C’est le corps du Christ» quand la communion est distribuée, mais plutôt «le Corps du Christ», afin de souligner que le « Corps du Christ » est présent dans la communauté ! C’est le culte de l’homme !

Cette idolâtrie se reflète dans les séminaires Novus Ordo. Au nombre de ces séminaires, la dévotion à ce qu’ils pensent être le Saint-Sacrement [rappelez-vous, la présence réelle du Christ n’est pas présente dans la nouvelle messe, comme nous l’avons couvert] est en fait découragée parce qu’on ne parvient pas à reconnaître la présence du Christ dans tout le monde !

Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 121, un exposé des Séminaires Novus Ordo : « Le séminariste [Novus Ordo] qui s’agenouille et reçoit la communion sur la langue est coupable de trois choses : le respect, la vénération et la piété, qui sont des indicateurs que le séminariste a une compréhension «dépassée» de la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie.  » 10

Certains de ceux qui se mettent à genoux pour ce qu’ils estiment être le Saint-Sacrement sont repris pour leur compréhension « à jour » de la présence réelle du Christ, c’est à dire, pour « défaut » de « compréhension » que le Christ est présent dans tout le monde ! C’est la doctrine de l’Antéchrist, entièrement imbibée par la secte Vatican II. Et nous le savons par expérience de première main. Il y a de nombreuses années l’un de nous a visité un séminaire Novus Ordo dans la région de Philadelphie. La nouvelle « messe » était ridiculement irrévérencieuse et avec des séminaristes grattant leurs guitares à ce qui était plus comme un concert folklorique qu’une Messe. Quand l’un de nous s’est plaint à l’autorité du séminaire que les pitreries de «messe» ne sont pas respectueuses du Christ qui est présent dans le Saint-Sacrement (que l’un d’entre nous estimait à tort à l’époque, ne sachant pas la nullité de la nouvelle messe), l’autorité du séminaire a effectivement répondu, « Mais qu’en est-il du Christ qui est présent dans chaque personne ? « 

Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 121 : «Ma sœur Katarina Schuth du Séminaire de Saint-Paul dans le Minnesota, explique que « les élèves peuvent accuser la faculté de ne pas soutenir leurs dévotions ou aimer le Saint-Sacrement, à quoi la faculté répond qu’elle demande simplement aux étudiants de voir le Christ aussi dans les autres …  » 11

Remarquez comment le diable insinue subtilement le culte de l’homme sous le faux prétexte d’un souci des autres. Cacher le mal sous le manteau d’une fausse charité ou d’un « amour » bidon a toujours été l’un des moyens les plus efficaces du diable pour diffuser l’hérésie et le mensonge.

Ces personnes ne réalisent pas que le pape Pie XII a expressément condamné de confondre le Corps mystique du Christ (les membres de l’Église) avec le corps réel et la personne de Jésus-Christ.

Pape Pie XII, Mystici Corporis Christi (n° 86), 29 Juin 1943 : «Car il y a des gens qui négligent le fait que l’apôtre Paul a utilisé la langue métaphorique pour parler de cette doctrine [du Corps mystique], et de ne pas distinguer comme ils devraient le sens précis et approprié des termes de corps physique, de corps social, et de corps mystique, abouti à une fausse idée de l’unité. Ils font fusionner le divin Rédempteur et les membres de l’Église en une seule personne physique, et ainsi ils confèrent des attributs divins à l’homme, ils font du Christ notre Seigneur un sujet à l’erreur et à la mauvaise inclinaison humaine. Mais la foi catholique et les écrits des saints Pères rejettent cette fausse doctrine impie et sacrilège, et à l’esprit de l’apôtre des Gentils c’est tout aussi odieux, car bien qu’il mette le Christ et son Corps mystique dans une union intime merveilleuse, il distingue néanmoins l’un de l’autre, comme l’époux et l’épouse.  » 12

Nous allons conclure ce chapitre avec l’histoire suivante ahurissante de ce qui s’est passé dans Petit Séminaire Novus Ordo de Saint-Marc. Cette histoire mène cette doctrine de l’homme comme étant le Christ à sa pleine conclusion. Elle nous montre cette doctrine du Christ comme règle de l’ensemble dans la nouvelle église. Elle montre comment la secte Vatican II, la nouvelle messe et les séminaires Novus Ordo sont indiciblement démoniaques.

la nouvelle messe et les séminaires Novus Ordo sont indiciblement démoniaques

Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 166 : « L’un des moments les plus mémorables pour Trigilio est arrivé pendant une rare bénédiction du service de prière du Saint-Sacrement dans la chapelle [à Saint-Marc]. «Le prêtre a pris l’ostensoir, a raconté Trigilio, « il l’a tenu au niveau de la taille, et se dirigea vers le tabernacle, et remplacé le Saint-Sacrement.

Puis il prit un pot d’argile qui ressemblait à une urne grecque, le tenant beaucoup plus haut qu’il avait tenu l’ostensoir, le porta sur l’autel, et l’a placé à l’endroit où le Saint-Sacrement avait été, puis il s’agenouilla devant le pot, en disant : «Abba, vous êtes le potier, nous sommes l’argile. Il n’y avait rien dans le pot, mais le prêtre faisait l’encensement, et le priait … ». Ceci, a indiqué Trigilio, a été l’attitude de beaucoup de l’équipe de formation à Saint-Marc : en bref, idolâtre « . 13

Le culte de l’homme (l’ensemble) comme étant le Christ dans la nouvelle messe a si bien consommé l’apostasie du « prêtre » Novus Ordo qu’il se prosterne devant le pot de terre, tout comme il adore l’ensemble des participants de la Nouvelle Messe. Et c’est précisément tout ce que la religion Novus Ordo / Vatican II de Jean-Paul II est à ce sujet. C’est pourquoi l’apostasie interreligieuse d’Assise a été entièrement embrassée par le clergé du Vatican II, selon laquelle tous les chefs religieux, y compris les négateurs du Christ, sont acceptés. Ils sont invités et acceptés parce que (selon la fausse religion de Vatican II) leur dignité d’hommes est plus importante que le fait qu’ils rejettent le Christ.

Ainsi, l’idolâtrie existe sur trois fronts dans la religion de Vatican II :

1) le culte d’un morceau de pain invalide consacré dans la nouvelle messe, puisque la forme de consécration dans la nouvelle messe ne suffit pas pour la validité (comme nous l’avons montré) voir La révolution liturgique – La nouvelle messe;

2) le culte de l’homme en se conformant au service de l’ensemble, plutôt que de Dieu, par la rotation autour de l’autel et beaucoup d’autres choses,

3) l’élévation de la dignité de l’homme au-dessus de l’enseignement du Christ, en acceptant de fausses religions des hommes, malgré le fait qu’ils contredisent l’enseignement du Christ.

Ce culte de l’homme est la raison principale pour laquelle le « sacerdoce » Novus Ordo est un cloaque d’abominations, d’homosexualité et de perversion indicible. Comme nous l’avons vu, une étude des missionnaires révèle que là où l’idolâtrie est commune (comme dans les territoires de missions entièrement sous le joug de Satan), l’homosexualité est commune. L’idolâtrie de la nouvelle messe est un facteur majeur dans la perversion massive des « prêtres » Novus Ordo.

De toute évidence, ces faits devraient nous montrer une fois de plus pourquoi on ne peut jamais assisté à la « messe » du Novus Ordo pour une raison quelconque, sous peine de péché grave.

Saint Pie X, E Supremi Apostolatus, 4 octobre 1903 : «Bien que, d’autre part, et ce, selon le même apôtre, la marque distinctive de l’Antéchrist, est que l’homme avec une témérité infinie se mette à la place de Dieu.  » 14

VOIR AUSSI : La révolution liturgique – La nouvelle messe

______________________

Notes :

Michael Davies, nouvelle messe de Paul, Kansas City, MO : Angelus Press, p. 141.

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI, p. 149.

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI, p. 141.

L’Osservatore Romano (le journal du Vatican), le 2 nov. 1978, p. Une.

Walter M. Abbott, les documents de Vatican II, L’Amérique Press, 1966, p. 144.

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI, pp 142-143.

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI , p. 170.

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI, pp 197-198.

Michael Davies, nouvelle messe de Paul VI, p. 340.

10 Michael Rose, Adieu, bons hommes, Washington, DC: Regnery Publishing, Inc., 2002, p. 121.

11 Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 121.

12 Les encycliques papales, par Claudia Carlen, Raleigh : Le Pierian Press, 1990, vol. 4 (1939-1958), p. 54.

13 Michael Rose, Adieu, bons hommes, p. 166.

14 Les encycliques papales, vol. 3 (1903-1939), p. 6.

L’état déplorable des paroisses et lycées «catholiques»

«J’ai cru au début, qu’il serait facile d’arrêter d’enseigné la sale matière dans les écoles. J’étais convaincu qu’il aurait suffit à toute personne décente de regarder la matière, pour qu’ils la repousse et arrête immédiatement. J’étais naïf de penser que l’archevêque ou ses « chefs de service » aient soin des âmes.  » 1

Depuis la révolution de Vatican II, le système scolaire catholique a été dévasté. Même de nombreux partisans de l’ « Eglise » Novus Ordo / Vatican II, qui se sont fait les défenseurs vigoureux des antipapes que nous avons exposés dans les chapitres précédents, ont été contraints d’abandonner le système scolaire «catholique» Novus Ordo en masse. L’hérésie et l’immoralité du système scolaire «catholique» permet de dire que ce n’est catholique que de nom seulement. Au premier rang de ses nombreux problèmes se trouve l’éducation sexuelle.

Le pape Pie XI a condamné l’éducation sexuelle. Ce faisant, il a souligné que ce n’est pas l’ignorance de ces choses qui conduit au péché à cet égard, mais l’exposition à ces sollicitations.

Pape Pie XI, Divini illius magistri, 31 déc 1931 : « Mais beaucoup plus pernicieuses sont les opinions et les enseignements concernant la suite de la nature absolument comme un guide. Celles-ci pénètrent une certaine phase de l’éducation humaine qui est pleine de difficultés, à savoir, ce qui a à voir avec l’intégrité morale et la chasteté. Ici et là, un grand nombre tiennent bêtement et dangereusement et font progresser la méthode d’éducation, qui est honteusement appelée «sexuelle», car ils sentent bêtement qu’ils peuvent, par le biais simplement naturel, après avoir écarté toute aide religieuse et pieuse, avertir les jeunes contre la sensualité et l’excès, en les initiant et en les instruisant tous, sans distinction de sexe, même publiquement, à de dangereuses doctrines, et ce qui est pire, en les exposant prématurément aux occasions, afin que leurs esprits ayant pris l’habitude, comme on dit, ils puissent se développer endurcis sur les dangers de la puberté.

« Mais ces personnes se trompent gravement, car ils ne prennent pas en compte la faiblesse innée de la nature humaine, et le droit planté dans nos membres, qui, pour reprendre les paroles de l’Apôtre Paul, « lutte contre la loi de mon esprit » (Rom. 7, 23), et d’ailleurs, ils nient à la légère ce que nous avons appris de l’expérience quotidienne, que les jeunes certainement plus que d’autres tombent dans les actes honteux, non pas tant en raison d’une connaissance imparfaite de l’intellect comme cause d’être exposés à ces séductions et non pris en charge par l’assistance divine « . 2

En violation flagrante de cet enseignement, les programmes d’éducation sexuelle, y compris les graphiques, sont mis en œuvre dans toutes les écoles « catholiques », corrompant ainsi l’innocence des enfants catholiques dans leurs premières années. En fait, ce serait un euphémisme d’appeler simplement ces programmes «éducation sexuelle». Il est plus correct de les étiqueter «initiation sexuelle» ou endoctrinement dans la crasse. Comme cela est cité au début de ce chapitre, une mère, dont l’enfant a reçu cette «éducation sexuelle» à l’école «catholique», a exprimé son indignation à l’ «évêque», mais en vain :

« Les deux derniers mois ont été un cauchemar. J’ai cru au début, qu’il serait facile d’arrêter le matériel sale d’être enseigné dans les écolesJ’étais convaincu qu’il aurait suffit à toute personne décente de regarder la matière, pour qu’ils la repousse et arrête immédiatement. J’étais naïf de penser que l’archevêque ou ses « chefs de service » aient soin des âmes. Au lieu de cela, ce que j’ai trouvé c’était une chancellerie pleine de gens avec des consciences endormies et des jugements déformés —– « sépulcres blanchis pleins des ossements de morts ». Chaque parent dans ce diocèse devrait être alarmé que ces gens aient reçu la charge de soins et de l’enseignement des enfants innocents et vulnérables. C’est scandaleux !  » 3

Pour illustrer la perversion de cette «éducation sexuelle», il est nécessaire d’exposer quelques détails. Si détails ne sont jamais donnés, on ne pourra plus jamais réaliser à quel point en est vraiment la situation. Dans le diocèse de San Antonio, par exemple, le livre Grandir dans l’amour est utilisé pour les les classes d’éducation sexuelle K-8. Ce livre est également utilisé dans les diocèses de tout le pays. Une mère se plaint de noter à propos de ce livre :

« La sexologie commence à la maternelle où les enfants apprennent les termes corrects du corps tels que :. pénis, testicules, seins, le vagin, les fesses, l’anus, uriner et déféquer. Ils sont introduits à l’idée d’auto-contact (masturbation) « Pour plus de confort ou de sensation de plaisir ». Le programme, chaque année, explore l’activité sexuelle un peu plus en profondeur pour ressasser les parties du corps et faire passer des instructions comment faire concernant le baiser français, les préliminaires, l’orgasme, le sexe oral et anal. Si ce n’est pas assez mauvais, Grandir dans l’amour enseigne les jouets sexuels (godes et vibrateurs), et le sadisme et le masochisme.  » 4

Un autre homme a noté :

 » Grandir dans l’amour est donc tout à fait dégoûtant et pervers dans sa description explicite des actes sexuels pervers, y compris les techniques de sexe oral pour les hommes et les femmes hétérosexuels et les homosexuels, et donc agissant de front «pro-gays et lesbiennes» il a suffisamment suscité d’outrage public et la hiérarchie américaine et le Vatican de cinquante ans s’éfforce d’apporter cette anti-vie, anti-enfant, anti-famille et expérience anti-Dieu d’une fin miséricordieuse.  » 5

Ce livre est utilisé pour éduquer les enfants dans les écoles «catholiques» ! Nous avons couvert en détail combien est mauvaise la secte hérétique Vatican II, mais il est encore un peu difficile de croire ce qui est enseigné. Nous parlons d’une prise de contrôle démoniaque complète ici : toute l’éducation donnée dans les écoles «catholiques» encourage les jeunes enfants à commettre des péchés mortels (comme la masturbation) qui les envoit en enfer pour toujours !

Matthieu 18, 6 : « Mais celui qui doit scandaliser l’un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’une meule soit pendue à son cou, et qu’il d’être noyé au fond de la mer ».

Toute cette abominable et satanique initiation sexuelle est enseignée dans les écoles «catholiques», et c’est en fait illégal de présenter ce matériel graphique sexuel, comme on en trouve dans Grandir dans l’amour, dans les écoles publiques de l’État de la Louisiane. Le livre Grandir dans l’amour a reçu le Nihil obstat du révérend Richard L. Schaefer, censeur De Putatus, et l’imprimatur de l’archevêque Jérôme Hanus de l’archidiocèse de Dubuque (IA).

À la lumière de la situation ci-dessus, il n’est pas surprenant que le dogme catholique de base et la morale sont rejetées ou presque universellement ignorées par les «catholiques» qui viennent de ces écoles. L’immoralité, l’impudeur et l’indifférence sont monnaie courante, et à bien des égards les « catholiques » Novus Ordo sont aussi mauvais ou pires que les païens. Par exemple, presque tous les lycées «catholiques» disposent de bals d’accueil et de bals Rap, Rock, et musique Heavy Metal – ainsi que des robes lascives et la danse. Il n’y a pas d’aversion à la culture moderne et aux fêtes mondaines, que l’Écriture et la foi catholique traditionnelle enseignent être en contradiction avec les voies de Dieu. Au contraire, il s’agit d’une union de la culture païenne et du système scolaire Novus Ordo. Puisque c’est le contraire de ce que confère le vrai enseignement catholiques, cela montre encore une fois que le système scolaire du Novus Ordo est dépourvu de la vraie foi catholique.

Pape Léon XIII, Exeunte iam anno (n° 10), 25 décembre 1888 : «Maintenant l’essence même de la vie chrétienne consiste à rejeter la corruption du monde et à s’opposer en permanence à toute indulgence envers elle … » 7

Les gens passent quatre années de lycée «catholique» sans avoir appris le concept de péché mortel. Comme la mère précitée a noté, «Il s’agit d’une véritable tragédie que dans les écoles catholiques, les enfants aujourd’hui peuvent réciter la litanie des parties sexuelles du corps, mais ne peuvent pas réciter les Dix Commandements du Seigneur.  » Une étude rédigée par un professeur de sociologie à Notre-Dame conclu que les adolescents « catholiques » américains sont « largement indifférents aux questions de foi et de pratique. » 10 Cette évaluation révèle aussi probablement que c’est un euphémisme si nous considérons qu’il s’agit d’un professeur qui enseigne à l’une des universités de la secte post-Vatican 2.

Tant en Amérique qu’à l’étranger, le système d’école «catholique» post-Vatican II est confronté à l’indifférence religieuse et à une célébration de fausses religions. Par exemple, l’école primaire catholique romaine Sainte Croix dans le South Yorkshire, en Angleterre – approuvé par le diocèse de Hallam – a tenu un sikh et un jour juif pour célébrer ces fausses religions. 11

 Jour juif à l'école primaire «catholique» Sainte-Croix 1

Jour juif à l'école primaire «catholique» Sainte-Croix 2

Jour juif à l’école primaire «catholique» Sainte-Croix

Il en est ainsi du mal et c’est si triste, que ces petits enfants tournent en apostats.

Le système d’école «catholique» post-Vatican II est une plaisanterie complète, et peut-être la seule raison pour laquelle elle a encore un semblant de respect ou de reconnaissance comme «catholique» par le monde moderne en raison de ses programmes sportifs. Les «ligues catholiques» sont maintenant identifiées avec l’athlétisme de lycées compétitifs, qui offrent certains des meilleurs programmes sportifs dans le pays, en particulier dans le football et le basket-ball. Les «ligues catholiques» ne sont certainement pas exceptionnelles pour leur formation de personnes dans la foi catholique, qui est inexistante.

Depuis que la foi catholique n’est plus jugée nécessaire pour le salut, les prêtres Novus Ordo ne disent plus aux familles qu’elles sont obligées d’envoyer leurs enfants dans des écoles «catholiques». « Le nombre d’élèves catholiques de l’archidiocèse de Boston a plongé de 152 869 en 1965 à 50 742 aujourd’hui, et l’archidiocèse a fermé plusieurs écoles durant chacune des dernières années. » 12

Les statistiques de déclin pour les Etats-Unis dans son ensemble sont encore plus frappantes.

« – Près de la moitié de tous les lycées catholiques aux États-Unis ont fermé depuis 1965. La population étudiante est passée de 700 000 à 386 000. Les écoles paroissiales ont subi une baisse encore plus grande. Certains de 4000 ont disparu, et le nombre d’élèves les fréquentant est tombé en dessous de 4,5 millions à 2 millions. Bien que le nombre de catholiques américains ait augmenté de 20 millions depuis 1965, les statistiques montrent que la puissance de la foi catholique et la dévotion à la La foi ne sont pas près de ce qu’ils étaient.  » 13

Compte tenu de ces chiffres, il faut rappeler que la population de professant catholiques a augmenté de 20 millions depuis 1965. 14 Ainsi, si le nombre d’élèves catholiques était resté le même depuis 1965, cela représenterait, en soi, un échec retentissant. Mais si l’on considère que non seulement le nombre n’est pas resté le même, mais que près de la moitié de toutes les écoles secondaires catholiques ont fermé, et la fréquentation scolaire paroissiale a diminué de 2,5 millions, cela représente une crise catastrophique et une pourriture spirituelle profonde. Tout est lié à ce que nous avons couvert et exposé dans la première partie de ce livre : les antipapes de Vatican II, la nouvelle messe et l’apostasie Vatican II.

___________________

Notes :

Cité dans une discussion sur le thème : http://www.dotm.org/sexed-notes.htm

Denzinger, Les Sources du dogme catholique, B. Herder livre. Co., trentième édition, 1957, no. 2214.

http://www.dotm.org/sexed-notes.htm

http://www.dotm.org/gil-flores.htm

http://www.diocesereport.com/diocese_report/pr/homo_kinder_pr.shtml

http://www.dotm.org/gil-new.htm

Les encycliques papales , par Claudia Carlen, Raleigh: Le Pierian Press, 1990, Vol. 2 (1878-1903), p. 199.

Le témoignage personnel donné à MHFM.

http://www.dotm.org/gil-flores.htm

10 Christian Smith, Recherche de soi: La vie religieuse et spirituelle des adolescents américains (Oxford, 2005); cité par l’intérieur Fordham en ligne , le 19 janvier 2007.

11 http://holyroodschool.catholicweb.com/index.cfm/NewsItem?SlideID=51536&ID=159375&From=Home # titre

12 Michael Paulson, «l’Eglise se tourne vers le porte-parole de l’Aide écoles catholiques, » The Boston Globe , le 23 oct. 2005, http://www.boston.com.

13http://www.townhall.com/opinion/columns/patbuchanan/2002/12/11/165161.html

14http://www.townhall.com/opinion/columns/patbuchanan/2002/12/11/165161.html

 

L’état déplorable des Collèges et Universités «catholiques»

Chaque collège ou université «catholique» en communion avec Benoît XVI est en proie à l’hérésie et à l’indifférentisme et / ou la promotion de l’agenda gay et / ou des attaques sur la Sainte Ecriture et / ou des attaques sur l’historicité de Notre Seigneur ou tout autre chose de ce qui précède. Les diplômes honorifiques sont fréquemment donnés aux pro-avortement. Les pro-avortement entourent souvent dès le commencement ces collèges «catholiques», où les scandales les plus scandaleux abondent. Maintenant, nous allons regarder quelques clichés de l’hérésie, l’apostasie et l’immoralité qui caractérisent les collèges et les universités «catholiques». On pourrait écrire un livre entier rempli d’exemples de ce que nous sommes sur le point de couvrir.

En 2004, 29 soi-disant «collèges catholiques» ont effectivement montré le jeu abominable Les Monologues du vaginEn Février 2005, 27 ont montré la pièce. Les gens ont besoin de considérer le niveau de l’apostasie que ce fait met en évidence, cet outrage était effectivement réalisé sur ces campus «catholiques», où sont des membres du clergé en position d’autorité ! Dans la même année, au moins 16 collèges «catholiques» avaient un droit d’entrée en vigueur pro-avortement. En mai 2005, le College «catholique» Marymount Manhattan recevait Hillary Clinton en tant que conférencier au début. Clinton a parlé à d’autres collèges «catholiques», y compris Canisius de Buffalo, NY. 4 Les conférenciers non-catholiques pro-avortement sont si communs dans les  » universités catholiques  » que ce serait un grand projet de garder une trace de tous.

La Loyola University Chicago, « Université jésuite de Chicago, » a effectivement félicité Kyan Douglas, l’acteur homosexuel de « Queer Eye for the Straight Guy », avec un lien visible et l’image sur son site Web. La même université a ouvertement fait la promotion du lesbianisme et l’homosexualité. 6

Une étude menée par l’Université de Californie-Los Angeles a montré que les élèves catholiques étaient plus faibles de points de vue moraux, plutôt que plus forts, après quatre ans dans un campus d’université catholique. Sur trente-huit des collèges catholiques interrogés, 37,9 pour cent des étudiants catholiques de première année ont déclaré en 1997 que l’avortement devrait être légal. Quatre ans plus tard, comme personnes plus âgées, 51,7 pour cent ont soutenu l’avortement légalisé.  » 7

L’école américaine du nom de Marie, l’Université de Notre-Dame a deux fois reçu l’hôte d’un festival du film Queer. Sa tête théologique, «le père». Richard McBrien, nie les dogmes catholiques les plus élémentaires.

L’université jésuite de San Francisco offre des avantages aux couples homosexuels. 8

La Santa Clara University, une institution «jésuite» en Californie, a présenté deux conférenciers du National Center for Lesbian Rights (centre national des droits des lesbiennes) en février 2004 afin de promouvoir les questions juridiques auxquelles sont confrontées les partenaires homosexuelles. 9

La De Paul University, la plus grande université « catholique » en Amérique, offre un mineur dans « Queer Studies. » 10

La « Catholic University of America, » comme tous les grands collèges et universités «catholiques», est en proie à l’hérésie et à l’apostasie. Le 26 Avril 2006, l’AUC a organisé un déjeuner interreligieux.  » Environ 100 personnes, des représentants catholiques romains, orthodoxes orientaux / chrétiens orientaux, protestants, juifs, musulmans et groupes religieux d’orient ont participé à 13 heures à un déjeuner offert par le révérend David M. O’Connell, CM, Président de l’Université catholique. Dans son allocution de bienvenue à ceux qui sont assemblés, le père O’Connell reflète que la religion a toujours joué un rôle important dans le développement des cultures du monde », 11 comme si leurs fausses religions du Diable étaient un aspect positif et voulu par Dieu de la création de cultures.

Le « Père » O’Connell les a également encouragé dans leurs propres prières, a commémorer l’esprit d’Assise, et être « réunis dans la prière » avec les infidèles, les païens et les hérétiques. Quelqu’un que nous connaissons qui ont assisté à l’AUC a appelé l’endroit le plus méchant qu’il n’ait jamais été : l’esprit de l’apostasie de la vraie foi dans un endroit prétendant la représenter, c’était une forme unique et profonde du mal que l’on pouvait sentir.

A l’Université «Catholique» de Seton Hall il y a une maison pour les personnes de toutes les religions. Son site officiel déclare : « Que vous soyez à la recherche d’une synagogue voisine, un groupe musulman pour joindre à la prière du vendredi ou une étude de la Bible interconfessionnelle, le Ministère du Campus [à Seton Hall] vous connecte avec des étudiants qui partagent vos croyances » 12 C’est l’apostasie totale, bien sûr – encourager les gens à pratiquer le judaïsme, l’islam, etc.

