New-âge (nouvel-âge)

Sommaire

  • Introduction-présentation du New-âge
  • New-âge, religion du Nouvel ordre mondial
    • Vatican 2
    • O.N.U.
  • Spiritualité du New-âge, religion luciférienne
    • Quelques initiateurs du nouveau paradigme (modèle de croyances) du New-âge
    • Religion de l’homme
    • Religion de la terre-Mère
  • Domaines usuels du New-âge
  • New-âge, piège de Satan
  • Foi catholique
    • L’Église condamne le libéralisme, le relativisme et l’indifférentisme religieux

    • Si vous n’êtes pas sûr de ce que vous croyez

    • Hors de l’Église catholique pas de salut

«Mes bien-aimés, ne croyez point à tout esprit, mais éprouvez les esprits, s’ils sont de Dieu ; parce que beaucoup de faux prophètes se sont élevés dans le monde». I Jean 4, 1

Introduction-présentation du New-âge

Le New-âge est la religion du nouvel ordre mondial prétendant à un éveil spirituel mondial pour passer à l’immortalité. Le New-âge renvoie Jésus-Christ (renommé « Sananda ») – Dieu fait homme – au rang de maître « ascensionné » parmi d’autres, comme Abraham et Moïse « Grands Initiés »les « maîtres » Hilarion, Morya, Kuthumi, Djwal-kul, Sanat (Satan) Kumara, etc., de la « Fraternité Blanche Universelle » ou « Hierarchie spirituelle » dont l’extériorisation serait à venir. Tous ces noms sont des noms d’esprits démoniaques «déguisés en anges de lumières» (2 Cor 11, 14) pour détourner les hommes de la vérité de Jésus-Christ ou révélation divine, et qui se sont exprimés à travers des médiums new-âgers appelés « channels » ou canaux.

Pour ceux qui ne connaissent pas, comme exemple de ce à quoi peut ressembler le New-âge, voici un extrait de ce que dit le soi disant « maître » Morya à travers un médium new-âger (bien entendu cela est du spiritisme : communication d’esprits de Satan) :

«Le rôle des Maîtres ascensionnés et de leurs enseignements dans vos vies, est d’accroître la prise de conscience de vos âmes en vous léguant les clefs qui mènent à l’ascension. …
L’œil de Shiva, l’œil de Dieu [1] envoie son regard perçant en chacun d’entre vous maintenant et à travers vous sur une ville, sur une nation, sur un continent, en une planète toute entière pour éveiller une fois de plus les consciences. … Votre France, votre Terre France renferme cinq avatars, cinq Êtres de Lumière [2] lesquels flamboient comme une Étoile à cinq branches, un merveilleux pentagramme [3] de Lumière d’Or. Leur mission est d’aider votre Entité France à s’aligner sur les nouvelles forces vibratoires [4]. Il faut que l’humain se ressaisisse et je souffle en vous ma volonté, mon 1er Rayon I dont je suis l’Ambassadeur. Laissez descendre en vous le Feu Divin qui est en moi [5]. (restez dans le silence quelques minutes). Je vous entoure maintenant d’une bulle de Lumière bleue qui vous place sous la protection de l’Archange Michaël. (restez dans le silence quelques minutes). Et je voudrais que dans cette bulle de Lumière bleue, et par votre Volonté Divine à laquelle vous devez croire [6], vous placiez les êtres avec lesquels vous voulez partager cette Flamme Bleue d’Amour …»

Regardons succinctement les significations des six termes soulignés dans l’extrait ci-dessus :

[1] « Shiva«  est une des trois déités (démons) de la triade hindoue et « dieu » (démon) du yoga ;

[2] Les « êtres de lumières » sont des démons de Satan déguisés en anges de lumière, «Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière» (II Cor. 11, 14) ;

[3] « l’étoile à cinq branches » est le pentagramme satanique ;

[4] « le feu divin qui est en moi » est le feu de l’enfer de Satan ;

[5] « nouvelles forces vibratoires », terme ésotérique et magique.

[6] « votre volonté divine » signifie que l’homme est Dieu.

« Qui est le menteur ? Sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ ? Celui-là est l’Antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils, ne reconnaît pas le Père ; qui confesse le Fils reconnaît aussi le Père » – 1 Jean 2, 22-23 

«… tout esprit qui détruit Jésus n’est point de Dieu, et celui-là est l’Antéchrist,…» – 1 Jean 4, 3

« Car beaucoup d’imposteurs se sont introduits dans le monde, lesquels ne confessent pas que Jésus-Christ soient venu dans la chair ; ceux-là sont les imposteurs et les Antéchrists » – 2 Jean 1, 7

Comme on le voit dans saint Jean ci-dessus, le New-âge nie le Fils de Dieu ou Dieu Le Fils, ne reconnaît pas Dieu le Père, détruit Jésus-Christ et est donc l’Antéchrist.

Le New-âge n’est rien d’autre que luciférienne ou religion de Lucifer.

Tout ce que contient le mouvement New-âge représente une initiation luciférienne et expose à des liens spirituels d’ordre démoniaques.

Les adeptes du New-âge confondent « l’au-delà » avec le royaume des cieux (qui est la personne de Jésus-Christ).

Le New-âge est un néo-paganisme, un mixage de paganismede syncrétisme (toutes religions en un mélange unifié), de yoga, de méditation, de panthéisme, d’occultisme, etc.pour l’avènement d’un « nouvel âge », « l’ère du verseau » ou « âge d’or » et d’un messie qui n’est pas Dieu fait homme – Jésus-Christ, mais un homme supérieur/maître qui amènera enfin la paix, c’est-à-dire l’antichrist Maitreya (le maître ou l’enseignant).

«Car viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine ; mais, selon leurs désirs, ils amasseront des maîtres autour d’eux, éprouvant une vive démangeaison aux oreilles ; et détournant l’ouïe de la vérité, ils se tourneront vers les fables» – Saint Paul, II Timothée 4, 3-4

 

New-âge, religion du Nouvel ordre mondial

Vatican 2

Vatican 2 est la religion de l’homme et la « spiritualité » de la religion mondiale devant être mise en place pour servir l’avènement du gouvernement mondial luciférien-maçonnique est New-âge.

religions bonnes ...

La secte vatican 2 est au service du nouvel ordre mondial et cette contre-Eglise travaille à l’unification des toutes les religions comme on peut en voir la preuve avec toutes ses hérésies et ses antipapes Jean 23, Paul 6, Jean-Paul 1er, Jean-Paul 2, Benoit 16 et François.

jp2 en arc en ciel new age luciférien

L’arc-en-ciel, symbole du New-Âge luciférien porté par la secte vatican 2 (Novus Ordo – Nouvel Ordre ou Nouvel Ordre Mondial).

paul 6 à l'ONU

Antipape Paul 6 à l’ONU

jean paul 2 à l'ONU

Antipape Jean-Paul 2 à l’ONU

Benoit à l'ONU        B16 ONU

Antipape Benoit 16 à l’ONU

universal parliament of religions

Jorge Bergoglio, laïc et futur antipape François, au parlement universel des religions

O.N.U.

Robert Muller (1923-2010), sous-secrétaire général adjoint et contrôleur de l’O.N.U pendant 40 ans – sous trois secrétaires généraux adjoints – était un des chefs du New-âge à l’O.N.U, comme beaucoup d’autres.

Impliqué dans la création de 32 des agences de l’O.N.U. – dont l’U.N.D.P. (Programme de Développement de l’O.N.U.), le W.F.P (Programme Alimentaire Mondial), l’U.N.E.S.C.O. (Organisation Éducative, Scientifique et Culturelle de l’O.N.U.) – il a travaillé pour une « Foi globale », et une « meilleure représentation des religions à l’ONU » qui a abouti à la représentation du New Age à l’O.N.U.

Il est l’auteur – entre autres – de : Une planète de l’espoir ; New Genesis, Façonner une spiritualité globale ; Le désir d’être humain : une reconnaissance mondiale des perspectives humaines dans une époque de transformation, écrit en l’honneur de Pierre Teilhard de Chardin, un hérétique complet, partisan de la religion de l’homme comme vatican 2, et un des initiateur du New-âge ; La naissance d’une civilisation mondiale ; 3000 idées et des rêves pour un monde meilleur ; etc.

L’O.N.U. a proclamé en décembre 2014, le 21 juin comme journée internationale du yoga, en soulignant ses « bienfaits » pour le public ; Présent à la première journée mondiale du Yoga le 21 juin 2015, Ban Ki Moon, le secrétaire général de l’O.N.U,, a déclaré : 

« En proclamant le 21 juin Journée internationale du yoga, l’Assemblée générale a reconnu les avantages holistiques que cette pratique remontant à la nuit des temps procure, et le fait qu’elle est foncièrement compatible avec les principes et les valeurs de l’Organisation des Nations Unies ».

