Fraternité Saint Pie X (FSSPX) et Mgr Marcel Lefebvre exposés

   Sommaire

  • Introduction
  • En ce qui concerne ceux qui rejettent la religion de Vatican II, mais acceptent les « papes » de Vatican II
  • Les positions de la Fraternité Saint Pie X (FSSPX)
    • Certaines déclarations très intéressantes de Mgr Lefebvre exprimant son point de vue selon lequel les « papes » de Vatican II pourraient ne pas être des papes valides
    • Certains points les plus importants concernant les positions de la FSSPX résumés brièvement
    • L’antipape Benoît XVI dit personnellement que la FSSPX doit accepter Vatican II
    • Points importants concernant la revendication des partisans de la FSSPX – et ceux qui occupent des postes similaires – qu’ils vivent juste une vie catholique, assistent à la Fraternité Saint Pie X (ou une autre chapelle indépendante) et ne s’impliquent pas avec ces questions, comme le sédévacantisme
    • Réflexions rapides sur une possible réunion complète de la FSSPX avec la nouvelle église
  • Suppléments
    • Sites schismatiques et hérétiques associés aux positions ou soutenant la FSSPX
      • .cathinfo.com
      • .traditio.com
      • .traditioninaction.org
    • Mgr Fellay
    • Mgr Williamson
    • Personnes soutenant les positions de la FSSPX : Pierre Hillard, Philippe Ploncard d’Assac, Arnaud de Lassus, Louis-Hubert Rémi (Amis du Christ Roi de France ACRF), Laurent Glauzy, etc.
    • Conclusion

 


 

Introduction

La FSSPX refuse à raison l’église moderniste conciliaire vatican 2 et sa fausse religion mais reconnait obstinément ses chefs apostats et antipapes comme des papes valides, et est donc schismatique. La FSSPX est aussi hérétique (hérésie de la Planification Familiale Naturellehérésies du baptême « de désir » et « de sang », salut de l’ignorant invincible des mystères essentiels de la foi catholique, âme de l’Église hors du corps, etc.). De plus, la FSSPX  attaque ouvertement la vraie position catholique du sédévacantisme qui est que le saint-Siège est vacant parce que vatican 2 n’est pas l’Église catholique et que ses chefs sont des apostats et des antipapes.

En ce qui concerne ceux qui rejettent la religion de Vatican II, mais acceptent les « papes » de Vatican II

La vérité sur ce qui est réellement arrivé à l’Église après Vatican 2Fr. Michael et Peter Dimond, O.S.B., Monastère de la Très Sainte Famille

Traduction personnelle 2013 sur la version américaine

Comme nous l’avons montré dans les pages précédentes, la secte Vatican II n’a pas des « papes » de l’Église catholique et dans Vatican II, ils ne sont pas de vrais papes du tout, mais des antipapes non-catholiques. Partout dans le monde il y a des groupes de personnes qui ont, à un degré ou un autre, reconnus la vérité que nous avons couverte. Ils ont résisté à Vatican II et la nouvelle messe et ont tenté de s’accrocher à la foi catholique traditionnelle – les deux reconnaissent le départ de la foi catholique traditionnelle. Tout en résistant à Vatican II et la nouvelle messe, cependant, beaucoup de ces groupes et individus maintiennent certaines positions intenables.

Il y a ceux qui ont reconnu à juste titre que la secte Vatican II n’est clairement pas l’Église catholique, mais quj continuent de soutenir que [François], Benoît XVI, Jean-Paul II, Jean-Paul I, Paul VI et Jean XXIII sont / ont été papes valides. Ils admettent que les « papes » post-Vatican II sont mauvais et qu’ils se sont éloignés de la tradition ; certains d’entre eux les reconnaissent comme des hérétiques, mais ils estiment que l’on ne peut pas dire qu’ils sont antipapes. Ils soutiennent qu’ils peuvent être papes valides, malgré le fait qu’ils sont à la tête d’une nouvelle religion non-catholique. Une telle position affirme qu’un vrai pape dirige une fausse Église. Ainsi, une telle position sépare un vrai pape de la véritable Église, ce qui est impossible.

Pape Léon XIII, 22 janvier 1899 : «Là où est Pierre, là est l’Église» 1

Un vrai pape est à tête de la vraie Église, et un faux pape, un antipape, dirige une fausse Église. Par conséquent, reconnaître l’Église de Vatican 2 comme une fausse Église exige que l’on reconnaisse sa tête (actuellement Benoît XVI) comme un faux-Pierre. D’autre part, reconnaître Benoît XVI comme un vrai Pierre exige que l’on reconnaître sa fausse Église Vatican II comme une véritable Église – ce qui est contraire à la foi.

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n° 15) 29 juin 1896 : «Quand le divin fondateur a décrété que l’Église doive être une dans la foi, dans le gouvernement, et dans la communionIl a choisi Pierre et ses successeurs comme le principe et le centre, comme il l’était, de cette unité». 2

En outre, reconnaître obstinément que Benoît XVI est un vrai pape exige que vous ayez la même foi que lui, et que vous êtes en communion avec son Église de Vatican 2.

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n° 10), 29 juin 1896 : «Pour cette raison, comme l’unité de la foi est nécessairement requise pour l’unité de l’Église, dans la mesure où elle est le corps des fidèles, de même pour cette même unité, dans la mesure où l’Église est une société divinement constituée, l’unité de gouvernement, qui implique des effets et l’unité de la communion, est nécessaire jure divino (par la loi divine)»3

Et c’est précisément la raison pour laquelle cette question est si importante. Parce que affirmer qu’une personne donnée est votre pape, le chef de votre Église, c’est, par la loi divine, partager la communion et la foi avec cette personne et avec son Église.

Pape Grégoire XVI, commissum divinitus (n° 10), 17 mai 1835 : «… Le Christ a établi ce pouvoir ecclésiastique au profit de l’unité. Et quelle est cette unité à moins qu’une personne soit placée en charge de toute l’Eglise qui protège et rejoint tous ses membres dans une profession de foi … » 4

Pape Pie XI, Mortalium Animos (n° 9), sur l’unité de l’Église : «… que l’unité ne peut découler que d’une autorité de l’enseignement, un droit de croyance et une foi des chrétiens». 5

Pape Pie X, Editae Saepe (# 8), 26 mai 1910 : « … l’Église reste immuable et constante, «comme le pilier et fondement de la vérité », en professant une doctrine identique …»  6

Saint François de Sales, docteur de l’Église : « L’Église est une université sainte ou de la société générale des hommes unis et rassemblés dans la profession d’une même foi chrétienne … » 7

Mais affirmer que vous professez la même foi que Benoît XVI, Jean-Paul II, etc, après avoir vu les faits que nous avons présentés, est littéralement nier la foi et rompre la communion avec l’Église catholique. Ainsi, afin de professer la foi catholique entière et pure, et pour déclarer que l’on ne fait pas partie d’une fausse Église, il faut dénoncer Benoît XVI et ses prédécesseurs après le Concile Vatican II comme antipapes non-catholiques.

Beaucoup de traditionalistes tiennent également que si la messe traditionnelle est supérieure à la nouvelle messe, la nouvelle messe peut encore être suivie, car elle est toujours valide. Certains d’entre eux citent des prétendues apparitions du ciel pour tenter de le prouver. D’autres soutiennent que, même si Vatican 2 fut un concile erroné ou hérétique, ce n’est pas grave parce que Paul VI ne l’a jamais rendu obligatoire pour tout le monde, et donc il peut encore être considéré comme ayant été un pape valide.

Les articles qui suivent traitent des différents angles de ces controverses et différends entre «traditionalistes». Les faits montrent qu’il n’y a qu’une seule position qu’un catholique peut et doit prendre. La seule vraie position est un rejet complet de la secte Vatican 2 comme une église de contrefaçon, ce qui signifie que l’on doit rejeter complètement Vatican 2, la nouvelle messe et les antipapes qui les imposent. Il faut également rejeter les  « évêques » Novus Ordo manifestement hérétiques non-catholiques.

__________________

Notes :

Denzinger, Les Sources du dogme catholique , B. Herder livre. Co., trentième édition, 1957, 1976.

Les encycliques papales , par Claudia Carlen, Raleigh: Le Pierian Press, 1990, Vol. 2 (1878-1903), p. 401.

Les encycliques papales , vol. 2 (1878-1903), p. 396.

Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 255.