Seton Hall a également donné le «Prix Sandra Day O’Connor» à la  juge pro-avortement Maryanne Trump Barry. Sandra Day O’Connor, qui est elle-même pro-avortement et est un vote clé annulant les lois anti-avortement dans près de 30 pays, a remis le prix nommé d’après son nom à un juge pro-avortement du New Jersey qui a invalidé l’interdiction de l’avortement par naissance partielle. 13 Il n’y a que deux mots à cela : la folie et l’apostasie.

Une image saisissante de l’apostasie Vatican II promue sur le site de l’Université «catholique» de Seton Hall, couverte dans ce chapitre (soulignement ajouté par nous)

L’ université «catholique» Marquette favorise l’apostasie interreligieuse. Comme l’un des nombreux exemples, son site Internet indique : « Le Ministère de l’Université tiendra une prière interreligieuse pour la paix … S’il vous plaît joignez-vous à nous pour entendre l’appel de leaders religieux de diverses traditions et confessions religieuses qui joignent leur voix dans la prière pour une résolution pacifique de la guerre potentielle en Irak.  » 14

L’université «catholique» de Duquesne est particulièrement ouverte sur son apostasie. Son site Web aussi va jusqu’à établir une liste avec les adresses des églises et des temples non catholiques locaux afin que ses élèves puissent aller à leur culte. Cette liste comprend les églises protestantes et schismatiques, les synagogues, les mosquées et le temple hindou Jaïn ! Voilà une université «catholique» dédiée à la seule vraie foi !

«Le Bureau Universitaire de la Pastorale des Spiritains a compilé cette liste à utiliser pour tous les élèves afin qu’ils puissent pratiquer leur foi alors loin de l’école. Si aucune annonce n’est donnée, un numéro de téléphone à appeler est inscrit pour se renseigner. Les emplacements étoilés (*) sont à distance de marche. Duquesne est un campus urbain avec de nombreuses églises et autres lieux de culte à proximité. Nous serons heureux de vous aider à trouver celui qui convient à vos besoins»15

L’Université «catholique» Xavier  en Ohio encourage ouvertement les gens à pratiquer les religions non-catholiques. Elle  » offre des possibilités pour le culte et le développement spirituel pour ceux de toutes les traditions religieuses. Les informations sur les communautés religieuses locales protestantes, juives et les autres sont disponibles au bureau de la pastorale universitaire.  » 16 C’est l’apostasie totale.

L’Université « Jésuite » de Georgetown propose un cours intitulé «problème de Dieu», le but de ce cours est de provoquer une acceptation de toutes les religions.

« Les étudiants [non-catholiques] admettent qu’ils étaient sceptiques quand ils ont d’abord appris que le cours faisait partie de leur programme d’études. Lorsque Kholoud a dit à sa famille qu’elle prendrait une classe appelée problème de Dieu enseignée par un prêtre catholique, ils se demandaient si elle serait convertie.

« Il n’est pas là pour le faire, dit Kholoud de Maher. «Il est ici pour parler de la foi. Mon idée est différente de la sienne, mais il nous aide à développer l’acceptation des autres religions ». Maher a également contribué à jeter ces craintes [qu’il voulait convertir quelqu’un] pour se reposer au cours de la première semaine de classe quand il a dit la matière d’un ton neutre : «Je suis sûr que les gens vont se demander, «Est-ce que le Père Maher veut nous convertir ? … Bien sûr, la réponse est oui. Je veux convertir chacun d’entre nous à une compréhension de ses croyances … et saisir la compréhension de notre foi.  » 17

Ainsi, l’enseignement du «prêtre» à l’Université «catholique» Georgetown admet qu’il ne veut pas convertir les gens à la foi catholique, mais plutôt les «convertir» à une meilleure compréhension de leurs propres croyances, quelles qu’elles soient. Et le but de son cours « problème de Dieu » est de parvenir à une acceptation de toutes les religions. C’est une totale apostasie.

Apostasie interconfessionnelle à Georgetown en 2006, en commémoration d'Assise

Apostasie interconfessionnelle à Georgetown en 2006, en commémoration d’Assise 18

Le 20ème anniversaire de la rencontre interreligieuse de prière de Jean-Paul II à Assise, de nombreux collèges et universités «catholiques» ont organisé des petits rassemblements du même type pour commémorer l’événement. Georgetown «Catholique» lieu de prière internationale pour la paix 2006 : Réunion des peuples et des religions dans l’esprit d’Assise19 « L’orthodoxie » Georgetown offre également des programmes du ministère pour la promotion du judaïsme, l’islam, le protestantisme et d’orient.

«En plus de nombreux services de culte offerts par les traditions religieuses spécifiques, le Bureau de la Pastorale Universitaire offre des possibilités de prière interreligieuse et de dialogue tout au long de l’année scolaire. Les activités comprennent des dialogues interreligieux, interconfessionnels méditation , Hallelujah Shabbat, Interfoi Seder et une exposition d’art interreligieux « . 20

Cela signifie que Georgetown fait la promotion de la pratique du judaïsme directement sur son site internet.

« Le culte protestant, juif et musulman a lieu sur le campus [à Georgetown] dans les services organisés par le Bureau de la Pastorale Universitaire et des groupes d’étudiants. Études bibliques, retraites quotidiennes et trois cultes du dimanche dans la tradition protestante ont lieu sur le campus. Les aumôniers juifs et l’Association juive des étudiants titulaires offrent un dîner de Shabbat chaque vendredi. Une salle de prière musulmane dans Hall Copley est utilisée pour la prière islamique et le culte quotidien et il ya un grand culte de la communauté musulmane chaque vendredi. Le mardi soir, il y a un service de prière orthodoxe dans Copley crypte « . 21

Le Boston College « Jésuite » est également lourd de l’apostasie. Le 9 février 2005, il a organisé une table ronde sur les documents des «évêques» américains d’août 2002, Réflexions sur Pacte et Mission. Ce document notoire a déclaré que «… les campagnes qui ciblent des Juifs pour la conversion au christianisme ne sont plus théologiquement acceptables dans l’Église catholique». « Trois théologiens de Boston College » ont abordé la question : « Si les catholiques cherchaient à convertir les Juifs (Si les Juifs sont dans une véritable alliance avec Dieu) » ? Tous trois ont – à leur manière moderniste de dire beaucoup en disant presque rien – qu’il n’est pas nécessaire pour les Juifs de se convertir. La réponse la plus claire est venue du « théologien » Philip Cunningham de Boston Colleg, qui a déclaré :

« Si, tant de chrétiens certainement se posent, la naissance de l’Eglise faisait partie du plan divin, alors les chrétiens doivent envisager la possibilité que le juif dise «non» à l’Évangile et le développement du patrimoine rabbinique post-Temple était également des parties du plan divin.  » 22

« Non » à l’Evangile peut faire partie du plan divin, selon le « catholique » Boston College.

On peut dire que la « prestigieuse » université la plus «catholique» dans le monde est l’Angelicum à Rome. Il favorise la même apostasie illustrée par tous les autres collèges et universités «catholiques». Il offre un cours sur l’œcuménisme qui promeut l’œcuménisme en ligne avec le Directoire pour l’application des principes et des normes sur l’œcuménisme, qui a été promulgué par Jean-Paul II. 23 Cette incroyable chose décourage la conversion des non-catholiques, promeut des cultes interconfessionnels, le partage des églises avec des fausses religions et les sectes, etc., comme couvert avant dans ce livre.

La Grégorienne à Rome est une autre célèbre institution «catholique». Eh bien, l’ancien « archevêque » anglican de Canterbury, George Carey, enseigne l’œcuménisme. 24 Cela signifie qu’un hérétique non catholique – un laïc posé comme un évêque valide – enseigne l’œcuménisme hérétique aux séminaristes et au clergé Novus Ordo. Nous soupçonnons qu’ils ne seront pas tenus de couvrir la nullité des ordres anglicans.

Nous pourrions continuer pendant de nombreuses pages en documentant l’apostasie, l’immoralité et le scandale dans les collèges dits «catholiques» et les universités, mais il faut voir très clairement que l’apostasie des établissements d’enseignement de la secte Vatican II est universel. Il va du collège local de la secte Vatican II, ici en Amérique, tout le long du chemin jusqu’à la plus prestigieux de Rome. C’est tout simplement parce qu’ils sont tous la suite de la nouvelle religion de la secte Vatican II. Ils ne sont, comme la secte Vatican II qui les approuve, catholiques que de nom.

__________________

Notes :

http://www.tfp.org/student_action/activities/protests/monologues_protest.htm

Tim Drake, « No Longer catholique, » This Rock question, novembre 2005, El Cajon, Californie: Catholic Answers.

Tim Drake, « No Longer catholique, » This Rock question, novembre 2005, El Cajon, Californie: Catholic Answers.

http://transcripts.cnn.com/TRANSCRIPTS/0502/01/ltm.06.html

http://www.catholiccitizens.org/press/contentview.asp?c=12556 ; http://www.luc.edu/info/kyan.shtml

http://www.luc.edu/orgs/rainbow/

Tim Drake, « No Longer catholique, » This Rock question, novembre 2005, El Cajon, Californie: Catholic Answers.

http://www.sffaith.com/ed/articles/2004/0405jh.htm

http://seattletimes.nwsource.com/html/localnews/2001869154_seattleusex02m.html

10 http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=5173232

11 http://publicaffairs.cua.edu/news/06PeaceLuncheonFinal.htm

12 http://www.shu.edu/catholic_mission/index.html

13 http://www.lifenews.com/state512.html

14 http://www.marquette.edu/pages/home/resourcecommons/campus/archives/2003/02_10_2003/

15 http://www.campusministry.duq.edu/worshipsites.html

16 http://www.xavier.edu/campus_ministry/

17 http://explore.georgetown.edu/news/?ID=14756

18 http://www.georgetown.edu

19 http://prayerforpeace.georgetown.edu/

20 http://explore.georgetown.edu/documents/?DocumentID=12052

21 http://explore.georgetown.edu/documents/?DocumentID=12052

22 http://www.bc.edu/research/cjl/meta-elements/texts/center/events/cunningham_9Feb05.htm

23 http://www.angelicum.org/facolta/paginephp/dxcorsiteo.php?xt=t3e&xa=2005

24 http://www.ianpaisley.org/article.asp?ArtKey=ecumenism

Le Fiasco de l’annulation du mariage De Facto de la secte Vatican II  et l’acceptation du divorce et du remariage

Pape Léon XIII, Dum Multa (n° 2), 24 décembre 1902 : «Il s’ensuit que le mariage des chrétiens lorsqu’il est complètement accompli … ne peut pas être dissout pour une raison autre que le décès de l’un des époux, selon les saintes paroles : «Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas. » 1

Selon le dogme catholique, les propriétés essentielles du mariage sont l’unité et l’indissolubilité. Un mariage valablement contracté et consommé est obligatoire jusqu’à ce que la mort sépare les conjoints.  » Il n’existe pas une telle chose comme l’annulation d’un mariage sacramentel consommé. L’expression est parfois utilisée à tort pour la déclaration de nullité d’une union réputée pour être un mariage, mais qui, après examen est prouvée ne pas l’avoir été.  » Il est important pour nous de comprendre qu’il n’existe pas une telle chose comme « l’annulation » d’un mariage consommé, mais seulement une déclaration de nullité qu’un certaine union n’a jamais été un mariage d’abord s’il existe une preuve claire démontrant que telle ou telle union n’a pas été validement contractée.

Dans cet esprit, il est facile de voir pourquoi les « annulations » (c’est-à-dire les déclarations que certaines unions n’étaient pas réellement des mariages pour commencerétaient traditionnellement données très rarement. Ces cas sont extrêmement difficiles à prouver, et si il y a un doute quant à savoir si une union particulière était un mariage valablement contracté, l’Église présume la validité du mariage.

Canon 1014, Code de droit canonique 1917 : «Le mariage jouit de la faveur du droit, donc en doute la validité du mariage doit être maintenue jusqu’à preuve du contraire, dans le respect de la prescription de Canon 1127.  » 3

Un bon exemple d’une «annulation» qui pourrait être accordée sur des bases solides serait si une femme devait « se marier » (sans aucune faute de sa part) à un homme qu’elle a découvert plus tard être validement ordonné prêtre. Les prêtres ne peuvent contracter de mariage (canon 1972), l’union entre ce prêtre et la femme n’était pas un mariage valide. Il lui serait donné un décret de nullité qu’elle n’a jamais été mariée. Elle serait libre d’épouser une autre personne.

Un autre exemple évident pour une « annulation » serait si la personne à laquelle vous êtes « marié » s’est avéré avoir été marié auparavant, mais elle vous a caché cette information.

Dans tous ces cas, la raison doit être grave et la preuve qu’il n’y a jamais eu un mariage valide doit être claire. C’est pourquoi seulement 338 annulations ont été accordés en 1968 aux États-Unis, où l’enseignement pré-Vatican II sur le mariage était toujours détenu par la plupart.

Cependant, avec l’explosion de l’apostasie post-Vatican II, l’enseignement de l’indissolubilité du mariage a été jeté par la fenêtre avec les autres dogmes. De 1984 à 1994, l’Eglise Vatican II aux Etats-Unis en a accordé un peu moins de 59 000 par an , même si le nombre de mariages catholiques a diminué d’un tiers depuis 1965 ! 6

Dans la seule année 2002, la secte Vatican II a accordé 50 000 annulations aux Etats-Unis ! Un chiffre incroyable de 97% de toutes les annulations demandées sont accordées aux États-Unis ! Cela signifie que presque tout le monde qui veut une « annulation » de son mariage en a une !

Père Leonard Kennedy : « De 1984 à 1994 il était de 97% pour les examens de première instance. Tous les cas ont cependant eu un deuxième procès. Le pourcentage de décisions infirmées aux États-Unis est de 4/10 de 1%.  » 8

Cela signifie que près de 100 pour cent des annulations demandées sont accordées dans le premier procès, les chances qu’une telle annulation soit renversée dans un second procès étant inférieure à 1/2 de 1% ! Il s’agit d’un rejet total de l’indissolubilité du mariage en fait et en acte. Ce fiasco de l’annulation a fait l’objet du célèbre livre de Sheila Rauch Kennedy, foi brisée : le combat d’une femme pour arrêter l’Eglise catholique d’annuler son mariage. Cette attribution de divorce et de remariage, sous prétexte des annulations de mariage bidons a détruit d’innombrables familles et raillé l’Eglise catholique devant le monde.

Les choses sont si mauvaises que,  » Il y a de la publicité dans les bulletins paroissiaux, les journaux catholiques, et même la presse laïque, que les annulations sont disponibles, parfois avec une garantie suggérée qu’elles seront accordées. « Certains appels promettent pratiquement une annulation à tous ceux qui s’y engagent. Les efforts de promotion … peuvent provoquer des réactions de … conjoints qui rêvent de plus verts pâturages conjugaux, mais ne considèreraient pas sérieusement la séparation et le divorce si l’annulation n’était pas présentée comme une alternative pratique et acceptable.  » 9

Fondamentalement tous ceux qui veulent une déclaration selon laquelle ils ne sont pas mariés en peuvent obtenir une. Ils les publient pour toutes sortes de raisons ridicules, comme l’alcoolisme, incompatibilité de personnalité, etc, etc, etc, dont aucune n’est un motif valable. 11,68% des annulations sont aujourd’hui accordées en raison de «vice de consentement», qui consiste à ce que au moins l’une des parties n’ait pas pu avoir connaissance ou une maturité suffisante pour savoir ce qui était impliqué dans le mariage ! 10 En d’autres termes, si, après quelques années de mariage, une personne découvre qu’il n’aime plus son conjoint, il n’était pas bien «mature» ou ne savait pas ce qui est impliqué au moment où il a décidé d’échanger les vœux perpétuels avec cette personne. C’est évidemment absurde, complètement faux et scandaleux.

Les gens qui pensent qu’ils sont libres de se marier pour de tels motifs faux et malhonnêtes se trompent, ils se mettent sur ​​la voie de la damnation. Et la secte Vatican II les confirme sur leur fausse voie. Quand les gens prennent les vœux de mariage, c’est jusqu’à ce qu’ils soient séparés par la mort. Ils voulaient se marier, ce sont eux qui ont choisi de le contracter. Les obligations qui accompagnent le mariage ne ​​semblent pas les déranger quand ils ont fait usage de leurs droits au mariage. C’est leur faute si, après un certain temps, ils n’aiment pas leur choix ou n’ont pas été préparés. La capitulation de la secte Vatican II sur cette question est une autre preuve de son culte de l’homme, apaiser l’homme à tout prix, le soulager de toutes ses responsabilités et contrats devant Dieu parce qu’ils sont gênants pour lui ou pas à son goût. Ce fiasco abominable d’annulation est l’un des aspects les plus méprisables de la secte Vatican II.

Robert H. Vasoli, auteur du livre Ce que Dieu a uni, faisait partie d’un mariage totalement valide pendant 15 ans quand il se trouva tout à coup comme un défendeur à l’annulation de son mariage. Il écrit que le scandale généré par une annulation, que les gens qui connaissent les conjoints ne peuvent pas éventuellement approuver, « est infime par rapport au scandale généré par le système de tribunal. Le système dans son ensemble est scandaleux. » 11

Les antipapes de la secte Vatican II ne font rien pour lutter contre cet outrage ou faire respecter la sainteté du lien conjugal. Cette parodie de mariage par l’émission de fausses annulations continue inexorablement sous leur surveillance comme de la lave débordant d’un volcan en éruption.

Sur la base de ces faits étonnants, on peut vraiment dire que la secte Vatican II permet le divorce et le remariage, prouvant une fois encore que ce n’est pas l’Église catholique, mais une secte de contrefaçon des derniers jours. Remarquez comment les vrais papes de l’Église catholique ont agi différemment face à ces problèmes.

Alors que la secte Vatican II nie l’indissolubilité du mariage, l’Église catholique et les vrais papes l’ont défendu à tout prix

En l’an 995, le roi de France Robert répudie sa femme Suzanne et se «marie» avec Bertha de Chartres. Malgré les problèmes qui ont pu surgir pour s’opposer au roi puissant, le pape Grégoire V a condamné l’union de Robert avec Bertha comme bigame et lui a ordonné de s’éloigner de Bertha ou de faire face à l’excommunication. Robert a ensuite envoyé un ambassadeur à Rome dans l’espoir que le pape ferait un compromis, mais en vain :

« … le pape Grégoire V pouvait dire avec son Seigneur : «Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le séparepas» près de mille ans après que Jésus-Christ ait donné à ses disciples ce qui leur semblaient un des plus difficiles de ses enseignements. Néanmoins, il retentissait dans les couloirs du temps, la terreur des hommes forts, le bouclier de l’innocent, quand le cent trente-huitième de ses vicaires sur terre a parlé par son esprit une fois de plus sur le lien sacré indissoluble du mariage, au nom de la princesse Suzanne. Comme le roi Robert n’avait toujours pas renvoyer Bertha loin, il a été excommunié, vers la fin de l’année 988. Trois ans plus tard, il a finalement renoncé, et la renvoya.  » 12

En 1141, la sœur de la reine Eleanor de la France, Peronelle, voulu se marier à l’un des plus riches nobles et les fonctionnaires les plus puissants à la cour, le sénéchal Raoul de Vermandois. Le problème était que le sénéchal Raoul de Vermandois était déjà marié à une autre Eleanor. Une commission de trois des évêques, certainement influencée par le roi Louis VI, ont prononcé le mariage de Raoul et Eleanor invalide au motif spécieux de consanguinité. Il a épousé rapidement Peronelle. St Bernard a dénoncé la décision des évêques dans les mots qui s’appliquent de façon saisissante à la situation post-Vatican II, avec une différence cruciale :

 » Saint Bernard a dénoncé les trois évêques hommes éhontés … qui, en dépit de la loi de Dieu, n’ont pas eu de scrupule de séparer ce que Dieu a uni. Et ce n’est pas tout. Ils sont allés plus loin et ont ajouté un péché à un autre en unissant ce qui ne doit pas être uni. Les rites sacrés de l’Église ont été violés et les robes longues du Christ ont été arrachées, et pour ne rien arranger cela a été fait par ceux-là mêmes dont le métier devrait être de les réparer. Ils n’ont pas hésité à souligner que le mariage de Louis et Eleanor était dans les degrés interdits de consanguinité, mais n’avait reçu aucune dispense papale. Le Pape Innocent III a répondu en 1142 en excommuniant Raoul de Vermandois et en imposant un interdit sur ​​ses terres, et la suspension des trois évêques.  » 13

Dans cet épisode, nous voyons une analogie frappante avec la situation actuelle. Saint Bernard dénonce les évêques pour l’octroi d’une annulation fausse quand il n’y avait pas de motifs pour le faire, et les condamne pour déchirer l’union du mariage quand il est de leur entreprise de veiller à ce qu’il reste. Mais la différence est que saint Bernard vivait quand il y avait un vrai pape, contrairement à ceux qui vivent aujourd’hui. Le vrai pape, Innocent III, a rapidement soutenu Saint-Bernard en excommuniant le coupable et par la suspension des évêques. Rien de tout cela n’est fait par les antipapes de la secte Vatican II, bien sûr, parce qu’ils ne sont pas catholiques et leur secte approuve le divorce et le remariage sous le couvert d’annulations faciles et frauduleuses.

En 1193, le puissant roi Philippe II de France a annoncé qu’il allait demander une annulation un jour après avoir épousé la princesse Ingeborg. Les évêques français ont docilement accordé à Philip une annulation sans même donner une audience à Ingeborg. Mais en 1195 le pape Célestin III a annulé l’annulation proposée par les évêques français et a exigé que Philip prenne Ingeborg, il l’a en outre averti qu’aucun futur mariage ne serait reconnu par l’Église tant qu’Ingeborg vécue.

« Le roi a résisté avec acharnement, et en 1196 a épousé en bigame Agnès de Meran, mais le pape Célestin III et son successeur … ont continué à insister sur les droits d’Ingeborg. En Janvier 1200 le pape Innocent s’est posé dans tout le royaume de France en interdit de le faire respecter. Philippe fit semblant de céder, mais son cœur est resté partagé ; treize ans plus tard, il a enfin repris Ingeborg et règna avec elle à ses côtés. Une fois de plus, les vicaires du Christ avait défendu un lien du mariage royal quel que soit le coût politique « . 14

L’exemple le plus évident qui devrait être mentionné à cet égard est peut-être le schisme anglican. Le schisme anglican (16ème siècle) résulte du refus de l’Eglise catholique d’accorder au roi Henri VIII d’Angleterre l’annulation de son mariage valide à Catherine d’Aragon. Le roi Henry VIII voulait qu’il soit considéré comme invalide parce qu’il voulait épouser Anne Boleyn (dont certains chercheurs suggèrent qu’elle était en fait sa fille illégitime), 15 et Henry devait mettre de côté et faire invalider Catherine pour se marier à Anne Boleyn. Le 11 Juillet 1533, le pape Clément VII excommunia le roi Henri VIII et ordonna à tous les fidèles de l’éviter pour avoir mis de côté Catherine et « s’être marier » sacrilège et invalide à Anne. L’année suivante (1534), le roi Henri VIII s’est déclaré lui-même chef de l’Église d’Angleterre. Il a nié que le pape avait juridiction suprême sur l’Église universelle en niant l’autorité du pape sur l’Église d’Angleterre. Il a déclaré son mariage avec Catherine invalide, et son mariage avec Anne valide.

Si les papes avaient simplement accordé à Henry VIII l’annulation qu’il voulait, fondée sur le «vice de consentement» ou incompatibilité psychologique ou une autre raison bidon, comme la secte Vatican II a coutume de le faire, tout le schisme anglican aurait pu être évité. Mais non, la vérité et la sainteté du lien conjugal devait être défendu à tout prix, même si cela signifiait que le roi entrainerait tout un pays dans le schisme. C’est la différence entre l’Eglise catholique et la secte Vatican II, l’une est catholique et l’autre non.

__________________________

Notes :

Les encycliques papales, par Claudia Carlen, Raleigh ; Le Pierian Press, 1990, Vol. 2 (1878-1903), pp 517-518.

Donald Attwater, A Dictionary catholique, Tan Books, 1997, p. 23.

Le Code de 1917 Pio-bénédictine de Canon Law, traduit par le Dr Edward Von Peters, San Francisco, CA: Ignatius Press, 2001, p. 352.

Le Code de 1917 Pio-bénédictine de Canon Law, traduit par le Dr Edward Von Peters, p. 369.

Le Code de 1917 Pio-bénédictine de Canon Law, traduit par le Dr Edward Von Peters, p. 373.

Fr. Leonard Kennedy, Catholic Insight , «La crise Annulation de l’Eglise, » Mars 1999 Publication, http://catholicinsight.com/online/church/divorce/c_annul.shtml

http://www.townhall.com/opinion/columns/patbuchanan/2002/12/11/165161.html

Fr. Leonard Kennedy, Catholic Insight , «La crise Annulation de l’Eglise, » Mars 1999 Publication, http://catholicinsight.com/online/church/divorce/c_annul.shtml

Fr. Leonard Kennedy, Catholic Insight , «La crise Annulation de l’Eglise, » Mars 1999 Publication, http://catholicinsight.com/online/church/divorce/c_annul.shtml

10 Fr. Leonard Kennedy, Catholic Insight , «La crise Annulation de l’Eglise, » Mars 1999 Publication, http://catholicinsight.com/online/church/divorce/c_annul.shtml

11 Cité par P.. Leonard Kennedy, Catholic Insight , «La crise Annulation de l’Eglise, » Mars 1999 Publication, http://catholicinsight.com/online/church/divorce/c_annul.shtml

12 Warren H. Carroll, Une histoire de la chrétienté, Vol. 2 (Le bâtiment de la chrétienté), Front Royal, VA: la chrétienté Press, 1987, pp 437-438.

13 Warren H. Carroll, Une histoire de la chrétienté, Vol. 3 (La Gloire de la chrétienté),p. 55.

14 Warren H. Carroll, Une histoire de la chrétienté, Vol. 3 (La Gloire de la chrétienté),pp 141-142.

15 Rev Dr Nicholas Sander, La naissance et le développement du schisme anglican , Tan Books, 1988, pp 96-100.

Les chiffres concernant le déclin post-Vatican II

Les chiffres sur le déclin post-Vatican II ont été résumés par Pat Buchanan le 11 décembre 2002 dans un article intitulé «Un indice du déclin du catholicisme» sur townhall.com. Pat Buchanan se basait sur ​​la recherche de l’œuvre de Kenneth Jones, l’indice des indicateurs avancés catholiques : l’Eglise depuis Vatican II.