Le yoga est une pratique polythéiste, panthéiste et hindouiste, voir : Yoga – Dangers du yoga

 

chambre-meditation onu

Ci-dessus, chambre de méditation à l’O.N.U. 

lucis3-geneve

Lucis Trust (Lucifer trust, Alice Bailey) aux Nations unies à Genève

cjm-geneve

lucis5-geneve

Ci-dessus : LUCIS TRUST, BONNE VOLONTÉ MONDIALE, ÉCOLE ARCANE TRIANGLES

LUCIS TRUST : revue de la théosophie, racine du new age – antérieurement Lucifer trust (Alice Bailey, Benjamin Creme, Robert Muller) – Nations unies, Genève.

Logo arc en ciel du Lucis (Lucifer) Trust

BONNE VOLONTÉ MONDIALE : officiellement « travaille à l’établissement de justes relations humaines par la puissance de la bonne volonté », est un ensemble de groupes répartis dans le monde qui prient pour l’avènement du règne du dieu du New-âge par la religion de l’homme : Lucifer.

ÉCOLE ARCANE TRIANGLES : instance maçonnico-ésotérique officiellement pour « la Formation des Disciples du Nouvel Âge ».

 

Spiritualité du New-âge, religion luciférienne

« Retire-toi de moi, Satan ; tu es un scandale pour moi, parce que tu ne goûtes pas ce qui est de Dieu, mais ce qui est des hommes » (Mat. 16, 23)

La spiritualité du New-âge est un naturalisme (la nature est Dieu) ou l’homme est Dieu, une auto-déification rejoignant l’hindouisme et la pratique du yoga, qui recherche la fusion du Soi (Atman) avec le soi universel (Brahman), et niant toute idée d’altérité ou rapport Créateur / créature. Dans les doctrines New-Age, la « Divinité » est un vaste concept indéfinissable similaire au Brahman hindou.

Indifférentisme

Quelques initiateurs du nouveau paradigme (modèle de croyances) du New-âge

Héléna Petrovna Blavatsky (1831-1891), fondatrice de la théosophie, science occulte syncrétiste (Hindouisme, yoga, etc.), païenne, panthéiste et spirite.

Annie Besant (1847 -1933), théosophe disciple de H.P. Blavatsky, franc-maçon 33°, féministe défenseur de la liberté de penser, membre de la société fabienne.

Baird T. Spalding (1857-1937), auteur de La Vie des Maîtres : «Dieu est ce Pouvoir vibratoire … à votre disposition comme toutes vos connaissances. … L’homme est créé à l’intérieur de Dieu, inclus dans la totalité de Dieu, il est formé de l’essence même de la nature de Dieu. Il n’a pas besoin d’atteindre Dieu : il est Dieu. Dieu et l’homme sont inséparables. L’homme doit se souvenir qu’il est Dieu, et qu’il n’existe donc pas de séparation entre l’individuel et l’universel ; qu’il est partie intégrante du Tout et que sa nature est identique à la totalité. Je suis Dieu est une des affirmations les plus claires que puisse proclamer l’individu».

Rudolf Steiner (1861-1925), ami du nazi Rudolf Hess, occultiste, membre de la Société luciférienne théosophique, fondateur de l’anthroposophie (« chemin de connaissance restaurant le lien entre l’Homme et les mondes spirituels »), auteur de : Philosophie de la liberté ; Mystique et Esprit moderne ; Théosophie – Étude sur la connaissance suprasensible et la destinée humaine ; L’Initiation, comment acquérir des connaissances sur les mondes supérieurs ; La Chronique de l’Akasha ; Les degrés de la connaissance supérieure ; La science de l’Occulte ; Les Guides spirituels de l’homme et de l’humanité ; Un chemin vers la connaissance de soi. Huit méditations ; Des Enigmes de l’âme ; Fondements de l’organisme social ; Philosophie, Cosmologie et Religion ; Données de base pour un élargissement de l’art de guérir ; etc.

Georges Gurdjieff (1866 – 1949), étudiant des « sciences » occultes du bassin méditerranéen, Égypte, Asie centrale, Tibet et Inde, derviche, suivi par des théosophes « Chercheurs de Vérité », ses compagnons dans la quête de l’illumination et de la pleine conscience ils auraient été en contact avec le cercle intime « éveillé » de l’humanité et appris la sagesse des tulkas, les lamas tibétains soi-disant réincarnés, surnommé le nouveau Pythagore, auteur de la figure ésotérique de l’ennéagramme, et du « rappel de soi » par intégration de toutes les forces vitales en harmonie les unes avec les autres et l’ordre cosmique pour « Être » ou conscience réelle du vrai moi. Auteur des écrits : Du tout et de tout ; Récits de Belzébuth à son petit-fils ; La vie n’est réelle que lorsque « Je suis » ; etc.

Sri Aurobindo (1872- 1950), philosophe évolutionniste soutenant que l’être humain est le chaînon vers une nouvelle espèce dotée d’une nouvelle conscience incompréhensible pour la conscience mentale humaine, dont l’homme ne serait que la transition. Derrière ce naturalisme et charabia est le culte d’Indra (roi des dieux de cet univers). Aurobindo est le développeur d’une nouvelle approche du yoga : le yoga intégral ; Auteur de Synthèse des yogasLettres sur le Yoga, La vie divine, etc :

Aurobindo : : « Indra, dans lequel il faut reconnaître le mental poussé jusqu’au plus haut point de développement dont il est capable ».

Aurobindo : «Par supramental, j’entends la Conscience de vérité… par laquelle le Divin connaît non seulement sa propre essence et son être propre, mais aussi sa manifestation». (Lettres sur le Yoga)

«Ce n’est que lorsque le voile est déchiré et le mental divisé dominé, silencieux et passif sous l’action supramentale, que le mental lui-même retourne à la Vérité des choses. Là nous trouvons une mentalité réflectrice, lumineuse, qui obéit et sert d’instrument à l’Idée-réelle divine. Là nous percevons ce qu’est réellement le monde ; nous savons de toutes les manières que nous-mêmes sommes en autrui, qu’autrui est nous-mêmes et que nous sommes tous l’Un universel qui s’est multiplié. Nous perdons la position individuelle rigoureusement séparée qui est la source de toute limitation et de toute erreur» (La vie divine)

Nicolas Roerich (1874-1947), initiateur du symbole maçonnique du billet d’un dollar, fondateur de l’Agni Yoga Society d’inspiration théosophique, auteur de : Maitreya ; Shamballa le Resplendissant ; L’Agni-Yoga, etc.

Alice Bailey (1880-1949), occultiste, médium du « maître » tibétain Djwal Khul, auteur de : La réapparition du Christ ; La Psychologie Esotérique ; Les sept rayons, etc.

René Guénon (1886-1951), auteur de Le Roi du monde : «Le « Roi du Monde » doit avoir une fonction essentiellement ordonnatrice et régulatrice …, fonction pouvant se résumer en un mot comme celui d' »équilibre » ou d' »harmonie », ce que rend précisément en sanscrit le terme Dharma : ce que nous entendons par là, c’est le reflet, dans le monde manifesté, de l’immutabilité du Principe suprême. … Le nom de Melchissédec, ou plus exactement Melki-Tsedeq, n’est pas autre chose que le nom sous lequel la fonction même du « Roi du Monde » se trouve expressément désignée dans la tradition judéo-chrétienne. … Le titre de « Roi du monde », pris dans son acception la plus élevée, la plus complète et en même temps la plus rigoureuse, s’applique proprement à Manu, le Législateur primordial et universel. … L’Intelligence cosmique qui réfléchit la Lumière spirituelle pure et formule la Loi propre aux conditions de notre monde ou de notre cycle d’existence…»

Jiddu Krishnamurti (1895-1986), philosophe hindou, disciple de la théosophie et d’Annie Besant, adepte de « La Vérité est un pays sans chemins », par la transformation du « vieux cerveau conditionné de l’homme » ou « mutation de la psyché » pour accéder à la liberté des conditionnements perpétués par les religions, l’athéisme, et les idéologies politiques, et où « l’art de voir » ne peut exister par aucune organisation, aucun credo, aucun dogme, aucun prêtre ou rituel, aucune philosophie ou technique psychologique, mais par le miroir des relations et l’observation du contenu de son propre esprit :

Krishnamurti : «Écoutez le mouvement de vos pensées ; ne les contrôlez pas, ne les façonnez pas, ne dites pas : « Celle-ci est bonne, celle-là est mauvaise. Mais accompagnez-en le mouvement. C’est cela, la conscience dénuée de tout choix, de toute condamnation, comparaison ou interprétation, et qui n’est qu’observation. Voilà qui rend l’esprit hautement sensitif».

Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955), hérétique de la religion de l’homme pré vatican 2, naturaliste évolutioniste panthéiste, auteur de : La Vie Cosmique ; Puissance spirituelle de la Matière ; L’Apparition de l’homme ; L’Avenir de l’homme ; L’Énergie humaine ; L’Activation de l’énergie ; La Place de l’homme dans la nature ; Le Cœur de la matière ; Le phénomène humain (ex. p. 24 : «L’Homme, non pas centre statique du Monde, – comme il s’est cru longtemps – mais axe et flèche de l’Évolution…» ;  p. 94 : «La Vie est née et se propage sur Terre comme une pulsation solitaire. C’est de cette onde unique qu’il s’agit maintenant de suivre jusqu’à l’Homme, et si possible jusqu’au-delà de l’Homme, la propagation»), etc.

