Reiki, poison mortel de l’âme

Sommaire

  • Qu’est-ce que le reiki ?
  • Le reiki est de la magie occulte.
  • Dangers du reiki
  • Foi catholique
  • Ce que vous devez faire

Qu’est-ce que le reiki ?

Le reiki est un terme japonais, de rei : « énergie universelle de vie » et ki (le Ch’i du taoisme) : « énergie vitale » qui désigne une « méthode de guérison par l’imposition des mains ».

Il est considéré par le courant spirituel New-âge comme un « art sacré » (venant de l’atlantide, puis du Tibet) retrouvé par le Dr Mikao Usui qui était un religieux japonais soi-disant « chrétien » devenu moine bouddhiste zen, c’est-à-dire un apostat, qui, après avoir longtemps médité sur la montagne, reçut « un rayon de lumière » lui donnant la méthode et les symboles.

Le reiki est la méthode de guérison utilisée par les adeptes du New-âge contre le stress, l’insomnie, la migraine, la fatigue, etc., et il est censé favoriser « la croissance personnelle spirituelle et la paix intérieure ».

Bien que le reiki soit plus proche du bouddhisme zen, en raison de son fondateur, il est proclamé universel et admet toutes les religions et philosophies qu’elles qu’elles soient, appuyant ainsi le syncrétisme (mélange) religieux de la grande apostasie et du New-âge.

Le reiki fait partie du néo-paganisme, croyances et pratiques païennes d’aujourd’hui et du New-âge : il comprend du taoisme (Ch’i ou ki – énergie vitale), du panthéisme (la nature et Dieu sont un), du tantra yoga (canal) de l’hindouisme, le bouddhisme zen (méditation), l’occultisme (le spiritisme et la magie), et l’ésotérisme (« énergies »).

 

Le reiki est de la magie occulte.

Le reiki comporte trois initiations :

1ère initiation.

L’adepte reçoit, du maître reiki, quatre transmissions « d’énergie », par impositions des mains sur la tête, ouvrant le canal à travers duquel l’énergie Reiki circulera, et il apprend la méthode d’imposition des mains sur différents endroits du corps et la technique de transmission de « l’énergie » du Reiki.

2ème initiation.

L’initié-praticien reçoit trois « symboles sacrés » pour disposer d’une plus grande puissance de transmission de « l’énergie » du Reiki, et apprend comment transmettre le Reiki à distance.

Cette deuxième initiation est obligatoire pour qu’un praticien puisse utiliser le reiki.

3ème initiation.

L’initié-praticien, s’il veut, devient maître reiki pour initier des adeptes du Reiki.

 

« Initiation », « ouvrir le canal », « transmission à distance », et « énergie universelle » sont des pratiques de base de magie.

La magie est une pratique d’occultisme démoniaque qui peut vraiment affecter les gens et qui fait toujours intervenir les démons évoqués et/ou invoqués par des paroles, des signes, et des rituels.

A la première intiation, la personne reçoit l’énergie reiki d’un maître reiki qui lui « ouvre » le canal spirituel par lequel l’énergie reiki s’écoulera par la suite lors des impositions de mains.

Cette « ouverture » de canal spirituelle rejoint exactement la circulation d’énergie des chakras et la kundalini du yoga.

A la deuxième initiation, les symboles et la transmission « à distance » sont clairement magiques et occultes.

Le premier symbole est une spirale, symbole de base en occultisme et en magie utilisé pour les sorts d’envoûtement ; le deuxième symbole ressemble à une tête d’extra-terrestre de profil ; le troisième symbole est une cascade verticale.

La spirale et la transmission « d’énergie » à distance, c’est clairement une pratique de magie. Pour un catholique, seule la prière dans la seule foi (en et par Jésus-Christ) traverse le temps et l’espace.

A la troisième initiation, l’initié-praticien devient « maître ». Initiateur de magie.

 

Dangers du reiki

 

symboles-reiki-5

Deutéronome 18, 10-12 : «Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, qui s’adonne à la divination, au augures, aux superstitions et aux enchantements, qui ait recours aux charmes, qui consulte les évocateurs et les sorciers, et qui interroge les morts. Car tout homme qui fait ces choses est en abomination à Yahweh …»

Une «abomination» est quelque chose qui est odieux aux yeux de Dieu, c’est une chose pour laquelle Il n’a pas d’estime et aucun respect, comme des souillures avec les démons ou la prostitution spirituelle comme avec ces croyances et pratiques, ou comme l’hérésie contre la loi naturelle ou les sectes.

Si vous avez été initié au reiki (comme toute magie, que vous pratiquiez ou pas), vous êtes en abomination aux yeux de Dieu.

Le danger du reiki est d’être lié à Satan – liens qui vous empêchent de (re)venir à Jésus-Christ – et donc de descendre directement en enfer au moment de votre mort, si vous ne vous repentez pas sincèrement.

 

Foi catholique

Le reiki est une pratique païenne. Seule la foi catholique permet la relation avec Dieu, Un Seul Dieu en trois personnes Père, Fils et Saint-Esprit.