« Alors que le nombre de prêtres aux États-Unis a plus que doublé à 58 000, entre 1930 et 1965, depuis le nombre est tombé à 45.000. En 2020, il y aura seulement 31.000 prêtres, et plus de la moitié de ces prêtres auront plus de 70 ans.

« – Ordinations. En 1965, 1 575 nouveaux prêtres ont été ordonnés aux Etats-Unis. En 2002, le nombre était de 450. En 1965, seulement 1 pour cent des paroisses américaines étaient sans prêtre. Aujourd’hui, il y a 3.000 paroisses sans prêtres, 15 pour cent de toutes les paroisses américaines.

« – Séminaristes. Entre 1965 et 2002, le nombre des séminaristes est passé de 49 000 à 4700, soit une baisse de plus de 90 pour cent. Deux tiers des 600 séminaires qui opéraient en 1965 sont maintenant fermés.

« – Sœurs. En 1965, il y avait 180 000 religieuses catholiques. En 2002, ce chiffre était tombé à 75 000 et l’âge moyen d’une religieuse catholique est aujourd’hui de 68 ans. En 1965, il y avait 104 000 religieuses enseignantes. Aujourd’hui, il y en a 8200, soit une baisse de 94 pour cent depuis la fin du Concile Vatican II.

« – Ordres religieux. Pour les ordres religieux en Amérique, la fin est en vue. En 1965, 3559 jeunes hommes étudiaient pour devenir prêtres jésuites. En 2000, le chiffre était de 389. Avec les Frères des écoles chrétiennes, la situation est encore plus désastreuse. Leur nombre a diminué de deux tiers, avec le nombre de séminaristes relevant de 99 pour cent. En 1965, il y avait 912 séminaristes chez les Frères des écoles chrétiennes. En 2000, il y en avait seulement sept. Le nombre de jeunes hommes étudiants pour devenir prêtres franciscains et rédemptoristes a chuté de 3379 en 1965 à 84 en 2000.

« – Écoles catholiques. Près de la moitié de tous les lycées catholiques aux États-Unis ont fermé depuis 1965. La population étudiante est passée de 700 000 à 386 000. Les écoles paroissiales ont subi une baisse encore plus grande. Près de 4000 ont disparu, et le nombre d’élèves fréquentant est tombé de 4,5 millions en dessous de 2 millions. Bien que le nombre de catholiques américains ait augmenté de 20 millions depuis 1965, les statistiques montrent que la puissance de la foi catholique et la dévotion à la La foi ne sont pas près de ce qu’elles étaient.

« – Mariage Catholique. Le nombre de mariages catholiques a chuté d’un tiers depuis 1965, alors que le nombre annuel des annulations est passé de 338 en 1968 à 50 000 en 2002.

« – Participation à la messe. Un sondage Gallup 1958 a signalé que trois catholiques sur quatre assistaient à l’église le dimanche. Une étude récente de l’Université de Notre Dame a constaté que seulement un sur quatre fréquentent maintenant. Seulement 10 pour cent des enseignants religieux laïcs acceptent maintenant l’enseignement de l’Eglise sur la contraception. Cinquante-trois pour cent croient qu’un catholique peut avoir un avortement et rester un bon catholique. Soixante-cinq pour cent croient que les catholiques peuvent divorcer et se remarier. Soixante-dix-sept pour cent croient que l’on peut être un bon catholique sans aller à la messe le dimanche. Dans un sondage du New York Times, 70 pour cent de tous les catholiques dans le groupe d’âge de 18 à 44 ans croient que l’Eucharistie est simplement un « rappel symbolique » de Jésus.

A l’ouverture de Vatican II, les réformateurs étaient à la mode. Ils allaient nous sortir de nos ghettos catholiques en modifiant la liturgie, la réécriture de la Bible et des missels, abandonnant les vieilles traditions, nous rendant plus œcuméniques, et engager le monde. Et leur héritage ? Quatre décennies de dévastation sur l’église, et la disgrâce finale d’une hiérarchie qui n’avait pas le courage moral des scouts pour garder les séminaires des pervers, en les jetant dans les presbytères et les écoles de la Sainte Mère Eglise. Grâce à la papauté de Pie XII, l’église a résisté à la clameur de s’accommoder au monde et est restée un phare moral pour l’humanité. Depuis Vatican II, l’Église a cherché à répondre à mi-chemin du monde. Les statistiques de Jones nous disent le prix de l’apaisement.  » 1

______________

Notes :

http : //www.townhall.com/opinion/columns/patbuchanan/2002/12/11/165161.html

On peut être pro-avortement et faire partie de la secte Vatican II en même temps

« … aucun homme politique pro-avortement, peu importe quelle figure de premier plan ni comment il soutient hardiment l’avortement, n’a été excommunié (expulsé de « l’Eglise ») par les antipapes de Vatican II. « 

John Kerry recoit la communion dans une église Vatican II à Boston

John Kerry recoit la «communion» dans une église Vatican II à Boston. 

A notre avis, l’image miraculeuse d’un bébé apparaît comme si Kerry le mangeait !

Nous avons catalogué dans le détail que la secte Vatican II se heurte à l’indifférence religieuse et le refus des dogmes catholiques de base. Les seules questions qu’elle prétend détenir sont des questions relatives à la moralité et la dignité humaine, et non pas les questions de la foi. Par exemple, alors que la secte Vatican II est certainement en faveur des fausses religions, comme l’islam et le judaïsme, elle prétend être contre l’avortement et la contraception artificielle.

Cependant, aucun homme politique pro-avortement, peu importe comment il est une figure de premier plan ni comment il soutient hardiment l’avortement n’ a été excommunié (expulsé de l ‘ »Eglise ») par les antipapes de Vatican II. Lorsque nous considérons ce fait, rappelons-nous qu’il a pris à Jean-Paul II moins de 72 heures pour « excommunier » Mgr Marcel Lefebvre pour avoir consacré des évêques sans mandat pontifical ! Mgr Lefebvre a consacré ces évêques pour la propagation de la  messe traditionnelle en latin et Jean-Paul II était très préoccupé que plusieurs messes traditionnelles latines soient disponibles, et qu’il voulait désespérément arrêter, alors il n’a pas perdu de temps pour faire tomber le marteau. Si lui ou Benoît XVI étaient vraiment contre l’avortement, ils auraient agi rapidement contre les politiciens pro-avortement obstinés par la peine d’excommunication, tout comme Jean-Paul II l’a fait avec Mgr Lefebvre.

Le cas le plus notoire était le candidat démocrate, John Kerry. Kerry s’est « vanté » d’un record de 100% de vote pro-avortement, et affichait sa position pro-avortement devant le monde entier quand il est devenu l’un des personnages les plus connus du monde dans la campagne présidentielle de 2004. Il a constamment reçu la «communion» dans « l’église » Novus Ordo, sans protestation de millions de prétendus catholiques. Jean-Paul II n’a absolument rien fait à ce sujet, et Benoît XVI n’a rien fait.

Si quelqu’un avait du être excommunié par la secte Vatican II pour une position pro-avortement, ça aurait été John Kerry. Non seulement il n’était pas excommunié, mais presque tous les « évêques » Novus Ordo  qui ont abordé la question ont refusé de dire que Kerry devrait même se voir refuser la « communion ». A la fin de ce chapitre, nous examinerons les implications théologiques de ce fait pour la hiérarchie de « l’église » Novus Ordo / Vatican II.

«L’évêque» Robert Vasa de Baker (Oregon) a décrit la discussion et la décision des évêques sur la question des politiciens catholiques pro-avortement :

« Très précisément il a posé la question de savoir si le refus de la Sainte Communion est «nécessaire» en raison de leur soutien public à l’avortement sur demande.

 » Le point de vue finalement accepté par le corps des évêques était qu’un tel refus n’était pas forcément «nécessaire », mais un tel refus était certainement possible et admissible, si, dans le jugement de l’Ordinaire du lieu, il a été jugé «le plus prudent de l’action pastorale ». 2

Cela signifie que la politique officielle adoptée par les «évêques» des États-Unis au sujet de cette grave affaire était que les politiciens pro-avortement ne doivent même pas se voir refuser la communion, et que chaque «évêque» peut décider lui-même. Cela prouve que l’on peut officiellement recevoir la « Communion » et être un «catholique» en règle dans la secte Vatican II, tout en étant pro-avortement.

Après examen de la politique selon laquelle les «évêques» décident eux-mêmes si ceux qui prônent d’assassiner dans l’utérus devraient recevoir la communion ou pas, le « Cardinal » Ratzinger a dit qu’il était « très en harmonie » avec les principes de la Congrégation de la Doctrine de la foi. 3

Nous devons nous rappeler le contexte dans lequel ces conclusions ont été tirées. En 2004, le scandale des politiciens pro-avortement « catholiques » recevant la « communion » et n’étant pas déclarés excommuniés a été mis en avant et au centre du débat par les médias «catholiques» et de nombreux médias grand public. Tout le monde savait à ce sujet, mais la question est : est-ce que la secte Vatican II n’a rien fait pour l’arrêter ? La secte Vatican II accepterait-elle comme «catholiques» les pro-avortement ou pas? Déclarerait-elle que leur appartenance à « l’église » dépendrait de leur rejet de l’avortement ? Ou indiquerait-elle, par son silence, que l’on peut tenir quelque chose dans la secte Vatican II et ne pas être excommunié ? La réponse est que rien n’a été fait. L’inaction dans ce contexte revient vraiment à une déclaration officielle de la secte Vatican II que l’on peut être catholique et pro-avortement en même temps.

Pour résumer : la secte Vatican II, non seulement refuse d’excommunier les politiciens pro-avortement, comme John Kerry, mais la tête même de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le « Cardinal » Ratzinger (Benoît XVI), a convenu que les politiciens pro -avortement  ne doivent pas être interdits de Communion, prouvant ainsi que la secte Vatican II ne tient pas que c’est un dogme de foi que l’on doit être contre l’avortement.

Le secrétaire de l’Etat du Vatican, le « Cardinal » Angelo Sodano, a décerné le titre de chevalier de Julian Hunte à un politicien pro-avortement dans les Antilles. 4

L’approche « très prudente » de « l’archevêque » de Denver, Charles Chaput, ne tient pas que les politiciens pro-avortement doivent être privés de communion, mais il ne l’a pas « exclu » Wow … il est vraiment un «marteau des hérétiques».

 » L’archevêque [de Denver, Chaput] a refusé le dicton d’écarter de la communion, «Ecarter n’importe qui de la Communion est une question très grave. Elle doit être réservée à des cas extraordinaires de scandale public ». 5

Il n’est pas un catholique – et la position de Chaput est radicalement conservatrice par rapport aux normes Novus Ordo ! «L’évêque» Mengeling de Lansing, Michigan – un autre apostat complet – refuse catégoriquement de punir le gouverneur pro-avortement Granholm. « Mgr Mengeling a maintenant officiellement déclaré à la presse qu’il ne fera rien pour discipliner Granholm ou tout autre homme politique catholique pro-avortement . » L’hérétique qui a écrit cet article dit que « l’évêque » Mengeling a rompu avec Rome (« papes » Vatican II). Les antipapes de Vatican II n’ont excommunié personne ou rien fait pour arrêter des politiciens pro-avortement de recevoir la communion. Ils pourraient avoir très facilement et immédiatement excommunié John Kerry et tous les politiciens pro-avortement, mais ils ont choisi délibérément de ne pas le faire, parce qu’ils sont des apostats qui ne sont pas vraiment opposés à l’avortement.

Le « cardinal » de Baltimore, William Keeler, a également déclaré que John Kerry ne devrait pas se voir refuser la communion. Il a dit que ce n’est pas l’affaire des évêques de faire une telle chose : «Nous n’avons pas besoin que les évêques entrent dans cet acte».7 Nous nous demandons ce qu’il pense que doivent faire les  « évêques » : agir comme figures de proue et de battage autour de pédophiles, et alors engager des avocats pour négocier des règlements de scandale sexuel ?

Keeler est l’apostat qui a également dit que nous ne devrions pas convertir les Juifs, mais encore une fois, ce sont essentiellement tous les « évêques » Novus Ordo !

L’ancien « évêque » apostat de Pittsburgh,  Donald Wuerl, ne refusera également pas la communion aux pro-avortement. « L’évêque catholique de Pittsburgh a déclaré hier que les politiciens catholiques ne doivent pas soutenir l’avortement légalisé, mais qu’il ne préconise pas de leur refuser la communion. » 8

« L’archevêque » de Cincinnati, Daniel Pilarczyk, dit que les politiciens pro-avortement ne devraient pas se voir refuser la communion, parce que vous auriez à refuser la communion à tout le monde qui a nié tout enseignement de l’Église ! C’est exactement ce qu’est un apostat !

« L’Archevêque » Daniel Pilarczyk : « … il me semble que nous devons être très prudents pour les priver des sacrements, sur la base de ce qu’ils disent ou qu’ils croient, surtout quand ce sont des convictions politiques. Donc, disons que Kerry croit que l’avortement est une bonne chose pour notre société. Lui avez-vous refusé la communion sur la base de ses opinions ? Qu’en est-il des gens qui n’aiment pas Humanae Vitae ? Qu’en est-il des gens qui n’aiment pas l’enseignement de l’Église sur la peine de mort, ou sur les mariages homosexuels ? Allons-nous refuser ?

Allen :«Il y a une partie de l’opinion catholique qui dirait oui à cette question.

Mgr Pilarczyk : «  Je sais qu’il en est ainsi. Mais il y a aussi une question de justice ici. Il me semble que la dernière chose que l’église, ou un représentant ou agent de l’église veut faire, c’est refuser les sacrements à personne injustement. Il me semble en ce moment que cela fait beaucoup plus de sens de supposer bien des gens, présumer la conscience erronée ou perplexe et de leur donner la communion, plutôt que de dire : «Je pense que vous pensez tel ou tel. …  » 9

«L’évêque» John Steinbeck de Fresno, en Californie, aussi ne préconise pas refuser la Communion aux pro-avortement :  » je l’ai dit aux prêtres et aux diacres que ce document n’a pas dit, comme il a été faussement rapporté par les médias séculiers, que les politiciens catholiques qui votent pour l’avortement ne peuvent pas recevoir la communion. Il ne se réfère pas aux hommes politiques catholiques du tout « . 10

« L’Archevêque » Alexander Brunett de Seattle a dit que les politiciens pro-avortement ne devraient pas être privés de la sainte communion : « Les ministres de l’Eucharistie ne devrait pas prendre sur eux de refuser la communion à tous ceux qui se présentent. [sic] » 11

«L’Archevêque» Joseph A. Fiorenza de Galveston-Houston a contesté la petite poignée « d’évêques » Novus Ordo qui prônaient de refuser la communion :

« Comme vous le savez, quelques évêques ont fait des déclarations publiques dans lesquelles ils favorisent le refus de la sainte communion aux hommes politiques catholiques qui sont toujours dans l’opposition à l’enseignement de l’Église sur la question la plus fondamentale des droits de l’homme, le droit d’être né. Je souhaite vraiment que ces évêques attendent le rapport du groupe de travail. Ils n’ont pas attendu, et maintenant beaucoup de gens demandent à leur propre évêque diocésain de s’exprimer sur la question.

«Sans entrer dans le détail sur les questions pastorales et canoniques impliquées dans cette question, je crois que la tradition de l’Eglise ne favorise pas de refuser l’Eucharistie comme une sanction pour les politiciens catholiques pro-avortement . En fait, je crois qu’une telle sanction serait contre-productive et à la fin, nuirait au mouvement pro-vie. « 12

«L’évêque» Fiorenza ne sait évidemment rien de la tradition de l’Église. Les Papes à travers les âges ont proclamé le dogme selon lequel les non-catholiques qui reçoivent l’Agneau en dehors de l’Eglise reçoivent leur propre condamnation.

Pape Pie VIII, servie Humilitati (n° 4), 24 mai 1829 : « Jérôme disait ainsi : celui qui mange l’agneau hors de cette maison périra comme ceux lors de l’inondation qui n’étaient pas avec Noé dans l’arche. « 13

Pape Grégoire XVI, commissum divinitus (n° 11), 17 mai 1835 : « … quiconque ose s’écarter de l’unité de Pierre pourrait comprendre qu’il n’a plus d’actions dans le mystère divin. Saint-Jérôme ajoute : « Celui qui mange l’agneau à l’extérieur de cette maison est impie. Ceux qui n’étaient pas dans l’arche de Noé ont péri dans les inondations.  » 14

Pape Pie IX, Amantissimus (n° 3), 8 avril 1862 : « Celui qui abandonne l’Église croit en vain qu’il est dans l’Église ; celui qui mange de l’agneau et n’est pas membre de l’Eglise, a profané.  » 15

Et le pape Benoît XIV (pas l’antipape Benoît XVI), avoue clairement que non seulement doit les non-catholiques doivent se voir refuser les sacrements, mais quiconque est connu pour s’opposer à même un enseignement officiel de l’Église.

Pape Benoît XIV, Ex Omnibus (n° 3), 16 octobre 1756 : «L’autorité de la constitution apostolique qui commence Unigenitus est certainement si en grande sincère vénération et établit partout comme revendication l’obéissance que personne ne peut retirer sa demande qui lui est dû ou s’y opposer sans risquer la perte du salut éternel. Maintenant, une controverse a augmenté quant à savoir si le viatique doit être refusé à ceux qui s’opposent à la constitution. La réponse doit être donnée sans hésitation que tant qu’ils sont opposés publiquement et notoirement, le viatique doit leur être refusé, ce qui suit pour la loi universelle qui interdit à un pécheur public connu d’être admis à la communion eucharistique, s’il en fait la demande en public ou en privé ». 16

Les évêques de l’Arizona ne refuseront pas la « communion » à John Kerry : «… deux évêques de l’Arizona disent qu’ils ne refuseront pas la communion aux hommes politiques catholiques qui soutiennent les droits à l’avortement.

Mgr Thomas J. Olmsted de Phoenix a dit qu’au lieu de refuser d’offrir la communionil va tenter d’utiliser la persuasion pour sensibiliser les politiciens sur les enseignements de l’Eglise « . 17

Nous pourrions continuer en citant « évêque » après « évêque » Novus Ordo disant la même chose, mais le point devrait être clair. Dans la secte Vatican II, l’opposition à l’avortement est une chose facultative que la «hiérarchie» de la secte Vatican II va vous « convaincre  » de tenir . En d’autres termes, c’est juste une question d’opinion, pas une question de dogme sous peine de l’enfer, de l’excommunication et de l’anathème.

Nous devons maintenant examiner les implications théologiques de cette position, ou plutôt, la position de la secte Vatican II. L’hérésie se manifeste non seulement par la parole et par les actes, mais aussi par omission. Si un homme dit qu’il est en faveur du dogme catholique, mais refuse de condamner une hérésie qui s’oppose à ce dogme quand on le lui demande, il n’est pas catholique. Ce principe est bien sûr confirmé par de nombreux papes et des saints :

Pape saint Félix III (5ème siècle) :  » Ne pas s’opposer à l’erreur est l’approuver et ne pas défendre la vérité est la supprimer, et, en effet, la négligence de confondre les méchants – quand nous pouvons le faire – n’est pas moins un péché que de les encourager « .

Jacques 4, 17 :  » Celui donc qui sait faire le bien, et ne le sert pas, pour lui, c’est le péché. « 

Cette vérité a été démontré au cours de la crise arienne. Le célèbre évêque Eusèbe de Nicomédie a signé la profession du dogme trinitaire du Concile de Nicée, mais il a refusé de condamner les ariens, qui niaient ce dogme.

« Il n’y avait pas plus de chuchotements, clins d’oeil et des hochements de tête que les ariens. L’Église avait entamé sa première grande étape pour définir la doctrine révélée plus précisément en réponse à un défi de la théologie hérétique. Un credo a été élaboré, issu de cette nouvelle formulation, pour transmettre une meilleure prise de conscience – jamais compréhension complète – du mystère divin. Il a été présenté à la signature le 19 juin 325. Tous les évêques ont signé, sauf deux de la Libye qui ont été étroitement associés avec les ariens depuis le début. Eux et Arius furent exilés en Illyrie. Même Eusèbe de Nicomédie a signé, mais refusant de se joindre à la condamnation d’Arius « . 18

Quand Eusèbe de Nicomédie a refusé de condamner les ariens et leur « a donné l’hospitalité », même s’il a signé la vraie profession dogme, il a été à juste titre banni avec les hérétiques. 19 De même, les « évêques » Novus Ordo / Vatican II peuvent prétendre s’opposer à l’avortement – qui, comme nous l’avons vu, est la seule hérésie ou mal contre lequel ils parlent parfois – et peuvent signer des déclarations disant que c’est mal, mais parce qu’ils n’ont pas excommunié ou condamné les défenseurs obstinés de l’avortement, ils n’y sont pas vraiment opposés. Nous avons vu que, comme un corps – et avec l’accord de Rome – ils refusent d’excommunier ou même tenir comme indigne de communion les défenseurs obstinés pour assassiner dans l’utérus qui sont mis directement devant eux, comme John Kerry.

Le 10 mai 2004, 48 démocrates de la Chambre – y compris les «catholiques» en faveur de l’avortement – ont envoyé une lettre au cardinal Theodore Mc Carrick de Washington, DC, en déclarant hardiment que le refus de la communion comme un moyen d’obtenir des hommes politiques catholiques d’être en ligne sur les droits à l’avortement serait contre-productive et serait peut-être de la bigoterie anti-catholique. 20 En d’autres termes, ils ont essentiellement mis leur rejet de l’enseignement catholique hardiment à la face des évêques – un véritable défi pour eux de faire quelque chose. Bien sûr, rien n’a été fait par les « évêques » faux de la secte Vatican II pour condamner ces hérétiques qui mettaient leur hérésie à leurs faces.

Ainsi, il est un fait que l’on peut être un membre de la secte Vatican II sans être opposé à l’avortement. En fait, le 22 Juin 2006, à la «messe» d’installation de Mgr Donald W. Wuerl, John Kerry a reçu la « Communion « par le nonce du Pape Benoît XVI aux évêques américains :

 » Au cours de la messe, Kerry, qui soutient maintenant l’avortement légal, a reçu la communion dans la main de l’archevêque Pietro Sambi, nonce apostolique aux États-Unis et le représentant du Pape Benoît XVI aux évêques des Etats-Unis. Mgr Wuerl a distribué la communion aux côtés du nonce « . 21

Ces faits prouvent abondamment qu’être contre l’avortement n’est pas quelque chose qui doit être considéré comme faisant partie de la secte Vatican II. Mais vous ne pouvez pas consacrer des évêques propager la messe latine traditionnelle sans être excommunié dans les 72 heures (par exemple Lefebvre). Cela démontre encore une fois que la secte Vatican II, qui est actuellement dirigé par Benoît XVI, n’est pas l’Eglise catholique, mais la contre-Église.

_________________

Notes :

Time Magazine , le 21 Juin, 2004, p. 4.

http://www.wf-f.org/Bishops_Catholics_Politics.html # anchor36189926

http://www.usccb.org/comm/archives/2004/04-133.htm

http://www.lifesite.net/ldn/2004/sep/04092702.html

http://www.lifesite.net/ldn/2004/may/04052603.html

http://www.catholiccitizens.org/press/contentview.asp?c=14536

Le Baltimore Sun , le 28 mai 2004; http://www.wf-f.org/Bishops_Catholics_Politics.html # anchor69086

http://www.pittsburgpostgazette.com/pg/04147/322065.stm

http://www.wf-f.org/Bishops_Catholics_Politics.html # anchor932576

10 http://www.dioceseoffresno.org/letters/20040701knxtcommunion.html

11 http://www.wf-f.org/Bishops_Catholics_Politics.html # anchor3484970

12 http://www.wf-f.org/Bishops_Catholics_Politics.html # anchor114660

13 Les encycliques papales , par Claudia Carlen, Raleigh: Le Pierian Press, 1990, vol. 1 (1740-1878), p. 222.

14 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 256.

15 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 364.

16 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), pp 105-106.

17 http://www.tucsoncitizen.com/news/local/052204b1_abortion

18 Warren H. Carroll, Une histoire de la chrétienté , Vol. 2 ( Le bâtiment de la chrétienté ), Front Royal, VA: la chrétienté Press, 1987, p. 11.

19 Fr. John Laux, Histoire de l’Église , Rockford, IL: Tan Books, 1989, p. 112.

20 http://www.msnbc.msn.com/id/5017313/

21 http://www.catholic.org/international/international_story.php?id=20313

Les ordres religieux du Concile Vatican II : Totalement Apostats

 » Nous avons consacré deux jours complets pour partager nos voyages spirituels personnels … assister aux services de chant de la communauté bouddhisteméditer ensemble et profiter de la superbe cuisine végétarienne chinoise.  » 1

 Bénédictins Novus Ordo lors de la conférence Les moines de l'Ouest avec les bouddhistes

« Bénédictins » Novus Ordo lors de la conférence « Les moines de l’Ouest » avec les bouddhistes 2

« – Ordres religieux. Pour les ordres religieux en Amérique, la fin est en vue. En 1965, 3559 jeunes hommes étudiaient pour devenir prêtres jésuites. En 2000, le chiffre était de 389. Avec les Frères des écoles chrétiennes, la situation est encore plus désastreuse. Leur nombre a diminué de deux tiers, avec le nombre de séminaristes relevant de 99 pour cent. En 1965, il y avait 912 séminaristes chez les Frères des écoles chrétiennes. En 2000, il y en avait seulement soixante dix. Le nombre de jeunes hommes étudiants pour devenir prêtres franciscains et rédemptoristes est passé de 3379 en 1965 à 84 en 2000.  » 3

Ce n’est pas une surprise que les ordres religieux dans la secte Vatican II sont presque morts. Pourquoi un jeune homme ou une femme catholique voudraient les rejoindre quand essentiellement la seule chose qu’ils représentent est la promotion de fausses religions et la «dignité humaine» ?

Les « Franciscains » dans le Massachusetts considèrent bienvenus les gays « catholiques », sans dénonciation de l’homosexualité abominable, les encourageant ainsi dans leur activité. 4

Les religieuses Novus Ordo font le culte avec les bouddhistes en face d’une statue bouddhiste. 5

Le site officiel des « jésuites » irlandais déclare qu’il peut y avoir évidence à : « Pas de service de la foi sans … l’ouverture à d’autres expériences religieuses.  » C’est de la Congrégation générale des jésuites irlandais – l’apostasie totale.

