L’essentiel pour sauver votre âme en ces temps de la fin

Jean 1, 9-13 : «Cette lumière [le Verbe de Dieu] était la véritable lumière, qui éclaire tout homme venant dans le monde. Elle était dans le monde et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens [le Verbe s’est fait chair], et les siens ne l’ont point reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom [foi divine et catholique], elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu».

Sommaire

  • Résumé
  • L’essentiel en 8 points
    • 1. La sainte Église catholique demeure toujours. L’Église est un reste en ces temps de la fin
    • 2. Dieu veut que vous deveniez catholique traditionnel pour être membre de la sainte Église et pour votre salut
    • 3. Le saint Rosaire
    • 4. Fausse église vatican 2
    • 5. Dogme catholique du salut
    • 6. Profession de foi
    • 7. Sacrements possibles
    • 8. Nécessité de s’instruire de la foi catholique
  • Réponses et conseils du Monastère de la Très Sainte Famille

  • L’Église est la gardienne du dépôt de l’unique Foi reçue des Apôtres

  • «Je ne vous demande pas pourquoi vous vous êtes retiré, mais pourquoi vous ne revenez pas»

 

Résumé

Se convertir à la vraie foi catholique et être baptisé est absolument nécessaire pour être membre de la sainte Église et pour pouvoir être sauvé.

2° Connaître la situation actuelle : La fausse religion vatican 2, l’abomination de la désolation contre l’Église, la grande apostasie actuelle contre la foi, la fin des temps ; Les temps sont courts, peu sont sauvés, l’Église est un reste qui tient la vraie foi catholique traditionnelle.

3° Prier le saint Rosaire entier de quinze dizaines chaque jour si possible, pour avoir les grâces et être éclairé.

4° Rejeter la secte vatican 2 qui est la contre-église de la fin des temps et prophétisée ; Rejeter ses antipapes apostats et ne jamais assister à sa fausse messe idolâtre.

5° Tenir entièrement le dogme catholique Hors de l’Église il n’y a absolument aucun salut ; Rejeter les hérésies de « baptême de désir » et « de sang », du salut de l’ignorant invincible, de l’Âme de l’Église hors du Corps ; Rejeter la Planification Familiale Naturelle, le faux magistère des hérétiques, et les autres hérésies actuelles.

6° Tenir la foi catholique traditionnelle est absolument nécessaire (avec le sacrement du baptême) pour être membre de l’Église, en suivant les étapes de conversion.

7° Les convertis devraient faire la profession de foi du concile de Trente.

8° Les catholiques doivent recevoir les sacrements qui sont possibles après être vraiment convertis sinon cela ne sert de rien ou c’est sacrilège : Le sacrement de Pénitence de certains prêtres valides hérétiques non-notoires ou non-contraignants leur hérésie, en cas de nécessité et sans prêtre catholique possible, en commençant par une confession générale dans les dispositions requises pour ne pas faire de confession sacrilège ; La Communion sacramentelle est rarement possible aujourd’hui et quasi aucun prêtre valide ne tient la foi catholique traditionnelle au monde.

9° Ne jamais soutenir aucun prêtre hérétique d’aucune façon.

10° Tout baptisé est tenu de s’instruire de la foi catholique sous peine de péché mortel contre la foi, et doit donc condamner toutes hérésies.

L’essentiel en 8 points

1. La sainte Église catholique demeure toujours. L’Église est un reste en ces temps de la fin :

L’Église est le petit reste aujourd’hui en cette fin des temps de ceux qui tiennent ferme la foi catholique traditionnelle (ou y reviennent). Éphésiens 4, 5-6 : «Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême (Léon XIII, Satis cognitum ; Pie XII, Mystici corporis)». Il est nécessaire de se convertir à la foi catholique traditionnelle en dehors de laquelle n’y a absolument aucun salut : «Sans la foi il est impossible de plaire à Dieu»«Le juste qui m’appartient vit de la foi» (Hébreux 11, 6 ;  19, 38) ; «Celui qui veut être sauvé, doit avant tout tenir la foi catholique, à moins que chacun la conserve intègre et inviolée, il périra sans aucun doute pour l’éternité» (Pape Eugène IV, concile de Florence, sess. 8, Symbole d’Athanase) ; «cette vraie foi catholique hors de laquelle personne ne peut être sauvé» (Pape Pie IV, concile de Trente, Iniunctum nobis, Profession de Foi ; Pape Pie IX, concile Vatican I, sess. 2, Profession de Foi)