Les encycliques papales , vol. 3 (1903-1939), p. 317.

Les encycliques papales , vol. 3 (1903-1939), p. 117.

Saint- François de Sales, la controverse catholique , Rockford, IL: Tan Books, 1989, p. 161.

 

Les positions de la Fraternité Saint Pie X (FSSPX)

https://www.mostholyfamilymonastery.com/catholicchurch/sspx-society-st-pius-x-lefebvre/#.XE6sYVVKiUk

Traduction personnelle 2013 sur la version américaine 

(version 2014 : Ch. 40. Dossier sur les positions de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (FSSPX))

Voir aussi :

 Chapitre 6. L’Église catholique enseigne qu’un hérétique cesse d’être pape, et qu’un hérétique ne peut pas être élu validement pape

Chapitre 38. Vatican II était-il infaillible ? Si vous croyez que Paul VI était le pape, alors oui

Chapitre 39. Paul VI met fin à un mythe faux-traditionaliste très populaire et significatif en déclarant que Vatican II et la Nouvelle Messe sont obligatoires

 

« Nous sommes confrontés à un sérieux dilemme qui, je crois, n’a jamais existé dans l’Église : celui qui est assis sur la chaire de Pierre participe à l’adoration de faux dieux. Quelles conclusions nous aurons à tirer, peut-être dans le temps de quelques mois, face à ces actes répétés de prendre part à l’adoration de fausses religions, je ne sais pas. Mais je me le demande. Il est possible que nous soyons obligés de croire que le pape n’est pas le pape ». [1] (Mgr Lefebvre, sermon, Pâques, 1986)

[Note : Ce qui est dit dans ce chapitre ne s’applique pas seulement à la Fraternité Saint-Pie X, mais à de nombreux autres groupes à vocation similaire, indépendants « traditionalistes » qui résistent à l’apostasie Vatican II et la nouvelle messe en occupant des positions similaires à la FSSPX.]

La Fraternité Saint Pie X est une fraternité «traditionaliste» de prêtres fondée par le regretté Mgr Marcel Lefebvre. Lefebvre était un archevêque en France qui a résisté à beaucoup de choses sur la religion post-Vatican II, les reconnaissant comme des départs du catholicisme traditionnel. Il a reconnu que la nouvelle messe est protestante et opposée à la Tradition. Il s’est également opposé aux hérésies de «l’œcuménisme» et la liberté religieuse, qui ont été enseignées par Vatican II. Il a commencé des séminaires pour la formation des prêtres qui offriraient exclusivement la messe traditionnelle, et il les a ordonnés dans le rite traditionnel de l’ordination. Pour ce faire, il devait rester indépendant des antipapes de Vatican II, même s’il a continué à maintenir la position selon laquelle ils étaient des papes légitimes qui ont tenu la fonction de la papauté. Il était aussi indépendant de la communion de travail des «évêques» avaient suivi avec la nouvelle religion. Le 30 Juin 1988, Lefebvre a décidé (indépendamment des antipapes de Vatican II) de consacrer quatre évêques dans le rite traditionnel de la consécration épiscopale, de sorte que ces évêques pourraient continuer à ordonner des prêtres pour les rites traditionnels. Il a été « excommunié » par Jean-Paul II dans les 72 heures, même si (comme nous l’avons déjà discuté) aucun politicien pro-avortement de premier plan n’a encore été excommunié par l’un des antipapes de Vatican II.

La Fraternité Saint Pie X a de nombreux lieux de messe traditionnelle à travers le monde, et est un acteur majeur influençant et fournissant les sacrements pour ceux qui professent être des catholiques traditionalistes d’esprit. Nous tenons à souligner que la FSSPX a fait beaucoup de bonnes choses, elle a été un moyen par lequel beaucoup ont été mis en place pour revenir à la foi catholique traditionnelle. Cependant, dans divers domaines les positions de la FSSPX sont malheureusement hérétiques et contraires à la foi catholique. Tout d’abord, la FSSPX tient et enseigne que les âmes peuvent être sauvées dans les religions non-catholiques, ce qui est hérétique.

Père Schmidberger, Time Bombs du Concile Vatican II, Angelus [FSSPX], p. 10 : «Mesdames et messieurs, il est clair que les adeptes d’autres religions peuvent être sauvés dans certaines conditions, c’est-à-dire si elles sont dans l’erreur invincible».

Mgr Marcel Lefebvre, Contre les hérésies, Angelus [FSSPX], p.216 : «Évidemment, certaines distinctions doivent être faites. Les âmes peuvent être sauvées dans une religion autre que la religion catholique (le protestantisme, l’islam, le bouddhisme, etc.), mais pas par cette religion».

Ces déclarations constituent une hérésie flagrante contre le dogme Hors de l’Église point de salut ; mais elles sont imprimées dans les meilleurs supports vendus de la FSSPX. En fait, presque tous les prêtres qui célèbrent encore la messe traditionnelle tiennent cette même hérésie.

Pape Grégoire XVI, Summo Iugiter studio (n° 2), 27 mai 1832 : « Enfin, certains de ces gens égarés tentent de se persuader eux-mêmes et d’autres que les hommes ne sont pas uniquement sauvés dans la religion catholique, mais convaincre même que les hérétiques peuvent atteindre la vie éternelle ». [2]

Aussi, tout en résistant à l’apostasie Vatican II, la FSSPX maintient obstinément une allégeance aux «évêques» manifestement hérétiques de l’Église Novus Ordo / Vatican II, tel que mentionné ci-dessus. Dans le même temps, cependant, la FSSPX ne fonctionne pas en communion avec ce qu’elle appelle «la Nouvelle Église» – l’église Novus Ordo – l’église des « évêques » et des « papes » de Vatican II (qui sont en fait des antipapes). Leur position est une contradiction. C’est un affront à l’enseignement catholique sur trois chefs d’accusation :

1) Ils reconnaissent des hérétiques manifestes (les évêques Novus Ordo et les antipapes de Vatican II) en tant que catholiques qui possèdent l’autorité dans l’Église, ce qui est hérétique. Ils doivent reconnaître que ces évêques hérétiques sont hors de l’Église et n’ont aucune autorité du tout.

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n° 9), 29 juin 1896 : «La pratique de l’Église a toujours été la même, comme le montre l’enseignement unanime des Pères, qui avaient coutume de tenir à l’extérieur de la communion catholique, ET ÉTRANGER à l’Église, celui qui veut s’éloigner le moins du monde de n’importe quel point de la doctrine PROPOSÉE PAR L’AUTORITÉ DE SON MAGISTÈRE ».

Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, lib. II, cap. 30 : « Enfin, les saints Pères enseignent à l’unanimité non seulement que les hérétiques sont hors de l’Église, mais aussi qu’ils sont » ipso facto privés de toute compétence et dignité ecclésiastique ».

Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, II, 30 : «Un pape qui est automatiquement un hérétique manifeste (en soi) cesse d’être pape et la tête, comme il cesse automatiquement d’être un chrétien et un membre de l’Église. C’est pourquoi, il peut être jugé et puni par l’Église. C’est l’enseignement de tous les anciens Pères qui enseignent que les hérétiques manifestes perdent immédiatement toute juridiction ».

 

2) La FSSPX opère obstinément en dehors de la communion avec la hiérarchie Novus Ordo, même si elle reconnaît qu’elle est la hiérarchie catholique. Il s’agit en fait de position schismatique. En fait, la FSSPX refuse courageusement la communion avec l’Église Novus Ordo (voir ci-dessous), même si elle reconnaît la hiérarchie Novus Ordo comme le véritable hiérarchie catholique !

Mgr Marcel Lefebvre, Déclaration d’août 1976 : « Tous ceux qui entrent dans le schisme coopèrent à cette prise de conscience de ce bouleversement et adhérent à cette nouvelle Église conciliaire, comme Son Excellence Mgr Benelli l’a désigné, dans la lettre qu’il m’a adressée, au Saint-Père de nommer le 25 juin dernier ». (Cité dans Sacerdotium )

Père Franz Schmidberger, ancien Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X : « Nous n’avons jamais voulu appartenir à ce système qui s’appelle l’Église conciliaire, et s’identifie avec le Novus Ordo Missae … Les fidèles ont en effet un droit strict à savoir que les prêtres qui les servent ne sont pas en communion avec l’église de la contrefaçon ». (Cité dans Sacerdotium)

L’Angélus, la publication officielle de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX), mai 2000 : « Ce courant de renouvellement a donné naissance à une nouvelle église dans le sein de l’Église catholique, ce qui Mgr. Benelli a appelé lui-même « l’église conciliaire», dont les limites et les chemins sont très difficiles à définir … C’est dans cette église conciliaire qu’est notre résistance. Nous ne refusons pas notre adhésion au Pape en tant que telle, mais à cette église conciliaire, car ses idées sont étrangères à celles de l’Église catholique ». [3]

Refuser la communion avec l’Église Novus Ordo et non avec le chef de l’Ordo Église Novus, c’est comme dire que l’on refuse la communion avec le Parti communiste, mais pas avec la tête du Parti communiste ! C’est une contradiction.