Le site officiel de l’ « Ordre de Saint-Benoît » Novus Ordo met des liens vers l’Église anglicane et « orthodoxe » bénédictines ! 7

La pratique du yoga est également endémique dans les ordres religieux Novus Ordo. Depuis que la pratique du yoga sévit méchament non seulement dans les ordres religieux Novus Ordo, mais aussi dans les institutions laïques, comme le YMCA, nous pensons qu’il est important de discuter rapidement de ce qui ne va pas. Le yoga est seulement l’étirement ? Non, nous citerons un « prêtre » Novus Ordo, le « père » James Manjackal, qui est très bien informé sur le sujet :

« Qu’est-ce que le yoga ?

Le mot yoga signifie « union », le but du yoga est d’unir son soi transitoire (temporaire), « JIVA » avec l’infini « Brahman », le concept hindou de Dieu. Ce Dieu n’est pas un Dieu personnel, mais c’est une substance spirituelle impersonnelle qui fait un avec la nature et le cosmos. Brahman est une substance divine impersonnelle qui hante, enveloppe et sous-tend tout’.

Le yoga a ses racines dans l’Hindouisme Upanishads, vieux de 1.000 années avant JC, et il parle du Yoga ainsi : «unir la lumière en vous avec la lumière de Brahman « L’absolu est en vous », dit l’ Upanishads Chandogya, ‘TAT TUAM ASI’ ou ‘TU ES CELA’. Le Divin habite au sein de chacun de nous à travers son représentant microcosmique, le soi individuel appelé Jiva. Dans la Bhagavad Gita, le Seigneur Krishna décrit le Jiva comme «ma portion éternelle propre» et «la joie du Yoga vient du yogi qui ne fait qu’un avec Brahman. » En l’an 150, le yogi Patanjali expliqua les huit voies qui conduisent les pratiques Yoga de l’ignorance à l’illumination – les huit voies sont comme un escalier – Ils sont self-contrôle (yama), pratique religieuse (niyama), postures (asanas), exercices de respiration (pranayama), contrôle des sens (pratyahara), concentration (dharana) , contemplation profonde (dhyana), Illumination (samadhi).

Il est intéressant de noter, ici, que les postures et les exercices de respirations, souvent considérés comme l’ensemble du yoga en Occident, sont les étapes 3 et 4 vers l’union avec Brahman ! Le yoga n’est pas seulement un système élaboré d’exercices physiques, c’ est une discipline spirituelle, prétendant conduire l’âme au samadhi, à l’union totale avec l’être divin. Samadhi est l’état dans lequel le naturel et le divin ne font plus qu’un ; l’homme et Dieu devenu Un sans aucune différence (Brad Scott : Exercice ou pratique religieuse ? Yoga : Ce que le professeur ne vous a jamais enseigné au cours d’ Hatha Yoga) dans The Expositor Watchman, Vol. 18, n ° 2, 2001). » http://www.jmanjackal.net/eng/engyoga.htm

Pour résumer :

Le yoga est une discipline spirituelle qui tente de s’unir avec le divin en soi-même et de s’unir ainsi avec toute la création par la respiration, les exercices physiques, la concentration, etc… L’idée que le divin se trouve au sein de soi-même est, bien sûr, occulte. L’idée que le divin imprègne toute la création – l’idée selon laquelle se base la pratique du yoga et vers lequel il est orienté – est le panthéisme et il fut condamné au Concile Vatican 1.

Pape Pie IX, premier Concile du Vatican, Session 3, chap. 1 : « La sainte Eglise catholique apostolique romaine croit et professe qu’il y a un seul Dieu vrai et vivant, créateur et Seigneur du ciel et de la terre … vu qu’il est une substance spirituelle unique et singulière, absolument simple et immuable, il faut affirmer qu’il est distinct du monde en réalité et par essence … » Denzinger, Les sources du dogme catholique, B. Herder Book. Co., Trentième Edition,1957, n°1782. 9

Pape Pie XI, Mit brennender Sorge (# 7), 14 Mars 1937 : «Quiconque identifie, dans une confusion panthéistique, Dieu et l’univers, abaissant Dieu aux dimensions du monde ou élevant le monde à celles de Dieu, n’est pas de ceux qui croient en Dieu. » Les Encycliques papales, Claudia Carlen, Raleigh, The Pierian Press, 1990, Vol. 3 (1903-1939), p. 526. 10

En aparté, Jean-Paul II a lui-même enseigné cette notion panthéiste condamnée dans son encyclique Dominum et vivificantem (50,3), le 18 mai 1986. Il a déclaré:

« Le Verbe s’est fait chair ». L’Incarnation de Dieu-Fils signifie que la nature humaine est élevée à l’unité avec Dieu, mais aussi, en elle, en un sens, tout ce qui est «chair» : toute l’humanité, tout le monde visible et matériel. L’Incarnation a donc aussi un sens cosmique, une dimension cosmique. » 11

Notez que comme il exposait (comme d’habitude) sa croyance hérétique que le Christ est uni à chaque homme, dans ce cas, Jean-Paul II a décidé de d’aller un peu plus loin : non seulement le Christ s’est uni à tout homme (dit-il), mais avec le « tout le monde visible et matériel. » Selon l’antipape Jean-Paul II, l’herbe, les arbres, les rivières, les lacs, les océans, etc. étaient tous unis avec le Christ, en vertu de l’Incarnation. Il développe la pensée dans la phrase suivante de cette encyclique.

Jean-Paul II, Dominum et vivificantem (50,3), 18 mai 1986 : Le «premier né de toute la création», s’incarnant dans l’humanité individuelle du Christ, s’unit en quelque sorte avec toute la réalité de l’homme, qui est aussi «chair» – et dans cette réalité avec toute «chair», avec toute la création.  » 12

Ce que nous avions avec l’antipape Jean-Paul II était panthéiste. Dans le panthéisme, le monde et Dieu font une seule chose.

Dictionnaire catholique, Attwater : « Panthéisme – Une fausse philosophie qui consiste à confondre Dieu avec le mondeSelon certains, le monde est absorbé par Dieu (les panthéistes indiennes, Spinoza), d’autres enseignent que Dieu est absorbé par le monde dont il est la force et la vie … Mais tous [panthéistes] cherchent à établir une identité de substance entre Dieu et le monde « . 13

L’Encyclopédie catholique : « Panthéisme, le point de vue selon lequel Dieu et le monde sont un ». 14

Puisque, comme nous l’avons vu ci-dessus, la pratique du yoga est basé sur l’idée de l’union avec le divin en soi et toute la création, la pratique du yoga est donc une expression de la croyance dans l’hérésie panthéiste condamnée selon laquelle Dieu et Sa création sont une seule chose. Pratiquer le yoga, par conséquent, est la pratique d’une fausse religion et l’expression de la croyance en un faux dieu. Le prêtre conservateur Novus Ordo cité ci-dessus, qui est scandalisé par la pratique généralisée de yoga dans les cercles «chrétiens» «catholiques», a très bien résumé la situation :

 » La pratique du yoga est païenne, au mieux, et au pire occulte. C’est la religion de l’Antéchrist et pour la première fois dans l’histoire, il est largement pratiqué partout dans le monde occidental et en Amérique. Il est ridicule que même les maîtres yogi portant une croix ou un symbole chrétien trompent les gens en disant que le yoga n’a rien à voir avec l’hindouisme et disent qu’il accepte les autres cultures. Certains ont masqué le yoga avec des gestes chrétiens et l’appelent « Yoga chrétien ». Ici, il ne s’agit pas d’accepter la culture des autres, il est question d’accepter une autre religion …  » 15

Le monastère du Saint-Esprit propose des retraites spéciales « Fondamentaux du yoga et christianisme ».16 Le centre spirituel des Carmes à Darien, Illinois, a proposé une retraite de yoga «Vivre votre lumière ».17 Le Centre «catholique» Ecclesia de Girard, Pennsylvanie – qui est approuvé par le diocèse dans lequel il réside 18 – comprend dans son personnel un instructeur de yoga !

« Michael Plasha est un thérapeute de yoga accrédité et un professeur enregistré de Yoga Alliance … Il a également été formé dans le Zen et la méditation Vipassana. Depuis 1980, Michael a enseigné plus de 3000 classes de yoga et de méditation … Le yoga … est une approche non dogmatique de l’union avec la présence divine dans tout le monde « . 19

Notez que le Centre Ecclesia admet que le yoga est une approche de la présence divine « dans tout le monde », prouvant ainsi qu’il est enraciné dans le panthéisme et dirigé vers l’occulte. Le site indique également que le centre Ecclesia « offre un renouveau spirituel pour les personnes de toutes les religions »20 C’est l’apostasie totale, entièrement approuvée par le diocèse.

D’autres exemples pourraient être donnés, mais la pratique mauvaise du yoga est si répandue dans les monastères «catholiques» que Voyage budget en fait de la publicité en ligne !

« Plus de 2.000 monastères, abbayes, et des centres de retraites spirituelles sont dispersés à travers les États-Unis et au Canada. Environ 80 pour cent sont liés à un ordre religieux. Mais la plupart ont une approche plus œcuménique, interreligieuse pour accueillir cet intérêt accru. «Dans l’ancien temps, si vous étiez un centre de retraite catholique, vous vous annonciez de cette façon. Aujourd’hui, la plupart d’entre eux veulent que tout le monde vienne », dit Pierre. Beaucoup d’endroits offrent le yoga, la pensée bouddhiste, et prières de toutes sortes « . 21

Les « trappistes » et « jésuites » Novus Ordo officiellement installés dans les monastères Novus Ordo enseignent le bouddhisme zen !

Le père trappiste Kevin Hunt, à genoux, installé comme enseignant Zen par le père jésuite Ro

Le « père trappiste » Kevin Hunt, à genoux, installé comme enseignant Zen par le « père jésuite » Robert Kennedy. 22 Statue de Bouddah en arrière-plan.

Dialogue interreligieux monastique (Bulletin) – Parrainé par les bénédictins en Amérique du Nord et monastères cisterciens d’hommes et de femmes :

«Le Père Kevin Hunt installé comme professeur Zen. Le 17 Avril 2004, le père Kevin Hunt, OCSO, un moine trappiste de l’abbaye de Saint-Joseph à Spencer, Massachusetts, et un ancien membre du conseil MID, a été installé comme un maître zen (Sensei) lors d’une cérémonie à l’abbaye. L’installation a été animée par le père Robert Kennedy, SJ, qui est le seul jésuite en Amérique du Nord qui est aussi un maître zen (Roshi) et qui a servi en tant que père enseignant de Kevin. L’abbé de Saint-Joseph et le reste de la communauté monastique ont été témoins de l’installation, ainsi que plus de soixante-dix personnesy compris les maîtres zen et membres d’ordres religieux catholiques de tout le pays.

« Le père Kevin est ainsi devenu le premier moine trappiste qui est aussi un maître zen. En reconnaissance de cet événement unique, des lettres de félicitations ont été écrites par Sa Sainteté le Dalaï Lama et par le père Peter-Hans Kolvenbach, supérieur général de la Compagnie de Jésus. Le père Kolvenbach écrit : «Beaucoup de chrétiens ont trouvé que le Zen est un instrument précieux pour progresser dans la vie spirituelle. En venant se concentrer sur le moment présent par la pratique des techniques de méditation Zen, le chrétien peut prendre conscience de la présence immédiate aimante de Dieu.

« Les remarques du père Kolvenbach reflètent l’engagement pris par les Jésuites à leur 34e Congrégation générale pour favoriser le dialogue avec les autres religions … Notant que le pape Jean-Paul II a voulu faire du dialogue interreligieux une priorité apostolique pour le troisième millénairele père Kennedy a dit que son travail avec le père Kevin était un moyen par lequel cette priorité pourrait être effectuée … « 

Septième Dialogue annuel vishnouïte-chrétien

« Les 16-17 avril 2004, trois personnes directement liées à la MID en Amérique du Nord ont été parmi les seize à participr au septième Dialogue annuel vishnouïte-chrétien, qui s’est tenu à Rockwood Manor Park à Potomac, Maryland, sous le co-parrainage du Bureau des affaires œcuméniques et interreligieuses de la Conférence des évêques catholiques des Etats-Unis et la Société internationale de la conscience de Krishna (ISKCON) …

« Comme dans la plupart de ces dernières années, le premier jour du programme inclus une participation vishnouïte chrétienne et, chacun parle de chaque commentaire des textes des deux traditions … [L’] ouverture a suscité un dialogue animé entre les autres participants pour le reste de la journée et sur ​​une partie du lendemain, qui a commencé avec le chant des hymnes et des chants de prières des deux traditions.  » 23

Nous avons donc maintenant des cérémonies dans les monastères Novus Ordo pour introniser les hommes enseignant la pratique occulte du bouddhisme zen. Mais encore une fois, tout cela se passe parce qu’ils suivent le Concile Vatican II et le chef de file de la nouvelle église à Rome.

S’il vous plaît notez que « le père » Peter-Hans Kolvenbach, le prétendu Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, a écrit une lettre de félicitations pour cet événement. C’est le chef de l’Ordre « jésuite » tout entier dans la secte Vatican II.

Notez que la newsletter (citée ci-dessus), qui est parrainée par les monastères « bénédictins et cisterciens en Amérique du Nord », a visé le satanique Dalaï Lama (qui prétend être un dieu) comme « Sa Sainteté ». Notez que le programme de dialogue interreligieux de Jean-Paul II est utilisé comme justification pour cet événement.

Enfin, s’il vous plaît notez que la « Conférence des évêques catholiques » des Etats-Unis a parrainé le septième Dialogue annuel vishnouïte-chrétien qu’y a eu lieu le chant des prières hindoues ! Voici les membres, les religieux et les dirigeants de votre église, si vous croyez que la secte Vatican II est l’Église catholique.

Les moniales sur le mont Carmel prient pour les Juifs de rester juifs

Un article a été mis en ligne sur les religieuses cloîtrées Novus Ordo qui passent la plupart de leur temps dans le silence et veulent que les Juifs restent juifs :

« Alors que le pape Jean-Paul II plaide pour l’harmonie religieuse en Terre Sainte, 17 moniales sur le Mont Carmel prient tranquillement pour leurs voisins juifs. Pas pour gagner les âmes à la chrétienté. Ces religieuses veulent que les juifs soient juifs …

«Comment pouvez-vous être un serviteur en Israël si vous parlez de conversion ? dit Soeur Angela del Bono, mère supérieure du monastère de Notre-Dame du Mont Carmel, dans une rare interview derrière une grille métallique dans le salon d’un couvent tentaculaire de granit. Elle martèle sa main sur son front sous un voile. «Imaginez que quelqu’un vienne ici et me dise de devenir adventiste ou musulmane, dit-elle, souriant à sa propre ferveur …

« Nous prions pour que les Juifs restent fidèles à leur alliance, dit Sœur Angela del Bono, 68 ans, portant un chandail de laine épaisse étroitement autour de son long habit d’habitude brun dans le couvent non chauffé.

« Nous prions pour que les gens viennent à la pleine révélation de Dieu … Si ce sont de bons Juifs, et nous sommes de bons chrétiens, c’est déjà la gloire de Dieu sans forcer quiconque de changer », dit la religieuse de langue maternelle italienne, s’exprimant en anglais. «Nous prions pour tous d’être heureux et d’être juste en face de Dieu. Chaque homme peut aller au ciel – les juifs, les catholiques, les musulmans, les Zoulous – si ils font … des efforts d’acquisition. Si ils se sentent pieux, si ils suivent leur conscience, ils iront au ciel « . 24

Les gens ont vraiment besoin de considérer à quel point cela en est. Cela nous montre à nouveau que la secte Vatican II est la secte de l’Antéchrist. La croyance que l’on peut librement rejeter Jésus-Christ – la doctrine de l’Antéchrist – a été bu par les ordres religieux qui sont censés être consacrés à Jésus-Christ.

1 Jean 2, 22 : « Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Il est l’antichrist, qui nie le Père et le Fils. « 

Cela nous rappelle aussi que les gens peuvent passer beaucoup de temps dans des actes prétendument religieux pour Dieu, ce qui ne leur servira de rien s’ils n’ont pas la vraie foi. Ces religieuses passent beaucoup de leur temps dans le silence et leur couvent n’est pas chauffé, et pourtant elles sont des apostates complètes, rejettent Dieu et se dirigent vers l’enfer. Cela nous montre que sans la vraie foi, il est impossible de plaire à Dieu, peu importe combien d’autres actes religieux et de dévotion on pense que la personne effectue. Notez que la religieuse a également exprimé précisément l’hérésie condamnée par le pape Grégoire XVI, que le ciel est ouvert aux membres naturellement «bons» de toute religion.

Pape Grégoire XVI, Mirari Vos (n° 13), 15 août 1832 : «Avec l’exhortation de l’apôtre, qu’ « il y a un seul Dieu, une seule foi, un seul baptême » (Éphésiens 4, 5), on peut craindre ceux qui s’ingénient à l’idée que le port du salut est ouvert aux personnes de toute religion que ce soit. Ils devraient tenir compte du témoignage du Christ lui-même que «ceux qui ne sont pas avec le Christ sont contre lui» (Luc 11, 23) et qu’ils dispersent malheureusement ceux qui ne rassemblent pas avec luiPar conséquent, «sans aucun doute, ils périront à jamais, à moins qu’ils détiennent la totalité inviolable de la foi catholique» (symbole d’Athanase).  » 25

L’apostasie des Soeurs « bénédictines » Novus Ordo ; Est-il nécessaire d’en dire plus ?

Nous avons déjà cité le fait que les « Bénédictins » Novus Ordo font un lien vers les anglicans et « orthodoxes » orientaux. Mary Lou Kownacki, «BSF», est le directeur exécutif de l’Alliance internationale du monachisme, qui relie 200 communautés Novus Ordo « bénédictins » et « cisterciens » dans le monde en développement avec ceux des États-Unis. Elle est également directeur du développement et des communications pour les sœurs « bénédictines » Novus Ordo de Erie, Pennsylvanie. En ligne avec la religion de Vatican II, elle illustre l’apostasie totale interreligieuse. Dans son poème cité ci-dessous, elle invoque le «Christ cosmique» dont a parlé l’apostat Teilhard de Chardin. Elle dit aussi qu’en a parlé l’idolâtre Mahatma Gandhi, l’hérétique Martin Luther King Jr., et le Juif Anne Frank et le rabbin Heschel.

« O Christ cosmique … Par Teilhard de Chardin, scientifique du cosmos, vous avez imaginé un nouveau ciel et une nouvelle terre. Par Mahatma Gandhi, grande âme, vous êtes devenu non-violent dans la lutte pour la justice … Par Anne Frank … vous avez conservé la bonté dans le cœur d’un grand mal … Par Martin Luther King Jr., … Par le rabbin Abraham Heschel, sage hassidique, vous avez répondu à notre quête de sens.  » 26

Que doit-on vraiment dire ? Cette apostate dirige une alliance qui relie 200 communautés « bénédictines » et « cisterciennes » Novus Ordo. Et dire que les gens nous demandent pourquoi nous ne sommes pas en communion avec les « Bénédictins » Novus Ordo. Ceux qui acceptent des gens comme cela comme étant des catholiques ne sont pas en communion avec l’Église catholique.

Abbaye de Saint-Jean : un exemple typique de l’apostasie scandaleuse dans les ordres religieux de la secte Vatican II

L’abbaye de Saint Jean, située à Collegeville, Minnesota, est l’un des principaux et historiques monastères de la secte Vatican II en Amérique. Les « Bénédictins » de l’abbaye de Saint-Jean, comme la secte Vatican II à laquelle ils appartiennent, ne sont malheureusement pas encore, même à distance, catholiques. Comme nous l’avons présenté au début de ce chapitre, en 2004 l’abbaye de Saint-Jean a tenu une réunion «Moines dans l’Ouest» avec des « moines » bouddhistes.

Leur magazine :  » Nous avons consacré deux jours complets pour partager nos voyages spirituels personnels … assister aux services de chants de la communauté bouddhiste, méditer ensemble et profiter de la superbe cuisine végétarienne chinois.  » 27

C’est l’apostasie complète et totale.

 Bénédictins Novus Ordo assistant à des services de prières bouddhistes

« Bénédictins » Novus Ordo assistant à des services de prières bouddhistes à la conférence « Moines dans l’Ouest ». 28 Leur «croix» n’est ni un crucifix ni une croix, mais plus un « signe ».

Leur magazine : « … le christianisme peut aussi apprendre de la sagesse de la tradition bouddhiste, en particulier dans le domaine de la pensée et de la fantaisie. Par exemple, en une seule séance un moine de l’abbaye bouddhiste Shasta … décrit la méthode bouddhiste pour accepter les sentiments sexuels sans agir sur ​​eux ou les réprimer, mais simplement en les laissant passer à travers … Nous avons exploré la possibilité de publier un livre sur ce que nous avons appris sur le sens et la pratique du célibat dans nos deux traditions.  » 29

Ainsi, les membres de l’abbaye de Saint-Jean, non seulement méditent avec les païens et les idolâtres et ont également assisté à leurs services idolâtres, mais leur ont permis de promouvoir leur mauvaise philosophie de ne pas rejeter les pensées impures. L’Eglise catholique, basée sur l’enseignement de Jésus-Christ (Matthieu 5, 28), a toujours enseigné que les pensées et les désirs impurs doivent être rejetés. Ce que nous avons abordés ici est un exemple de profonde apostasie dans la secte Vatican II, mais il est tout à fait typique.

Une certaine personne a passé du temps dans un monastère Novus ordo en Caroline du Sud. Pendant son séjour au monastère, il a assisté à une conférence donnée par un « prêtre » Novus Ordo qui semblait être un théologien. Le « prêtre » a déclaré aux frères que toutes les religions conduisent au Ciel, et qu’il n’est pas nécessaire d’être catholique pour être sauvé. Les moines Novus Ordo qui étaient présents semblaient n’avoir aucune réaction, indignation ou même surprise à ces enseignements hérétiques flagrants du « prêtre ». Le jeune homme, cependant, était tellement abasourdi et stupéfait qu’il est resté une bonne partie de la nuit à lire les  versets de l’écriture sur la nécessité d’accepter Jésus-Christ pour le salut pour réfuter l’apostasie du « prêtre ». Le lendemain, il a présenté l’information aux moines Novus Ordo afin de réfuter ce qui avait été dit, ils ne semblaient pas s’en soucier du tout.

Un article d’une « bénédictine » Novus Ordo, Sœur Mary Margaret Funk, confirme l’apostasie totale des ordres religieux de la secte Vatican II

Beaucoup affirment que les enseignements de Vatican II ne contredisent pas le dogme catholique en aucune façon. Ils affirment énergiquement que la religion de Vatican II est en parfaite continuité avec la religion catholique immuable. Certaines personnes appellent ces personnes (qui défendent tout Vatican II et l’apostasie post-conciliaire) néo-catholiques, nous les appelons néo-apostats, car ils tentent d’expliquer d’embrasser le Coran, de permettre de prendre en charge les idolâtres et de prier des faux dieux à Assise. Mais l’un des moyens les plus intéressants et clairs pour prouver que la secte Vatican II n’est pas l’Eglise catholique est tout simplement de regarder ce que ses membres croient au niveau local. Nous avons fait beaucoup déjà, mais la quantité d’histoires de personnes qui ont effectivement été découragés pour devenir catholiques par les membres de l’Eglise Ordo Novus, y compris les évêques, les responsables du Vatican et des enseignants RICA, semble presque sans fin.

L’un de nous, à travers la pagination de Saint Anthony Messenger, est tombé sur un article intitulé Islam : Ce que tout catholique devrait savoir, par Mary Margaret Funk, «BSF» (Saint Anthony Messenger est l’une des publications les plus importantes de la secte Vatican II). Alors, voici un article sur l’islam, par une soi-disante bénédictine. Que dit-elle ?

Mary Margaret Funk, «BSF» Islam : Ce que les catholiques doivent savoir, St. Anthony Messenger, Août, 2005, p. 39 : « Lorsque j’étais présente pour la salat musulmane, je me sentais comme si j’étais à la maison avec mes sœurs à Beech Grove, Indiana. C’était le même Dieu, la même louange et la même adoration.  » 33

C’est l’indifférentisme religieux pur. Mais il repose précisément sur l’enseignement de Vatican II sur les musulmans :

Document de Vatican II, Nostra Aetate (n° 3) : «L’Église regarde aussi les musulmans avec respect. Ils adorent le Dieu unique, vivant et créateur subsistant, miséricordieux et puissant, du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes et aux décrets duquel, même s’ils sont cachés, ils cherchent à se soumettre de tout leur cœur, tout comme Abraham, à qui la foi islamique se réfère volontiers, soumise à Dieu … C’est pourquoi ils tiennent compte de la vie morale et adorent Dieu dans la prière, l’aumône et le jeûne « . 34

Mary Margaret Funk continue :

Mary Margaret Funk, «BSF» Islam : Ce que les catholiques doivent savoir, St. Anthony Messenger, Août, 2005, p. 39 : « Ma communauté de 82 sœurs me porte quand mon dévouement est tiède et mon inclination capricieuse. Je vois le même zèle parmi mes amis musulmans. L’arrêt de la prière est la norme qui nous permet d’être conscient de Dieu au cours de l’entre-temps et pour aider à la conscience de Dieu de devenir omniprésente. Qu’est-ce qui se passe alors, c’est que nous revenons à la prière rituelle, reconnaissants pour avoir senti la présence de Dieu « . 35

Évidemment, Mary Margaret Funk considère la fausse religion de l’Islam – qui est considérée comme une abomination par l’Eglise catholique – comme un moyen parfaitement valide d’adorer et d’être « agréable » à Dieu. Mary Margaret Funk est un membre du monastère de Notre-Dame de grâce à Beech Grove, Indiana. Elle n’est pas membre de l’Église catholique. Elle est un rejeteur du Christ et un apostat qui croit au salut hors de l’Eglise, et que les fausses religions ne sont pas fausses. Elle est l’ancienne prieure de sa grande communauté religieuse, et elle est le directeur exécutif du dialogue interreligieux monastique. Elle ne fait que suivre l’enseignement de Vatican II et post-conciliaire œcuménique, elle est typique de la hiérarchie et des religieux de la secte Vatican II.