2 Pierre 2, 1-2 : «Mais il y a eu aussi de faux prophètes [de mensonge] dans le peuple, comme il y aura également parmi vous des maîtres menteurs qui introduiront des sectes de perdition [hérétiques], et renieront [apostasie] le Seigneur qui nous a racheté, attirant sur eux une prompte perdition. Et beaucoup verront leur dérèglement [dans la foi et la morale], et par eux la voie de la vérité sera blasphémée».

2 Pierre 3, 2-3 : «Afin que vous vous souveniez des paroles des saints prophètes que je vous ai rappelées, et des commandements que vos apôtres vous ont faits au nom du Seigneur et Sauveur. Sachant avant tout qu’il viendra à la fin des jours des imposteurs artificieux marchant selon leurs propres convoitises».

1 Jean 2, 18 : «Mes petits enfants cette heure-ci est la dernière heure ; et comme vous avez entendu que l’Antéchrist vient, il y a maintenant beaucoup d’Antéchrists : d’où nous savons que c’est la dernière heure».

1 Jean 4, 3 : «Et tout esprit qui détruit Jésus n’est point de Dieu, et celui-là est l’Antéchrist dont vous avez ouï dire qu’il vient ; or il est déjà dans le monde».

Jude 3-4 : «Mes bien-aimés, ayant toujours souhaité avec grande ardeur de vous écrire touchant le salut qui nous est commun, je m’y trouve maintenant obligé par nécessité, pour vous exhorter à combattre pour la Foi qui a été une fois laissée par tradition aux Saints. Car il s’est introduit parmi vous certaines gens impies [hérétiques]».

Jude 17-19 : «Mais vous, mes bien-aimés, souvenez-vous des paroles qui ont été dites déjà par les apôtres de notre Seigneur Jésus-Christ, qui vous disaient qu’à la fin des temps viendront des imposteurs, marchant selon leurs désirs dans l’impiété [l’hérésie]».

2. Dieu veut que vous deveniez catholique traditionnel pour être membre de la sainte Église et pour votre salut :

C’est-à-dire croire en Dieu Père, Fils et Saint-Esprit ; croire  en Jésus-Christ, Fils unique engendré du Père, vrai Dieu et vrai homme ; croire en Son Incarnation rédemptrice, conçu du Saint-Esprit et né de la Vierge Marie, croire en sa Résurrection, croire en Son unique Église une sainte catholique et apostolique romaine qu’Il a fondé sur la foi indéfectible de Pierre et ses Apôtres ; croire en la seule vraie foi de l’unique et véritable Église, gardienne du dépôt de la foi, et qui est la foi catholique traditionnelle fondée sur le Magistère infaillible et la Tradition de l’Église (enseignement universel et constant de l’Église en tous temps) qui sont les deux sources de la Révélation divine ; croire en un seul baptême d’eau pour devenir membre de l’Église et pour le salut, croire entièrement au dogme du salut selon lequel il n’y a absolument pas de salut hors de l’Église catholique ni en dehors de la vraie foi catholique traditionnelle, et croire aux autres vérités de la foi et de la morale catholique qui sont accessibles.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, «Cantate Domino» 1441, ex cathedra : «La sainte Église romaine croit fermement, professe et prêche que tous ceux qui sont en dehors de l’Église catholique, non seulement païens, mais aussi juifs ou hérétiques et schismatiques, ne peuvent participer à la vie éternelle, mais iront dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges, à moins qu’ils ne soient joints à l’Église avant la fin de leur vie».