En outre, par sa reconnaissance des « papes » et «évêques» de Vatican II comme étant la hiérarchie catholique, la FSSPX est en communion avec cette « Église de contrefaçon ». Dans le même temps, la FSSPX est en schisme avec cette « Église de contrefaçon» parce qu’elle refuse ouvertement la communion avec les membres de l’Église, comme nous le voyons ci-dessus. (Si cela semble contradictoire, c’est parce ça l’est). Cette position est schismatique.

Code de droit canonique 1917, Canon 1325, 2 : «Celui qui après le baptême … rejette l’autorité du Souverain Pontife ou refuse la communion avec les membres de l’Église qui sont soumis à lui, est un schismatique ». 

Saint Ignace d’Antioche, Lettre aux Tralliens, (110) : «Celui qui est dans le sanctuaire est pur, mais celui qui est à l’extérieur du sanctuaire n’est pas pur. En d’autres termes, toute personne qui agit sans l’évêque et le presbytère et les diacres n’a pas la conscience tranquille ». [4]

Depuis des décennies, la FSSPX a travaillé obstinément en dehors de la communion avec les « évêques » et les « papes » qu’elle estime constituer la hiérarchie catholique. La position est schismatique.

Saint-Jérôme, Commentaires sur l’épître à Tite, (386) : « Entre l’hérésie et le schisme, il y a une distinction, l’hérésie implique une doctrine perverse, tout schisme sépare de l’Église en raison de désaccord avec l’évêque ». [5]

 

3) La Fraternité estime que l’Église catholique est devenue une «nouvelle église», une secte moderniste – une secte non-catholique, qui est en proie à l’hérésie et l’apostasie – ce qui est impossible. L’Église est l’Épouse immaculée du Christ, qui ne peut pas enseigner officiellement l’erreur.

Pape Pie XI, Mortalium Animos (n° 10), 6 janv. 1928 : «Pendant les siècles, l’Épouse mystique du Christ n’a jamais été contaminée, ni peut-elle jamais à l’avenir être contaminée, comme Cyprien témoigne :« L’Épouse du Christ ne peut pas être faire défaut de son époux : elle est intact et modeste. Elle … garde le caractère sacré de la chambre nuptiale chastement et modestement ». [6]

Pape Pie XI, Quas Primas (n° 22), 11 déc. 1925 : «Pas moins parmi les bénédictions qui ont résulté de l’honneur public et légitime payé à la Sainte Vierge et des saints est l’immunité parfaite et perpétuelle de l’Église de l’erreur et l’hérésie ». [7]

Pape Pie IX, Concile Vatican I, Session 4, chap. 4, ex cathedra : «… en sachant très bien que le Siège de Saint-Pierre reste toujours intact de toute erreur, selon la promesse divine de notre Seigneur le Sauveur faite au chef de ses disciples : «J’ai prié pour toi [Pierre], afin que ta foi ne défaille pas, et toi, étant une fois converti, affermis tes frères » (Lc 22,32) ». [8]

Par exemple, la FSSPX rejette même les canonisations solennelles des « papes » de Vatican II. Cette position est terriblement schismatique, car elle affirme qu’un vrai pape et l’Église catholique ont officiellement commis une erreur en canonisant des saints.

Saint Alphonse de Liguori, le grand moyen de salut et de la perfection, 1759, p. 23 : « Supposer que l’Église peut se tromper en canonisation, est un péché, ou est l’hérésie, selon saint Bonaventure, Bellarmin, et d’autres, ou du moins à côté de l’hérésie, selon Suarez, Azorius, Gotti, etc , parce que le Souverain Pontife, selon saint Thomas, est guidé par l’influence infaillible du Saint-Esprit d’une manière particulière dans la canonisation des saints »[9].

Pape Benoît XIV : « Si quelqu’un a osé affirmer que le Pontife avait commis une erreur dans telle ou telle canonisation, nous dirons qu’il est, sinon un hérétique, au moins téméraire, un donneur de scandale pour l’Église tout entièreun insulteur des saints, un favori de ces hérétiques qui nient l’autorité de l’Église dans la canonisation des saints, un savourant d’hérésie en donnant aux incroyants une occasion de se moquer des fidèles, l’asserteur d’une opinion erronée et un responsable des sanctions très graves ». [10]

Puisque beaucoup ont une grande estime pour la FSSPX, ils ont été amenés dans la même position schismatique. Toutes ces fausses positions sur la situation post-Vatican II sont le résultat de la réticence de la FSSPX à voir la vérité selon laquelle la secte Vatican II est une église de contrefaçon de haut en bas, et que les « papes » post-Vatican II sont en fait des antipapes invalides .

 

Certaines déclarations très intéressantes de Mgr Lefebvre exprimant son point de vue selon lequel les « papes » de Vatican II pourraient ne pas être des papes valides

Peu importe combien est intenable leur position actuelle – ni comment elle efface les preuves en faveur de la position sédévacantiste – la FSSPX continue (même à ce stade avancé l’apostasie de Vatican II) de publier des livres et des tracts qui attaquent la position sédévacantiste. Ils ne réalisent pas que le fondateur de leur société, Mgr Lefebvre, a fait de nombreuses déclarations qui ont démontré qu’il était sur le point de prendre la position sédévacantiste dans les années 1970 et 1980. Ces citations devraient être connues par les membres de la Fraternité Saint-Pie X.

Mgr Lefebvre, 4 août, 1976 : «Le Concile [Vatican II] a tourné le dos à la tradition et a rompu avec l’Église du passé. C’est un concile schismatique … Si nous sommes certains que la foi enseignée par l’Église depuis vingt siècles ne peut contenir aucune erreur, nous sommes beaucoup moins certain que le pape est vraiment pape. L’hérésie, le schisme, l’excommunication ipso facto, ou l’élection invalide sont tous des causes qui peuvent éventuellement signifier que le pape n’a jamais été pape, ou n’est plus pape … Parce que finalement, depuis le début du pontificat de Paul VI, la conscience et la foi de tous les catholiques ont été confrontées à un grave problème. Comment est-ce que le pape, le vrai successeur de Pierre, qui est assuré de l’aide du Saint-Esprit, peut officier à la destruction de l’Église – la plus radicale, rapide et généralisée de son histoire – quelque chose qu’aucun hérésiarque n’a jamais réussi à atteindre ? » [11]

Mgr Lefebvre, Sermon, 29 août, 1976 : « Le nouveau rite de la Messe est un rite illégitime, les sacrements sont des sacrements illégitimes, les prêtres qui viennent des séminaires sont des prêtres illégitimes … ».  [12]

Mgr Lefebvre, Rencontre avec Paul VI, 11 sept., 1976 : « [Le document de Vatican II sur la liberté religieuse] contient des passages qui sont mot pour mot, contraires à ce qui a été enseigné par Grégoire XVI, et Pie IX ».  [13]

Mgr Lefebvre, Sermon, 22 fév. 1979 : «Dans la mesure où il est opposé à la Tradition, nous rejetons le Concile [Vatican II] ». [14]

Mgr Lefebvre, sermon, Pâques, 1986 : « C’est la situation dans laquelle nous nous trouvons. Je ne l’ai pas créé. Je voudrais mourir pour la faire disparaître ! Nous sommes confrontés à un sérieux dilemme qui, je crois, n’a jamais existé dans l’Église : celui qui était assis sur la chaire de Pierre prend part à l’adoration de faux dieux. Quelles conclusions nous aurons à tirer, peut-être dans le temps de quelques mois, face à ces actes répétés de prendre part à l’adoration de fausses religions, je ne sais pas. Mais je me le demande. Il est possible que nous soyons obligés de croire que le pape n’est pas le pape. Parce qu’il me semble d’abord – je ne veux pas encore le dire solennellement et publiquement – qu’il est impossible pour un pape d’être publiquement et formellement hérétique ». [15]