Le saint-Siège identifia deux problèmes graves chez Teilhard de Chardin : 1) « l’esprit de l’homme, son intelligence et sa volonté libre, puisse apparaître par une simple évolution déterministe de la matière » s’oppose au dogme catholique issu de la Genèse ; 2) la «marâtre nature » considérée comme « faisant partie du plan divin » constitue un total changement de paradigme. Cela aboutit au monitum suivant :

Saint-Siège, monitum* contre les œuvres de Teilhard de Chardin, 1962 : «les œuvres [du P. Teilhard de Chardin] … fourmillent de telles ambiguïtés et même d’erreurs si graves qu’elles offensent la doctrine catholique. Aussi les EEm. et RRv. Pères de la Sacrée Congrégation du Saint-Office exhortent tous les Ordinaires et Supérieurs d’Instituts religieux, les Recteurs de Séminaires et les Présidents d’Université à défendre les esprits, particulièrement ceux des jeunes, contre les dangers des ouvrages du P. Teilhard de Chardin et de ses disciples».

* monitum : avertissement de la Congrégation pour la doctrine de la foi à un prêtre dans l’erreur le menaçant d’une sanction plus sévère.

En 1981, la contre-église vatican 2 célèbra le centenaire de la naissance de Teilhard à l’U.N.E.S.C.O. L’antipape Benoît 16 rendit hommage à cet hérétique : « Dieu a pu, au-delà de la biosphère et de la noosphère, comme le dit Teilhard de Chardin, créer encore une nouvelle sphère dans laquelle l’homme et le monde ne font qu’un avec Dieu ». (Lumière du monde, 2010, p. 220)

Khalil Gibran (1883-1931), condamné hérétique par l’Église maronite (Église catholique orientale du Liban), auteur de « Le prophète », un naturalisme basé le relativisme et le syncrétisme religieux : christianisme, islam, soufisme (union avec Dieu et unicité de l’existence), hindouisme, théosophie (science occulte syncrétiste : hindouisme, yoga, paganisme, panthéisme et spiritisme) :

Khalil Gibran : «l’océan est votre moi-divin ; Il demeure à jamais immaculé… le soleil est votre moi-divin…».

«Ne dites pas : « J’ai trouvé la vérité », mais plutôt : « J’ai trouvé une vérité ». Ne dites pas: « J’ai trouvé le chemin de l’âme ». Dites plutôt : « J’ai rencontre l’âme marchant sur mon chemin ». Car l’âme marche sur tous les chemins».

«N’oubliez pas que la terre aime à sentir vos pieds nus et que le vent aspire à jouer avec vos cheveux».

Dane Rudhyar (1895-1985), ami d’Alice Bailey, pionnier de l’astrologie transpersonnelle et père de l’astrologie humaniste.

Omraam Mikhaël Aïvanhov (1899–1986), dont la mission est de «livrer à l’humanité l’authentique message que la Loge blanche adresse au genre humain pour la nouvelle ère du Verseau».

Sathya Sai Baba (1926-2011), un des fils aîné de Satan, qui se dit dieu, et a travaillé au syncrétisme de toutes les religions :

Sathya Sai Baba : «Je M’incarne d’ère en ère pour protéger les hommes vertueux, pour détruire ceux qui se complaisent dans le Mal, pour établir la Moralité et la Vertu sur une assise ferme. A chaque fois qu’asanthi (le désordre) règne de part le monde, le Seigneur s’incarne et prend forme humaine de façon à indiquer à l’humanité le chemin de la Paix. De nos jours, les conflits et la discorde détruisent la Paix et l’Unité tant dans les familles que dans les écoles, tant dans le domaine religieux que social, et toutes les nations sont en crise. Les saints et les sages ont attendu avec impatience l’Avènement du Seigneur, les saddhus (sages) ont prié avec ferveur, et Je suis venu. Dans aucun de Mes discours Je ne fais allusion à Sai Baba, bien que comme Avatar (incarnation divine), Je porte ce nom. En fait, Je n’apprécie pas le moins du monde que l’on fasse des différences entres les diverses apparences du Seigneur, telles que Sai, Rama, Krishna. Jamais non plus, Je n’ai dit que l’une de ces incarnations était supérieure à l’autre. Continuez donc à rendre hommage à la forme de Dieu que vous avez choisie, selon les rites qui vous sont familiers, et vous vous rendrez compte que vous vous rapprochez de Moi. Car tous les noms et toutes les formes sont les miennes. Aucun besoin de changer la forme qui vous séduit le plus pour en adopter une autre après M’avoir vu et entendu».

Marilyn Fergusson (1938-2008), associations « Psychologie humaniste », « Psychologie transpersonnelle » : La Conspiration du Verseau ou les Enfants du Verseau, pour un nouveau paradigme.

Frijof Capra (1939 -), physicien, auteur de :  Le Tao de la physique ; Mysticisme quantique ; « Eye to Eye » sur les visions du paradigme ou théorie qui unirait la science, la philosophie, la psychologie et la religion.

Docteur Rodney R. Romney (1931 -2012), hérétique protestant baptiste, auteur de : Une Promesse de Lumière, Voyage dans l’espace intérieur, trouver Dieu en nous, Amour Sans Conditions, Spiritualité de Désert, Les Leçons de l’Âme, etc. :

Docteur Rodney R. Romney : «Nous sommes quelque part entre ces deux jardins, le jardin de l’Alpha où la vie a commencé, et le Jardin de l’Omega où la vie est renouvelé et la terre et ses créatures sont guéries. Une connexion curieuse existe entre la mère qui nous a donné naissance et Mère Nature qui nous relève sur notre route entre ces deux jardins. Par conséquent, la Terre, le dimanche et la fête des mères ne sont pas incompatibles. D’une certaine manière dans le respect de nos mères terrestres, nous devons honorer la terre mère qui rend cette vie possible.

«Une nouvelle façon de faire de la théologie a surgi dans notre temps, appelée Spiritualité de la Création. C’est un moyen d’affirmer les bénédictions de Dieu dans toute la création, la terre et tous ses enfants. C’est une façon de reconnaître Dieu comme imminent ainsi que transcendant. C’est un moyen de retour à la nature pour la guérison, elle l’offre toujours. La nature est la guérison. …

«La nature est la nourriture pour le corps, la beauté pour les yeux, et la nourriture pour l’esprit. La nature est l’harmonie du silence et du son, le première à le dernier formant un seul ensemble. En tant que créatures de la terre, nous serions plus heureux si nous pouvions reconnaître notre unité dans l’unité de la création. John Muir, le naturaliste, a dit que quand nous essayons de choisir quoi que ce soit par soi-même, nous trouvons que c’est attelé à tout le reste de l’univers. Nous vivons dans un réseau d’unité. Tout le monde est plein de la gloire de Dieu ! Au  quinzième siècle le mystique Maître Eckhart [hérétique condamné par Jean XXII, In agro Dominico, 27 mars 1329] a dit, « Si la seule prière que vous pouviez dire dans votre vie entière était « merci », elle suffirait. …

«Quelque chose viendra de nous comme peuple si nous aimons et protégeons la création, et comme quelque chose de notre âme. Si nos actions peuvent détruire, elles peuvent guérir. Sachant que nous ne sommes pas des entités indépendantes auto-closes, mais plutôt des domaines d’énergie intégrées avec et dépendant de l’environnement dans lequel nous vivons, pouvant transformer et remodeler le monde, car cela vient de la sagesse et du respect de l’âme. Le christianisme a beaucoup parlé de « sauver les âmes. » Sauver notre monde est pour le salut des âmes. Il est temps pour nous de parler à ce sujet.

«Cette prière est d’un amérindien contemporain : Grand Esprit, je prie pour moi, afin que je sois guéri. Grand Esprit, je prie pour mon ami qui est malade, qu’il puisse être guéri. Grand Esprit, je prie pour ce monde, de sorte que toutes les mauvaises choses que nous avons faites puissent être guéries. Grand Esprit, je prie pour l’environnement. Je prie pour son nettoyage, et le renouvellement de notre Mère la Terre. Amen ». (Prêche du révérend Dr Rodney R. Romney, Seattle First Baptist Church, « Earth Sunday », 1995)

Benjamin Creme (1922 -) auteur de : Messages de Maitreya-le-Christ :

Benjamin Creme : «Cela me tombe dessus jusqu’au plexus solaire. Une forme de cône se forme dans la lumière et il s’ensuit un débordement émotionnel. Un exercice mental me permet alors d’entendre intérieurement des mots. Une influence astrale permet au véritable esprit du Christ, qui est l’énergie du christ cosmique, de jaillir en moi jusqu’à la perception audible, puis arrivent les mots… Je sais alors que sa présence est là, je peux sentir une part de son esprit dans le mien. (Réapparition du Christ, p. 108)

Gitta Mallasz auteur de « Dialogue avec l’ange », 1943-1944 : Texte de 88 entretiens de Gitta (baptisée), Hanna Dallos, Joseph Kreutzer (son époux et cousin germain), et Lili Strausz (tous trois juifs), publié en vingt langues, ce livre a produit un renouveau d’intérêt pour les « anges », ce texte ésotérique est totalement contraire à la foi divine et catholique et entièrement apostat et est inspiré de façon occulte (médiumnité/spiritisme) par des faux anges ou démons déguisés en lumière : Syncrétisme religieux, ange de nature impures, références trompeuses au christianisme, etc. ; En bref : négation de la divinité du Christ et de la foi catholique.