3. Le saint Rosaire :

Les gens doivent prier le saint Rosaire entier quotidien (quinze dizaines, en trois temps ou trois chapelets de cinq dizaines) indispensable pour recevoir les grâces d’être éclairés et pour se convertir.

S’il n’est réellement pas possible de faire le Rosaire entier, faire au moins un chapelet de cinq dizaines par jour, ou plus (un 2ème chapelet ou quelques dizaines) selon les réelles possibilités de temps. Ceux qui ont le temps doivent faire un rosaire entier de quinze dizaines par jour. Le rosaire entier de quinze dizaines doit être récité le dimanche. Le dimanche, les gens doivent rester chez eux et ne pas assister au messes des hérétiques notoires (Voir Il n’y a aucune obligation d’assister à la Messe dans cette situation). 

4. Fausse église vatican 2 :

Vous devez d’abord lire le livre La vérité sur ce qui est réellement arrivé à l’Église catholique après Vatican II, des frères Dimond, O.S.B. du Monastère de la Très Sainte Famille, qui prouve que l’église vatican 2 est la fausse église de de l’antéchrist et de la fin des temps, et qui a été prophétisée. Voir les Vidéos Fatima – secte vatican 2

Il faut nécessairement et absolument rejeter totalement la secte vatican 2 qui n’est pas catholique mais la fausse église de l’Antéchrist en cette fin des temps, rejeter ses chefs antipapes et apostats, et ne jamais assister à sa fausse messe idolâtre et se couper des personnes qui adhèrent sciemment à vatican 2 ; L’Écriture prévient : «Sortez de Babylone [Rome redevenue païenne], mon peuple, de peur que vous n’ayez part à ses péchés, et que vous ne receviez de ses plaies» (Apocalypse ou Révélation 18, 4).

Ceux qui ne se coupent pas immédiatement de la secte vatican 2 dès qu’ils ont connaissance de ces preuves infaillibles selon lesquelles vatican 2 n’est PAS catholique, pèchent contre la foi et contre l’unité de l’Église. Dieu retient la connaissance de la vérité à cause de la mauvaise volonté dans le cœur des gens de s’humilier devant Lui pour quitter leur péchés. (Pourquoi les gens de mauvaise volonté et pour leur orgueil sont abandonnés dans leurs ténèbres). Une personne errant dans la foi de bonne foi (ou par ignorance non-coupable) adhèrera immédiatement dès la connaissance de la vérité de foi qu’elle niait, soit qu’elle l’ignorait ou ne la comprenait pas de bonne foi et tant qu’elle cherchait vraiment à se soumettre à l’enseignement de l’Église. Ceux qui restent sciemment (en connaissance ou qui ne veulent pas savoir) dans la secte antichrist vatican 2 deviennent idolâtres, apostats, hérétiques, schismatiques, et blasphémateurs, reconnaissant comme de vrais papes des apostats comme les antipapes Jean 23, Paul 6, Jean-Paul Ier, Jean-Paul 2, Benoit 16 et François (un laïc non-prêtre). Depuis la fausse canonisation de l’apostat Jean-Paul 2 le 27 avril 2014, quiconque a eu connaissance (même une seule fois ) de son apostasie notoire d’Assise ou d’autres réunions de prières inter-religieuse – choses totalement condamnées par l’Église Catholique – et y compris avec des fausses religions païennes et même des sorciers, et le vénère comme « saint » est impliqué inévitablement dans le péché mortel d’idolâtrie, en vénérant comme « saints » des chefs apostats antichrists qui ont répandu la liberté religieuse, l’indifférentisme religieux, le modernisme, la prière et l’adoration des faux dieux des fausses religions du diable, etc., et qui ont honoré les fausses religions du diable, contre le 1er commandement de Dieu : «Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi» (Exode 20, 3).