Mgr Lefebvre, Sermon, 27 août 1986 : « Celui qui siège maintenant sur le trône de Pierre se moque publiquement du premier article du Credo et du premier commandement du Décalogue [Les Dix Commandements]. Le scandale donné aux catholiques ne peut pas être mesuré. L’Église est ébranlée dans ses fondements ». [16]

Mgr Lefebvre, Sermon 28 oct., 1986 : « Jean-Paul II a encouragé les fausses religions à prier leur dieu faux : il s’agit d’une humiliation sans précédent et intolérable à ceux qui restent catholique … ». [17]

Mgr Lefebvre, Rencontre avec le « Cardinal » Ratzinger, 14 juil. 1987 : «S’il y a un schisme, c’est à cause de ce que le Vatican a fait d’Assise … être excommunié par l’Église libérale, œcuménique, et révolutionnaire nous est indifférent ». [18]

Mgr Lefebvre, Réunion avec le « Cardinal » Ratzinger, 14 juil. 1987 : « Rome a perdu la foi. Rome est dans l’apostasie ». [19]

Mgr Lefebvre, 29 août 1987 : « Le Siège de Pierre et les postes d’autorité dans Rome sont occupés par les anti-christs, la destruction du Royaume de notre Seigneur est en cours de mise en œuvre rapidement … C’est ce qui a attiré sur notre têtes la persécution par la Rome des antéchrists ». [20]

Mgr Lefebvre, Déclaration remise à la presse avant les consécrations épiscopales, 1988 : « L’Église tient toute communion avec les fausses religions et l’hérésie … dans l’horreur … Pour sauvegarder le sacerdoce catholique qui perpétue l’Église et non une Église adultère, il doit y avoir des évêques catholiques ». [21]

Mgr Lefebvre, parlant des dirigeants de la secte Vatican II : « Nous ne pouvons pas travailler avec ces ennemis du règne de notre Seigneur ». [22]

Mgr Lefebvre, parlant des dirigeants de la secte Vatican II : « Nous ne pouvons pas suivre ces personnes. Ils sont dans l’apostasie, ils ne croient pas en la divinité de notre Seigneur Jésus-Christ qui doit régner. A quoi sert d’attendre ? Faisons la consécration ! » [23]

Certains points les plus importants concernant les positions de la FSSPX résumés brièvement

Mgr Fellay de la FSSPX rejette le dogme catholique par l’enseignement selon lequel les hindous peuvent être sauvés.

Mgr Bernard Fellay, Conférence à Denver, 18 fév. 2006 : «… Et l’Église a toujours enseigné que vous avez des gens qui seront dans les cieux, qui sont en état de grâce, qui ont été sauvés sans connaître l’Église catholique. Nous le savons. Et pourtant, comment est-ce possible si vous ne pouvez être sauvés en dehors de l’Église ? Il est absolument vrai qu’ils seront sauvés par l’Église catholique, car ils seront unis au Christ, au Corps mystique du Christ, qui est l’Église catholique. Ce sera, toutefois, restant invisibles, car ce lien visible est impossible pour eux. Considérons un hindou au Tibet qui n’a aucune connaissance de l’Église catholique. Il vit selon sa conscience et les lois que Dieu a mis dans son cœur. Il peut être en état de grâce, et s’il meurt dans cet état de grâce, il ira au ciel ». (L’Angélus, « Une conférence entendu autour du monde », Avril 2006, p. 5).

 

La FSSPX rejette « la canonisation » par Jean-Paul II de Josémaria Escriva, révélant ainsi son schisme

Père Peter Scott, 1er nov. 2002 du séminaire de Holy Cross de la FSSPX en Australie : «Un exemple typique en est la canonisation honteuse et très discutable de Mgr Josémaria Escriva de Balaguer le 6 Octobre dernier … Après avoir souligné que le processus était non canonique et malhonnête, ils avaient ceci à dire : « Elle (la canonisation) offensera DieuElle va tacher l’Église pour toujours. Il faudra être à l’écart des saints de leur sainteté spéciale. Elle met en cause la crédibilité de tous les canonisations faites pendant votre papauté. Elle sapera à l’avenir l’autorité de la papauté »… Leur lettre s’avérera certainement prophétique, pour le temps, ils seront reconnus pour être juste dans leur évaluation concernant Escriva … Pour toutes les raisons qu’ils donnent, nous pouvons peut-être examiner cette «canonisation» comme une déclaration papale infaillible valide. Nous espérons qu’il est dans les cieux, mais nous ne pouvons pas éventuellement considérer comme un saint ce héraut de Vatican II … ». (SUD SENTINEL – N ° 3 – Novembre 2002)

Comme ils reconnaissent que Jean-Paul II était un vrai pape, mais rejettent sa « canonisation » solennelle, c’est clairement schismatique.

 

Mgr Richard Williamson de la FSSPX dit que Jean-Paul II était un «homme bon» et dit que la religion de la FSSPX n’est pas la même que celle des « papes » de Vatican II, il le reconnaît !

R. Mgr Williamson : « J’ai été un peu surpris, d’abord, parce que certaines personnes avaient dit qu’il n’était pas vraiment dans la course. Après cela, pour vous dire la vérité honnête, je ne m’attends pas à une grande partie de Rome telle qu’elle est. Ils sont allés trop loin dans la « nouvelle religion », et la « nouvelle religion » est trop radicalement différente et éloignée de la vraie religion. Rome est Rome, cependant, et je crois qu’ils sont les papes, et il y a les cardinaux, et c’est là que la structure officielle de l’Église se trouve. Mais, je le crains, pour la défense de la foi, que  vous devrez attendre un événement grave pour secouer Rome et / ou conduire les cardinaux  fidèles ailleurs de Rome pour recommencer. J’ai peur que Rome soit trop profondément dans les mains des ennemis de Dieu ». [24]

Mgr Williamson de la FSSPX déclare hardiment qu’il n’a pas la même religion que le «pape» et les «évêques», mais  il reconnaît que c’est la hiérarchie catholique ! Voilà, Mesdames et Messieurs, résumée la position de la FSSPX complètement ridicule, qui est (par manque d’une meilleure description) si obstinément incompatible avec ce dont elle est correctement étiquetée, schismatique THÉOLOGIQUEMENT À VOMIR.

Pape Pie XII, Mystici Corporis Christi (n° 22) : «Ainsi donc, comme dans la vraie communauté chrétienne, il y a un seul corps, un seul Esprit, un seul Seigneur, et un seul baptême, donc il ne peut y avoir qu’une seule foi . Et par conséquent, si un homme refuse d’entendre l’Église qu’il soit considéré – comme le Seigneur commande – comme un païen et un publicain. Il s’ensuit que ceux qui sont divisés dans la foi ou le gouvernement ne peuvent pas vivre dans l’unité d’un tel corps, ni ne peuvent vivre la vie de son seul Esprit Divin ». [25]

 

Mgr Tissier de Mallerais de la FSSPX rejette le concept de communion ecclésiale et dit que Benoît XVI a enseigné des hérésies

R. Mgr Tissier de Mallerais : «Tout d’abord, je ne suis pas familier avec ce texte. Je ne sais pas. Il n’est pas intéressant pour moi que je suive de telles nouvelles. Ce n’est pas le problème ici. Le problème est que ce n’est pas l’idée stupide de «communion» avec ces évêques depuis Vatican II. Il n’y a pas un problème de la communion, il y a un problème de profession de foi. La «communion» n’est rien, c’est une invention du Concile Vatican II. L’essentiel est que ces gens (les évêques) n’ont pas la foi catholique. La «communion» ne signifie rien pour moi – c’est un slogan de la nouvelle église. La définition de la nouvelle Église est «communion», mais elle n’a jamais été la définition de l’Église catholique. Je ne peux vous donner la définition de l’Église comme elle a été entendu traditionnellement ».