« Dialogue avec l’ange », p. 23 : «Hanna avertit Gitta, seule présente à ce moment-là : « Attention ! Ce n’est plus moi qui parle ». Et Gitta déclare : « C’est bien la voix de Hanna, mais je suis absolument sûre que ce n’est pas elle qui parle : celui qui parle se sert de sa voix comme d’une espèce d’instrument conscient [= médiumnité et spiritisme].

« Dialogue avec l’ange », p. 75 : « [le soi-disant ange :] Tu es mon pareil plus dense [=Hérésie : L’homme n’est pas le « pareil de l' »ange », l’ange est pur esprit alors que l’âme humaine est crée à l’image de Dieu, le Verbe]». 

« Dialogue avec l’ange », p. 252 : «[le soi-disant ange :] car notre chemin est devenu un : ou nous périssons avec vous, ou nous nous purifions avec vous [=Des « anges » qui doivent se purifier ne viennent pas de Dieu]».

Gitta Mallasz,, entretien avec Michel Cazenave, FR3, 1993 : «[Gitta Mallasz :] Ce n’est pas une philosophie, ce n’est pas une religion, ce n’est pas un enseignement de groupe, c’est un enseignement de vie individuel. L’essentiel des religions n’est pas oublié, mais surpassé. Les religions sont un tremplin pour une nouvelle évolution [=Syncrétisme religieux, apostasie]». 

Gitta Mallasz, Les Dialogues tels que je les ai vécus p. 9 : «[Les « Dialogues avec l’ange » sont] un guide pratique pour notre époque de transition [=C’est cela le « nouvel-âge » antéchrist]».

Gitta Mallasz, Les Dialogues tels que je les ai vécus p. 171 :«[Gitta Mallasz répondant à un journaliste lui demandait « une définition précise de l’essentiel du message des anges »] : une force dynamique qui met en mouvement, indéfinissable [=Pas la foi catholique qui sauve]».

Gitta Mallasz, Les Dialogues tels que je les ai vécus, quatrième de couverture : «[Les « Dialogues avec l’ange » sont] un livre de notre temps et des temps à venir, qui s’adresse à tous ceux qui ont soif d’une dimension spirituelle et s’interrogent sur leur propre évolution comme sur celle du monde [=Hérésies de modernisme, d’évolutionnisme, de naturalisme, et de libéralisme]».

David Spangler (1945 -) : antroposophe (Steiner), communauté Findhorn ; Directeur de l’initiative Planétaire, un projet des Nations Unies, clairvoyant auto-proclamé ; Auteur de Révélation – La naissance d’un nouvel âge :

David Spangler : «Personne n’entrera dans le Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle ne fasse le serment de vénérer Lucifer. Personne ne fera partie du Nouvel Age sans recevoir une initiation Luciférienne».

«Je vois le Nouvel Age non comme une vision seulement, mais comme un esprit très réel». 

«Lucifer entre dans l’homme pour produire en lui la lumière intérieure dans un jaillissement d’expériences intérieures profondes». (Réflexions sur le Christ, p. 409)

«Tandis que nous entrons dans une nouvelle ère, l’ère de l’intégralité de l’homme, chacun de nous parviendra au point que j’appellerai celui de l’initiation luciférienne. C’est la porte d’entrée particulière que l’individu doit traverser pour pénétrer pleinement dans la présence de sa propre lumière et de sa propre intégralité». (New-Âge, M. Basilea Schlink, p. 15)

Peter Russel (1946 -), Institut des sciences Noétiques, Académie d’affaires mondiales, Fondation Findhorn, Club de Budapest :

Peter Russel : «La génération actuelle pourrait bien se trouver au seuil d’un développement évolutif aussi significatif que le fut l’émergence de la Vie il y a trois milliards d’années. … Nous allons devoir bientôt cesser de nous percevoir comme des individus isolés ; nous verrons que nous sommes simplement les parties d’un réseau global en voie d’intégration rapide, les cellules nerveuses d’un cerveau global qui s’éveille». (Le cerveau global, 1983)

Paolo Coelho (1947 -), auteur de L’alchimiste : «Il y a une grande vérité en ce monde : qui que tu sois et quoi que tu fasses, lorsque tu veux vraiment quelque chose, c’est que ce désir est né dans l’Ame de l’Univers»

Daniel Meurois (1950 -) et Anne Givaudan, auteur(s) de : Les 108 Paroles du Christ ; Le Grand Livre des Thérapies Esséniennes et Égyptiennes ; Advaïta… libérer le Divin en soi ; Le Testament des Trois Marie – trois femmes, trois initiations ; Il y a de nombreuses demeures – à la découverte des univers parallèles ; La Méthode du Maître : huit exercices pour la purification des chakras ; Les Annales akashiques – portail des mémoires d’éternité ; Comment dieu devint Dieu ; Les Maladies karmiques – les reconnaître, les comprendre, les dépasser ; L’Évangile de Marie-Madeleine ; Les robes de Lumière, lecture d’aura et soins par l’esprit ; etc.

James Redfield (1950 -), sociologue, a étudié les philosophies orientales (taoïsme et bouddhisme zen), auteur de La Prophétie des Andes traitant de la synchronicité (théorie satanique de Jung, métaphysique (science de l’être) de l’inconscient du monde un).

Sri Sri Ravi Shankar (1956 – ), appelé Pandit Ji, yogi et « maître » spirituel de textes de l’Hindouisme, enseignant le yoga, le Sudarshan Kriya, un yoga respiratoire du temps des védas (Shiva est le « dieu » ou plutôt le démon en chef du yoga). Il récitait par cœur petit enfant la Baghavad Gîta (texte hindou de Krishna), ce qui est un signe de possession démoniaque, et ses adeptes le considèrent « réalisé », c-à-d comme un bouddha illuminé. Sri Sri Ravi Shankar est le fondateur de la Fondation internationale Art de vivre (International Art of Living Foundation) dont le but est de «créer une société sans violence et sans stress», et cette fondation fait partie de l’Association internationale pour les valeurs humaines (International Association for Human Values). Sri Sri Ravi Shankar est aussi le développeur de la Fondation globale pour l’harmonie civilisationnelle (Global Foundation for Civilisational Harmony) ; Il a rencontré Sathya Saï Baba (un des fils de Satan, voir ci-dessus), le dalaï lama (chef du naturalisme bouddhiste), etc.

Maguy Lebrun (? – ), infirmière, puis magnétiseuse-médium «guérisseuse des âmes» avec l’aide de ses «médecins du ciel» (spiritisme), fondatrice d’une « association d’accompagnement à la détresse », et ses nombreux groupes de prière où chacun invoque sa divinité, les « esprits guides »,  et imposition des mains pour la guérison physique et spirituelle, etc. :

Maguy Lebrun : «Je suis croyante, alors je pense que notre croyance c’est la voix de l’intérieur, la voix de la parcelle divine qui est en nous. Pour quelqu’un qui n’est pas croyant il est difficile d’expliquer ce qu’est la conscience. C’est peut-être simplement une mémorisation du passé dont nos cellules sont imprégnées. Je crois que tous les hommes, quand ils sont devant la mort, ou devant une grande épreuve, voient resurgir en eux la flamme vive de la conscience universelle à laquelle ils appartiennent, et qui les aide malgré eux … Au début de mon initiation, quand j’eus cette fabuleuse expérience spirituelle, entre ciel et terre, je me disais je vais tout savoir de mes “guides”, je vais tout leur demander, je vais tout comprendre. Au fur et à mesure de cette initiation, j’ai compris que nous étions très limités, et cela me ramena à beaucoup de modestie.

«Quand je posais une question à mon “ange de lumière”, sur l’éternité par exemple, sur l’infini, sur la conscience, sur Dieu, la voix me répondait “ je ne peux pas répondre à cette question. Pas plus que toi tu ne peux compter les étoiles. Mets-toi par un beau soir d’été sur ta terrasse, compte les étoiles, compte-les toutes, tu n’y parviendras pas, eh bien pense que derrière toutes celles que tu vois il y en a encore autant, et derrière encore et encore… Eh bien c’est ça l’infini. Tu ne pourras pas le comprendre. Il n’y a pas de mot pour expliquer ça » … La médiumnité est une faculté spirituelle que Dieu donne à certains êtres humains pour qu’ils établissent un lien entre le ciel et la terre».

Ces New-âgers ci-dessus sont les plus courants, mais il y en a beaucoup d’autres. Pour le New-âge Dieu est impersonnel et représente l’énergie absolue similaire au Brahman de l’hindouisme, et il ne peut pas être connu : c’est le Sanat (ou Satan) Kumara, ou somme totale de tout ce qui existe dans l’univers et noyau spirituel primitif.

 

Religion de l’homme

La spiritualité du New-âge est un mode de pensée ou une disposition d’esprit prétendant être la synthèse et le parachèvement de toutes les religions, l’accomplissement de toutes les prophéties, et l’aboutissement de toutes les philosophies.