5. Dogme catholique du salut :

Vous devez lire le livre Hors de l’Église catholique il n’y a absolument pas de salut qui prouve les hérésies tenues par les faux traditionalistes contre le dogme du salut et qui ont permis et préparé la grande apostasie vatican 2 et le déclin général associé. Voir les Vidéos Foi et doctrine catholique et Vidéos Hérétiques, faux tradis

Vous devez tenir entièrement le dogme catholique Hors de l’Église catholique il n’y a absolument pas de salut, c’est-à-dire rejeter les hérésies  : 1° de « baptême de désir », 2° de « baptême de sang », 3° de salut de l’ignorant invincible, 4° de l’Âme de l’Église hors du Corps, et 5° rejeter toute contraception y compris naturelle comme la Planification Familiale Naturelle qui est un péché de contrôle naturel des naissances, et 6° rejeter les hérésies plus subtiles comme le faux magistère ordinaire des hérétiques, ainsi que 7° les autres hérésies assez facilement accessibles à la connaissance (Voir Hérésies actuelles). Si vous persistez dans une fausse foi vatican 2 ou fausse traditionaliste ou fabriquée, ou si vous continuez à négliger sciemment la vraie foi, alors que vous savez que vous devez vous convertir à la vraie foi catholique traditionnelle, vous êtes un apostat sur le chemin de la damnation.

Vous devez adhérer fermement à la foi catholique traditionnelle qui est la seule vraie foi de l’Église, ou la foi de tous les temps de l’Église, sans laquelle il n’y a aucun salut, en suivant les étapes de conversion.

6. Profession de foi

Quand vous êtes convaincu et ferme dans votre foi (bases de la vraie foi catholique traditionnelle), vous devriez faire la profession de foi du concile de Trente. Vous pourrez ensuite vous préparer pour faire une confession générale (Examen de conscience). 

7. Sacrements possibles

Vous devez avoir suivi toutes les étapes de conversion avant de recevoir les sacrements qui sont possibles (Où recevoir les sacrements ?). La foi passe avant les sacrements (voir La foi avant les sacrements), c‘est-à-dire, rejeter totalement vatican 2, devenir sédévacantiste, rejeter au moins les principales hérésies comme le « baptême de désir » et « baptême de sang », le salut de l’ignorant invincible, l’Âme de l’Église hors du Corps, la Planification Familiale Naturelle ou contrôle naturel des naissances, et rejeter le faux magistère des hérétiques et les autres hérésies actuelles courantes principales d’aujourd’hui répandues partout.

Le sacrement de Pénitence est possible d’un prêtre hérétique public parce qu’il est non-notoire (distinction hérétiques publics ≠ hérétiques notoires, voir : Sur les sacrements d’hérétiques en ces temps de la grande apostasie)

 Texte de la vidéo : «Je ne trouve pas de prêtre pour me confesser»

La Communion sacramentelle n’est aujourd’hui n’est presque pas possible sauf de très rares exceptions :

1° De très rares prêtres valides hérétiques non-notoires disant la messe valide una cum pourraient encore être approchés pour la communion eucharistique dans certaines conditions : s’ils ne reconnaissent pas Jean-Paul 2, Jean 23 et Paul 6 comme des « saints », s’ils sont contre le faux œcuménisme vatican 2, s’ils sont contre la non-conversion des schismatiques « orthodoxes » orientaux ; et sans risque de mettre danger sa foi, sans participation active d’aucune façon, sans les soutenir d’aucune façon, s’ils ne font pas de sermon, s’ils ne sont pas notoire ni imposants avec leur hérésie (Les prêtres valides non-sédévacantistes et hérétiques publics non-notoires reconnaissant les chefs de la secte vatican 2 Jean 23, Jean-Paul 2 (et Paul 6) comme « saints » ne peuvent absolument pas être approchés pour la Messe traditionnelle (valide) impliquant l’idolâtrie et la vénération de promoteurs de fausses religions du diable.