Hébreux XI, 6 : « Sans la foi il est impossible de plaire à Dieu ».

Pour être sauvé par le seul vrai Dieu, il faut être baptisé pour entrer dans son Eglise, apprendre et garder la foi catholique, et avoir ou revenir à l’état de grâce.

« Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé mais celui qui ne croira sera condamné » – Marc 16, 16

« Qui croit en moi, ne croit pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé. … Moi, la lumière, je suis venu dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure point dans les ténèbres ». – Jean 12, 44, 46

« Car il n’y a qu’un Dieu et qu’un médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ Jésus homme, qui s’est livré lui-même pour la rédemption de tous… » – I Timothée 2, 5-6

« Ce Jésus … il n’y a de salut en aucun autre ; car nul autre nom n’a été donné sous le ciel aux hommes, par lequel nous devions être sauvés » – Actes des Apôtres 4, 11-12

Pape Eugène IV, Concile de Florence, «Cantate Domino», 1441, ex cathedra (enseignement infaillible de l’Eglise ou dogme révélé par Dieu ou loi divine immuable) : «… aucun de ceux qui se trouvent en dehors de l’Eglise catholique, non seulement païens, mais encore juifs ou hérétiques et schismatiques ne peuvent devenir participants à la vie éternelle, mais iront  « dans le feu éternel qui est préparé par le diable et ses anges »  …  personne ne peut être sauvé, si grandes que soient ses aumônes, même s’il verse son sang pour le nom du Christ, s’il n’est pas demeuré dans le sein et dans l’unité de l’Eglise catholique».

Les pratiques païennes magiques – comme le reiki qui est un néo-paganisme – ont été condamnées par l’Eglise, comme on peut le voir dans les déclarations suivantes :

Pape Léon Ier, lettre Quam laudabiliter, 21 juillet 447 : « [L’impiété des priscillianistes] a surgi même dans les ténèbres du paganisme, en sorte que par les pratiques secrètes et impies des arts magiques et les tromperies vaines des astrologues, ils fondèrent la foi de la religion et la règle des moeurs sur le pouvoir des démons et l’effet des astres. S’il était permis de croire et d’enseigner cela, la récompense ne serait plus due aux vertus, ni le châtiment aux vices, et toutes les ordonnances, non seulement des lois humaines mais également des commandements divins, se trouveraient dissoutes ; car il ne pourrait plus y avoir de jugement, ni sur les actes bons, ni sur les actes mauvais, si une nécessité du destin poussait le mouvement de l’esprit vers chacun des deux côtés, et si tout ce qui est fait par les hommes ne relevait pas des hommes mais des astres. …

« C’est à juste titre que nos pères… ont agi avec fermeté pour que cet égarement impie soit chassé de toute l’Eglise : les princes du monde également ont abominé à ce point cette folie sacrilège, qu’ils ont abattu son auteur (Priscillien) par l’épée des lois publiques, en même temps que la plupart de ses disciples. Ils voyaient en effet que le lien des mariages serait entièrement défait, et que de même la Loi divine et humaine serait subvertie, s’il était permis à de tels hommes de vivre avec une telle profession en quelque lieu que ce soit. Pendant longtemps cette sévérité a profité à la douceur ecclésiastique, laquelle, même si elle se contente du jugement des prêtres et évite les peines sanglantes, reçoit néanmoins l’aide des décrets sévères des princes chrétiens, puisqu’on voit parfois recourir au remède spirituel ceux qui craignent le supplice corporel ».

Pape Léon X, Vème concile de Latran, Session 9, 5 mai 1514 : « Les rituels, au moyen d’enchantements, la divination, les superstitions et l’invocation des démons, est interdite par les lois civiles et les sanctions des canons sacrés ».

Pape Pie IV, Constitution Domini Gregis Custodiae, Règles tridentines, 24 mars 1564 : « Règle 9. Tous les livres et écrits qui traitent de divination par la terre, l’eau, l’air, le feu, d’interprétation des rêves, de chiromancie, de nécromancie, ou dans lesquels il est question de sortilèges, de la fabrication de poisons, d’augures, d’auspices, de formules magiques, sont absolument condamnés.
Les évêques cependant veilleront avec diligence à ce qu’on ne lise ou ne possède pas de livres, de traités ou d’index d’astrologie judiciaire qui, s’agissant de succès à venir, d’éventuelles infortunes, ou de ces actions qui dépendent de la volonté humaine, osent affirmer que quelque chose de déterminé arrivera ».