Combien d’histoires de ce genre pourraient être dupliquées ? Elles pourraient être dupliquées sans fin, dans chaque diocèse sous Benoît XVI, et dans chaque communauté religieuse unique en communion avec lui. Mary Margaret Funk et des millions d’autres ont mal compris l’enseignement de Vatican II ? Non, elle a parfaitement compris que le Concile Vatican II enseigne que les musulmans adorent Dieu vraiment dans la prière, l’aumône et le jeûne. Mary Margaret Funk et des millions d’autres ont mal compris le sens de la participation à la mosquée, l’événement d’Assise, le temple bouddhiste, l’église luthérienne et la synagogue de Jean-Paul II ? Non, ils ont très bien compris que de telles actions sont une validation de ces fausses religions. C’est parce qu’ils ont suivi l’enseignement officiel de Vatican II qui ils en sont venus à l’apostasie comme à un résultat.

L’apostasie de « Mère » Téresa et de son ordre religieux, les Missionnaires de la Charité

Mère Téresa de Calcutta fut le fondatrice des Missionnaires de la Charité, un des plus grands et des plus célèbres ordres religieux dans la secte Vatican II. Mère Téresa est considérée comme l’une des lumières brillantes de la religion post-Vatican II. La triste vérité, c’est qu’elle n’était même pas catholique. Son indifférence religieuse et son apostasie de la foi catholique a été illustrée dans une entrevue en 1989 dans Time Magazine.

Mère Téresa, Entretien avec Time Magazine 1989 – Elle aimait toutes les religions !

 » Time Magazine : Que pensez-vous de l’hindouisme ?

Mère Téresa : J’aime toutes les religions, mais je suis en amour avec ma propre. Pas de discussion. C’est ce que nous devons leur prouver. En voyant ce que je fais, ils se rendent compte que je suis en amour avec Jésus « .36

Comme cité ici, Mère Téresa aimait toutes les religions. Mère Téresa aimait les religions de Satan ! Elle aimait les religions de l’idolâtrie, les religions qui rejettent le Christ, etc. C’est l’apostasie. Et elle sera bientôt une « sainte » dans la secte Vatican II, prouvant ainsi encore une fois que la secte Vatican II n’est pas l’Eglise catholique.

1 Corinthiens 13, 3 :  » Et si je dois distribuer tous mes biens pour nourrir les pauvres, et si je dois livrer mon corps pour être brûlé, et n’ai pas la charité, cela me sert de rien. « 

La charité de « Mère » Téresa était fausse, parce qu’elle n’était pas fondée sur la vraie foi. Elle n’a profité de rien.

Pape Pie XI, Mortalium Animos (n° 9), 6 janvier 1928 : «Pour quelle raison, car la charité est fondée sur une foi complète et sincère, les disciples du Christ doivent être unis principalement par le lien d’une seule foi » 37

Hébreux 11, 6 : «Or sans la foi il est impossible de plaire à Dieu … »

Mère Teresa vénérant l'hindouiste Gandhi

« Mère » Téresa vénérant l’hindouiste Gandhi

Mère Teresa en train d'adorer Bouddha en 1975

Voici une photo de « Mère » Téresa en train d’adorer Bouddha en 1975.

Dans la photo de gauche, on voit Mère Téresa adorer Bouddha lors d’une cérémonie d’action de grâce pour le 25ème anniversaire des Missionnaires de la Charité. Elle est à genoux dans la prière, dans le coin inférieur gauche de l’image. L’image de droite est un gros plan de la même cérémonie, qui a eu lieu le 7 Octobre 1975. Quand nous considérons cet acte d’apostasie ci-dessus, ainsi que de nombreux autres de Mère Téresa, il ne fait aucun doute qu’elle a été parmi les pires des apostats et des plus grands faux prophètes dans toute l’histoire catholique.

Après que Jean-Paul II ait tenu sa réunion idolâtre de prière interreligieuse à Assise en 1986 où, entre autres abominations, le Dalaï Lama a placé une statue bouddhiste au sommet du Tabernacle, Mère Téresa a fait référence à la journée comme «le plus beau cadeau de Dieu». 38

Un livre récemment publié, tout part de la prière, les Méditations de Mère Téresa sur la vie spirituelle des gens de toutes confessions, montre également le rejet complet par Mère Teresa de la foi catholique et de la nécessité du Christ pour le salut. La préface cite une de ses déclarations les plus célèbres, qui révèle l’esprit démoniaque de l’œuvre de Mère Téresa :

Mère Téresa : «J’ai toujours dit que nous devrions aider un hindou à devenir un meilleur hindou, un musulman à devenir un meilleur musulman, un catholique à devenir un meilleur catholique.  » 39

C’est l’apostasie de Jésus-Christ et de la foi catholique. Mère Téresa a également déclaré :

 » Certains l’appellent Ishwar, certains l’appellent Allah, certains tout simplement Dieu, mais nous devons reconnaître que c’est Lui qui nous a fait faire de plus grandes choses : aimer et être aimé. Ce qui importe est que nous aimons. Nous ne pouvons pas aimer sans la prière, et ainsi de quelque religion que nous sommes, nous devons prier ensemble.  » 40

Donc, en bref, Mère Téresa croyait que Dieu (la Très Sainte Trinité) et les démons (les faux dieux des païens) sont un seul et même. Le fait qu’elle soit considérée comme « sainte » par la secte Vatican II constitue l’une des plus grandes fraudes spirituelles de l’histoire chrétienne. Mère Téresa a exprimé une attitude générale d’indifférence pour la religion qu’un homme professait, et manifeste son approbation des fausses religions du Diable (les religions non-chrétiennes) régulièrement.

« Une fois, quand Mère Téresa avait la charge d’un homme mourant bouddhiste, un visiteur a entendu murmurer : «Vous dites une prière dans votre religion, et je vais dire une prière que je sais. Ensemble, nous dirons cette prière et ce sera quelque chose de beau pour Dieu.  » 41

Dans Mère Téresa, A Pictorial Biographie de Joanna Hurley, nous lisons ce qui suit à la page 68 à propos de l’ordonnance de Mère Téresa, les Missionnaires de la Charité :

« Un ordre catholique, les Missionnaires de la Charité est néanmoins œcuménique dans son travail. Les religieuses enterrent le mort qu’elles ont soigné selon les rites de la religion de chaque individuet elles observent les fêtes locales [des autres religions] avec celles de l’Église. Voici un groupe de jeunes religieuses aidant les enfants qui allument des cierges magiques pour Diwali, le Festival des Lumières de l’Inde  « .42

Cela signifie que les religieuses de l’ordre de Mère Téresa, non seulement approuvent, mais participent effectivement à des rites païens de religions non-chrétiennes. C’est parce qu’elles suivent l’indifférentisme religieux de leur fondateur, Mère Teresa. À la page 68 de ce livre , il y a une image de religieuses de l’ordre de Mère Teresa qui allument les cierges magiques pour la fête hindoue de Diwali avec des sourires gigantesques sur leurs visages. C’est le péché contre la foi de la pire espèce ; c’est la religion de l’Antéchrist – où l’homme, et sa préférence personnelle pour les fausses religions, annule et remplace Jésus-Christ.

Un de nos amis du Canada a récemment appelé le supérieur d’un des couvents de Mère Téresa. Notre ami a dit à « la Mère Supérieure » du Canada qui a répondu : « Comment se fait-il que Mère Teresa n’a jamais essayé de convertir quelqu’un ? « C’est le respect ultime de la personne humaine de respecter sa religion ». »La Mère Supérieure » a dit à notre ami que ces non-catholiques vont au ciel, même s’ils rejettent le Christ, tant qu’ils sont des «bonnes personnes», car c’est ce qui importe, selon elle. En d’autres termes, l’homme et son choix de la religion sont de plus en plus important que Jésus-Christ. Ceci est l’Évangile de l’Antéchrist, et Mère Teresa était son principal prophète et faux exemplaire en dehors des antipapes de Vatican II. Elle a masqué son apostasie dans des œuvres purement naturelles qui lui donnait l’apparence de la vraie charité, alors qu’en fait, elle n’en avait pas.

Saint Pie X, Editae Saepe (n° 28), 26 mai 1910 : « En fait, cependant, les bonnes œuvres simplement naturelles sont une contrefaçon de la vertu, car elles ne sont ni permanentes ni suffisantes pour le salut. » 43

Mère Téresa a nourri et vêtu les corps de beaucoup de gens, mais elle a laissé leurs âmes affamées de ce qu’ils avaient le plus besoin, Notre Seigneur Jésus-Christ. Elle a privé ces âmes de la seule chose qui comptait vraiment, et n’était donc pas leur véritable amie, mais leur ennemie.

Luc 12, 4-5 : « [Jésus dit :] Et je vous le dis, mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et après cela ne peuvent plus rien faire. Mais je vais vous montrer qui vous devez craindre : craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne. Oui, je vous le dis, craignez-le « .

Jean 17, 3 : « Maintenant, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et Jésus-Christ, que tu as envoyé. « 

1 Jean 5, 11-12 : «Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle. Et cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie. Celui qui n’a pas le Fils, n’a pas la vie. « 

Nous avons passé un peu de temps sur cette question, car il est probable que la secte Vatican II « canonisera » bientôt l’apostate Mère Teresa, qui a illustré un des pire indifférentisme religieux comme un des membres de la secte Vatican II. Comme les canonisations sont infaillibles, ce sera une preuve supplémentaire que les antipapes de Vatican II ne sont pas de vrais papes.

Nous pourrions continuer page après page avec des exemples de l’apostasie des ordres religieux, mais le point devrait être clair. Les ordres religieux de la secte Vatican II sont apostats, car ils suivent l’enseignement de Vatican II.

____________________

Notes :

L’Abbaye Banner – Magazine de l’abbaye de Saint-Jean , Collegeville, MN, hiver 2006, p. 24.

L’abbaye Banner – Magazine de l’abbaye de Saint-Jean , hiver 2006, p. 24.

http://www.townhall.com/opinion/columns/patbuchanan/2002/12/11/165161.html; aussi Kenneth

Jones, l’indice des indicateurs avancés catholiques : l’Eglise depuis Vatican II.

http://www.faithfulvoice.com/convertino.htm

http://www.urbandharma.org/images/NunsoftheWest/31_JPG.html

http://www.jesuit.ie/main/

http://www.osb.org/

http://www.jmanjackal.net/eng/engyoga.htm

Denzinger, Les Sources du dogme catholique , B. Herder livre. Co., trentième édition, 1957, no. 1782.

10 Les encycliques papales , par Claudia Carlen, Raleigh: Le Pierian Press, 1990, vol. 3 (1903-1939), p. 526.

11 Les encycliques de Jean-Paul II, Huntington, IN: Our Sunday Visitor Division des éditions, 1996, p. 316.

12 Les encycliques de Jean-Paul II, p. 316.

13 Donald Attwater, A Dictionary catholique , Tan Books, 1997, p. 366.

14 L’Encyclopédie catholique , vol. 11, New York: Robert Appleton Co., 1911, p. 447.

15 http://www.jmanjackal.net/eng/engyoga.htm

16 http://www.trappist.net/newweb/enews_03_18_05.html

17 http://www.carmelitespiritualcenter.org/living-light.asp?a=retreats

18 Confirmé dans une communication téléphonique personnelle avec Ecclesia Center.

19 http://www.ecclesiacenter.org/staff.htm

20 http://www.ecclesiacenter.org/index.htm

21 http://www.budgettravelonline.com/bt-dyn/content/article/2005/06/04/AR2005060400391.html

22 National Catholic Reporter , le 16 Juillet 2004.

23 http://www.monasticdialog.com/bulletins/73/boardnews.htm

24 http://www.beliefnet.com/story/16/story_1675_1.html

25 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), pp 237-238.

26 http://www.spiritualityandpractice.com/days/features.php?id=10953

27 L’abbaye Banner – Magazine de l’abbaye de Saint-Jean , hiver 2006, p. 24.

28 L’abbaye Banner – Magazine de l’abbaye de Saint-Jean , hiver 2006, p. 24.

29 L’abbaye Banner – Magazine de l’abbaye de Saint-Jean , hiver 2006, p. 25.

30 Mary Margaret Funk, Islam: Qu’est-ce que les catholiques doivent savoir , St. Anthony Messenger, Août, 2005, p. 36.

31 Mary Margaret Funk, Islam: Qu’est-ce que les catholiques doivent savoir , St. Anthony Messenger, Août, 2005, p. 36.

32 Mary Margaret Funk, Islam: Qu’est-ce que les catholiques doivent savoir , St. Anthony Messenger, Août, 2005, p. 38.

33 Mary Margaret Funk, Islam: Qu’est-ce que les catholiques doivent savoir , St. Anthony Messenger, Août, 2005, p. 39.

34 décrets des conciles œcuméniques , Sheed & Ward et Georgetown University Press, 1990, Vol. 2, p. 969.

35 Mary Margaret Funk, Islam: Qu’est-ce que les catholiques doivent savoir , St. Anthony Messenger, Août, 2005, p. 39.

36 http://www.servelec.net/mothertheresa.htm

37 Les encycliques papales , vol. 3 (1903-1939), p. 316.

38 Time Magazine , le 10 nov. 1986.

39 Anthony Stern, tout part de la prière, les Méditations de Mère Teresa sur la vie spirituelle des gens de toutes confessions.

40 Anthony Stern, tout part de la prière, les Méditations de Mère Teresa sur la vie spirituelle des gens de toutes confessions.

41 Anthony Stern, tout part de la prière, les Méditations de Mère Teresa sur la vie spirituelle des gens de toutes confessions.

42 Joanna Hurley, Mère Teresa: A Pictorial Biographie, Courage Books, 1997, p. 68.

43 Les encycliques papales, vol. 3 (1903-1939), p. 121.

L’apostasie de la hiérarchie et des membres éminents de la secte Vatican II – est-ce votre hiérarchie ?

L'évêque de Buffalo investit par le Dalaï Lama dans un service interreligieux de l'apostasie

L’évêque de Buffalo investit par le Dalaï Lama dans un service inter-religieux de l’apostasie massive (voir ci-après)

Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, lib. II, cap. 30 : « Enfin, les saints Pères enseignent à l’unanimité non seulement que les hérétiques sont hors de l’Eglise, mais aussi qu’ils sont «ipso facto» [par le fait même] privés de toute compétence et dignité ecclésiastique. « 

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n° 9), 29 juin 1896 : «La pratique de l’Église a toujours été la même, comme le montre l’enseignement unanime des Pères, qui avaient coutume de tenir à l’extérieur de la communion catholique, et étranger à l’Église, celui qui s’écarterait d’un moindre degré de n’importe quel point de la doctrine proposée par l’autorité de son Magistère « .

Il est important de souligner une fois encore l’enseignement de l’Eglise catholique selon lequel les évêques qui deviennent hérétiques perdent immédiatement toute autorité et toute fonction qu’ils pourraient posséder. Ceci est clairement illustré par le cas de l’hérésiarque du 5ème siècle, Nestorius, qui était patriarche de Constantinople. Le jour de Noël de l’année 428, Nestorius a nié de sa chaire que Marie était la Mère de Dieu. Un simple laïc nommé Eusèbe se leva et protesta contre l’hérésie publique. Cela s’est traduit par la rupture de communion des catholiques de Constantinople avec leur évêque, Nestorius, car ils reconnurent depuis lors qu’il était un hérétique public, et n’avait aucune autorité dans l’Eglise : il a perdu sa fonction automatiquement. Ils ont même scandé : « Nous avons un empereur, mais aucun évêque ». Cette réaction a été saluée par des conciles et des papes, comme nous le voyons ci-dessous. Notez que le pape saint Célestin dit que Nestorius n’avait pas le pouvoir d’excommunier après qu’il ait commencé à prêcher l’hérésie. Cela confirme que les évêques hérétiques perdent leurs fonctions ipso facto (par le fait même) quand ils deviennent hérétiques. Et cet enseignement sur ​​la perte d’une charge épiscopale en raison de l’hérésie s’applique précisément aux «évêques» manifestement hérétiques de la secte Vatican II : ils n’ont aucune autorité et sont hors de l’Eglise catholique, même si ils détiennent les bâtiments et possèdent l’autorité présumée d’un diocèse.

Dom Prosper Guéranger, L’Année liturgique, Vol. 4 (Saint Cyrille d’Alexandrie), p. 379 : «C’est alors que Satan produit Nestorius … trônant sous la présidence de Constantinople … Dans l’année même de son exaltation, le jour de Noël 428, Nestorius, profitant de la foule immense qui s’était réunie en l’honneur de la Vierge Mère et son Enfant, prononca de la chaire épiscopale des mots blasphématoires : «Marie n’a pas enfanté Dieu, son Fils n’était qu’un homme, l’instrument de la divinité. La multitude frémit d’horreur. Eusèbe, un simple laïc, s’est levé pour donner expression à l’indignation générale, et a protesté contre cette impiété. Bientôt une protestation plus explicite s’est établie et diffusée au nom des membres de l’Église en deuil, dans le lancement d’un anathème contre quiconque oserait dire : «Le Fils unique du Père et le Fils de Marie sont différentes personnes». Cette attitude généreuse était la sauvegarde de Byzance, et a gagné les éloges de papes et des conciles. Quand le berger devient un loup, le premier devoir du troupeau est de se défendre.  » 2

Le pape saint Célestin, cité par saint Robert Bellarmin : « L’autorité de Notre-Siège apostolique a déterminé que l’évêque, prêtre ou simple chrétien qui avait été déposé ou excommunié par Nestorius ou ses partisans, après que ce dernier a commencé à prêcher l’hérésie ne doit pas être considéré comme déposé ou excommuniéCar lui qui avait abandonné la foi par ces prédications, ne peut déposer ou retirer qui que ce soit.  » 3

 

L' »évêque » de Buffalo se voit investi par le Dalaï Lama dans un service œcuménique massif avec les juifs, les musulmans et les hérétiques, qui exprime son apostasie complète de la foi catholique

« Le service remarquable du Dalaï Lama vêtu d’or et de rouge sur une estrade avec un imam musulman, un évêque catholique, un prédicateur baptiste et un rabbin juif, ainsi que 10 autres membres du clergé et chefs religieux … Il y avait des lectures, des prières et des chants de textes sacrés, ainsi qu’un gong rituel et trois minutes de silence méditatif.  » 4

Les gens nous demandent tout le temps, « êtes-vous sous ce diocèse ? » « Etes-vous sous l’évêque ? » Si nous faisions partie de la secte Vatican II, nous pourrions très bien être en communion avec un « évêque » apostat comme Edward U. Kmiec, le présumé « évêque » de Buffalo. Dans l’image ci-dessus, vous pouvez voir « l’évêque » Kmiec de la secte Vatican II – le chef apostat présumé du diocèse en communion avec le Concile Vatican II – prendre part à un service de prière interreligieuse avec le Dalaï Lama. Étaient également présents un imam, un hérétique protestant, et un rabbin. C’est exactement le type de service de prière interreligieuse que le pape Pie XI a condamné dans Mortalium Animos, et que Pie XI dit qu’elle représente l’apostasie de la foi catholique. C’est pourquoi nous ne sommes pas en communion avec Vatican II ou son antipape ou ses évêques apostats.

Le dalaï-lama est le chef spirituel d’une religion païenne qui conduit les âmes à l’idolâtrie et à l’enfer. Le Dalaï Lama nie la Sainte Trinité et la divinité du Christ et prétend être un être réincarné. Il est l’antéchrist. Alors, qui est en communion avec l’Église catholique ? «l’évêque» Kmiec ? Ou est-ce ceux qui le rejettent et qui s’attachent à la plénitude de la foi ? Bien sûr, ce n’est pas « l’évêque » Kmiec et la fausse religion de sa secte. Il est en dehors de la foi et fait partie d’une religion de l’apostasie catholique. Par conséquent, nous pouvons vraiment dire avec les catholiques du passé, qui criaient de la même façon au cours de l’hérésie nestorienne (voir ci-dessus) : Nous n’avons pas d’évêque. L’enseignement de saint Robert Bellarmin cité ci-dessus, expliquant que les hérétiques ne possèdent aucune autorité dans l’Eglise, s’applique précisément à cette situation.

Remarquez aussi que « l’évêque » Kmiec est vêtu autour de sa taille en violet.

Apocalypse 17, 4 : « Et la femme était vêtue autour de pourpre et d’écarlate, de pierres précieuses, et dorés à l’or, et  et de perles, une coupe d’or dans sa main, pleine de l’abomination et des impuretés de sa prostitution. « 

Voir : La secte Vatican II est-elle la prostituée de Babylone prophétisée dans l’Apocalypse ?

 

Le chef des évêques russes nous dit que la secte Vatican II n’a pas l’intention de convertir les schismatiques russes « orthodoxes »

« Il n’y a pas de prosélytisme comme une directive de la part du Saint-Siège, et il n’y a aucune intention de convertir la Russie au catholicisme romain.  » – Igor Kovalevsky, secrétaire général de la « Conférence des évêques catholiques romains » Novus Ordo de la Russie.

Commentaire : Ceci est facilement l’une des pires hérésies de la secte vatican II, et tout à fait dévastateur pour sa prétention à être l’Église catholique.

 

Les évêques Novus Ordo des États-Unis pour l’inscription officielle des « Eglises chrétiennes ensemble aux Etats-Unis » – une communion protestante

WASHINGTON (AP) – 17/11/04 : «Les évêques catholiques de la nation ont voté mercredi pour rejoindre une nouvelle alliance qui serait le groupe chrétien le plus large jamais formée aux Etats-Unis, qui relie les évangéliques et les catholiques américains dans une organisation œcuménique pour la première fois. L’alliance, appelée « églises chrétiennes ensemble aux Etats-Unis », est réglé pour être lancé l’année prochaine. Il comprendrait les protestants, les orthodoxes et les églises minoritaires noirs et autres. Avec environ 67 millions de membres aux États-Unis, l’Église catholique serait la plus grande dénomination.  » 6

Commentaire : Sur ​​Internet vous pouvez trouver des articles sur cet acte incroyable d’hérésie des évêques américains. Les évêques du Novus Ordo ont officiellement rejoint « Eglises chrétiennes ensemble auxs Etats-Unis, » une communion protestante qui fait partie du Conseil national des Eglises. Cet acte est certainement à la hauteur de l’incroyable déclaration commune avec les luthériens sur la justification, et les « papes » de Vatican II de répudier les actes répétés de prosélytisme pour les schismatiques orientaux.

Avec cet accord, l’Eglise Novus Ordo aux Etats-Unis a officiellement répudié toute prétention à être la seule véritable Eglise de Jésus-Christ, et a admis que c’est juste une des nombreuses dénominations hérétiques. Elle a également reconnu officiellement que les sectes protestantes et schismatiques qui appartiennent à « Eglises chrétiennes ensemble aux Etats-Unis » font partie de la véritable Église de Jésus-Christ. Si les évêques Novus Ordo ne reconnaissaient pas officiellement ces (non-catholiques) sectes hérétiques et confessions dans le cadre de l’Église chrétienne, ils n’auraient jamais adhéré à ce groupe hérétique.

Voici la Profession de foi du Conseil national des Eglises, dont «  Eglises chrétiennes ensemble aux Etats-Unis « est une partie :

Déclaration de foi : « Le Conseil national des Eglises est une communauté de communions chrétiennes, qui, en réponse à l’Evangile comme l’a révélé les Écritures, confessent Jésus-Christ, Le Verbe de Dieu incarné, comme Sauveur et Seigneur. Ces communions forment une alliance avec d’autres pour manifester toujours davantage l’unité de l’Eglise.

S’appuyant sur ​​la puissance transformatrice de l’Esprit Saint, les communions se réunissent en Conseil en mission commune, qui sert toute la création à la gloire de Dieu « . – du Préambule de la Constitution de la CCN.

Cela signifie que les membres du Conseil national des Eglises partagent une alliance de communion avec toutes les autres confessions et reconnaissent toutes les autres confessions comme manifestant l’unité de l’Eglise. Ceci est totalement hérétique.

 

Le nouvel évêque de Jérusalem nommé par Jean-Paul 2 dit que l’Église catholique n’a pas l’intention de convertir les Juifs au christianisme !

(De Israël aujourd’hui, 22 janvier 2004)  » Le nouvel évêque à Jérusalem est JUIF – Pour la première fois depuis que l’apôtre Jacques a servi comme évêque de Jérusalem, la ville sainte a un évêque juif ! L’abbé bénédictin Jean-Baptiste Gourion a été ordonné le nouvel évêque de l’église catholique de Kiryat Ye’arim, au-dessus du village arabe israélien d’Abou Ghosh, près de Jérusalem. Mgr Gourion sera responsable de la communauté catholique d’expression hébraïque en Israël, dont beaucoup sont d’origine juive … Il a expliqué (évêque Gourion) comment, en tant que Juif, devenu catholique, il nous a dit : « Pour moi, le christianisme et le judaïsme sont les mêmes. Je n’ai pas eu à quitter le judaïsme pour venir au christianisme. Le Juif et le chrétien forment un même corps. « En tant que tel, il dit clairement qu’il ne s’engagera pas dans des activités« missionnaires » …

Après son ordination, l’éditeur Aviel Schneider d’Israël aujourd’hui  a interviewé le nouvel évêque.

Israël aujourd’hui : Félicitations, Mgr Gourion … Comment a réagi votre famille à votre nouveau titre d’évêque ?

Mgr Gourion : J’ai une relation très étroite avec mes trois frères et sœurs, qui ont assisté à mon ordination à Jérusalem et m’ont donné la bénédiction de Dieu. Dans l’ensemble, je pense que ma nomination par l’Eglise catholique souligne une nouvelle ère entre juifs et chrétiens catholiques. Nous devons apprendre à mieux nous comprendre. L’Eglise catholique n’a pas l’intention de convertir les Juifs au christianismePar conséquent, le pape a préconisé un évêque juif en Israël …

Israël aujourd’hui : … le Vatican était réticent à reconnaître l’Etat juif, à établir des liens diplomatiques avec Israël il y a 10 ans. Une des raisons est que l’Eglise catholique se considère comme le peuple élu de Dieu.

Mgr Gourion : Eh bien, il y a 40 ans dans le Concile Vatican II, l’Église a adopté une nouvelle position théologique envers Israël en tant que peuple élu de Dieu. L’Eglise catholique ne remplace pas le peuple juif avec qui Dieu a fait une alliance éternelle …

Israël aujourd’hui : Pensez-vous toujours de vous-même être dans le cadre du peuple juif ?