2° De très rares prêtres sédévacantistes pas notoires ou pas imposants avec leurs hérésies, ce qui est devenu très rare, et dans certaines conditions : sans risque de mettre en danger sa foi, sans les soutenir d’aucune façon, sans aucune participation active, en dehors des messes avec sermons.

3° De possibles prêtres catholiques, ou non-hérétiques, quelque part dans le monde, s’il y en avait.

Les sacrements d’un prêtre valide hérétique notoire sont licites seulement à l’article de la mort.

Vous ne devez ni accueillir, ni aider, ni soutenir, ni saluer (bénir) aucun prêtre hérétique d’aucune façon.

Pape Alexandre III, Concile Latran III, Canon 27, 1179, ex cathedra : «… nous décrétons frappés d’anathème ceux qui les [les hérétiques qui manifestent leur erreur ouvertement] défendent et les reçoivent, et nous défendons sous peine d’anathème que personne n’ait l’audace de les encourager…». (Décrets 224)

Pape Innocent III, concile de Latran IV, 1215 : «ceux qui accordent foi aux hérétiques, les accueillent, les défendent et les soutiennent, nous les déclarons frappés d’excommunication, statuant clairement que si l’un de ces hommes, après avoir été frappé d’excommunication, ne s’est pas préoccupé de satisfaire dans l’année, il se sera dès lors ipso facto infâme». (Décrets 234)

8. Nécessité de s’instruire de la foi catholique

Vous devez toujours continuer à vous instruire des vérités de la foi. Vous devrez adhérer fermement à la vraie foi catholique immédiatement dès connaissance des vérités de foi que vous pouviez ignorer de bonne foi antérieurement et rejeter promptement et fermement toutes les hérésies accessibles à connaître, sachant que les temps sont courts, et vivre de la Foi, l’Espérance et la Charité, vous préparant au second avènement de Notre Seigneur Jésus-Christ qui vient bientôt juger les vivants et les morts.

1 Pierre 1, 3-21 : « Béni soit Dieu, le Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui selon sa grande miséricorde nous a régénérés par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts pour une vivante espérance ; pour un héritage incorruptible, sans souillure et inflétrissable, qui vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi pour le salut, qui est prêt à se manifester au dernier moment. Dans cette pensée, vous tressaillez de joie, bien qu’il vous faille encore pour un peu de temps être affligés par diverses épreuves, afin que l’épreuve de votre foi beaucoup plus précieuse que l’or périssable que l’on ne laisse pourtant pas d’éprouver par le feu, vous soit un sujet de louange, de gloire et d’honneur lorsque se manifestera Jésus-Christ. Vous l’aimez sans l’avoir jamais vu ; vous croyez en lui, bien que maintenant encore vous ne le voyiez pas ; et vous tressaillez d’une joie ineffable, et pleine de gloire, sûrs que vous êtes de remporter le prix de votre foi, le salut de vos âmes. Ce salut a été l’objet des recherches et des méditations de ceux d’entre les prophètes dont les prédictions annoncent la grâce qui vous était destinée ; ils cherchaient à découvrir quel temps et quelles circonstances indiquait l’Esprit du Christ qui était en eux, et qui attestait d’avance les souffrances réservées au Christ et la gloire dont elles devaient être suivies. Il leur a été révélé que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils avaient charge de dispenser les choses que vous ont aujourd’hui annoncées ceux qui, par le Saint-Esprit envoyé du ciel, vous ont prêché l’Évangile : mystère profond, où les anges désirent plonger leurs regards. C’est pourquoi, ayant ceint les reins de votre esprit, soyez sobres, et tournez toute votre espérance vers cette grâce qui vous sera apportée le jour où Jésus-Christ paraîtra. Comme des enfants obéissants, ne vous conformez plus aux convoitises que vous suiviez autrefois, au temps de votre ignorance ; mais à l’imitation du Saint qui vous a appelés, vous-mêmes aussi soyez saints dans toute votre conduite, car il est écrit : « Soyez saints, parce que je suis saint ». Et si vous donnez le nom de Père à celui qui, sans faire acception des personnes, juge chacun selon ses œuvres, vivez dans la crainte pendant le temps de votre séjour comme étrangers ici-bas : sachant que vous avez été affranchis de la vaine manière de vivre que vous teniez de vos pères, non par des choses périssables, de l’argent ou de l’or, mais par un sang précieux, celui de l’agneau sans défaut et sans tache, le sang du Christ, qui a été désigné dès avant la création du monde, et manifesté dans les derniers temps à cause de vous. C’est par lui que vous avez la foi en Dieu, qui l’a ressuscité des morts et qui lui a donné la gloire, en sorte que votre foi est en même temps votre espérance en Dieu ».

