Hors de l’Église Catholique il n’y a absolument pas de salut

Par

Frère Peter Dimond, O.S.B.


Le dogme Hors de l’Église catholique pas de salut et la nécessité du sacrement du baptême peuvent être traités en une page (voir ch. 1 et 8 du livre). C’est parce que cette vérité est exactement identique à celle qui fut définie par notre premier pape :

Actes 4:10;12 – « … au nom de Notre Seigneur Jésus-Christ… il n’y a de salut en aucun autre ; car nul autre nom n’a été donné sous le ciel aux hommes, par lequel nous devions être sauvés. »

Il n’y a pas de salut en dehors de Jésus-Christ, et l’Église catholique est Son Corps Mystique. Puisqu’il n’y a pas d’entrée possible dans l’Église catholique du Christ sans le sacrement du baptême, cela signifie que ceux qui peuvent espérer être sauvés ne sont que les catholiques baptisés qui meurent en état de grâce (et ceux qui deviennent catholiques baptisés et meurent en état de grâce) – point final.

Jean 15:6 – « Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il sera jeté dehors comme le sarment et il séchera ; et on le ramassera et on le jettera au feu, et il brûlera. »

Ce qui explique que vous ayez sous les yeux un document de près de deux-cent cinquante pages, qui aborde en détail diverses questions, est que de nos jours des attaques quasi incessantes – et un déni presque universel – sont portées contre ces vérités, exprimées pourtant avec simplicité.

Le lecteur notera que je me suis donné la peine de répondre à la moindre objection soulevée contre la vraie signification de Hors de l’Église pas de salut et la nécessité du sacrement du baptême ; alors que les personnes qui écrivent des livres et des articles contre ces vérités, ne font presque jamais référence aux arguments de l’enseignement de l’Église que nous mettons en avant ; tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas réfuter les faits.

Certains libéraux qui liront ce document feront aussi l’objection que ce dogme est « dur à entendre » ou « non-charitable. » Mais ce n’est pas vrai : « La charité a pour fondement une foi intègre et sincère. » (Pape Pie XI, Mortalium animos). Les déclarations contenues dans ce livre concernant Hors de l’Église pas de salut viennent d’un désir d’être fidèle à Jésus-Christ et à Sa vérité. Un vrai catholique dit à son prochain la vérité sur cette question – sans compromis, parce qu’il aime son prochain, tout simplement.

Pape Pie XI, Mortalium animos ; 6 jan. 1928 : « Personne sans doute n’ignore que saint Jean lui-même, l’Apôtre de la charité, que l’on a vu dans son Évangile, dévoiler les secrets du Cœur Sacré de Jésus et qui ne cessait d’inculquer dans l’esprit de ses fidèles le précepte nouveau: “Aimez-vous les uns les autres,” interdisait de façon absolue tout rapport avec ceux qui ne professaient pas la doctrine du Christ, entière et pure : “Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez même pas” (Jean 2:10). »

Un catholique qui refuse de dénoncer l’hérésie et les hérétiques (quand c’est nécessaire) n’agit pas charitablement, mais de manière non charitable.

Pape Léon XIII, Sapientiae christianae ; 10 jan. 1890 : « Comme le dit saint Thomas : “Chacun est tenu de manifester publiquement sa foi, soit pour instruire et encourager les autres fidèles, soit pour repousser les attaques des adversaires.” Reculer devant l’ennemi et garder le silence, lorsque de toutes parts s’élèvent de telles clameurs contre la vérité, c’est le fait d’un homme sans caractère, ou qui doute de la vérité de sa croyance. »

Le lecteur notera aussi que chaque chapitre de ce livre a été conçu pour former un tout en tant que tel ; c’est-à-dire que l’on peut lire un seul chapitre de ce livre et y trouver les citations pertinentes de la doctrine de l’Église citées à nouveau spécialement pour le lecteur – sans qu’il y ait besoin de les retrouver dans une autre partie du livre.

J’encourage fortement tout lecteur à lire le livre dans son entier, car tous les sujets traités sont importants ; mais mon opinion est que les chapitres les plus importants – ceux que vous ne voudrez certainement pas manquer – sont les suivants : 1 à 4, 6 à 8, 13 à 16, 18, 21, 24 à 27, et 31 à 34.

Le lecteur constatera que les conclusions formées dans ce document sont construites à partir de l’enseignement infaillible de la Chaire de saint Pierre. Donc, ceux qui rejettent les conclusions de ce livre ne rejettent pas simplement mon avis, mais ils rejettent l’enseignement de la Chaire de saint Pierre (les enseignements dogmatiques de l’Église catholique).

Pape Grégoire XVI, Mirari vos ; 15 août 1832 : « L’Apôtre nous en avertit : “Il n’y a qu’un Dieu, qu’une foi, qu’un baptême” (Éph. 4 : 5) ; qu’ils tremblent donc ceux qui s’imaginent que toute religion conduit par une voie facile au port de la félicité ; qu’ils réfléchissent sérieusement sur le témoignage du Sauveur Lui-même : “qu’ils sont contre le Christ dès lors qu’ils ne sont pas avec le Christ” (Luc 11 : 23) ; qu’ils dissipent misérablement par là même qu’ils n’amassent point avec lui, et que par conséquent, “ils périront éternellement, sans aucun doute, s’ils ne gardent pas la Foi Catholique et s’ils ne la conservent entière et sans altération” [Credo Athanasien]. »

Télécharger le livre

Sommaire :