Mgr Gourion : Bien sûr, je me vois comme un Juif « .

Commentaire : En 2004, « l’évêque » Gourion a été nommé par Jean Paul II le nouvel évêque auxiliaire de Jérusalem. Dans l’interview, Gourion dit que Jean-Paul II a nommé spécifiquement Gourion à Jérusalem à cause de qui il est et de ce qu’il croit. Eh bien, le « nouvel évêque » Gourion dit qu’il est «un Juif», que son «Église» (la secte Vatican)  » n’a pas l’intention de convertir les Juifs au christianisme « , que l’alliance juive avec Dieu est toujours valide et non remplacée par l’Eglise catholique, que le Corps du Christ (l’Église catholique) et le judaïsme sont un seul corps.

Ceux qui sont sous Benoît XVI vont nous dire que « l’évêque » Gourion est un catholique ? Est-ce que «l’évêque» Gourion est un évêque dans leur « Eglise » avec lequel les catholiques doivent partager la foi et la communion – oui ou non ?

Pape Pie XII, Mystici Corporis Christi (n° 22), 29 juin 1943 : «Ainsi donc, comme dans la vraie communauté chrétienne, il y a un seul corps, un seul Esprit, un seul Seigneur, et un seul baptême, donc il ne peut y avoir qu’une seule foi. Et par conséquent, si un homme refuse d’entendre l’Église, qu’il soit considéré – comme le Seigneur commande – comme un païen et un publicain. Il s’ensuit que ceux qui sont divisés dans la foi ou le gouvernement ne peuvent être vivants dans l’unité d’un tel corps, ni ne peuvent être vivants de la vie de son seul Esprit Divin.  » 7

Affirmer que Gourion est un catholique vu cette information (c.-à-dire, qu’il est dans votre église) est un péché mortel contre la foi et un déni de Jésus-Christ. Mais ceux qui pensent que Benoît XVI est le pape doivent dire que Mgr Gourion est leur compatriote catholique qui a la même foi et la même Eglise (Corps), comme on peut le voir ci-dessus, parce que tous dans l’Église ont la même foi (de fide). Mais s’ils affirment à juste titre que Gourion est un apostat qui est en dehors de l’Eglise catholique et n’a pas le pouvoir, ils doivent également dire la même chose de Benoît XVI qui, comme nous l’avons déjà vu, croit en la même apostasie sur les Juifs.

 

Le « cardinal Archevêque » de Washington DC, de Jean-Paul II, confirme le refus de prosélytisme (la conversion d’autres) de Jean-Paul II

Le « Cardinal Archevêque » Theodore McCarrick, Entretien avec National Catholic Register sur son voyage à Moscou pour donner l’Icône de Notre-Dame de Kazan aux schismatiques en septembre 2004 :

  1. Qu’avez-vous observé sur les relations entre orthodoxes et catholiques romains ?
  2. Cardinal McCarrick : «Je pense que nos frères et sœurs orthodoxes peuvent encore se sentir menacés par l’Église catholique romaine … Il y aura toujours des gens dans les communautés qui se sentent troublés par d’autres communautés religieuses, craignant peut-être qu’ils vont faire du prosélytisme [essayer de les convertir]. JE PENSE QUE LE SAINT-PÈRE A VRAIMENT été aussi clair que son rôle est de ne jamais faire du prosélytisme, son rôle est de trouver la clé de l’unité ». 8

Commentaire : Ici, nous voyons la «tête» de la secte Novus Ordo à Washington DC, un « cardinal », admettre sans ambages que Jean-Paul II « a vraiment été clair que son rôle est de ne jamais faire du prosélytisme » ! Faire du prosélytisme est convertir les gens. Si vous vivez à Washington, DC et croyez que Jean-Paul II est le pape, vous auriez à admettre que cet archi-apostat Theodore McCarrick est en fait le chef de l’Eglise catholique dans votre région.

 

L’ « archevêque » de Strasbourg admet que la secte Vatican II a abandonné l’enseignement catholique sur les Juifs !

Mgr Joseph Doré de Strasbourg, France, Discours aux B’nai B’rith (franc-maçonnerie juive), Août 2003 : « Quelle que soit la représentation [des Juifs dans l’art traditionnel catholique] … le message théologique est le même – l’élection de Dieu est maintenant passé au peuple chrétien, et l’Eglise, le véritable Israël, peut triompher, elle qui avoue la vérité salvifique apporté par le Christ .

« Avec Vatican II, l’Eglise catholique a finalement révisé cet enseignement et compris dans quelle mesure elle contredit la Bible elle-même … En 1973, l’épiscopat français, notamment sous l’influence de Mgr Elchinger, évêque de Strasbourg [passé], a publié un document de force morale sans précédent sur ​​les relations judéo-chrétiennes, alors que le Pape Jean-Paul II a rappelé à de nombreuses reprises la permanence de la Première Alliance [Ed. l’Ancienne Alliance], «qui n’a jamais été révoquée par Dieu» [Jean-Paul II, Mayence, Allemagne, 1980]. Aujourd’hui, nous désirons collaborer avec nos frères aînés dans la réconciliation et le dialogue fraternel. Pourtant, nous devons avoir l’humilité de reconnaître que la doctrine du mépris et de la «théologie de la substitution» – qui fait de l’Eglise le nouveau et seul Israël de Dieu – pénétre encore les esprits d’un grand nombre. Seulement par un grand travail d’éducation pourrons-nous jamais réussir à extirper toutes les semences de l’anti-judaïsme. Par une purification continue de la mémoire, qui les rend conscients de leurs propres tentations, les chrétiens seront mus à la vigilance et à la responsabilité.

«Aujourd’hui, l’Église appelle les chrétiens à prendre les premiers pas sur le chemin de la conversion, les invitant à construire un avenir avec leurs frères juifs qui, ensemble, pourraient être un «bénédiction pour l’autre» [Jean-Paul II, 1983].» 9

Commentaire : Il s’agit d’apostasie. C’est un mépris total pour – et le rejet de – le dogme que nous avons cité tout au long de ce livre, qui déclare que l’Ancienne Alliance a cessé avec la venue du Christ et a été remplacée par la nouvelle et éternelle Alliance de Jésus-Christ.

Remarquez comment l’apostat exécrable, « l’archevêque » Dore, fait référence à la parole de Jean-Paul II en 1980 (et d’autres déclarations de Jean-Paul II) pour tenter de justifier son apostasie. Remarquez comment il se réfère à l’Ancien Testament comme la « Première Alliance, » pas « l’ancienne » Alliance, parce que « Ancienne » implique qu’elle n’est plus en vigueur. Remarquez comment il dit que « nous devons avoir l’humilité » d’abandonner le dogme catholique que l’Ancienne Alliance a cessé. Remarquez comment il dit qu’il faudra « réussir » à extirper cette vérité dogmatique des esprits catholiques. C’est « l’archevêque » de la secte Vatican II à Strasbourg, en France, suivant l’enseignement des antipapes de Vatican II. Encore une fois, ce n’est rien d’autre que la secte catholique de contrefaçon de l’Antéchrist.

1 Jean 2, 22 :  » Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Il est l’antichrist, celui qui nie le Père et le Fils. « 

 

Les « évêques » Novus Ordo répudient carrément le Concile dogmatique de Lyon et le Concile de Florence !

 » Déclaration commune de Consultation catholique-orthodoxe de théologie d’Amérique du Nord du Collège Saint-Paul, Washington, DC, 25 Octobre, 2003 * (évêques catholiques des États-Unis – Secrétariat pour les Affaires interreligieuses : ) *

«IV. Recommandations – « Nous sommes conscients que le problème de la théologie du Filioque … Bien que le dialogue entre un certain nombre de ces Églises et la communion orthodoxe a déjà touché sur la question, toute résolution future du désaccord entre l’Est et l’Ouest sur ​​l’origine de l’Esprit doit impliquer tous ces communautés qui professent le Credo de 381 comme norme de foi. Conscient de ses limites, notre Commission formule néanmoins les recommandations théologiques et pratiques suivantes aux membres et évêques de nos propres Eglises …

  • que, dans l’avenir, en raison des progrès dans la compréhension mutuelle qui est apparue au cours des dernières décennies, les orthodoxes et les catholiques s’abstiennent d’étiqueter comme hérétiques les traditions de l’autre côté sur le sujet de la procession du Saint-Esprit …
  • que l’Eglise catholique, en raison de la valeur dogmatique normative et irrévocable du Credo de 381, utilise le texte grec originaldans ses traductions pour usage catéchétique et liturgique.
  • que l’Église catholique, à la suite d’un consensus doctrinal, et en particulier les déclarations faites par le pape Paul VI, déclare que la condamnation faite au Concile de Lyon (1274) de ceux «qui nient que le Saint-Esprit procède éternellement du Père et du Fils» n’est plus applicable.

«Nous offrons ces recommandations à nos Églises avec la conviction, fondée sur notre propre étude intense et discussion, que les différentes façons de comprendre la procession du Saint-Esprit de nos traditions ne doivent plus nous diviser. » 10

Commentaire : Il s’agit d’une hérésie incroyable, mais d’abord un petit retour en arrière. C’est un dogme défini de l’Eglise catholique que Dieu le Saint-Esprit procède éternellement du Père et du Fils.

Pape Grégoire X, Concile de Lyon, 1274, ex-cathedra : « Nous professons fidèlement et avec dévouement le Saint-Esprit qui procède éternellement du Père et du Fils, et non à partir de deux principes, mais comme d’un principe … C’est ce que la sainte Église romaine, mère et maîtresse de tous les fidèles, a jusqu’à maintenant professé, prêché et enseigné, ce qu’elle tient fermement, prêche, professe et enseigne … Mais parce que certains, à cause de l’ignorance de cette vérité indiscutable, sont tombés dans les erreurs diverses, nous, désireux de fermer la voie à de telles erreurs, avec l’approbation du concile sacré, condamnons et réprouvons tous ceux qui présument de nier que le Saint-Esprit procède éternellement du Père et du Fils, ou affirment témérairement que le Saint-Esprit procède du Père et du Fils comme de deux principes et non pas comme d’un.  » 11

Les schismatiques orientaux (c’est à dire, les soi-disant « Orthodoxes ») rejettent ce dogme. Ils croient seulement que le Saint-Esprit procède du Père, ils ne croient pas que le Saint procède du Père et du Fils (Filioque). Alors, qu’est-ce que les «évêques» de la secte Vatican II font dans leur dialogue avec ces schismatiques « orthodoxes » ? Dans leur dialogue avec ces schismatiques et hérétiques, ils ont publié la déclaration ci-dessus qui est réalisé sur le site officiel des « évêques » des États-Unis en union avec Benoît XVI. Cette déclaration, comme on le voit ci-dessus, affirme sans ambages que la définition dogmatique du Concile de Lyon – qui a déclaré que le Saint-Esprit procède du Père et du Fils (Filioque) – n’est plus applicable. Rien ne pourrait être plus formellement hérétique ! Les évêques américains en union avec Jean-Paul II (et maintenant Benoît XVI et François) ont déclaré que l’engagement solennel, ex cathedra prononcé par un pape dans un concile œcuménique de l’Église catholique ne s’applique plus !

Les évêques américains de la secte Vatican II ont également recommandé que la version actuelle du Credo de Nicée-Constantinople  (qui est récité chaque dimanche à la messe), qui déclare que le Saint-Esprit procède du Père et du Fils (Filioque), soit retiré de toute utilisation catéchétique et liturgique (voir ci-dessus) – et que seule la croyance initiale de 381, qui déclare que le Saint-Esprit procède du Père, soit utilisée. Pour ceux qui ne le savent pas, l’Eglise catholique a légalement ajouté le membre de phrase «et du Fils » au Credo de Nicée-Constantinople.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, « Laetentur coeli», 6 juillet 1439, ex-cathedra : «Au nom de la Sainte Trinité, du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, avec l’approbation de ce saint concile général de Florence, nous définissons que cette vérité de foi doit être crue et acceptée par tous les chrétiens, et qui professent même que le Saint-Esprit est éternellement du Père et du Fils … On définit en outre que l’explication des mots de Filioque pour le bien de déclarer la vérité et aussi en raison de la nécessité imminente a été légalement et raisonnablement ajoutée au Credo.  » 12

En déclarant que le dogme «Filioque» («et du Fils»)  n’est pas contraignant et ne s’applique plus, les » évêques « Novus Ordo répudient deux conciles dogmatiques de l’Église catholique (Lyon II et Florence) en même temps.

 

La Nouvelle Commission du Vatican sous Jean-Paul II rejette d’essayer de convertir les Juifs !

Réunion joingnant juifs et « catholiques » –  » Les délégations du Grand Rabbinat d’Israël et de la Commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec les Juifs se sont réunies pour la quatrième fois les 17-19 Octobre [2004] à Grottaferrata, Italie. Cette commission mixte a été créé en Juin 2002. Ce qui suit est le rapport de la réunion de la commission … 3. Le Comité bilatéral [des Juifs et des «catholiques»] a réitéré son engagement des principales déclarations issues des réunions précédentes, qui comprenaient un appel pour le respect mutuel de nos différentes identités religieuses, et a affirmé un rejet commun de toute tentative de persuader les gens à rejeter leur propre patrimoine … En tant que croyants dans le Dieu dont le nom est la paix, la prière Lui a été offerte de mettre un terme à la guerre …  » 13

Commentaire : Cette déclaration commune avec les rabbins est parue dans le journal officiel du Vatican, car il s’agissait d’un acte d’une commission officielle du Vatican. La déclaration conjointe a été signée par cinq chefs rabbins différents, deux «cardinaux», deux évêques, deux prélats, un «archevêque» et un prêtre, y compris « le cardinal » Jorge Mejia, président de la délégation «catholique» du Vatican. Permettez-nous de dire les choses crûment : c’est l’Antéchrist. « Le Comité bilatéral [de juifs et catholiques] … a affirmé un rejet commun de toute tentative de persuader les gens à rejeter leur propre patrimoine ». Cela signifie que la commission Vaticane rejette toute tentative visant à convaincre les Juifs de se convertir à Jésus-Christ et à la foi catholique. Les gens se demandent quand la prophétie suivante de Notre-Dame de La Salette se réalisera :

Notre-Dame de La Salette, le 19 septembre 1846 : « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist … l’Eglise sera éclipsée. « 

Elle est venue à terme. La déclaration de cette commission Vaticane est parfaitement en ligne avec l’enseignement de Jean-Paul II et de Benoît XVI (et François) sur les Juifs, comme nous l’avons déjà vu.

 

Les hindous adorent le diable au Sanctuaire de Notre Dame de Fatima

Page d’accueil en ligne, Week-end du journal du Portugal en anglais, le 22 mai 2004 : « … nous pouvons signaler que les premières étapes de l’élaboration de Fatima comme un centre multi-foi aurait pu être prise. Le 5 mai … En notice un reportage sur un service religieux hindou qui s’est tenue à la Chapelle des Apparitions [de Notre-Dame de Fatima] au sanctuaire … Soixante hindous dirigés par un grand prêtre avaient voyagé de Lisbonne pour rendre hommage à la déesse Devi, la divinité de la nature. Le journaliste de SIC décrit comment avant de quitter Lisbonne, les hindous s’étaient rassemblés au temple dans la ville pour prier et adorer diverses statues de dieux hindous. « En arrivant à Fátima les pèlerins ont fait leur chemin à la Chapelle des Apparitions, à l’autel où un prêtre hindou a mené des séances de prière. Un commentaire sur le service a été donné par le journaliste de télévision qui a expliqué :  » C’est un moment unique sans précédent dans l’histoire du sanctuaire. Le prêtre hindou, ou Sha Tri, prie sur l’autel de la Shaniti Pa, la prière pour la paix ». Les hindous pouvaient être vus retirer leurs chaussures avant d’aborder la balustrade de l’autel de la chapelle et les chants de prières de prêtre à l’autel du sanctuaire … Après avoir adoré leurs dieux et prié dans la chapelle, les hindous se sont montrés escortés à une salle d’exposition où un modèle de la nouvelle basilique controversée en cours de construction est à l’écran. Dans un cadre décrit comme ambassadeurs par le commentateur, chaque hindou est personnellement accueilli par l’évêque de Leiria – Fátima, qui s’incline devant le prêtre hindou répétant son geste de salutationLe prêtre hindou a alors vêtu le Recteur du Sanctuaire de Fatima de et l’évêque avec un châle sacerdotal hindou » Sur les épaules des plus hauts représentants de l’Eglise à Fátima, le prêtre hindou a placé un châle avec les inscriptions de la Bhagavad Gita, un des livres sacrés de l’hindouisme, a dit  la journaliste à ses téléspectateurs.  » Le bulletin se termine par des scènes du prêtre hindou allumant une bougie dans le sanctuaire tandis que ses partisans dansent en dehors de la Chapelle des Apparitions en chantant les louanges de leurs dieux.  »

Commentaire : Voilà ce que vous avez. Un culte païen, idolâtre, démoniaque mené à la chapelle construite sur ​​l’endroit où Notre-Dame de Fatima est apparue. C’est arrivé avec la pleine approbation du Recteur du Sanctuaire, Mgr Guerra, et avec la pleine approbation de l’évêque de Leiria-Fatima, et avec la pleine approbation de la tête du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, « l’archevêque » Michael Fitzgerald. Mais comment peuvent-ils faire cela ? Ils peuvent le faire parce qu’ils l’ont appris de Benoît XVI, de Jean-Paul II, de Paul VI et de Vatican II, comme nous l’avons documenté.

Cette dernière abomination montre également comment sont floués et trompés les hérétiques inutiles qui tentent de tout expliquer. Sur une diffusion EWTN du 25 avril, «le père» Mitch Pacwa et le « père » Robert Fox ont examiné les rumeurs selon lesquelles Fatima était remis aux religions non-catholiques. Le « père » Robert Fox a assuré le public que l’idée est une « fabrication », que rien de tel ne se passait ou allait se passer ! Oui, c’est bien une fabrication … et maintenant nous voyons les idolâtres hindous à Fatima effectuer leurs rites sataniques dans la chapelle des Apparitions. Combien de temps les gens vont écouter ces hérétiques qui conduisent les âmes en enfer ?

Pape Léon XIII, annonce Extremas (# 1) 24 Juin 1893 : «Nos pensées se tournent tout d’abord vers le bienheureux apôtre Thomas qui est appelé à juste titre le fondateur de la prédication de l’Évangile aux hindous. Ensuite, il y a François-Xavier … Grâce à sa persévérance extraordinaire, il a converti des centaines de milliers d’hindous des mythes et superstitions viles des brahmanes à la vraie religion. Sur les traces de ce saint homme suivirent de nombreux prêtres … ils continuent ces nobles efforts, toutefois, dans les vastes étendues de la Terre, beaucoup sont encore privés de la vérité, lamentablement emprisonnés dans les ténèbres de la superstition.  » 14

St François Xavier, le 18 septembre 1542 : « Je lui ai dit que Dieu, le plus fidèle et véritable, a tenu les mécréants et leurs prières en abomination, et donc voulu que leur culte, qu’Il a rejeté au néant.  » 15

St François Xavier, printemps 1543 : « Un jour, je me suis tourné sur ma route dans un village de païens … Il y avait une femme avec enfant, qui avait été trois jours avec tant de peine, que beaucoup désespéraient de sa vie. Leurs prières pour elle n’ont pas été entendues, car la prière des méchants est une abomination aux yeux de Dieu, parce que les dieux des païens sont tous les démons [Psaume 95, 5 ; 1 Cor. 10, 20].  » 16

Apocalypse 18, 2-5 : » Babylone la grande est tombée, elle est tombée, et est devenue une habitation de démons, un repaire de tout oiseau impur et odieux. Parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité … Et j’entendis une autre voix du ciel, disant : Sortez d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et le Seigneur s’est rappelé son iniquité. « 

 

Des « saints » et « martyrs » non-catholiques commémorés par la secte Vatican II, selon l’enseignement de Jean-Paul II

Père Matthias Turk, le Concile Vatican pour la promotion de l’unité des chrétiens, Mars 2004 : « Parmi les événements les plus importants a été la célébration œcuménique touchante organisée par la Communauté de Sant’Egidio, le 1er Février 2003 à la basilique de Rome de Saint-Barthélemy, afin de commémorer le Pasteur luthérien Paul Schneider, qui a été tué dans le camp de concentration de Buchenwald. Parmi ceux inclus à cette occasion, le cardinal Walter Kasper … et d’autres représentants œcuméniques de paroisses romaines.

« Ce témoignage, a dit le Saint-Père, « parle plus fort que les choses qui nous divisent».  » 18

Commentaire : Ici, nous voyons le Concile Vatican II pour la promotion de l’unité des chrétiens commémorant un hérétique luthérien comme un martyr de la foi. C’est une hérésie formelle contre le Concile de Florence. Consultez les chapitres précédents qui prouvent que Jean-Paul II a enseigné à plusieurs reprises qu’il y a des saints en dehors de l’Eglise.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Cantate Domino, session 11, 4 février 1442, ex cathedra : «… personne, quelle que soit l’aumône qu’il a pratiqué, même s’il a versé le sang pour le nom du Christ ne peut être sauvé, sauf si il est resté dans le sein et l’unité de l’Eglise catholique.  » 19

Pape Pélage II, lettre (2) dilectionis vestrae, 585 : «Ceux qui ne veulent pas être d’accord dans l’Église de Dieu, ne peuvent pas rester avec Dieu ; bien que livrés à des flammes et des feux, ils brûlent, ou jetés aux bêtes sauvages, ils donnent leur vie, il n’y aura pas pour eux la couronne de la foi, mais la punition de l’infidélité, pas un résultat glorieux (de la vertu religieuse), mais la ruine du désespoir. Une telle personne peut être tuée ; elle ne peut pas être couronnée. « 20

 

La secte Vatican II loue et célèbre John Wesley, le fondateur de la secte méthodiste

Père Donald Bolen, le Concile Vatican pour la promotion de l’unité des chrétiens, févr 2004 : «2003 a été une année mouvementée dans les relations entre l’Eglise catholique et le Conseil méthodiste mondial … En Juin 2003, les méthodistes dans le monde entier ont célébré le 300e anniversaire de la naissance de John Wesley, et dans des petites mais importantes façons, ont invité l’Eglise catholique à se joindre à ces célébrations … le cardinal Walter Kasper, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, a prêché à l’église méthodiste de Rome à l’occasion du 300e anniversaire de la naissance de John Wesley. Plus tard dans l’année, il a envoyé un message pour marquer à la fois l’anniversaire de la naissance de Wesley et la chapelle de Wesley ouverte à Londres par une célébration il y a 225 années.

 » Le cardinal Kasper a fait usage de la possibilité offerte par ces occasions de contribuer à une réévaluation catholique de John Wesley, particulièrement attentif à «son engagement sans réserve pour la diffusion de la bonne nouvelle du salut, sa promotion de la sainteté biblique et la structuration des communautés de chrétiens témoins et de mission.

 » Le cardinal Kasper a noté que « Nous devons également chercher un point de vue plus large, pour voir ce qui dynamise le ministère de Wesley, voir la passion évangélique qui a donné sens à sa vie et le mouvement qu’il a commencé.  »

 » Kasper a souligné que cette réévaluation de Wesley, qui était «riche de possibilités, a été possible parce que les catholiques pouvaient maintenant se tourner vers Wesley les yeux formés par notre dialogue international et par l’émergence de l’amitié et de la mission partagée dans divers contextes locaux partout dans le monde, dans lequel « nous sommes venus à reconnaître les autres comme des frères et sœurs en Christ. « 

«La congrégation des méthodistes a relevé que le cardinal Kasper notait que, tout comme les méthodistes continuent de se tourner vers le ministère de John Wesley, son inspiration et ses conseils, nous pouvons regarder pour voir et trouver en lui le zèle évangélique, la recherche de la sainteté, le souci des pauvres, les vertus et la bonté qui nous avons appris à connaître et à respecter en vous. L’homélie et le message du cardinal Kasper ont été chaleureusement accueillis et appréciés.  » 21

Commentaire : John Wesley était un hérétique non-catholique, et le fondateur de sa propre religion. Il a commencé comme un anglican, puis formé au méthodisme. Wesley a rejeté la papauté, il a nié la plupart des conciles dogmatiques de l’Église catholique, il a refusé la succession apostolique, il a nié tout sauf deux des sept sacrements, en admettant le Baptême et l’Eucharistie, mais il a rejeté que le baptême confère la grâce sanctifiante et il a nié que Notre-Seigneur est réellement présent dans l’Eucharistie. Il a nié le Purgatoire, et il a conclu que l’homme est justifié par la foi seule et ainsi assuré de son salut. Qu’est-ce que  » l’engagement sans réserve pour la diffusion de la bonne nouvelle du salut  » ? Qu’est-ce que la  » promotion de la sainteté biblique et la structuration des communautés de chrétiens  » ? Qu’est-ce que le  » zèle évangélique, la recherche de la sainteté … les vertus et la bonté que nous avons appris à connaître et à respecter en vous » ? Oui, c’est l’hérésie, le schisme et la diffusion de fausses doctrines de la pire espèce – y compris la mauvaise doctrine de la foi seule – sont des «vertus» que la secte Vatican II veut connaître et respecter en tout le monde.

L’article prévoit également que les méthodistes confirment la Déclaration commune avec les luthériens sur la justification, qui nie totalement le Concile de Trente.

 

Pas de paroles de consécration, aucun problème. Le Vatican, avec l’approbation de Jean-Paul II et Benoît XVI, approuve une «messe» qui n’a pas de paroles de consécration comme valide  !

Commentaire préliminaire : Ce qui suit est un extrait d’un document délivré par le Vatican, et approuvé par le « cardinal » Ratzinger et Jean-Paul II, à savoir si les chaldéens catholiques de rite oriental sont autorisés à avoir une inter-communion avec les schismatiques assyriens d »Orient, qui sont des non-catholiques qui rejettent l’Église catholique.

Le document dit oui : donc, les assyriens schismatiques non-catholiques sont autorisés à recevoir la Sainte Communion de ministres catholiques, tandis que les chaldéens «catholiques» sont également autorisés à recevoir la communion des églises schismatiques assyriennes.