R. Mgr Tissier de Mallerais : « C’était quand il était prêtre. Quand il était un théologien, il professait des hérésies, il a publié un livre plein d’hérésies … Oui, bien sûr. Il a un livre intitulé Introduction au christianisme, c’était en 1968. C’est un livre plein d’hérésies. Surtout la négation du dogme de la Rédemption ». [26]

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n° 10), 29 juin 1896 : « Pour cette raison, comme l’unité de la foi est la nécessité de l’unité de l’Eglise, dans la mesure où c’est le corps des fidèles, de même aussi pour cette même unité, dans la mesure où l’Eglise est une société divinement constituée, l’unité de gouvernement, dont les effets et implique l’unité de la communion, est nécessaire jure divino (par la loi divine) ». [27]

Il est logique que la FSSPX (ou au moins Mgr Tissier de Mallerais) ne veuille pas croire à la notion d’être en communion avec tous dans l’Église. « La Communion ne signifie rien pour moi», dit Mgr Tissier de Mallerais. Oui, nous pouvons tous voir que c’est très bien. Ainsi il ne croit pas en elle, refusant la communion avec la hiérarchie et les membres de ce qu’il estime être l’Église catholique, mais ce n’est évidemment pas une conscience des problèmes.

 

La Société des livres de saint Pie X des questions les plus posées sur la Fraternité Saint-Pie X dit que les « papes » de Vatican II ne peuvent pas enseigner infailliblement

Plus aux questions sur la Fraternité Saint-Pie X, Question 7 : Mais ne devrions-nous pas suivre Jean-Paul II, pp 38-40 : « Le Pape est infaillible principalement en matière de foi et de morale, et secondairement en matière de discipline (lois pour l’Église universelle, canonisations, etc) dans la mesure où celles-ci impliquent la foi et la morale (cf. Principe 4), puis seulement en imposant un enseignement définitif de tous les temps.

« Maintenant « infaillible » signifie immuable et irréformable (principe 6), mais, la marque des papes conciliaires, comme les modernistes, c’est un esprit d’évolution. Dans quelle mesure ces esprits peuvent vouloir irreformablement définir ou imposer absolument ? Ils ne le font pas et, en fait, ils ne peuvent pas … » (Mgr Lefebvre, Écône, le 12 Juin 1984.) Cf. Question 15, n. 3. (Angelus Press, 1997)

La Fraternité Saint-Pie X ne rappelle pas simplement ici que Jean-Paul II ne remplissait pas les exigences de parler infailliblement ; la FSSPX (écrit sous le règne de Jean-Paul II) a déclaré qu’il (l’homme qu’ils considéraient comme le vrai pape ) ne peut pas parler infailliblement.

Pour ceux qui ont une raison quelconque ne pas saisir l’impact de cette déclaration par la FSSPX, nous nous permettons de le résumer : la FSSPX souligne à juste titre que l’enseignement infaillible par un pape sur la foi ou la morale est irréformable, comme je l’a déclaré Vatican I. Mais selon la FSSPX, les « papes » de Vatican II sont ces modernistes qui croient en l’évolution de la doctrine, ils ne croient pas que tout est irréformable. Ainsi, selon la FSSPX, même s’ils sont des papes valides, les « papes » post-conciliaires NE PEUVENT PAS enseigner infailliblement ! Il s’agit d’un rejet du dogme de l’infaillibilité papale.

Pape Pie IX, Concile Vatican I, 1870, Session 4, chap. 4 : «… le Pontife romain, lorsqu’il parle ex cathedra [de la Chaire de Pierre], c’est à dire lorsque dans l’exercice du devoir de pasteur et docteur de tous les chrétiens en accord avec son autorité apostolique suprême, il explique une doctrine de la foi ou de la morale qui doit être tenue par l’Église universelle … fonctionne avec cette infaillibilité dont le divin Rédempteur a voulu que son Église soit chargée dans la définition de la doctrine de la foi et de la morale … Mais si quelqu’un prétend contredire cette définition qui est la nôtre, qui peut interdire Dieu : qu’il soit anathème ». [28]

Par définition, un pape est l’évêque de Rome qui possède juridiction suprême dans l’Église et qui peut enseigner infailliblement, s’il remplit les conditions requises. S’il est incapable de parler infailliblement, il n’est donc pas un pape valide !

Toutes ces positions schismatiques et hérétiques (par exemple, le rejet par la FSSPX des «canonisations» proclamées par leur «pape») et les perversions de l’Office du Pape, sont le résultat de l’échec de la FSSPX à voir la vérité de la position sédévacantiste (c’est à dire, que les « papes » de Vatican II ne sont pas papes du tout, mais des antipapes).

L’antipape Benoît XVI dit personnellement que la FSSPX doit accepter Vatican II

Dans sa conférence à Denver en 2006 (réalisé dans un article de L’Angélus ), Mgr Fellay de la FSSPX a mentionné un point très important. Il a admis que, lors de sa rencontre personnelle avec l’antipape Benoît XVI, il est très clair pour lui que la FSSPX doit accepter Vatican II.

Mgr Bernard Fellay, Conférence à Denver, 18 fév. 2006 : «Puis il [Benoît XVI] est allé au deuxième niveau. Et il a dit que le deuxième niveau est l’acceptation du Concile … Le Pape a clairement indiqué dans les mots qu’il a utilisés lors de l’audience, que pour lui, il est impossible d’accepter quelqu’un dans l’Église, au moins, disons, dans sa façon moderne de voir l’Église, qui n’accepterait pas le Concile. Il a été très clair. Quand j’ai entendu ces mots là-bas, et en particulier un mot après, pour moi, le grand combat que nous aurons sous ce pontificat sera le combat sur le Concile ». [29]

Combien de fois cela sera t-il à prouver ? Les faux traditionalistes doivent abandonner leur position impossible, selon laquelle il est acceptable de rejeter Vatican II et d’accepter les « papes » de Vatican II comme légitime. Ils doivent rejeter Vatican II et les antipapes non-catholiques qui sont défaillants.

Points importants concernant la revendication des partisans de la FSSPX – et ceux qui occupent des postes similaires – qu’ils vivent juste une vie catholique, assistent à la Fraternité Saint Pie X (ou une autre chapelle indépendante) et ne s’impliquent pas avec ces questions, comme le sédévacantisme

Nous entendons souvent des personnes, notamment les partisans de la FSSPX, qui ne sont que des laïcs qui ne peuvent pas s’impliquer dans ces questions théologiques, comme la question sédévacantiste. Ils vont juste à la messe de la Fraternité Saint Pie X, les soutenir et essayer d’être bons, des gens spirituels qui vivent la foi. C’est la réponse de nombreux partisans de la FSSPX lorsqu’ils sont confrontés à des arguments sédévacantistes.

Bon, si c’est le cas – si vous n’avez pas le pouvoir de vous impliquer dans ces questions et que vous êtes juste un « simple profane qui va à la messe » et qui essaie de vivre la foi catholique – alors vous n’avez pas le droit d’assister aux CHAPELLES FSSPX OU D’AUTRES INDÉPENDANTES.

SI VOUS ÊTES trop simple pour « vous FIGURER ce genre de choses » ET QUE VOUS NE POUVEZ PAS PARTICIPER à ces questions – si c’est votre POSITION (à Dieu ne plaise) – alors, logiquement, vous auriez simplement à accepter VOTRE ÉGLISE LOCALE du Novus Ordo, PASSER À LA NOUVELLE MESSE ET ACCEPTER VATICAN II, qui est la religion APPROUVÉE PAR « L’ÉVÊQUE » LOCAL du Novus Ordo. Mais «non», le soi-disant « simple » laïque qui «va juste à la FSSPX et essaie de vivre une bonne vie» et ne veut pas s’impliquer dans ces questions tout d’un coup s’implique dans les questions et devient un «théologien». Il « sait » qu’il ne peut pas accepter la nouvelle messe et sa religion du Novus Ordo locales. Il se condamne ainsi de sa propre bouche, réfute son propre argument et montre son hypocrisie comme de « s’impliquer » où il veut s’impliquer.

La ligne de fond est que si l’on peut accepter la religion nouvelle et la messe Vatican II et sauver son âme, alors il n’y a aucune justification d’aller à une chapelle indépendante ou de la FSSPX. Ce n’est q’une question de préférence, dans ce cas. Mais si l’on tient que la foi oblige à rejeter la nouvelle messe et la religion de Vatican II comme quelque chose qui va causer la perte de son salut (ce qui est la vérité), alors l’église locale et la nouvelle messe (et les autorités qui les ont imposé) ne peuvent pas représenter l’Église catholique. Cela conduit inéluctablement à la position sédévacantiste, car la Sainte Église Catholique ne nous conduit pas à l’enfer.