C’est la « spiritualité » de l’homme ayant développé sa conscience et il se sauve lui-même en se libérant de toutes les puissances de l’ancien monde et de l’univers.

On y trouve de la médiumnité (channeling), l’ascension de ceux qui réussiront à se développer, la réincarnation et le karma, des pratiques de méditations et de guérison basées sur le yoga, l’ésotérisme et l’occultisme.

new age faux jésus et maitres

Le faux christ du New-âge : Blasphème et sacrilège sur la personne du Fils

Pour le New-âge, Jésus Christ n’est pas Dieu mais une émanation des « Énergies Christiques », un des Avatars du « Christ Cosmique » : « L’évangile du Verseau ».

Le christ du nouvel age est un principe cosmique présent en toutes religions : « Le christ est distinct de Jésus dans lequel il s’incarna comme il le fit en Bouddha, en Krisna, en Rama et en Mithra » (David Spangler).

Pour le « New-âge » le Verbe est séparé de Jésus, le Christ est détruit ou dissous, c’est-à-dire que la New-âge nie la divinité de Jésus-Christ.

Jean 5, 23-24 : «qui n’honore point le Fils n’honore point le Père qui l’a envoyé».

I Jean 4, 2 : «Voici en quoi se connaît l’Esprit de Dieu : Tout esprit qui confesse que Jésus-Christ est venu dans la chair est de Dieu ; Et tout esprit qui détruit [dissout] Jésus n’est point de Dieu, et celui-là est l’Antéchrist, dont vous avez ouï dire qu’il vient ; or il est déjà dans le monde».

Le « New-âge » est une religion antichrist de l’homme et luciférienne (inspirée de Lucifer, l’ange déchu ou Satan, le diable), qui est totalement contraire à la sainte Écriture et à l’enseignement catholique :

Jean 1, 1 : «Et le Verbe a été fait chair, et il a habité parmi nous …»

Jean 1, 14 : «Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu».

1 Jean 2, 22-23 : «Qui est le menteur ? Sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ ? Celui-là est l’Antéchrist, qui nie le Père et le Fils».

Galates 1, 8 : «Mais si nous-mêmes ou un ange du ciel vous évangélisait autrement que nous vous avons évangélisés, qu’il soit anathème».

 

Religion de la « Terre-Mère »

Boutros-Ghali, secrétaire général de l’ONU, conférence de Rio, 1992 : «Il faut maintenant conclure un contrat éthique et politique avec la nature, avec cette Terre même, à qui nous devons notre existence, et qui nous fait vivre. Pour les anciens, le Nil était un Dieu qu’on vénère, de même le Rhin, source infinie de mythes européens, ou la forêt amazonienne, la mère des forêts. Partout dans le monde, la nature était la demeure des divinitésCelles-ci ont conféré à la forêt, au désert, à la montagne, une personnalité qui imposait adoration et respect. La Terre avait une âme. La retrouver, la ressusciter, telle est l’essence de Rio».

Il dit : « … la nature était la demeure des divinités … La Terre avait une âme … la ressusciter, » : voir Gaïa (« Terre-mère ») – gaïanisme

aid-mere-terre

Gaïa, « Terre-mère » new-âge

Domaines usuels du New-âge

Astrologie.

L’équinoxe de printemps se déplace à peu près tous les 2000 ans dans une autre constellation astronomique du zodiaque et le New-âge l’interprète de manière superstitieuse par l’astrologie comme étant un phénomène décisif pour le destin de notre planète. L’équinoxe de printemps quitte le signe astrologique des poissons pour pénétrer dans celui du Verseau autour de l’an 2000. Le « Nouvel-âge » en a conclu que le christianisme devait disparaître à l’avènement de l’ère du Verseau, considérant le poisson comme le signe des premiers chrétiens.
Selon la doctrine du « Nouvel-âge », le verseau versera l’eau – un nouvel esprit – sur le monde. un esprit amenant les hommes à « élargir leurs consciences » par la méditation et le yoga, pour « l’illumination ».

L’arc-en-ciel.

arc-en-ciel New-âge

Symbole usuel du New-âge, l’arc-en-ciel n’est ordinairement représenté qu’à moitié, et symbolise le pont entre l’âme humaine individuelle et le « grand esprit universel » qui n’est autre que Lucifer.

Hindouisme. Yoga. Panthéisme. Réincarnation. Karma. 

Fausses religions

Les new-âgers rendent un culte aux faux dieux hindous, pratiquent le yoga et la méditation, ont une foi panthéiste de la divinité et croient en la tromperie de la réincarnation et du karma (cause à effet des actions des vies antérieures sur les vies futures).

Bouddhisme.

Le Bouddha est la neuvième incarnation de Vishnou, incarné pour supprimer la souffrance du monde. Alors que certains hindous peuvent s’opposer pour voir Bouddha comme une incarnation de Vishnou, de nombreux autres hindous en fait embrassent Bouddha en tant que tel et le culte de Bouddha existe à la fois dans les temples bouddhistes comme dans les temples hindous.

Pour Siddharta Gautama (devenu Buddha, l’éveillé), il faut arracher les hommes à la souffrance, et le moyen efficace est l’extinction du désir : « L’extinction du désir, l’extinction de la haine, l’extinction de l’illusion (causes ou fruits du désir), cela, ô moines, est appelé l’absolu. … Ne te laisse pas abuser, Ananda, la vie est une longue agonie. … N’attendez rien des dieux impitoyables. … Attendez tout de vous-mêmes, en n’oubliant pas que chaque homme crée sa prison, et que chacun peut acquérir un pouvoir supérieur à celui d’Indra lui-même. » (Indra est le dieu créateur des Védas de l’hindouisme)

Gnose.

Pour le New-âge, la vraie connaissance ésotérique (gnose) est transmise par des Maîtres spirituels.

Illuminisme.

Le New-âge comprend tout un tas de symboles et figures illuministes (fausse lumière).

2 Corinthiens 11, 14 : «Satan lui-même se transforme en ange de lumière».

                                    ange-faux-new-age   anges faux new-âge

Exemples de faux anges lumineux New-âge

Médiumnité – channeling/canal.

Les adeptes du New-âge reçoivent des instructions de soit-disant guides spirituels : c’est du spiritisme. La médiumnité est appelée channeling dans le New-âge, comportant tout un ensemble de différentes techniques, où les adeptes du New-âge servent de canal à des guides et des maîtres spirituels qui fournissent la connaissance nécessaire pour arriver au développement de la conscience mondiale.

Théosophie.

Jésus un avatar de Dieu dans la lignée de Krishna et Bouddha.

Occultisme.

Doctrines et pratiques occultes (cachées ou secrètes) faisant intervenir des forces qui ne sont reconnues ni par la science ni par la religion et requérant une initiation.

Politique, éducation, environnement.

Voir ci-dessus O.N.U., Muller, et Gaïa.

Littérature.

Rayons « ésotérisme » des librairies.

Musique.

Musiques et musicothérapie de « relaxation », méditation liée au yoga et aux chakras modifiant la conscience, harmonisant le corps, l’âme et l’esprit, diffusée même dans des endroits publics.

Cinéma.

Films d’extra-terrestres, E.T. (Spielberg), X-Files, Mission to mars, Seigneur des anneaux, etc : la plupart de ces films nient la divinité de Jésus-Christ pour le remplacer par une autre « force » ou « quelqu’un » d’autre, y mélangent la fausse croyance en une évolution naturaliste de l’homme ou sa création par des extra-terrestres plus avancés.

Le grand bleu de Luc Besson : le héros se suicide à la fin pour fusionner avec l’élément des dauphins.

La guerre des étoiles (Stars Wars) de Georges Lucas : la «force» dans ces films est essentiellement Brahman – l’impersonnelle universelle force présente partout et en tout.

Le 5ème élément du New-âger Luc Besson : « l’Etre suprême », biologiquement réincarné qui sauve le monde du mal conscient.

Avatar : « Avatar, de James Cameron, un film où on adore un arbre et communie avec les esprits n’est pas seulement acceptable, il est attrayant. Avatar est également nettement et essentiellement panthéiste, l’évangile selon James Cameron. Ce thème panthéiste qui assimile Dieu avec les forces et les lois de l’univers est représenté ouvertement par le héros et l’héroïne dans le film rendant un culte à Eywa, la Déesse «Mère de tout», qui est décrite comme «un réseau d’énergie» qui  «coule à travers tous les êtres vivants».

«Dans l’ensemble, le film est parsemé de magie rituelle, de communion avec les esprits, chamanisme, et d’idolâtrie flagrante car elle conditionne le public à croire que ces cultes païens qui s’y trouvent. En outre, le public est amené à sympathiser avec l’Avatar et finit même par avoir de l’attrait pour lui car il est initié à des rituels païens. Même le chercheur principal devient un païen à la fin, proclamant qu’il est « avec Eywa, elle est réelle », et va être avec elle à sa mort».