Outre le péché évident de l’hérétique inter-communion avec les non-catholiques, il y a un problème supplémentaire. Ces schismatiques assyriens – contrairement à la plupart des schismatiques d’orient – n’ont pas de paroles de consécration dans leur liturgie ! Leur liturgie n’a même pas « Ceci est mon corps » ou « Ceci est mon sang, etc. », elle n’a encore pas les paroles de l’institution, comme sont souvent appelées les paroles de la consécration ! Ainsi, la liturgie assyrienne schismatique n’est encore pas valide. Mais le document suivant du Vatican nous dit l’essentiel : aucune parole de la consécration, pas de problème !

« Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité-chrétienne. DIRECTIVES POUR L’ADMISSION à l’Eucharistie entre l’Eglise chaldéenne et l’Eglise assyrienne de l’Orient, le 20 Juillet, 2001 :

« Les présentes lignes directrices ont été élaborées par la suite par le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens , en accord avec la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et la Congrégation pour les Eglises orientales … 3. … Le principal problème pour l’Eglise catholique en acceptant cette demande, est lié à la question de la validité de l’Eucharistie célébrée par l’anaphore de Addai et Mari, l’un des trois anaphores traditionnellement utilisés par l’Église assyrienne de l’Orient. L’anaphore de Addai et Mari est remarquable parce que, depuis des temps immémoriaux, il a été utilisé sans récitation du récit de l’InstitutionComme l’Église catholique considère les paroles de l’institution eucharistique comme une partie constitutive et donc indispensable de l’anaphore ou prière eucharistique, une étude longue et minutieuse a été effectuée de l’anaphore de Addai et Mari, dans une perspective historique, liturgique et théologique, à la fin de laquelle la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, au 17 janvier 2001 a conclu que cette anaphore peut être considérée comme valideLe Pape Jean-Paul II a approuvé cette décision … les paroles de l’institution eucharistique sont bien présentes dans l’anaphore de Addai et Mari, pas d’une manière narrative cohérente et annonce litterammais plutôt d’une manière euchologicale dispersée, qui est intégrée dans des prières successives d’action de grâce, de louange et d’intercession « .

Commentaire : Voici le document officiel du Vatican, approuvé par Jean-Paul II, admettant que les mots de «l’institution eucharistique» (les paroles de la consécration que le Christ lui-même a institué comme nécessaire pour la confection de l’Eucharistie) ne sont pas présentes dans cette liturgie assyrienne. Après avoir admis ce fait, il essaie de l’expliquer en affirmant que les paroles de la consécration sont présentes d’une « manière dispersée euchologicale», qui est une belle façon de dire qu’elles ne sont pas réellement présentes, mais sont en quelque sorte prises en compte dans d’autres « prières d’action de grâce, de louange et d’intercession » qui ne mentionnent rien d’elles ! Comme c’est commode !

Selon ce document scandaleux, les paroles de la consécration sont comptabilisées dans les autres prières d’action de grâce, de louange et d’intercession qui ne les mentionnent pas. Cette hérésie dévaste tout enseignement sacramentel catholique.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, session 8, 22 novembre 1439, « Exultate Deo » : « Tous ces sacrements sont constitués de trois éléments : à savoir, des choses comme la substance , les mots comme la forme , et la personne du ministre qui confère le sacrement dans l’intention de faire ce que fait l’Église. Si l’un de ces éléments fait défaut, le sacrement n’est pas effectué.  » 22

Pape Saint Pie V, De Defectibus, chapitre 5, partie 1 : « Les paroles de la consécration, qui sont la forme de ce sacrement, sont celles-ci : CECI EST MON CORPS Et : CECI EST LE CALICE DE MON SANG, DU NOUVEAU ET ÉTERNEL TESTAMENT : mystère de la foi, qui sera répandu POUR VOUS ET POUR BEAUCOUP pour la rémission des péchés. Maintenant, si l’on devait supprimer ou modifier quoi que ce soit sous la forme de la consécration du Corps et du Sang, et que le changement même des mots du [nouveau] libellé ne permettait pas de dire la même chose, il ne consacrerait pas le sacrement « .

À la lumière de ces faits, on peut voir que cette hérésie de la secte Vatican II, Jean-Paul II et Benoît XVI revient à dire que l’on peut validement baptiser sans eau. C’est un rejet de la substance des sacrements, ces choses spécifiquement instituées par le Seigneur Lui-même comme nécessaire pour la confection des sacrements, dont aucun homme – pas même un vrai pape – a le pouvoir de changer ou modifier.

Pape Pie XII, Sacramentum Ordinis (n° 1), 30 novembre 1947 : « …l’Eglise n’a aucun pouvoir sur la substance des sacrements, qui sont ces choses qui, avec les sources de la révélation divine en tant que témoins, le Christ Seigneur Lui-même a décrété d’être conservé dans un signe sacramentel …  » 23

Pape Saint Pie X, Ex quo, 26 décembre 1910 : «… il est bien connu qu’il n’appartient absolument pas à l’Eglise le droit d’innover tout ce qui touche à la substance des sacrements. » 24

Nous continuons avec un autre court extrait de ce document :

 » 4. Lignes directrices pour l’admission à l’Eucharistie … 1. Quand la nécessité l’exige, les fidèles assyriens sont autorisés à participer et à recevoir la Sainte Communion dans une célébration chaldéenne de la Sainte Eucharistie ; de la même manière, les fidèles chaldéens pour qui il est physiquement ou moralement impossible d’approcher un ministre catholique, sont autorisés à participer et à recevoir la Sainte Communion dans une célébration assyrienne de l’Eucharistie. 2. Dans les deux cas, les ministres Assyriens et Chaldéens célébrent l’Eucharistie selon les prescriptions liturgiques et les coutumes de leur propre tradition3. Lorsque les fidèles chaldéens participent à une célébration assyrienne de l’Eucharistie, le ministre assyrien est chaleureusement invité à insérer les mots de l’institution dans l’anaphore de Addai et Mari, comme autorisé par le Saint-Synode de l’Église assyrienne de l’Orient « . (Rome 20 Juillet 2001)

Remarquez comment le document du Vatican « invite chaleureusement » les schismatiques assyriens à utiliser les paroles de l’Institution. Mais si les schismatiques ne sont pas «réchauffés» à cette idée, pas de problème – c’est en quelque sorte valide, selon la secte Vatican II. À la lumière de ces faits, comment ne pas affirmer que la communion avec ces hommes soit différente de la communion avec les pasteurs protestants ?

 

L’ « évêque » Novus Ordo de Kansas City refuse la virginité perpétuelle de Notre-Dame

D’un article de l’Angélus, la publication de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX), décembre 2003, p 32-37 : « … Je vous ai fait remarquer [Mgr Boland de Kansas City] que George Noonan, dans l’émission de radio [un programme prétendument «catholique» dans le diocèse de Mgr Boland], avait nié la nécessité de la grâce sanctifiante pour le salut de son âme. Vous avez [Mgr Boland] immédiatement défendu M. Noonan en déclarant qu’il n’est pas nécessaire pour se sanctifier [d’avoir] la grâce pour sauver son âme … Quand je vous ai informé [Mgr Boland] que George Noonan (sur le programme de radio) était silencieux quant à savoir si oui ou non il croyait dans le principe de logique de non-contradiction, vous avez dit que la loi de non-contradiction – où deux déclarations contradictoires ne pouvaient pas être vraies – était en fait, fausse … Au cours de notre conversation, nous avons également eu une tangente en ce qui concerne le manque de respect montré par le rabbin Michael Zedik au sujet de la bienheureuse Mère et comment George Noonan, en tant que co-hôte catholique, n’a pas défendu la dignité de Notre-Dame comme une vierge perpétuelle. Vous avez indiqué qu’il n’a pas encore été prouvé que Notre-Dame n’a pas d’autres enfants autre que Notre Seigneur … Cela a conduit rapidement à notre dernière discussion dans laquelle vous avez dit que la doctrine de l’Église peut changer et a changé. Mon père, je suis entièrement en désaccord avec vous sur ce point …  » 25

Commentaire : Croiriez-vous que « l’évêque » Boland est la «tête» de la secte Novus Ordo / Vatican II à Kansas City ?

Pape Pie IX, premier Concile du Vatican, Session 4, chap. 3, ex cathedra : «Ce pouvoir du Souverain Pontife est loin d’interférer avec ce pouvoir de juridiction épiscopale ordinaire et immédiat par lequel les évêques … sont à la place des apôtres, comme de vrais bergers qui nourrissent individuellement et régissent les troupeaux individuels qui leur sont confiés ».

«L’évêque» Boland nie que la grâce sanctifiante est nécessaire pour le salut, il nie la loi de non-contradiction, il nie la virginité perpétuelle de Notre-Dame, et il estime que la doctrine catholique peut changer. Mgr Boland est un hérétique manifeste.

Le pape Paul IV, Cum quorundam, Concile de Trente, 1555 : «… la plus bénie et toujours Vierge Marie …  » 26

Pape Martin Ier, premier Concile du Latran, 649, Can. 3 :  » Si quelqu’un ne confesse pas correctement et n’est vraiment pas en accord avec les saints Pères, que la sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie immaculée et … sa virginité reste indestructible, même après sa naissance, qu’il soit condamné.  » 27

«L’évêque» Boland n’est évidemment pas la tête et l’autorité visible de l’Église catholique à Kansas City, mais la tête (la règle) d’une secte non-catholique, qui se présente comme l’Église catholique à Kansas City (la secte Vatican II / Novus Ordo). Et comme comme il est incroyablement hérétique, « l’évêque » Boland est probablement la moyenne parmi les évêques Novus Ordo. Mais des groupes comme la FSSPX reconnaissent toujours Boland en tant que catholique et comme la tête du diocèse ; leurs prêtres à Kansas City prient pour lui comme évêque légitime, chaque dimanche à la messe, et ils continuent de l’appeler «Votre Excellence» ! Ils sont obstinés dans cette position, ce qui est très offensif à Dieu et à Notre-Dame.

DU MEME ARTICLE DANS L’Angélus, la publication de la FSSPX, décembre 2003, p 33-37 : « Votre Excellence … Votre Excellence … Votre Excellence … Votre Excellence … Surtout, Votre Excellence … Votre Excellence … Que Dieu vous bénisse [Mgr Boland] dans votre travail comme évêque de notre diocèse de sorte que la foi catholique traditionnelle soit nourrie et se propage de telle sorte que votre couronne dans le ciel soit ornée par les nombreuses âmes confiées à vos soins spirituels.  » 28

 

Lors de la Conférence de Fatima en 2003, organisée par le clergé Novus Ordo, la définition dogmatique du Concile de Florence a été appelée « horrible » !

Nouvelles catholiques famille, déc 2003, p 20-21 : « … J’ai couvert un certain nombre de ces conférences post-conciliaires, y compris des nouveaux séminaires d’évangélisation, des Journées Mondiales de la Jeunesse Rock’n’-roll, des réunions charismatiques de cris, et des soirées catholiques de dialogue juif. Pourtant, l’hérésie la plus explicite que j’ai jamais entendu dans l’un de ces événements est venue de l’embouchure de la Belgique, du père jésuite Jacques Dupuis, à seulement quelques centaines de mètres de l’endroit où Notre-Dame de Fatima est apparue … Sur le point de «Hors de l’Eglise, point de salut », le père Dupuis a dit avec dégoût, « Il n’est pas nécessaire d’invoquer ici cet horrible texte du Concile de Florence en 1442.  » 29

Commentaire : Nous avons déjà recensé que le sanctuaire de Notre-Dame de Fatima a été envahi par les hindous avec l’autorisation complète de la secte Vatican II. On dit aussi que ça va être transformé en un sanctuaire interreligieux ouvert à toutes les religions. Lors de la conférence de Fatima où cette idée diabolique a été mise en avant, le père Jacques Dupuis a appelé la définition dogmatique suivante du Conseil de Florence, Hors del’Église, point de salut, « horrible. »

Pape Eugène IV, Concile de Florence, «Cantate Domino», 1441-1442, ex-cathedra : «La sainte Église romaine croit fermement, professe et prêche que tous ceux qui sont en dehors de l’Église catholique, non seulement les païens, mais aussi juifs ou hérétiques et schismatiques, ne peuvent pas prendre part à la vie éternelle et iront dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges, sauf si ils sont joints à l’Église avant la fin de leur vie, que l’unité de ce corps ecclésiastique est d’une telle importance que seulement pour ceux qui demeurent en elle, les sacrements de l’Église contribuent au salut et le jeûne, l’aumône et d’autres œuvres de piété et les pratiques de la milice chrétienne peuvent produire des récompenses éternelles, et que personne ne peut être sauvé, peu importe combien il a cédé à l’aumône et même si il a répandu le sang au nom du Christ, à moins qu’il ait persévéré dans le sein et l’unité de l’Eglise catholique.  » 30

Mgr Guerra (le Recteur du Sanctuaire de Fatima)ainsi que le propre Délégué apostolique de Jean-Paul II au Portugal et l’évêque de Leiria-Fatima, étaient également présents et ont applaudi l’hérésie du père DupuisCela signifie que l’homme mis en charge du sanctuaire par la secte Vatican II, ainsi que l’évêque sur le territoire, ont applaudi le discours précité, qui a appelé l’enseignement solennel du Concile de Florence « horrible » ! La foule présente a également applaudi le discours, rempli d’hérésie et d’apostasie dans l’ensemble.

Pour maintenir la foi, il ne suffit pas de s’opposer à ces abominations et à ces hérésies incroyables, alors qu’on affirme encore la communion et la foi de ces hommes. Affirmer la communion et la foi avec ces hommes est nier la foi en mélangeant Fatima avec l’apostasie, en disant que l’on peut être un apostat et tenir l’autorité de l’Eglise du Christ à Fatima.

 

Même les «évêques» «conservateurs» Novus Ordo tels que « l’évêque » Fabian Bruskewitz et le « cardinal » George, sont des apostats complets

Même si l’on regarde les membres les plus conservateurs de la «hiérarchie» sous Benoît XVI (et comme aussi sous François), comme l’«évêque» Fabian Bruskewitz de Lincoln, Nebraska, on voit qu’ils sont des apostats complets. « L’évêque » Bruskewitz a présidé un service de prière œcuménique et petit déjeuner avec un «évêque» anglican et un assortiment de ministres luthériens.  » 31

«L’évêque» Bruskewitz a également assisté respectueusement à la [invalide] «consécration» de « l’évêque » méthodiste Joël Martinez, qui a rappelé publiquement (dans un sermon, le 21 mai 2000), la joie de sa mère le jour où il a quitté l’Eglise catholique … » 32 Une des propres paroisses de Bruskewitz mène ce qu’elle appelle un « programme à la carte dans lequel les paroissiens sont invités à assister à des sermons des ministres de ces sectes mêmes [à savoir différentes sectes protestantes], ainsi que les «églises» méthodistes locales et luthériennes. 33 C’est hérétique.

Pape Pie IX, Graves ac diuturnae (# 4), 23 Mars 1875 :  » Ils [les fidèles] devraient totalement fuir leurs célébrations religieuses, leurs bâtiments, comme la peste avec laquelle ils ont avec l’impunité de mettre en place leurs sièges pour transmettre les enseignements sacrés. Ils doivent fuir leurs écrits et tout contact avec eux. Ils ne doivent pas avoir de relations ou de réunions avec des prêtres usurpateurs et des apostats de la foi qui osent exercer les fonctions d’un ministre ecclésiastique sans posséder une mission légitime ou une juridiction ». 34

Le pire de tout, est que « l’évêque » Bruskewitz a effectivement mené une Cène interreligieuse avec un groupe de rabbins dans sa propre cathédrale pendant la Semaine Sainte, commettant ainsi un acte horrible d’apostasie, d’hérésie et de péché mortel.35 Tout cela prouve que « l’évêque » Bruskewitz , peut-être « l’évêque » le plus conservateur de la hiérarchie de Vatican II, est également un hérétique manifeste et un apostat.

En ce qui concerne le « cardinal » George, nous avons déjà fait remarquer que dans son journal diocésain, il a écrit que «L’Église a péché contre le peuple juif, tout d’abord, dans son enseignement selon lequel l’alliance de Dieu avec Israël n’est plus valide … » 36

Cela signifie que George soutient que les Juifs ont une alliance valide avec Dieu et n’ont pas besoin de se convertir à la foi catholique ou à Jésus-Christ pour le salut. Tous ces «évêques» acceptent aussi les hérésies de Vatican II, l’incroyable déclaration commune avec les luthériens sur la justification et l’œcuménisme des antipapes de Vatican II.

 

Chaque année, le Vatican envoie un message commémorant la fête bouddhiste de Vesakh

Message du Vatican pour les bouddhistes pour la fête de Vesakh, Mgr Michael Fitzgerald, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, 30.04.04 :

 » Chers amis bouddhistes :

  1. Je vous écris cette année encore pourexprimer mes sincères salutations à l’occasion de la fête de Vesakh. Je prie pour que chacune et chacun d’entre vous puissent avoir une fête joyeuse et paisible. Vesakh est une occasion pour nous chrétiens de visiter nos amis et voisins bouddhistes pour échanger des salutations, ce qui contribue à renforcer les liens d’amitié déjà établis et à en créer de nouveaux. C’est mon souhait que de tels liens cordiaux puissent continuer à se développer, génération après génération, partageant nos joies et nos espoirs, nos peines et nos préoccupations … » 37

Chaque année, le Vatican félicite les musulmans pour la fin du Ramadan

« L’archevêque » Michael Fitzgerald, chef du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux du Vatican :

Chers amis musulmans,

  1. C’est un plaisir pour moi de m’adresser à vous à l’occasion de l’Aïd al-Fitr, qui conclut le mois de Ramadan, afin de vous offrir mes salutations amicales au nom du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux et même au nom detoute l’Église catholique… 4. En tant que croyants en un seul Dieu, nous voyons qu’il est de notre devoir de nous efforcer de parvenir à la paix. Chrétiens et musulmans, nous croyons que la paix est avant tout un don de Dieu. C’est pourquoi nos deux communautés prient pour la paix, c’est quelque chose qu’elles sont toujours appelées à faire. Comme vous le savez, le Pape Jean-Paul II a invité les représentants des différentes religions à venir à Assise, la ville de saint François, le 24 Janvier 2002 pour prier et pour s’engager pour la paix dans le monde …
  2. Pour la réalisation de la paix, et pour la maintenir, les religions ont un rôle important à jouer… 6. C’est dans ce qui est un moment très spécial pour vous, le mois de Ramadan dans lequel le jeûne, la prière et la solidarité vous apportent la paix intérieure,que je partage avec vous ces réflexions sur les voies de la paix. Je tiens à vous exprimer, par conséquent, de bons vœux de paix, la paix dans vos cœurs, dans vos familles et dans vos pays respectifs, et j’invoque sur vous la bénédiction du Dieu de la paix ». 38 – « archevêque » Michael L. Fitzgerald, President

Commentaire : Il s’agit d’apostasie totale. Et c’est pourquoi le Pape Pie XI dit (comme déjà cité) que ceux qui favorisent les rassemblements de prière interreligieuse, comme les antipapes de Vatican II et ses évêques apostats, ne sont pas seulement dans l’erreur et trompés, mais ont complètement rejeté la vraie religion.

Pape saint Léon le Grand (450) : «Celui qui s’est écarté du chemin de la vraie foi, et a changé pour un autre, tout son voyage est une apostasie, et plus il se s’éloigne de la lumière catholique, plus il s’agit de l’obscurité de la mort.  » 39

Chaque année, le Vatican envoie un message aux Hindous pour la fête de Diwali !

« Chers Amis Hindous,

« 1. Cette année encore, je suis heureux de vous accueillir et de partager avec vous un court message à l’occasion de Diwali, la fête que vous célébrez selon votre tradition religieuse vénérable. Je sais que parmi les nombreux festivals hindous qui sont célébrés par vous tout au long de l’année, celui-ci, en particulier, occupe une place particulière et de la pertinence profonde pour vous et vos familles. Diwali est un temps pour les familles de se réunir et de célébrer d’une manière significative les rites prescrits par l’ancien dharma … Vos diverses traditions hindoues (Sampradaya) ne parlent-elles pas avec éloquence non seulement de l’amour de Dieu pour nous et notre amour pour Dieu, mais aussi de l’amour que les êtres humains doivent avoir l’un pour l’autre ? … L’occasion de la fête de Diwali nous fournit une ample matière à réflexion quand la tradition hindoue nous informe de la façon dont la lumière vaincra les ténèbres, comment la victoire du bien sur le mal est atteinte et comment la haine cède la place à l’amour à travers le pardon. Chers amis hindous, puissiez-vous, vos familles, amis et même les étrangers au milieu de vous, connaître la joie, la paix, la sérénité et la lumière de la fête de Diwali, symbolisée par les innombrables flammes, le Deepavali « . 40 – Envoyé par l’archevêque Michael L. Fitzgerald (10-14-2003), président du Conseil du Vatican pour le dialogue interreligieux

Commentaire : Fitzgerald raconte que même les Hindous et leur fausse religion du diable «nous informe de la façon dont la lumière vaincra les ténèbres». Si Fitzgerald n’était pas lui-même un apostat complet qui se trouve malheureusement dans les ténèbres spirituelles, il découvrirait que ceux en qui sont en dehors du royaume du Christ sont dans le royaume du mensonge et des ténèbres (Colossiens 1, 13).

Colossiens 1,13 : « Qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour. »

Pape Léon XIII, annonce Extremas (# 1), 24 Juin 1893 : «Nos pensées se tournent tout d’abord vers le bienheureux apôtre Thomas qui est appelé à juste titre le fondateur de la prédication de l’Évangile aux hindous. Ensuite, il y a François-Xavier … Grâce à sa persévérance extraordinaire, il a converti des centaines de milliers d’hindous des mythes et superstitions viles des brahmanes à la vraie religion. Sur les traces de ce saint homme suivirent de nombreux prêtres … ils continuent ces nobles efforts, toutefois, dans les vastes étendues de la Terre, beaucoup sont encore privés de la vérité, lamentablement emprisonnés dans les ténèbres de la superstition.  » 41

Donc, pour résumer, chaque année le jour bouddhiste du Vesakh, et pendant le mois du Ramadan, et lors de la fête hindoue de Diwali, la secte Vatican II envoie des salutations officielles de louange et d’estime pour ces fausses religions. Cela prouve que la nouvelle église de la secte Vatican II en est juste une parmi ces fausses religions.

 

La secte Vatican II enseigne que les juifs et les musulmans sont la semence spirituelle d’Abraham, ce qui est un déni de Jésus-Christ

Une hérésie commune de la secte Vatican II est l’idée que les juifs et les musulmans sont la semence spirituelle d’Abraham, ou, pour le dire autrement, l’idée que le christianisme, l’islam et le judaïsme sont tous les héritiers de la foi d’Abraham. Cette hérésie est enseignée par beaucoup dans la secte Vatican 2, mais a été inculquée plus en évidence par Jean-Paul 2. Cette hérésie rejette la vérité divinement révélée que le Christ est la semence d’Abraham, et que seuls ceux qui acceptent Christ sont la postérité spirituelle d’Abraham.

Quand Dieu a promis à Abraham que,  » Dans ta postérité toutes les nations de la terre seront bénies, parce que tu as obéi à ma voix » (Genèse 22, 18), cela faisait allusion à Notre Seigneur Jésus-Christ, comme saint Paul le dit clairement.

Galates 3, 14 :  » Que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ : que nous puissions recevoir la promesse de l’esprit par la foi. « 

Galates 3, 29 :  » Et si vous être du Christ ; alors vous êtes la postérité d’Abraham. « 

Les suivants sont vraiment des grands papes qui sont clairs.

Pape saint Grégoire le Grand (590) : « … Si vous êtes à Christ, vous êtes la postérité d’Abraham. »

(Gal. 3, 29).  » Si nous en raison de notre foi dans le Christ sommes réputés les enfants d’Abraham, les Juifs en raison de leur perfidie ont cessé d’être la semence.  » 42

Pape saint Léon le Grand, Lettre dogmatique à Flavien (449), lue au Concile de Chalcédoine (451), ex cathedra : «Les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Cela ne dit pas « à sa semence» – comme se référant à la multiplicité – mais à une seule«et à ta postérité», qui est le Christ (Gal. 3, 16).  » 43

Pourtant, les dirigeants de la secte Vatican II nient souvent cette vérité infaillible de l’Écriture et le dogme catholique en affirmant que les juifs et les musulmans sont les descendants spirituels ou «enfants» d’Abraham.

Jean-Paul II, Homélie du 7 Mars 1982 :  » les descendants d’Abraham dans la foi sont, dans un certain sens, les fidèles des trois grandes religions monothéistes du monde : Judaïsme, Christianisme, Islam. « En ta postérité toutes les nations de la terre seront bénies, parce que tu as obéi à ma voix » (Genèse 22, 18) ».

Jean-Paul II, Adresse aux citoyens romains, le 15 janvier 1998 : «Je vous salue cordialement, citoyens romains, qui appartennez à d’autres traditions religieuses : vous, les Juifs, les héritiers de la foi d’Abraham, qui pendant des siècles avez partagé la vie civile dans le spirituel à Rome ; vous, frères et sœurs des confessions chrétiennes ; vous, les croyants de la religion musulmane. Puisse l’adoration commune du Très-Haut favoriser le respect mutuel et vous faire tous les constructeurs actifs d’une société ouverte et solidaire « .

Jean-Paul II, Homélie du 1er janvier 2002 : «Cet appel est d’abord et avant tout pour ceux qui croient en Dieu, en particulier pour les grandes «religions abrahamiques» : le judaïsme, le christianisme et l’islam, appelées à déclarer leur refus ferme et décisif de la violence.  »

Commentaire : Il s’agit d’un déni majeur de Jésus-Christ. Notez ci-dessus comment Jean-Paul II a même cité la promesse faite à Abraham dans Genèse 22, 18 et a attribué cette bénédiction au judaïsme et à l’islam !

Galates 3, 29 :  » Et si vous être du Christ ; alors vous êtes la postérité d’Abraham. « 

Résumé de l’apostasie de la Hiérarchie et des membres de la secte Vatican II

Nous avons documenté de façon exhaustive les hérésies flagrantes et l’apostasie de la hiérarchie et des membres éminents de la secte Vatican II. Nous pourrions continuer pendant de nombreuses pages, mais cela suffit pour établir que nous sommes certainement dans la grande apostasie, et que la religion à laquelle ils adhèrent (« catholicisme » post-Vatican 2) est une secte de contrefaçon que les catholiques doivent rejeter complètement.