Tout cela nous montre, espérons, encore que la seule position catholique est, bien sûr, la position sédévacantiste, et que toutes les autres positions de faux traditionalistes sont incompatibles avec la doctrine catholique. Ainsi la FSSPX favorise des positions hérétiques qui sont incompatibles avec la doctrine catholique, et aucun catholique ne peut assister à leurs Églises, recevoir d’eux les sacrements ou les soutenir financièrement, sous peine de péché mortel.

Le pape Innocent III, Concile de Latran IV, 1215 : « En outre, nous déterminons à soumettre à l’excommunication les croyants qui reçoivent, défendent, ou soutiennent les hérétiques ». [30]

Réflexions rapides sur une possible réunion complète de la FSSPX avec la nouvelle église

Au moment où ce livre est en cours de finalisation (2007), il y a une question concernant la FSSPX qui entrerait en pleine communion avec la secte Vatican II, en échange de l’autorisation plus large de l’antipape Benoît XVI pour la messe en latin et une possible levée des excommunications contre leur société. Si cela se produit, cela représentera une vente complète de la FSSPX à la contre-Église. Benoît XVI, en étant guidé par le diable, est bien conscient qu’à ce stade, l’apostasie de la secte Vatican II est si bien en place, et que presque tous les prêtres ne sont pas valides car ils ont été ordonnés dans le Nouveau Rite de Paul VI, qu’il peut se permettre de faire des concessions à des groupes traditionalistes d’esprit afin de les attirer de nouveau dans la contre-Église dans laquelle ils nieront complètement le Christ par la pleine acceptation de la nouvelle religion et de choses comme une « canonisation » de l’apostat Jean-Paul II.

Si Benoît XVI fait une affaire de ce type avec la FSSPX, ne vous y trompez pas, ce sera un mouvement tactique du diable pour tenter de tromper les traditionalistes à ce stade tardif de la grande apostasie. Si cela se produit, nous pensons qu’il entraînerait la rupture de la FSSPX en factions pro et factions contre la réunion complète avec la contre-Église.

__________________

Notes :

[1] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 536.

[2] Les encycliques papales, par Claudia Carlen, Raleigh : Le Pierian Press, 1990, vol.1 (1740-1878), p. 229.

[3] L’Angélus , Angelus Press, mai 2000, p. 21.

[4] Jurgens, La Foi des premiers Pères, Collegeville, MN : Le liturgique Press, 1970, vol. 01:50.

[5] Jurgens, La Foi des premiers Pères, Vol. Un 2:1371.

[6] Les encycliques papales , vol. 3 (1903-1939), p. 317.

[7] Les encycliques papales, vol. 3 (1903-1939), p. 275.

[8] Denzinger, Les Sources du dogme catholique, B. Herder livre. Co., trentième édition, 1957, 1836.

[9] Saint Alphonse de Liguori, le grand moyen de salut et de la perfection, 1759, p.23.

[10] Cité par Tanquerey,  » Synopsis Theologiae Dogmaticae Fundamentalis « (Paris, Tournai, Rome: Desclée, 1937), nouvelle édition ed. par JB Bord, Vol. I, p. 624, note 2.

[11] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 487.

[12] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 489.

[13] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 492.

[14] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 501.

[15] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 536.

[16] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, pp 537, 623.

[17] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 537

[18] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 547.

[19] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 548.

[20] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, pp 549, 625.

[21] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 561.

[22] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 548.

[23] Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre, p. 549.

[24] Entretien avec Le Reste question, le 15 mai 2005.

[25] Les encycliques papales, vol. 4 (1939-1958), p. 41.

[26] Interview imprimé dans The Remnant, Lake Forest, MN.

[27] Les encycliques papales, vol. 2 (1878-1903), p. 396.

[28] Denzinger 1839.

[29] L’Angélus , « Une conférence entendu autour du monde », Avril 2006, p. 15.

[30] Les décrets des conciles œcuméniques, Sheed & Ward et Georgetown University Press, 1990, Vol. 1, p. 234.

 

Suppléments

Sites schismatiques et hérétiques associés aux positions ou soutenant la FSSPX

.cathinfo.com

Cathinfo est un forum de soutien à la FSSPX et Mgr Richard Williamson géré par un modérateur hérétique nommé Matthieu, farouche ennemi de la pureté sexuelle (dont il supprime les postes de son site Web, en l’appelant fausse doctrine), en plus d’un promoteur obstiné de mauvaises et sensuelles publicités sur son site Web.

.traditio.com

Traditio prétend être un «Réseau traditionnel catholique» non-sédévacantiste auto-proclamé «La voix indépendante du catholicisme traditionnel depuis 1994 – l’encyclopédie virtuelle du catholicisme traditionnel – le premier site sur Internet pour les catholiques romains traditionnels – plus de lecteurs qu’un autre site catholique romain traditionnel». Le modérateur de ce site qui s’auto-décrit «un prêtre catholique traditionnel indépendant», le « père » Morrison de Hayward, en Californie, après enquête publique, a refusé de révéler son pédigrée ecclésiastique : selon les rapports, la validité de son ordination est douteuse.

.traditioninaction.org

Tradition in Action.org prétendant être un site web traditionnel «engagé à défendre le Magistère pérenne de la Sainte Mère Église et les traditions catholiques» contre l’Église conciliaire de Vatican 2, c’est une organisation non-sédévacantiste auto-proclamée, ce qui signifie qu’ils croient que les chefs de Vatican 2 sont des papes valides. Ils croient également que le sédévacantisme (et les sédévacantistes) est une « erreur fondamentale », et affirment croire qu’ «un pape ne peut mal faire».

Mgr Fellay

Mgr Williamson

 

Personnes soutenant les positions de la FSSPX

Les gens qui suivent les positions hérétiques et schismatiques de la FSSPX suivent aussi les hérésies de la FSSPX et l’apostasie de vatican 2. Certains pourraient n’être qu’hérétiques matériels parce qu’ils ne connaissent pas le dogme, d’autre seulement soupçonnés d’hérésie en soutenant la secte FSSPX, et les autres hérétiques. Quoi qu’il en soit, outre sa position schismatique avec la secte vatican 2, la FSSPX tient, entre autres, les hérésies de « baptême de désir » et « baptême de sang », et du salut de l' »ignorant invincible ».

On peut prendre comme exemple Pierre Hillard, mais il existe de nombreux autres exemples similaires de faux traditionalistes non-catholiques comme par exemple : Philippe Ploncard d’Assac, Arnaud de Lassus, Louis-Hubert Rémi (« Amis du Christ Roi de France »-ACRF), Laurent Glauzy, etc., qui suivent les mêmes genres de positions hérétiques.

Pierre Hillard est un universitaire, docteur en sciences politique, professeur-enseignant, essayiste, conférencier, spécialiste du mondialisme, l’idéologie mystique maçonnique derrière la planification d’un nouvel ordre mondial par un gouvernement mondial supportant l’avènement de l’antéchrist.

Il se dit « catholique de l’Église d’avant vatican 2 » publiquement mais malheureusement il trompe ses nombreux auditeurs à ce sujet.

Dans une interview du 7 juin 2014 en vidéo sur youtube, il reconnait publiquement ne pas être sédévacantiste, et reconnait comme de vrais papes les chefs apostats et hérésiarques de la secte vatican 2 :

pierre Hillard papes v 2

Ci-dessus, capture d’écran d’une émission vidéo you tube

Pierre Hillard : « des mauvais papes … qui déconnent complètement. … les papes depuis vatican 2 jouent un rôle qui détruit l’Église catholique classique … Vatican 2 est absolument contraire aux principes de l’Église classique d’avant. … Benoit 16 a joué un rôle pour détruire l’Église. … avec le pape François … on a affaire à un laïc… déguisé en pape ».

Comme son mentor l’hérétique et schismatique FSSPX et Mgr Lefebvre, Pierre Hillard ne comprend rien à la foi catholique ni à l’unité du Corps de l’Église (et il biaise ensuite plus loin pour masquer sa mauvaise volonté coupable de ne pas s’instruire de la vraie foi : voir plus bas). Il affirme donc publiquement que la secte vatican 2 détruit l’Église catholique et est contraire à l’Église catholique mais est quand même l’Église catholique. C’est un tissu d’ânnerie schismatique et il est hérétique en disant que l’Église est maculée, entachée d’erreur. Si le « pape » François, comme Pierre Hillard le dit si bien est un laïc déguisé en pape, alors pourquoi il l’appelle « pape » ? Parce que Pierre Hillard n’est pas catholique même de loin.