Les gens de nos jours ne comprennent la gravité de ce crime de magie, d’idolâtrie et de paganisme, mais il est facile à comprendre comme un crime plus mauvais quand on sait que les magiciens et les occultistes sont en communion avec le diable quand ils font leurs rituels magiques ou des offrandes, que ce soit en se prosternant devant un arbre ou une pierre ou quelque chose fait de main humaine. Nous sommes constamment bombardés à travers les médias pour accepter, la magie, le paganisme, le spiritisme, l’occultisme, etc., en d’autres termes, les fausses religions, ce qui montre clairement que Satan est en cause ici.

Psaume 95, 5 : « Car tous les dieux des païens sont des démons … »

1 Cor. 10, 20 : « Mais ce que sacrifient les païens, ils le sacrifient aux démons et non à Dieu. Et je ne veux pas que vous ayez part avec les démons « .

Développement personnel.

Psycho-spirituel ; thérapies comportant une spiritualité sous-jacente et/ou une voie spirituelle ; Pouvoir de la conscience et/ou de l’inconscient ; graphologie, cabale, mythologie, tarot, etc.

Méditation.

L’adepte du New-Age « élargit sa conscience » par des techniques de base comme de relaxation-méditation, yoga, sophrologie, etc. pour accéder à la Connaissance.
La méditation prépare au channeling du New-âge (médiumnité et spiritisme).

Médecine naturelle.

Guérison par l’imposition des mains ; Guérison par la visualisation, la pensée positive, l’hypnose ; Méditation contre le stress (même dans les hôpitaux); Méditation transcendantale ; Médecine holistique de l’homme en harmonie avec l’environnement et le cosmos ; Pouvoirs de guérison des pierres ; stages de guérison par le jeûne, etc.

Soins « énergétiques » : Prana (souffle de l’hindouisme et du yoga), Ch’i (énergie du Taoisme), infus (Chiropraxie), énergie vitale (homéopathie), bioplasme (parapsychologie), Reiki (« Energie universelle de vie »), biomagnétisme, naturopathie (existence d’un principe vital intelligent, la nature médicatrice ou force vitale intelligente auto-guérisseuse), médecine ayurvédique (prana, nadis de l’hindouisme et du yoga), acupuncture (Taoisme et Ch’i/Qi) ;

Les « gies » et « pies » : hydrologie, phytologie, chirologie, reflexothérapie, héliothérapie, chromatologie, kinésiologie, iridologie, biothérapie, agrobiologie, morphopsychologie, auriculothérapie, etc.

« Maîtres » et guides spirituels

La spiritualité luciférienne du New-Âge regorge de soit-disant « maîtres » (soit disant ascensionnés avec leur corps au ciel !) et guides spirituels qui donnent leurs messages par des médiums. En vérité, ces entités sont des démons de Satan qui trompent et détournent de la vraie foi catholique, la seule à offrir le salut.

  new- âge kuthumi  new-âge ashtar   nwa maitraiya

Ci-dessus ,« maîtres » du New-âge, de G à D : Sananda (faux Jésus-Christ), Khutumi, Ashtar, Maitreya : des entités démoniaques qui «se déguisent en anges de lumière» (2 Cor 11, 14)

 

New-âge, piège de Satan

Le New-âge propose un salut naturaliste (par la nature) par des purifications intérieures et mystiques basées sur des pratiques de méditation, yoga, mantras, invocations, et bien d’autres œuvres. Cet auto-salut utopique entraine l’éloignement éternel de Dieu.

Selon le New-âge, cet auto-salut passe par cinq « initiations » : 1° « maîtrise du corps physique » ; 2° « maîtrise du corps astral » ; 3° « maîtrise du corps mental » ; 4° « lorsque le lien avec l’âme est total » ; 5° : « lorsque la personnalité est totalement imprégnée par l’âme et l’Etincelle divine ; L’adepte est alors devenu un « Maître de sagesse ou Maître ascensionné ».

Le syncrétisme (mélange) religieux du New-âge réunit toutes les religions et philosophies sous l’avènement d’un nouvel âge ou nouvelle ère où la vérité sera enfin dévoilée (tout était faux jusque là) à ceux qui auront su se développer pour s’élever dans un ordre plus élevé d’existence sous l’égide d’un maître mondial plus grand que tous ceux d’avant.

Ceux qui suivent ce chemin de naturalisme essayant de se sauver par leur propres moyens (et à l’aide des démons) sont perdus éternellement et finiront en enfer s’ils ne reviennent de leur égarement car ils refusent la grâce du salut donné (gratuitement par Dieu) par la foi en Jésus-Christ qui a pris tous nos péchés par sa mort sur la Croix et est ressuscité le troisième jour.

«Celui qui sauvera sa vie, la perdra ; et celui qui perdra sa vie pour l’amour de moi, la retrouvera» – Matthieu 10, 39 ; 16, 25 ; Marc 8, 35 ; Luc 9, 24 ; 17, 33

Le New-âge est une utopie et une tromperie qui propose un auto-salut. L’auto-salut est un mensonge aussi vieux que le monde depuis que Satan fit tomber Eve au jardin d’Eden.

«vos yeux s’ouvriront ; et vous serez comme des dieux» – Genèse 3, 5

Le New-âge ne prend pas le mal au sérieux du tout. Mais la question du péché demeure. Le péché est l’offense infinie que l’homme fait à Dieu infini. « Que faites-vous avec votre péché ? » Le christianisme a la réponse la plus forte à ce problème.

Dans le New-âge, le péché est gommé, il est compris comme l’ignorance. Mais, il reste une idée de faute morale appelée «péché». Faire quelque chose de délibérément mal, briser une loi spirituelle ou tout simplement terrestre, ou désirer des choses mauvaises, ce seraient des péchés. Mais, cette définition de la moralité de péché indique une sorte d’erreur morale qui exige l’expiation réelle. D’où peut venir l’expiation ? L’expiation peut-elle venir par l’adhésion aux croyances et pratiques du New-âge ?

Foi catholique

Le Christianisme traite le péché comme une erreur morale contre un seul, ultime, et Dieu personnel. Depuis Adam et Eve, les humains ont été souillés par le péché originel. Le péché est réel, et il définit un espace infini entre l’homme et la béatitude. Le péché exige la justice. Pourtant, il ne peut pas être « compensé » avec des œuvres sans l’expiation.

Avec le christianisme, cependant, le péché est puni quoique cette punition ait déjà été satisfaite dans le sacrifice personnel du Christ sur la croix. Dieu, fait homme, a vécu une vie parfaite, et mourut de la mort que nous méritions. Il a été crucifié en notre nom, en substitut pour nous, et une couverture ou l’expiation de nos péchés. Et Il a été ressuscité pour prouver que même la mort ne pouvait le vaincre. En outre, Il promet la même résurrection à la vie éternelle pour tous ceux qui sont baptisés et ont la foi en Lui comme leur seul Seigneur et Sauveur (Romains 3, 10-23 ; 6, 23 ; 8, 12 ; 10, 9-10 ; Ephésiens 2, 8 -9 ; Philippiens 3, 21).

« Et comme il est arrêté que les hommes meurent [qu’] une fois, et qu’ensuite ils sont jugés, ainsi le Christ s’est offert [qu’] une fois pour effacer les péchés d’un grand nombre ; et la seconde fois il apparaîtra sans le péché à ceux qui l’attendent, pour les sauver ». (Heb. 9, 27-28)

Alors, qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Jésus est la réalité ultime ! Jésus était le sacrifice parfait pour nos péchés. Dieu nous offre à tous le pardon et le salut par le baptême si nous recevons tout simplement son don pour nous (Jean 1, 12), croyant que Jésus est le Sauveur qui a donné sa vie pour nous – Ses amis. Si vous placez votre confiance en Jésus comme votre Sauveur et mourez en état de grâce (exempt de péché mortel), vous aurez l’assurance absolue de la béatitude éternelle dans le ciel. Dieu pardonnera vos péchés, purifiera votre âme, renouvellera votre esprit, vous donnera la vie en abondance dans ce monde, et la félicité éternelle dans l’autre monde. Comment pouvons-nous rejeter un don si précieux ? Comment pouvons-nous tourner le dos à Dieu qui nous a aimés assez pour se sacrifier pour nous ?