____________________

Notes :

http://www.buffalonews.com/editorial/20060919/1039091.asp

Dom Prosper Guéranger, L’Année liturgique , Fitzwilliam, NH: Loreto Publications, 2000, vol. 4, p. 379.

Cité par saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice , II, 30.

http://www.buffalonews.com/editorial/20060919/1039091.asp

Itar-Tass Nouvelles Agence , 7 mai 2004

http://www.usatoday.com/news/religion/2004-11-17-catholic-bishops_x.htm?csp=34

Les encycliques papales , par Claudia Carlen, Raleigh: Le Pierian Press, 1990, Vol. 4 (1939-1958), p. 41.

National Catholic Register , 19 au 25 septembre 2004, p. 10.

Bulletin du prieure Marie-Reine [195 rue de Bale, 68100 Mulhouse]; aussi l’Angélus, Fév-Mars 2004, p. 70.

10 http://www.usccb.org/seia/filioque.shtml

11 décrets des conciles œcuméniques , Sheed & Ward et Georgetown University Press, 1990, Vol. 1, p. 314; Denzinger, Les Sources du dogme catholique , B. Herder livre. Co., trentième édition, 1957.460.

12 Denzinger 691.

13 L’Osservatore Romano (le journal du Vatican), le 17 nov., 2004, p. 8.

14 Les encycliques papales , vol. 2 (1878-1903), p. 307.

15 La Vie et les Lettres de saint François Xavier par Henry James Coleridge, SJ (Publié à l’origine: London: Burns et Oates, 1874) Deuxième Reprint, New Delhi: services éducatifs asiatique, 2004, vol. 1, p. 116.

16 La Vie et les Lettres de saint François Xavier par Henry James Coleridge, Vol. 1, p.147.

17 L’Osservatore Romano, 24 Mars, 2004, p. 10.

18 L’Osservatore Romano, 10 Mars, 2004, p. 11.

19 Denzinger 714.

20 Denzinger 247.

21 L’Osservatore Romano, 18 février 2004.

22 Denzinger 695.

23 Denzinger 2301.

24 Denzinger 2147a.

25 L’Angélus, Kansas City, MO, déc 2003, p 32-37.

26 Denzinger 993.

27 Denzinger 256.

28 L’Angélus, Kansas City, MO, déc 2003, p 32-37.

29 Nouvelles catholiques famille, Niagara Falls, NY, déc 2003, p 20-21.

30 Denzinger 714.

31 Thomas Woods et Chris Ferrara, La Grande Façade, Wyoming, MN: The Remnant Publishing Co., 2002, pp 147-148.

32 Thomas Woods et Chris Ferrara, La Grande Façade, p. 148.

33 Thomas Woods et Chris Ferrara, La Grande Façade, p. 148.

34 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 452

35 Nouvelles catholiques famille, Janvier 1999.

36 Cardinal Francis George, «Les péchés de l’Eglise: le pardon de Dieu et mémoires humaines, catholiques

Nouveau Monde »19, Mars 2000.

37 Mgr Michael Fitzgerald, un message du Vatican pour les bouddhistes de fête de Vesakh, le 30 Avril 2004.

38 L’Osservatore Romano, le 26 nov., 2003, p. 3.

39 Les sermons du dimanche des Grands Pères , Regnery, Co: Chicago, IL, 1963, vol.2, p. 148.

40 http://www.zenit.org/english/visualizza.phtml?sid=42717

41 Les encycliques papales, vol. 2 (1878-1903), p. 307.

42 Les sermons du dimanche des Grands Pères, Vol. 1, p. 92 .

43 décrets des conciles œcuméniques, vol. 1, p. 78.

EWTN : le Réseau « catholique » global et le Mouvement Charismatique

 » Dans la chapelle, [la charismatique] Schlemon et le prêtre [Charismatique] mirent la main sur la mère, invoquant le baptême du Saint-Esprit.  » Environ une semaine plus tard, « une langue étrangère se déversait de la bouche de la mère Angélique inexplicablement. Quand Sœur Regina est venu livrer un verre de jus d’orange, la mère a essayé de dire merci, mais «quelque chose» est sorti. » 22

Mère Angelica, la fondatrice de l'Eternal Word Television Network (EWTN

« Mère » Angelica, la fondatrice de l’Eternal Word Television Network (EWTN) 3

L’une des organisations «conservatrices» affiliées à la secte Vatican II est EWTN, le réseau mondial de télévision «catholique». Certaines personnes égarées elles-mêmes et d’autres sont persuadées que EWTN est un ardent défenseur de la vérité catholique qui répand la lumière à des millions dans un monde sombre. Cependant, malgré ce que beaucoup pensent, EWTN est en fait un véhicule pour une partie de la pire apostasie de l’après-Vatican II. EWTN a promu l’apostasie interreligieuse de Jean-Paul II à Assise, et couvert l’approbation de l’apostasie de Benoît XVI à la synagogue en Allemagne, ainsi que son initiation à l’islam dans une mosquée en Turquie. EWTN favorise l’hérésie de salut hors de l’Eglise, son spectacle, The Journey Home, traite de la conversion à la foi catholique de sectes protestantes de préférence, mais sans nécessité. Cette idée mauvaise et hérétique, selon laquelle l’adhésion à des sectes protestantes qui rejettent l’enseignement de la véritable Église donne le salut, est articulée par la quasi-totalité des «convertis» du protestantisme présenté sur l’Accueil de Journey.

La fondatrice de EWTN, Mère Angelica, qui a été l’une des figures les plus importantes dans la secte post-Vatican II, en particulier de ses membres plus «conservateurs», est quelqu’un que nous devons considérer. S’exprimant sur les autres religions au cours d’un spectacle, la fondatrice de EWTN, Mère Angelica, a affirmé avec l’indifférentisme religieux le plus pur que nous avons tous le même Dieu. Elle dit expressément : «Vous l’appelez Allah, et nous l’appelons Jésus. »

Dans un autre spectacle avec Mère Angelica, Alice Von Hildebrand (un invité fréquent sur ​​EWTN) a carrément affirmé que l’on peut aller au ciel en tant que bouddhiste. La façon dont cela a été déclaré a non seulement indiqué que les bouddhistes peuvent être sauvés (ce qui est une hérésie, bien sûr), mais qu’il n’existe aucune obligation que ce soit pour un bouddhiste d’être catholique. En face de cette énorme hérésie et l’indifférentisme religieux, qui a été affirmé juste en face de son visage, la mère Angélique n’a posé aucune objection, et l’a même commenté avec satisfaction. Mère Angelica et EWTN ont toujours été les défenseurs des enseignements hérétiques de Vatican II.

Mère Angelica était également un ardent défenseur de la pire espèce du faux œcuménisme, y compris avec les juifs. Dans un spectacle, la mère Angélique et le père Benoît Groeschel discutaient sur la mort récente du « cardinal » John O’Connor. Le père Groeschel a mentionné que les Juifs ont tenu un service juif dans la cathédrale Saint-Patrick, après la mort du « cardinal » John O’Connor. Groeschel, un apostat incroyable, pensait que le service juif de la cathédrale a été une bonne chose. Mère Angelica aussi n’a pas tardé à laisser échapper : « C’est génial ! »

« Génial (impressionant) », c’est ainsi que la mère Angélique a jugé le pire des faux œcuménisme – un service juif dans la cathédrale Saint-Patrick est lui-même un fait, en passant, réfute l’affirmation ridicule faite dans un livre cité ci-dessous : que EWTN est soi-disant moderniste seulement après le départ de la mère Angélique des rênes du pouvoir. Mais même Raymond Arroyo, qui a écrit la biographie de Mère Angelica et est l’un de ses plus grands supporters, a carrément admis qu’elle était un promoteur de l’œcuménisme dont les travaux pourraient donc être considérés par les membres de religions non-catholiques. « Le monastère [sous la mère Angélique] est devenu une pierre de touche œcuménique à Birmingham, un projet inspiré que les protestants, les juifs, et les catholiques pouvaient soutenir. La personnalité de la mère Angélique en a fait en sorte.  » 4

En bref, EWTN est un mécanisme par lequel le diable fait que les catholiques post-Vatican II professants une tendance conservatrice soient à l’aise avec l’apostasie post-Vatican II.

En 1980, Mère Angelica est allé en Caroline du Nord et est apparue sur la chaîne de télévision protestante appelée PTL, fondée par l’Assemblée de Dieu, le ministre Jim Bakker et sa femme, Tammy Faye. « Mère Angelica était apparue sur PTL à plusieurs reprises tout au long de 1979, avec grand succès, et a été classée dans les sondages comme un des favoris du public … Bakker a été tellement impressionné par la religieuse, qu’il a envoyé une équipe de décorateurs à Birmingham pour construire son premier décor de studio.  » 5

Le fait qu’un ministre protestant a été tellement impressionné par elle qu’il a effectivement envoyé une équipe pour concevoir son atelier démontre, une fois de plus, que son message n’était pas catholique, mais œcuménique.

Mère Angelica a également participé activement au mouvement charismatique, un mouvement très répandu dans la secte Vatican II. Le mouvement charismatique est un faux mouvement fortement infecté par des tendances et des idées hérétiques et protestantes. Le 11 Février 1971, « Barbara Schlemon, une charismatique réputée pour avoir le don de guérison, est passée par Birmingham et a demandé au père De Grandis [un prêtre charismatique] de la prendre pour répondre à la mère Angélique … Dans la chapelle, Schlemon et les prêtres ont mis la main sur la mère, invoquant le baptême du Saint-Esprit « . 6

Environ une semaine plus tard, « une langue étrangère s’est échappée de la bouche de la mère Angélique inexplicablement. Quand Sœur Regina est venu livrer un verre de jus d’orange, la mère a essayé de dire merci, mais «quelque chose» d’autre est sorti.  » 7

Nous devons souligner que ce fait très important est admis dans une biographie de Mère Angelica qui a été écrit par l’un de ses plus grands partisans : l’ancre de son réseau, Raymond Arroyo.

« Le Samedi Saint, en 1971, le Père De Grandis et mère priaient sur ​​chaque membre de la communauté. Tous, sauf une nonne connu le baptême du Saint-Esprit, et tout le monde a reçu quelque chose. Suite à cette expérience, Sœur Joseph et d’autres religieuses croyaient que le Seigneur a commencé à leur parler le dimanche de Pâques, toute la communauté a «parlé en langues ». 8

Parler dans des langues non connues, parler en charabia, etc, est très souvent un signe de possession diabolique. Cela est particulièrement vrai quand cela vient à la suite d’une expérience charismatique dans laquelle on a eu l’imposition es mains sur soi afin de recevoir « l’esprit. » Les lecteurs sont, bien sûr, parfaitement libre de prendre ou laisser une telle chose, mais une personne que nous connaissons du Massachusetts, qui a été fortement impliquée dans il y a des années, dans des mouvements charismatiques, a déclaré à l’un de nous qu’il sentait un démon entrer lui après qu’un charismatique avait posé sa main sur lui dans un service. Il nous a aussi dit qu’à une conférence charismatique, Dieu lui a permis de voir un petit démon entrer dans une pièce. Stupéfait, il a suivi le démon et attendit de voir si il allait revenir de la salle, mais la seule chose qui a émergé de la salle était le «prêtre» charismatique qui était sur le point d’effectuer son service de «guérison» en priant sur les gens. Cette expérience a causé cet individu à abandonner le mouvement charismatique.

Nous croyons que Dieu permet au diable de prendre les gens à ces services charismatiques, car en y participant les gens disent essentiellement que les sacrements de l’Église catholique, les sept institués par Jésus-Christ, ne sont pas suffisants. Ils professent, par conséquent, qu’ils ont besoin d’un nouvel ensemble de rites artificiels – rites qui sont en dehors du système sacramentel – afin de recevoir vraiment « l’esprit » par la participation à ces «rites», ils participent essentiellement à une nouvelle religion afin d’avoir accès à «l’esprit» en dehors des moyens spécifiquement mis en place par le Christ. En conséquence, ces «rites» charismatiques deviennent de nouveaux «sacrements» d’une fausse religion qui donnent accès au mal, pas au Saint-esprit.

Il convient de souligner que l’imposition des mains est présent dans le Nouveau Testament comme la matière pour le sacrement de confirmation (par exemple, Actes 8, 17 ; Actes 19, 6) – un sacrement institué par Jésus-Christ. Il est ironique de constater que, dans la nouvelle «confirmation» de la secte Vatican 2, l’imposition des mains a été abolie, mais les charismatiques continuent à utiliser l’imposition des mains dans leurs propres services afin de transmettre « l’esprit. » Puisque nous savons que leur imposition des mains pour tenter de transmettre « l’esprit » n’est pas le sacrement de confirmation (même pour les femmes et les laïcs), c’est en fait la contre-confirmation – un faux sacrement qui donne donc accès, une fois de plus, non pas au Saint-Esprit, mais à l’esprit du mal.

Donc, quand un digne lauréat du sacrement de la Confirmation reçoit une dotation plus profonde du Saint-Esprit, par la participation active à ces nouveaux «rites» ou «sacrements» de la fausse religion charismatique – en participant à des choses telles que l’imposition des mains – cela donne à ces personnes malheureuses une dotation profonde de l’esprit du mal. C’est pourquoi dans beaucoup de ces réunions charismatiques les « catholiques » en fait, se retrouvent à grogner comme des porcs, à aboyer comme des chiens, et à sortir des rires outrageusement incontrôlables. Ces choses, surtout grogner comme les porcs et les aboiements comme des chiens, sont des signes clairs de la possession démoniaque.

Nous faisons référence à l’expérience de cette personne parce que la mère Angélique non seulement a parlé à plusieurs reprises de ses propres « expériences mystiques », mais elle a également admis quelque chose de frappant sur ​​sa réaction lors de l’imposition des mains sur elle par les charismatiques. Sa réaction va de pair avec l’expérience de ce monsieur. Mère Angelica dit que son expérience, dans laquelle les mots qu’elle n’avait pas l’intention de dire ont débordé de sa bouche après avoir eu les mains posées sur elle par les charismatiques, lui faisait peur. Elle a rappelé : « Les mots sont sortis, mais je ne savais pas ce que c’était. Ça m’a fait peur. « 9

Mère Angelica n’a pas réalisé que c’était un mauvais esprit qu’elle avait ramassé après la participation avec les charismatiques. Elle a continué à promouvoir ce mouvement.

Le 2 décembre 1977, Mère Angelica a conduit une retraite charismatique à Birmingham avec 28 chefs de file dans son travail, qui ont été appelés « gardiens ». Debout dans la chapelle,  » Mère posa ses mains sur chaque tuteur, et pria en langues pour leur fidélité. Certains chantaient dans un saint charabia, d’autres ont été «tués dans l’Esprit». 10 Un des participants a déclaré par la suite que c’était un « charisme à sa hauteur »11 Après la mort de Paul VI,  » Mère Angelica mis la main sur Matt Scalici Jr dans sa chapelle « . 12

La biographie de Mère Angelica affirme qu’après ce temps, elle est « progressivement » sorti du mouvement charismatique. Il s’agit d’une revendication vide, car son réseau a continué de promouvoir nombre de charismatiques dans le pays, tels que les chiffres de l’Université franciscaine et ceux de leurs semblables.

Nous trouvons une implication précoce très importante de la mère Angélique dans le mouvement charismatique diabolique. C’est important parce que EWTN a été un véhicule par lequel le Diable a conservé de nombreux «conservateurs» à l’intérieur de la secte Vatican II par son mélange de conservatisme (c’est- à-dire des choses qui sont vraies de la Tradition catholique) avec l’apostasie de la religion de Vatican II. Des personnalités telles que Mère Angelica ont agi comme des aimants pour garder les «conservateurs» trompés et consacrés à la contre-Eglise. Beaucoup sont persuadés que de tels chiffres, comme ceux de Mère Angelica dans «l’Eglise» post-Vatican 2, sont la preuve que la vraie vitalité spirituelle est encore à trouver là quand, en vérité, c’est une « Eglise » fausse et que le respect de son apostasie conduit à la damnation. Il est logique que le chef de cet apostolat trompeur d’EWTN, Mère Angelica, ait fait ses débuts en recevant un esprit diabolique lors d’un événement charismatique.

En fait, la mère Angélique a affirmé que de nombreuses expériences mystiques ont guidé le cours d’EWTN.

« Par une tache lumineuse, dans sa convalescence, mère affirme avoir vu l’enfant Jésus se précipitant dans les couloirs du monastère. Ce n’était nullement un cas isolé.  » 13

L’enfant Jésus semble «se précipitant dans les couloirs» ? Ou alors ça sonne plus comme un démon qui fait ça comme il en va de son travail pour la destruction des âmes ? Sur la base de ce que nous avons déjà couvert sur l’approbation par la mère Angélique de l’hérésie, des fausses religions et du mouvement charismatique diabolique, un vrai catholique devrait conclure que la mère Angélique a réellement vu ce dernier, pas le premier.

Matthieu 24, 24-25 : « Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes, et ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de tromper (si possible), même les élus. Voici, je vous l’ai dit à l’avance « .

Mère Angelica a également affirmé que l’Enfant Jésus lui était apparut et lui dit : «Construisez-moi un temple et j’aiderai ceux qui vous aident».14 Alors que les églises peuvent être décrites comme des «temples» – que nous avons couvert avant dans le chapitre sur 2 Thessaloniciens 2, 4 – un « temple » peut également décrire un lieu de culte juif et une loge maçonnique. Depuis que Mère Angelica a promu l’idée fausse et hérétique selon laquelle les Juifs n’ont pas besoin de Jésus-Christ pour le salut – prouvée, entre autres choses, par son respect des antipapes qui l’enseignent – il est certain que ce n’était pas Notre Seigneur Jésus qui lui disait de construire un temple catholique. Au contraire, c’est un autre mauvais esprit (semblable à celui qu’elle a reçu lors de son événement charismatique) qui lui a dit énigmatiquement de construire un «temple» de la nouvelle religion de la secte Vatican II. Il est très intéressant que le haut de la croix à l’extérieur de ce « temple » (un temple pour lequel la mère Angélique a mis environ 50 millions de dollars pour le construire !) ait été incroyablement arrachée proprement par la foudre pendant un orage puissant, ne laissant qu’un « T », pas la Croix régulière. Cela reste ainsi à ce jour.

Pour revenir sur l’apostasie promue par EWTN, le père Benoît Groeschel a fait un chiffre énorme sur EWTN. Groeschel a détourné les convertis, a déclaré qu’il n’a jamais «spéculé» que les non-catholiques ne pouvaient être sauvés (un dogme défini), a prêché dans « 200 églises protestantes et une centaine de synagogues, » et dit que les sacrements ne sont pas nécessaires pour le salut, et il a même nié que Notre-Seigneur ait même dit : «Si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme et ne buvez son sang, vous n’aurez pas la vie en vous» (Jean 6, 54) ! 15

« Les experts » d’EWTN rejettent totalement la nécessité de l’Eglise catholique pour le salut. « Les experts » d’EWTN informent les non-catholiques – y compris un Juif qui rejette le Christ et la femme d’un « orthodoxe » schismatique à s’interroger sur l’obligation de son mari à se convertir – qu’ils sont très bien pour le ciel là où ils sont. 16

EWTN favorise également une organisation appelée l’Association des catholiques hébraïques (AHC). L’Association des catholiques hébraïques est composée de «convertis» supposés du judaïsme. Ils tentent de créer, en effet, une secte juive à l’intérieur de « l’Eglise catholique ». Cette organisation est dirigée par David Moss, qui a été présenté sur EWTN de nombreuses fois. David Moss est le frère de Rosalind Moss, qui a aussi animé des émissions sur EWTN et est employé par cette AHC « Association des catholiques hébraïques ». Composée de convertis supposés du judaïsme, elle favorise que les catholiques convertis au judaïsme, peuvent continuer à pratiquer la loi ancienne (une idée solennellement condamnée par le concile de Florence).

«Ignorant l’enseignement de l’Eglise selon lequel les rites et les observances de la loi mosaïque ont été supprimés à la Nouvelle Alliance et qu’il est mortellement un péché de les observer, Moss a recommandé que le catholique peut aller à la synagogue locale et regarder ce qu’ils font et écouter. Vous pouvez participer à une célébration, » a t-il ajouté …Moss a ensuite recommandé que les catholiques emboîtent [c’est-à-dire suivent la pratique des «juifs messianiques»] en célébrant la Pâque et Roch Hachana … Cette conclusion est étayée par un élément sur ​​le site de AHC intitulé : «Grâce à l’Année catholique en hébreu : Une collection de Traditions et prières des fêtes juives pour les catholiques ». L’AHC préconise ici une célébration «catholique» de Roch Hachana, Yom Kippour, Souccoth, Pourim, Pessah, Shavouot et Hanoukka, en utilisant des prières adaptées de livres traditionnels de prière juive. « 17

Il s’agit d’une promotion du péché mortel, de l’hérésie et de l’apostasie.

EWTN est malheureusement un réseau moderniste très hérétique, faux œcuménique, qui mêle l’apostasie, la promotion de Vatican II, la nouvelle messe et la Nouvelle Religion avec une programmation intéressante. Voici un e-mail intéressant reçu sur cette question :

« Bonjour, tourné sur EWTN ce matin. Je me trouve parfois, avec l’affichage du service Novus Ordo, en cours de mon processus de décision, c’est à dire, ce qu’il faut faire (par rapport à ma foi catholique). J’ai entendu le « célébrant principal » père François faire état: «… l’Eglise n’a jamais dit que les autres chrétiens ne recevront pas de salut … ceux qui disent cela sont des menteurs ou sont mal informés … l’Église catholique est comme un repas de cinq plats, si vous voulez tout le repas, venez à l’Eglise.  »

« L’homélie du jour est disponible en ligne (je pense le  lendemain). Cette «doctrine» a disparu, en temps réel, à un nombre incalculable.

Priez pour moi,

GM  »

Nous nous demandons si l’un des partisans EWTN qui ont entendu ou regardé le sermon ont jamais profondément examiné ses implications : ce que signifie leur présence à l’église, l’ensemble de leur effort pour assister à « Messe », etc. Nous nous demandons si ça a frappé l’un d’eux ce que signifie qu’être un catholique, la prière du Rosaire, la confession, etc. est inutile.

Nous espérons certainement la conversion du « père » François, mais il faut dire qu’il est trop aveuglé par son apostasie pour réaliser sa folie. Il est trop aveuglé à réaliser qu’il considère que son «sacerdoce» – l’ensemble du réseau EWTN – est une perte de temps totale. Si vous croyez ce que fait EWTN et le « père » François, vous devez être un idiot complet pour être catholique. Vous pouvez tout simplement descendre à l’église luthérienne locale, confessez votre foi en Jésus comme Seigneur, et suivre votre chemin.

Donc, ne vous laissez pas berner par les choses externes. Les hérétiques ont toujours eu des choses externes à un degré ou un autre. Ne vous laissez pas berner par ceux qui prétendent avoir un certain attachement à la foi catholique ou Notre Seigneur ou Notre-Dame ou les saints, mais rejetent un dogme. À moins qu’ils acceptent la vérité tout entière, ils sont des imposteurs. Le « père » François parle parfois d’amener les jeunes à Christ dans son émission « La vie sur le Rocher ». Grand et dévoué fils, n’est-ce pas ? Mais il commenté publiquement et a salué la visite, qui nie le Christ, de Benoît XVI à la synagogue et l’approbation de la religion juive. Il parle d’amener les jeunes à Christ quand il croit que le Christ n’a pas de sens.

Cet e-mail nous montre encore une fois que les imposteurs mélangent un attachement à certaines choses catholiques avec un rejet de sa vérité. Ils agissent comme si ils étaient consacrés à Dieu, et sûrement disent quelques bonnes choses et conservatrices, mais ils sont des abominations aux yeux de Dieu.

Puisque nous parlons d’écoute, mention doit être faite du « père » John Corapi d’EWTN. Ceux qui l’ont vu savent que Corapi donne des conférences comme s’il étaitt consacré à Notre Seigneur et à la foi catholique – un « tonnerre » contre le péché et la défense de l’Eucharistie dans son mode mélodramatique. Il est un faux absolu, car il considère que c’est en tout sens. Il soutient que vous pouvez être un protestant qui rejette complètement Notre-Dame, la papauté et l’Eucharistie, ou même un Juif qui rejette complètement le Christ.

S’exprimant sur le conflit entre les protestants et les professants catholiques en Irlande, le « père » John Corapi a déclaré : «Je ne m’inquiète pas si vous êtes Baptiste ou catholique, vous êtes chrétien. Juste pratiquer». C’est manifestement hérétique.

«Ils sont comme des «sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, mais à l’intérieur sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. [Ils] paraissez justes aux hommes, mais à l’intérieur sont pleins d’hypocrisie et d’iniquité». (Matthieu 23, 28)

L’un de nous a appelé la secrétaire du « père » Corapi une fois, et lui a demandé : « Est-il nécessaire d’être catholique pour être sauvé ? » Elle a répondu avec une réponse brutale : « Non ». L’un de nous dit alors, « alors pourquoi être catholique ? » Elle a dit :« Parce que c’est la plénitude de la vérité». L’un de nous a répondu : « Mais ce n’est pas nécessaire selon vous ? ». Elle a accepté. Voici la vacuité, la bêtise et la méchanceté de la religion de Vatican 2.

__________________________

Notes :

Raymond Arroyo, Mère Angelica, Random House, Inc., 2005, p. 120.

Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 121.

Montré à Raymond Arroyo, Mère Angelica, de OLAM.

Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 98.

Raymond Arroyo, Mère Angelica, pp 148-149.

Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 120.

Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 121.

Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 123.

Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 121.

10 Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 135.

11 Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 135.

12 Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 142.

13 Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 314.

14 Raymond Arroyo, Mère Angelica, p. 255.

15 Chris Ferrara, EWTN : Un réseau Gone Wrong (va vers le mal), Pound Ridge, NY : un bon conseil Publications, 2006, p. 79 ; pp 86-90.

16 EWTN Q & A Forum, des conseils de Richard Geraghty de 19 février 2005 sur «Le salut non-catholique».

17 EWTN émission du 7 Mars 2005; cité par Chris Ferrara, EWTN : Un réseau Gone Wrong (va vers le mal), p. 146.