Encyclique du Saint-Office aux évêques, 4 août 1856 : « … la malice des hommes s’est tellement accrue que, négligeant la recherche licite du savoir, ils préfèrent s’attacher à des choses étranges au grand dommage de leurs âmes et au détriment de la société civile, et qu’ils se vantent d’avoir acquis un principe de magie ou de divination. C’est ainsi que des femmes de peu, emportées par des gesticulations qui ne sont pas toujours décentes, se répandent en affirmant que, grâce aux prestiges du somnambulisme [ou hypnose, de hypnos dieu du sommeil] et de ce qu’elles appellent la voyance, elles voient ce qui est invisible, et dans leur entreprise téméraire elles ont l’audace de s’engager dans des propos concernant la religion elle- même, d’évoquer les âmes des défunts, de recevoir des réponses, de révéler des choses ignorées ou lointaines, et de se livrer à d’autres pratiques superstitieuses de cette sorte, de manière à s’assurer pour elles-mêmes et pour leurs maîtres un grand bénéfice par des divinations sûres. Mais quels que soient l’art ou l’illusion mis en oeuvre en tout cela : dès lors que les moyens physiques sont ordonnés à des effets qui ne sont pas naturels, on est en présence d’une tromperie absolument illicite et hérétique, et d’un scandale qui porte atteinte aux bonnes moeurs ».

Ce que vous devez faire

SI VOUS AVEZ ETE EN CONTACT avec l’occultisme, l’ésotérisme, le spiritisme, l’astrologie, la sorcellerie, la magie, l’hypnotisme, le reiki, le yoga, la méditation transcendentale, le New-age, toutes espèces de sectes orientales ou autres; avec des pranothérapeutes, faux-guérisseurs, magnétiseurs, personnes qui soignent par imposition des mains, passes magnétiques ou radiesthésie (pendule), avec des voyants (homme ou femme), mages, devins, cheikhs, marabouts, gourous, cartomanciens (qui lisent dans les cartes), chiromanciens (qui lisent dans les lignes des mains), nécromanciens (qui consultent les esprits des défunts) : 

SI VOUS AVEZ cherché à connaître l’avenir, même par jeu dans les tarots et les horoscopes, porté des porte-bonheur (talismans, amulettes, signe zodiacal, bracelet ou bijoux avec un pouvoir, fait – ou si l’on a fait pour vous – des préparations occultes, prononcé des formules (ou prière fausse ou inversée) ou répété des mots secrets (mantras, etc…), fréquenté des lieux empoisonnés par la sorcellerie, le vice ou la dépravation morale, passé un pacte avec Satan, fait de la magie, etc., évoqué les morts, lancé des sorts, proféré des malédictions ou des blasphèmes.

VOUS DEVEZ VOUS RENDRE COMPTE que par ces pratiques, vous donnez à Satan un droit sur votre âme, et que vous êtes en abomination devant Dieu (Deutéronome 18, 10-13).

VOUS DEVRIEZ ORDINAIREMENT VOUS CONFESSER (si vous êtes baptisé), mais comme il n’y a quasiment plus de prêtres valides disponibles non-hérétiques : Voir : A propos de la réception des sacrements d’hérétiques et de la prière en communion avec les hérétiques

VOUS DEVREZ NECESSAIREMENT REGRETTER AMÈREMENT devant Jésus-Christ et Lui demander la contrition et le pardon, MEME SI CES EVENEMENTS SONT ANCIENS et si à l’époque, vous n’étiez pas conscient de L’offenser. Voir : Sur le sacrement de pénitence et la contrition ET quand à LA RÉCEPTION du pardon sans une absolution

Vous vous débarrasserez sans tarder de tous les objets occultes : symboles, signes, papiers, livres, bagues, médailles, pentacles, ceintures, signes du zodiaque, oeils bleus, fers à cheval, talismans, gris-gris, poudres, parfums et encens orientaux, masques ou statuettes de divinités païennes, ouvrages ésotériques, insignes de sectes, etc.

On doit brûler ces objets (si possible) et ne pas les jeter aux ordures ou dans les toilettes. Les cendres restantes ou les objets incombustibles seront immergés dans l’eau courante d’un fleuve ou dans la mer.

Vous DEVEZ obligatoirement cesser toute sorte de pratique décrite ci-dessus, de près ou de loin, et tout lien avec les personnes concernées.

Vous devez dire le Rosaire pour vous convertir, pour être éclairé, pour pouvoir être sauvé et pour détruire les liens contractés par vos pratiques sataniques, en y spécifiant en plus :

– pour certaines pratiques et objets : nom de la science occulte, de la secte, du mage, de la divinité ou du démon auquel on s’est adressé ;

– pour certains lieux : pratique maléfique qui l’infeste, (les lieux infestés peuvent provoquer sensation de malaise, disputes continuelles, bruits étranges, chutes d’objets, ou autres phénomènes étranges, etc.)

Vous devez – par-dessus tout – vous convertir à la sainte foi catholique véritable,

– recevoir le Baptême – en ayant préalablement adhéré à la foi catholique – si vous n’êtes pas baptisé.

– revenir à votre Baptême – consécration, voeux et promesses du Baptême – et vous convertir à la vraie foi. Voir : La Bible prouve les enseignements de l’Eglise catholique ; Doctrine que l’on doit connaître sur le dogme catholique pour être sauvé ; 

On doit prier la Sainte Vierge et invoquer la protection du Sang de Jésus.

On doit se servir des sacramentaux avec Foi : eau bénite, sel, huile, encens liturgiques exorcisés (pas n’importe quel encens), les cierges bénits, la Croix, les médailles et images saintes.

On peut dire aussi des prières de libération.