L’Église condamne le libéralisme, le relativisme et l’indifférentisme religieux

Pape Célestin Ier (422-432) :

  • Les idolâtres sont sans Dieu, « victimes de toutes sortes d’erreurs », «vases de colère» qui doivent être «arrachés à la puissance des ténèbres» – Indiculus (Ench. Symb. 139 246)
  • Les infidèles doivent recevoir la foi, « victimes de toutes sortes d’erreurs », des «vases de colère» qui doivent être «arrachés à la puissance des ténèbres» – Indiculus (Ench. Symb. 139 246)
  • Les hérétiques doivent se repentir et accepter la foi catholique, « victimes de toutes sortes d’erreurs », des «vases de colère» qui doivent être «arrachés à la puissance des ténèbres» – Indiculus (Ench. Symb. 139 246)
  • Les hérétiques corrompent la véritable manifestation du Saint Esprit  – Ephèse Décrets (ou décrétales) 74

Pape Vigile (537-555) :

  • Ceux qui rejettent la Foi sont “étrangers à l’Église Catholique” – Constantinople II Décrets 113

Pape St Martin Ier (649-655) :

  • Les Catholiques doivent anathématiser tous les hérétiques – Latran (Ench. Symb. 271-272 518 520)

Pape Hadrien Ier (772-795) : 

  • L’Église est pure de toute tâche et de toute offense –  Nicée II Décrets 133

Pape Grégoire X (1271-1276) :

  • Les Musulmans sont blasphémateurs et sans Foi – Lyon II Décrets 309

Pape Boniface VIII (1294-1303) :

  • La tunique du Seigneur [l’Eglise] est sans coutures et ne peut être coupée – Unam Sanctam (Ench. Symb. 468 871)

Pape Clément V (1305 – 1314) :

  • C’est une grave offense de ne pas exterminer l’hérésie – Vienne Décrets 382
  • Les fausses religions sont sacrilèges et implantées par le diable – Vienne Décrets 383
  • La vraie liberté ne peut être trouvée que dans l’Église Catholique – Vienne Décrets 383
  • La conduite des Musulmans est obscène et détestable – Vienne Décrets 350
  • La musique païenne est une honte pour les églises – Vienne Décrets 378

Pape Clément VI (1342-1352) :

  • Seule l’Église Romaine est Catholique – Super Quibusdam (Ench. Symb. 570 a 1050)
  • Celui qui rejette la Papauté est en dehors de l’Église – Super Quibusdam (Ench. Symb. 570 b 1051)

Pape Eugène IV (1431-1447) : 

  • L’Islam est une secte abominable – Bâle Décrets 479
  • Les Juifs qui observent la Loi seront damnés – Florence, Cantate Domino (Ench. Symb. 712 1348)
  • Les Musulmans qui ne se convertissent pas vont en Enfer – Florence, Cantate Domino (Ench. Symb. 714 1351)
  • Tous les Musulmans seront damnés au Jugement dernier – Florence, Cantate Domino (Ench. Symb. 714 1351)
  • L’Église Catholique condamne toutes les opinions contraires – Florence Cantate Domino (Ench. Symb. 705 1332)

Pape Léon X (1513-1521) : 

  • Il n’y a absolument aucun Salut en dehors de l’Église – Latran V Décrets 646
  • Les Musulmans attaquent la Croix symbole de Vie – Latran V Décrets 651
  • L’Hindouisme traite avec un mépris complet le chemin qui mène à la véritable Lumière et au Salut – Latran V Décrets 651
  • Les Infidèles sont les ennemis haïssables de Dieu – Latran V Décrets 651

Pape Léon XII (1823-1829) :

  • N’est pas notre frère quiconque est hors de l’Église Catholique – Encycliques Papales (Vol. I) 202
  • Un évangile du Démon existe en dehors de l’Église – Encycliques Papales (Vol. I) 202

Pape Paul III (1534 – 1549) :

  • Sans la Foi Catholique, personne n’est jamais justifié – Trente (Ench. Symb. 787. 801 1510. 1532)

Pape Benoit XIV (1740-1748) :

  • Nous prions pour les Juifs sans Foi afin qu’ils sortent de leurs ténèbres – Encycliques Papales (Vol. I) 42

Pape Pie VI  (1775 – 1799) : 

  • Cette licence de penser, de dire, d’écrire et même de faire imprimer impunément en matière de religion : droit monstrueux – Quod aliquantum, 10 mars 1791
  • Les droits de l’homme contraires à la religion et à la société – Adeo Nota, 23 avril 1791
  • Seuls les Catholiques sont Chrétiens – Super soliditate (Ench. Symb. 1500 2593)

Pape Pie VII (1800 – 1823) :

  • La liberté de tous les cultes sans distinction confond la vérité avec l’erreur – Post tam diuturnas, 29 avril 1814

Pape Pie VIII (1829-1830) :

  • La seule véritable religion, c’est l’Église Catholique – Encycliques Papales (Vol. I) 222

Pape Grégoire XVI (1831 – 1846) : 

  • La liberté religieuse traite la révélation avec mépris – Mirari Vos 15
  • La liberté de la presse est fatale, monstrueuse et horrible – Mirari Vos 16
  • Seuls les Catholiques adorent Dieu – Summo Iugiter 6
  • Les hérétiques rejettent la tradition du Verbe Divin – Inter praecipuas (Ench. Symb. 1630 2771)
  • Pape Grégoire XVI, Mirari vos, sur le libéralisme et l’indifférentisme religieux, 15 août 1832 : «De cette source empoisonnée de l’indifférentisme, découle cette maxime fausse et absurde ou plutôt ce délire : qu’on doit procurer et garantir à chacun la liberté de conscience ; erreur des plus contagieuses, … Eh ! «quelle mort plus funeste pour les âmes, que la liberté de l’erreur ! » disait saint Augustin (S. Aug. Ep. CLXVI). … c’est en vérité que nous disons qu’il est ouvert ce  « puits de l’abîme » (Apoc. 9, 3), d’où saint Jean vit monter une fumée qui obscurcissait le soleil, et des sauterelles sortir pour la dévastation de la terre. … Les méchants pensent que ‘la Foi quelle qu’elle soit’ conduit au ciel».
  • La révélation de Dieu à l’homme n’est donnée que par le Christ – Mirari vos 28

Pape Pape Pie IX (1846 – 1878) : 

  • Le pluralisme s’oppose à la raison humaine – Qui Pluribus 15
  • Il faut tenir de foi que personne ne peut être sauvé hors de l’Église catholique apostolique et romaine ; il n’y a qu’un Dieu, qu’une Foi, qu’un Baptême – Singulari Quidem, 9 décembre 1854
  • Notre prédécesseur Grégoire XVI qualifiait de délire : « La liberté de conscience et des cultes est un droit propre à chaque homme – Quanta Cura 5
  • L’enseignement de l’Église est le dépôt de la Foi – Vatican I, Dei Filius (Ench. Symb. 1800 3020)
  • La Doctrine n’a pas été donnée pour être perfectionnée – Vatican I Dei Filius (Ench. Symb. 1800 3020)
  • La liberté de religion n’est pas sacrée – Enchiridion Symbolorum 1932
  • Ce qu’exprime l’Église doit être tenu éternellement pour la Vérité – Vatican I Dei Filius (Ench. Symb. 1800 3020)
  • Pape Pie IX, Syllabus, 8 déc. 1864, erreur condamnée n° 15 : «Il est libre à chaque homme d’embrasser et de professer la religion qu’il aura réputée vraie d’après la lumière de la raison» – Condamnée.
  • Pape Pie IX, Syllabus, erreur condamnée n° 16 : «Les hommes peuvent trouver le chemin du salut éternel et obtenir ce salut éternel dans le culte de n’importe quelle religion» – Condamnée.
  • Pape Pie IX, Syllabus, erreur condamnée n° 17 : «Tout au moins doit-on avoir bonne confiance dans le salut éternel de tous ceux qui ne vivent pas dans le sein de la véritable Église du Christ» – Condamnée.
  • La liberté civile de tous les cultes conduit à la corruption des mœurs et des esprits, et propage la peste de l’indifférentisme – Syllabus n° 79 (Denz. 1779 2979)

 

Pape Léon XIII (1878 – 1903) : 

  • Tous les hérétiques sont hors de la Communion Catholique et hostiles à l’Église – Satis Cognitum 9
  • Quiconque est séparé de l’Église commet un adultère – Satis Cognitum 5
  • Quiconque est séparé de l’Église “ne peut jouir de la Foi du Père et du Fils – Satis Cognitum 5
  • Les traditions païennes sont stériles et sans valeur – Satis Cognitum 9
  • C’est une erreur gravissime de considérer l’Église comme une institution humaine – Satis Cognitum 3
  • Penser qu’il est indifférent qu’elle ait des formes [religion] disparates et contraires équivaut simplement à n’en vouloir ni choisir, ni suivre aucune. C’est l’athéisme moins le nom – Immortale Dei
  • Nier cette souveraineté de Dieu ou refuser de s’y soumettre, ce n’est pas la liberté, c’est le vice capital du Libéralisme».  Libertas, 20 juin 1888
  • Cette liberté si contraire à la vertu de religion, la liberté des cultes, qu’il est loisible à chacun de professer telle religion qui lui plaît ou même de n’en professer aucune – Libertas, 20 juin 1888
  • La liberté, en s’arrogeant le droit de tout enseigner à sa guise, est en contradiction flagrante avec la raison pour produire un renversement complet dans les esprits – Libertas, 20 juin 1888
  • Accordez à chacun la liberté illimitée de parler et d’écrire, rien ne demeure sacré et inviolable, rien ne sera épargné, pas même ces vérités premières, ces grands prin­cipes naturels – Libertas, 20 juin 1888
  • Puisqu’il est donc nécessaire de professer une religion dans la société, il faut professer celle qui est la seule vraie – Libertas, 20 juin 1888

Pape St Pie X (1903 – 1914) :