Pape Pie IX, Concile Vatican I, Session 4, chap. 4, ex cathedra : «… en sachant très bien que le Siège de Saint-Pierre reste toujours intact de toute erreur, selon la promesse divine de notre Seigneur le Sauveur faite au chef de ses disciples : «J’ai prié pour toi [Pierre], afin que ta foi ne défaille pas, et toi, étant une fois converti, affermis tes frères » (Lc 22, 32)».

Pape Pie XI, Quas Primas (n° 22), 11 décembre 1925 : «Pas moins parmi les bénédictions qui ont résulté de l’honneur public et légitime payé à la Sainte Vierge et des saints est l’immunité parfaite et perpétuelle de l’Église de l’erreur et l’hérésie ».

Pape Pie XI, Mortalium Animos (n° 10), 6 janvier 1928 : «Pendant les siècles, l’Épouse mystique du Christ n’a jamais été contaminée, ni peut-elle jamais à l’avenir être contaminée, comme Cyprien témoigne : « L’Épouse du Christ ne peut pas faire défaut de son époux : elle est intacte et modeste. Elle … garde le caractère sacré de la chambre nuptiale chastement et modestement ».

Pour biaiser son affirmation hérétique, il ajoute : « je n’ai pas assez de connaissance théologique pour être en mesure d’avoir un avis qui est celui des sédévacantistes ». Ce biaisement est juste pour masquer son obstination hérétique et schismatique et pour masquer sa mauvaise volonté coupable de ne pas s’instruire de la vraie foi.

Cette histoire de « connaissance théologique » est fausse : bien sûr, il pourrait être dans l’hérésie matérielle par ignorance, mais ce n’est pas le cas : Il n’est pas ignorant du tout, il connait les actes publics d’apostasie de la foi de Jean-Paul 2 ; il dit que « Benoit 16 a joué un rôle pour détruire l’Église » affirmant ici l’hérésie qu’un « pape » détruirait l’Église ; « avec le pape François … on a affaire à un laïc… déguisé en pape ». Il affirme ici, qu’un homme « déguisé en pape » serait un pape.

Tout le monde peut voir tout simplement avec la vraie foi que Jean 23, l’initiateur de l’apostasie vatican 2, Paul 6, le ratificateur de l’apostasie vatican 2, Jean-Paul 1er, l’humaniste moderniste, Jean-Paul 2 avec sa réunion d’Assise avec les fausses religions païennes entres autres choses, Benoit 16 à la mosquée entres autres choses et François, avec toutes ses actes publics d’hérésies, sont des hérétiques et des apostats publics qui ne sont pas catholiques du tout.

 L’Église catholique enseigne qu’un hérétique cesse d’être pape, et qu’un hérétique ne peut pas être élu validement pape

Autre hérésie de Pierre Hillard sur youtube, 16 juin 2015 :

Question : « Pouvez-vous confirmer les dires d’un de mes collègues catholiques qui affirme qu’il n’y a point de salut en dehors de l’Église catholique, tous les autres « chrétiens » [juifs marannes, faux chrétiens, judaïsants, schismatiques « orthodoxes » orientaux, protestants, faux tradis non-catholiques, etc.] ne seront point sauvés ? »

 

pierre hillard hérésie dogme Hors de l'Eglise pas de salut

Ci-dessus, capture d’écran même émission you tube que plus haut

Réponse de Pierre Hillard : «L’Église c’est la seule vérité créée et lancée par le Christ ; Il y a les autres personnes, là c’est Dieu qui voit, qui sonde les reins et les cœurs et qui pourra dire si telle personne même si elle ne fait pas partie de l’Église catholique a eu un comportement digne et honorable, parce que évidement il y a tous les cas de figure, mais là en tant que catholique le seul phare de la vérité c’est l’Église éternelle interrompue de manière vraiment temporaire avec l’éclipse de vatican 2, mais  une éclipse est temporaire par définition, et donc le renouveau ; ça va faire cinquante ans vatican 2, vatican 2 s’est terminé en décembre 1965, on est en juin 2015, une éclipse par définition qui dure cinquante ans c’est long, m’enfin le renouveau est pour très bientôt».

Hérésie. Eh bien non, là ce n’est pas « Il y a les autres personnes, là c’est Diequi voit si telle personne même si elle ne fait pas partie de l’Église catholique a eu un comportement digne et honorable, parce que évidement il y a tous les cas de figure » : Là c’est l’hérésie niant le dogme Hors de l’Église pas de salut (et L’hérésie « vous ne pouvez pas juger » ).

Comme la FSSPX et les hérésies du baptême de désir/sang/salut de l’ignorant invincible, Pierre Hillard nie le dogme de l’Église « Hors de l’Église il n’y a absolument aucun salut« . Pierre Hillard, comme tous les faux « traditionalistes » Philippe Ploncard d’Assac, Arnaud de Lassus, Louis-Hubert Rémi et ses « Amis du Christ Roi de France » (ACRF), etc., trompe les gens sur la foi catholique au lieu de s’occuper des hérésies, et de la vraie foi en obéissant aux dogmes INFAILLIBLES révélés de Dieu. Ces gens croient en l’homme, aux théologiens faillibles, aux révélations privées et rejettent l’enseignement infaillible du Magistère en se faisant leur propre théologie humaine. Rejeter un dogme c’est rejeter toute la foi et le Christ. C’est cela la grande apostasie actuelle de la fin des temps.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Le symbole d’Athanase, Sess. 8, 22 nov. 1439, ex cathedra : « Celui qui veut être sauvé, doit avant tout tenir la foi catholique, à moins que chacun la conserve intègre et inviolée, il périra sans aucun doute pour l’éternité».

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n° 9) : «Ce n’est pas celui qui ne croit pas seulement en toutes ces hérésies qui peut pour cette raison se considérer ou même être appelé catholique. Car il peut y avoir ou se poser d’autres hérésies, qui ne sont pas énoncées dans ce travail qui est le nôtre, et, le cas échéant s’il tient une seule [hérésie] d’entre elles, il n’est pas catholique».

Un autre exemple est Laurent Glauzy qui montre, à raison, le complot mondial satanique, incluant l’avènement du nouvel ordre mondial luciférien et de l’antéchrist. Malheureusement, il trompe les gens sur la vraie foi catholique qui seule peut sauver.

Laurent Glauzy – Les 13 lignées sataniques (.youtube.com/watch?v=1cd–hxDJHE), 1:11:30 : « « La vraie mission de saint Jehanne d’Arc », livre de Louis-Hubert Rémi, livre essentiel».

L’essentiel est de revenir à la vraie foi traditionnelle et non le combat temporel et nationaliste qui détourne du salut. Voir vidéo plus haut : Sur les ACRF (Amis du Christ Roi de France)

Laurent Glauzy – Satanisme Pédo criminalité et Vatican – Meta TV 2/3 (.youtube.com/watch?v=KQQfhhXmfNY) ; 3/3 (.youtube.com/watch?v=FgkeLGpIzRA), 23:54 : « Les catholiques attaquent l’Islam en permanence. L’Islam n’est pas une religion satanique. C’est une idiotie de dire une chose pareille».

Laurent Glauzy – Satanisme Pédo criminalité et Vatican – Meta TV 2/3 (.youtube.com/watch?v=KQQfhhXmfNY) ; 3/3 (.youtube.com/watch?v=FgkeLGpIzRA), 56:45 : « comme quoi il ne faut pas voir que des mauvaises choses dans le Coran».

Laurent Glauzy – Satanisme Pédo criminalité et Vatican – Meta TV 2/3 (.youtube.com/watch?v=KQQfhhXmfNY) ; 3/3 (.youtube.com/watch?v=FgkeLGpIzRA), 1:00:36 : « ces histoires de montagne taillée dont fait référence cette SŒUR musulmane [à la personne posant une question par « tchat »] est toute à fait pertinente par rapport au Coran aussi».

Dire qu’une personne musulmane est une sœur est une hérésie, un déni du dogme Hors de l’Église point de salut et une apostasie, en plus de ne pas confesser la foi catholique.

Code droit canon 1917, Can. 1325 : § 1 «Les fidèles du Christ sont tenus de professer ouvertement leur foi dans toutes les circonstances où leur silence, leurs hésitations ou leur attitude signifierait une négation implicite [déni] de la foi, un mépris de la religion, une injure à Dieu ou un scandale pour le prochain».