  • La Révélation n’a pu être autre chose que la conscience acquise par l’homme des rapports existants entre Dieu et lui : Condamné – Lamentabili, n°20
  • La Révélation qui constitue l’objet de la foi catholique n’a pas été complète avec les Apôtres : Condamné – Lamentabili, n°21
  • Les dogmes que l’Église déclare révélés ne sont pas des vérités descendues du ciel, mais une certaine interprétation de faits religieux que l’esprit humain s’est formée par un laborieux effort : Condamné – Lamentabili, n°22
  • La vérité n’est pas plus immuable que l’homme lui-même, car elle évolue avec lui, en lui et par lui : Condamné – Lamentabili, n°58
  • Le Christ n’a pas enseigné un corps déterminé de doctrine, applicable à tous les temps et à tous les hommes, mais il a plutôt inauguré un certain mouvement religieux adapté ou qui doit être adapté à la diversité des temps et des lieux : Condamné – Lamentabili, n°59
  • Les principaux articles du Symbole des Apôtres n’avaient pas pour les chrétiens des premiers siècles la même signification qu’ils ont pour ceux de notre temps : Condamné – Lamentabili, n° 62
  • Vouloir concilier la foi avec l’esprit moderne mène à la perte totale de la foi – Pascendi
  • Les Modernistes maintiennent : Toutes les religions ont le sentiment religieux – Pascendi 14
  • Les Modernistes soutiennent que chacun a la secrète intuition de Dieu – Pascendi 14
  • Les Modernistes appliquent l’expérience à la Tradition et ainsi la détruisent – Pascendi 15
  • Les modernistes tiennent pour vraies toutes les religions – Pascendi 16
  • La Conscience est l’autorité chez les Modernistes – Pascendi 23
  • L’Église est une conscience collective : condamné – Pascendi 23
  • Le modernisme, rendez-vous de toutes les hérésies, de toutes les erreurs qui furent jamais contre la foi – Pascendi 53
  • Seul le Catholicisme permet d’accéder à une famille universelle – Notre Mandat Apostolique 24
  • Les faux espoirs concernant la dignité humaine sont la racine de bien des erreurs – Notre Mandat Apostolique 25

Pape Pie XI (1922 – 1939) : 

  • L’œcuménisme abandonne la religion divinement révélée – Mortalium Animos 2
  • Encourager l’œcuménisme, c’est rejeter la vraie religion – Mortalium Animos 2
  • L’œcuménisme ne peut en aucune façon être approuvé par les Catholiques – Mortalium Animos 2
  • L’œcuménisme déforme la véritable idée de la religion et de ce fait la rejette – Mortalium Animos 2
  • L’Église Catholique a un seul troupeau et un seul berger – Mortalium Animos 7
  • Les modernistes disent : L’Église s’est trompée – Mortalium Animos 8
  • Toute collaboration avec des non-catholiques est interdite –  (Ench. Symb. 2199 – )
  • Les hérétiques soutiennent : l’Évangile peut être modifié pour répondre aux besoins de la vie humaine – Mortalium Animos 12
  • Dieu nous appelle tous à l’unité Catholique – Mortalium Animos 17
  • Pape Pie XI, Mortalium Animos, n° 2, 6 janvier 1928 : «… cette fausse opinion qui considère que les religions sont toutes plus ou moins bonnes et louables …  Non seulement ceux qui soutiennent cette opinion sont dans l’erreur et trompés, mais aussi en pervertissant la notion de la vraie religion, ils la rejettent et versent dans le naturalisme et l’athéisme».

Pape Pie XII (1939 – 1958) :

  • La révélation de Dieu à l’homme n’est donnée que par le Christ – Mediator Dei 83
  • L’humanisme est dangereux et détourne les esprits – Mediator Dei 203
  •  «La rupture de l’unité chrétienne en Europe, l’athéisme scientifique, le rationalisme, l’illuminisme, le laïcisme, le matérialisme dialectique, la franc-maçonnerie, sont quelques unes des causes de ce lent processus d’égarement intellectuel et moral dont nous voyons aujourd’hui les ultimes conséquences». «Les racines de l’apostasie moderne réside dans l’athéisme scientifique, le matérialisme dialectique, le rationalisme, l’illuminisme, la laïcité et la franc-maçonnerie, qui est la mère de tous». (Lettre du pape Pie XII à s. Exc. Mgr Montini, archevêque de Milan (lettre de s. Exc. Mgr. Dell’Acqua, substitut de la Secrétairerie d’État à l’occasion de la VIIIème semaine d’adaptation pastorale), 23 Mai 1958 ; Doc. Cath., 1958, p. 918)

Saint Alphonse de Liguori, Docteur de l’Église : «Vous entendrez répéter : toutes les religions sont bonnes. Répondez : c’est faux. Dire : j’honore Dieu à ma manière, est une insanité. Il faut honorer Dieu de la manière qu’Il a établie ; et Dieu n’a pu établir qu’une seule religion. Car Il ne peut ordonner en même temps aux chrétiens d’adorer Jésus-Christ et aux juifs de le maudire ; aux catholiques de croire ceci, et aux hérétiques de croire le contraire. Autrement Il serait un imposteur. Or (et il est facile de s’en convaincre, en étudiant un peu les preuves du Christianisme), Dieu a établi une religion ; religion qu’Il a révélée aux patriarches, qu’Il a perfectionnée par le Christ, qu’Il a confiée à à l’Église, qu’Il a publiée par les apôtres, et qu’Il gouverne par le pape, évêque de Rome. C’est la religion catholique».

Si vous n’êtes pas sûr de ce que vous croyez

Si vous n’êtes pas baptisé, nous vous invitons à dire la prière suivante à Dieu :

« Dieu, aidez-moi à savoir ce qui est vrai. Aidez-moi à discerner ce qui est une erreur. Aidez-moi à savoir quel est le bon chemin vers le salut ».

Dieu honorera toujours une telle prière.

Si vous souhaitez recevoir la foi et Jésus comme votre Sauveur, parlez simplement à Dieu, verbalement ou silencieusement, recevez le baptême (pour la façon de vous convertir à la vraie foi biblique), obéissez à son Église et à sa Loi , et dites-Lui que vous voulez recevoir le don gratuit du salut par Jésus, notre Seigneur et Sauveur. Si vous voulez une prière à dire, voici un exemple :

« Dieu, je vous remercie de m’aimer. Merci de vous être sacrifié pour moi. Merci de me fournir le nécessaire pour mon pardon et le salut, je veux accepter le don du salut par Jésus-Christ. Je veux recevoir Jésus comme mon Sauveur. Amen ! »

Si vous êtes baptisé et que vous n’êtes pas sûr de ce que vous croyez à cause du fourbis new-âge auquel vous avez peut-être plus ou moins adhéré, c’est que vous vous êtes éloignés de votre salut dans l’Église et vous devez impérativement revenir à votre baptême en vous convertissant à la vraie foi catholique et spécialement en récitant le saint Rosaire pour être éclairé.

Pour en savoir plus :

Pour être sauvé par le seul vrai Dieu, il faut être baptisé pour entrer dans son Église, apprendre et garder la foi catholique, et avoir ou revenir à l’état de grâce.

« Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé mais celui qui ne croira sera condamné » – Marc 16, 16

« Qui croit en moi, ne croit pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé. … Moi, la lumière, je suis venu dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure point dans les ténèbres ». – Jean 12, 44, 46

« Car il n’y a qu’un Dieu et qu’un médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ Jésus homme, qui s’est livré lui-même pour la rédemption de tous… » – I Timothée 2, 5-6

« Ce Jésus … il n’y a de salut en aucun autre ; car nul autre nom n’a été donné sous le ciel aux hommes, par lequel nous devions être sauvés » – Actes des Apôtres 4, 11-12

 

Hors de la véritable Église catholique pas de salut

Pape Boniface VIII, Unam Sanctam, 18 novembre 1302, ex cathedra (déclaration infaillible à tenir sous peine d’hérésie) : «… cette Église en dehors de laquelle il n’y a pas de salut ni rémission des péchés … En outre, nous déclarons, disons, définissons et proclamons à toute créature humaine qu’ils ont la nécessité absolue pour le salut d’être entièrement soumis au Pontife romain ».

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Cantate Domino, 1441, ex cathedra (déclaration infaillible à tenir sous peine d’hérésie) : «… aucun de ceux qui se trouvent en dehors de l’Église catholique, non seulement païens, mais encore juifs ou hérétiques et schismatiques ne peuvent devenir participants à la vie éternelle, mais iront « dans le feu éternel qui est préparé pour le diable et ses anges » (Mt 25, 41), à moins qu’avant la fin de leur vie ils ne lui aient été agrégés ; elle professe aussi que l’unité du corps de l’Eglise a un tel pouvoir que les sacrements de l’Eglise n’ont d’utilité en vue du salut que pour ceux qui demeurent en elle, pour eux seuls jeûnes, aumônes et tous les autres devoirs de la piété et exercices de la milice chrétienne enfantent les récompenses éternelles, et que personne ne peut être sauvé, si grandes que soient ses aumônes, même s’il verse son sang pour le nom du Christ, s’il n’est pas demeuré dans le sein et dans l’unité de l’Eglise catholique».

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Le symbole d’Athanase, Sess. 8, 22 novembre 1439, ex cathedra (déclaration infaillible à tenir sous peine d’hérésie) : « Celui qui veut être sauvé, doit avant tout tenir la foi catholique, à moins que chacun la conserve intègre [entière] et inviolée [intacte], il périra sans aucun doute pour l’éternité».