L’Église catholique enseigne que l’Islam est une fausse religion et que les musulmans doivent entrer dans l’Église pour leur salut. Voir :

Laurent Glauzy : Les preuves de la dictature à venir avec penserlibrement.fr (.youtube.com/watch?v=HeHvTWfpzWY), 4:46 : « Je constate à saint Nicolas du Chardonnet, dans la FSSPX, que les prêtres sont des gens de qualité, très grande qualité … ce sont vraiment des gens parfaits, d’une grande connaissance …».

Laurent Glauzy : Les preuves de la dictature à venir avec penserlibrement.fr (.youtube.com/watch?v=HeHvTWfpzWY), 5:20 – 5:34 : « … quelque soit vos péchés, ne vous occupez pas de çà, allez dans l’Église, remplissez les Églises … il ne faut pas s’intéresser à la conversion des gens…».

Laurent Glauzy : Les preuves de la dictature à venir avec penserlibrement.fr (.youtube.com/watch?v=HeHvTWfpzWY), 6:10 : « …les prêtres de la FSSPX qui sont des gens que je trouve excellents».

Laurent Glauzy : Les preuves de la dictature à venir avec penserlibrement.fr (.youtube.com/watch?v=HeHvTWfpzWY), 10:38 : « …ne vous occupez pas de la conversion des gens, çà c’est le bon Dieu qui décide… ».

 

Conclusion

Pierre Hillard, comme la secte FSSPX et ses adeptes, fait passer la forme avant le fond, c’est-à-dire la messe avant la vraie foi sans laquelle le salut n’est pas possible. Même si elle pense être catholique, la FSSPX n’est pas catholique. C’est une secte schismatique et hérétique, Mgr Lefebvre était hérétique et schismatique, comme cela est prouvé plus haut avec ses hérésies de baptême de désir/sang, ignorance invincible, âme de l’Église, etc. Il ne se concentrait que sur la forme (rites) et pas sur le fond (la foi qui fait l’unité de l’Église), comme le prouve l’exemple supplémentaire suivant montrant que Lefebvre, comme tous les hérétiques, ne comprenait même pas ce qu’est la véritable Église c-à-d que la foi fait l’unité du corps du Christ qui est l’Église. Exemple :

Mgr Lefebvre, Lettre ouverte aux catholiques perplexes : « L’union adultère de l’Église et de la révolution se concrétise par le dialogue. Notre-Seigneur a dit : « Allez, enseignez les nations, convertissez-les », mais il n’a pas dit : « Dialoguez avec elles sans essayer de les convertir ». L’erreur et la vérité ne sont pas compatibles, dialoguer avec l’erreur, c’est mettre Dieu et le démon sur le même pied. Voilà ce qu’ont toujours répété les papes, et que comprenaient aisément les chrétiens, car c’est aussi une question de sens commun. Pour imposer une attitude et des réflexes différents, il a été nécessaire d’agir sur les cerveaux, de manière à rendre modernistes les clercs appelés à répandre la doctrine nouvelle. C’est ce qu’on appelle le recyclage, procédé de conditionnement destiné à remodeler l’instrument même que Dieu a donné à l’homme pour conduire son jugement. »

«L’union adultère de l’Église et de la révolution», c‘est Hérétique. L’Église catholique est l’Épouse sans tâche pas une adultère.

Pape Saint Sirice, Directa ad decessorem, 10 fév. 385 : «Et pour cette raison il a voulu que la forme de l’Église dont il est l’Époux, brille de la splendeur de la chasteté, de manière qu’il puisse la trouver… “sans tache ni ride” (Éph. 5, 27) au jour du jugement, lorsqu’il viendra à nouveau».

Pape saint Gélase I, lettre 42, ou décrétale de recipiendis et non recipiendis libris, 495 : «En conséquence, le Siège de Pierre, l’apôtre de l’Église de Rome, est le premier, n’ayant ni tache, ni ride, ni rien de ce genre (Eph. 5, 27)».

Pape Adrien IerConcile de Nicée II,  (787) : «… le Christ notre Dieu, lorsqu’Il prit pour son Épouse Sa sainte Église catholique, n’ayant aucune tâche ni ride, a promis qu’il la gardera et rassurait ses saints disciples en disant : Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la consommation du monde».

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Se. 9 ; 23 mars 1440 : «… l’Épouse du Christ est intacte et modeste, ne connaissant qu’une seule demeure, et elle garde la sainteté de leur lit conjugal avec une pudeur chaste».

Pape Pie IX, Concile Vatican I de 1870, ex cathedra : «…le Siège de Saint Pierre reste toujours intact de toute erreur, selon la promesse divine de notre Seigneur que le Sauveur a fait le chef de ses disciples : « J’ai prié pour toi [Pierre], afin que ta foi ne défaille pas…»

Pape Pie XI, Mortalium animos, 6 jan. 1928 : «Car jamais au cours des siècles, l’Épouse mystique du Christ n’a été souillée, et elle ne pourra jamais l’être, au témoignage de saint Cyprien : “L’Épouse du Christ ne peut commettre un adultère : elle est intacte et pure. Elle ne connaît qu’une seule demeure ; par sa chaste pudeur, elle garde l’inviolabilité d’un seul foyer».

Dire que l’Église est adultère c’est dire qu’elle est une prostituée (ce que sont les sectes hérétiques), c’est nier que l’Église est divine, c’est nier l’infaillibilité de l’enseignement de l’Église et c’est nier la divinité de Jésus-Christ.

Pape Léon XIII, Satis Cognitum, n° 9 : «Rien n’est plus dangereux que ces hérétiques qui, conservant en tout le reste l’intégrité de la doctrine, par un seul mot, comme une goutte de venin, corrompent la pureté et la simplicité de la foi que nous avons reçue par notre Seigneur et transmise par la tradition apostolique».

Tous les hérétiques sont des adultères de la foi, comme Mgr Lefebvre, la FSSPX, etc., et sont hors de l’Église :

Pape Vigile, deuxième concile de Constantinople, 553, ex cathedra  : « L’hérétique, même s’il n’a pas été condamné officiellement par un individu, en réalité apporte anathème sur lui-même [excommunié automatiquement], s’étant coupé du chemin de la vérité par son hérésie ».

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Cantate Domino, 1441 (Décrets 571) ex cathedra : «… tous ceux qui PENSENT des choses OPPOSÉES ET CONTRAIRES, l’Église les condamne, les réprouve, les anathématise, et les dénonce comme ÉTRANGERS au corps du Christ qui est l’Église».

Pape Eugène IV, Concile de Florence, «Cantate Domino», 1441, ex cathedra : «… aucun de ceux qui se trouvent en dehors de l’Église catholique, non seulement païens, mais encore juifs ou hérétiques et schismatiques ne peuvent devenir participants à la vie éternelle, mais iront  « dans le feu éternel qui est préparé par le diable et ses anges »  …  personne ne peut être sauvé, si grandes que soient ses aumônes, même s’il verse son sang pour le nom du Christ, s’il n’est pas demeuré dans le sein et dans l’unité de l’Église catholique».

Beaucoup ont une grande estime pour la FSSPX et ont été entraînés dans la même position schismatique. Toutes ces fausses positions sur la situation post-Vatican 2 sont le résultat de la réticence de la FSSPX à voir la vérité : La secte Vatican 2 est une église de contrefaçon de haut en bas, et les « papes » post-Vatican 2 sont en fait des antipapes invalides.

Hors de l’Église Catholique il n’y a absolument pas de salut
 Chapitre 35. Attaques récentes
   35. 2. La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X
   35. 3 Is Feeneyism Catholic ?, par le père François Laisney (FSSPX)

Une réponse d’un lecteur : La FSSPX n’enseigne pas que les âmes peuvent être sauvées dans de fausses religions ! (VO Anglais)

La «canonisation» de Josémaria Escriva par Jean-Paul II révèle le schisme parmi de nombreux «traditionalistes» (VO Anglais)

Omissions et erreurs dans le livre « Vrai ou Faux Pape? » (VO Anglais)

La position de la FSSPX sur le jeûne pendant le carême (VO Anglais)

Mgr Tissier De Mallerais, de la Fraternité Saint Pie X, dit que Benoît XVI a enseigné les hérésies et plus encore (VO Anglais)