Réponses et conseils du Monastère de la Très Sainte Famille

MHFM [Monastère de la Très Sainte Famille], Traditional Catholic Issues and Groups : « Il devrait y avoir une option pour la confession dans votre pays avec un prêtre ordonné dans le Rite Oriental ou un prêtre âgé du Novus Ordo (ordonné avant 1968) qui dit les paroles appropriées d’absolution. C’est expliqué dans le fichier sur « où recevoir les sacrements ?». Nous vous recommandons aussi de prier les 15 dizaines du Rosaire chaque jour et le Je vous salue Marie fréquemment ».

MHFM, Traditional Catholic Issues and Groups : « Nous sommes heureux que vous ayez écouté le matériel et que vous êtes intéressés de devenir Catholique. La Nouvelle Messe est invalide et ce n’est pas la Catholique. Donc, peu importe quel ‘prêtre’ l’offre, elle doit être évitée. Avant la réception d’un sacrement, il faut atteindre le point où on est engagé de ne jamais assister à la Nouvelle Messe Novus ordo, rejeter la secte Vatican II et ses antipapes comme non-catholiques, croire en Hors de l’Église Il n’y a Aucun Salut [Hors de l’Église Catholique il n’y a absolument pas de salut] sans exception (aucun « baptême de désir », aucun salut pour les « invinciblement ignorants » de la foi Catholique), rejeter la PNF [Planification Familiale Naturelle], ne pas soutenir de prêtres hérétiques, etc. Ce dossier couvre les principes sur Où recevoir les sacrements.

« Il est important de réaliser la situation aujourd’hui (pendant la Grande Apostasie). C’est celle dans laquelle essentiellement toutes les églises églises Vatican II sont hérétiques ou des églises ‘traditionalistes’ où le prêtre est hérétique d’une certaine façon. Ainsi, il n’y a pas d’églises qui sont entièrement Catholiques, où on peut se joindre, considérer le prêtre comme un Catholique et soutenir l’église. Il y a des options pour recevoir le sacrement de confession aujourd’hui (qui est évidemment crucial), mais presque aucune option pour recevoir la Communion. C’est expliqué dans le fichier mentionné ci-dessus. …

« Quand convaincus, les gens devraient aussi faire la profession de foi traditionnelle du Concile de Trente, qui peut être eu en accès du fichier mentionné ci-dessus. Plus loin, il devrait être compris que ‘les prêtres’ qui ont été ordonnés dans le Nouveau Rite d’Ordination n’ont pas été bien ordonnés. Puisque ‘les prêtres’ ordonnés dans le Nouveau Rite d’Ordination sont invalides, tous les péchés mortels confessés à de tels « prêtres » doivent être confessés de nouveau à un prêtre valide une fois que la personne est préparée pour la confession. Il est aussi important de se rendre compte que les ‘Jésuites’ modernes, les post-Vatican II,  ne sont pas de vrais Jésuites.

« Avant une confession, il faut non seulement être d’accord théologiquement, mais s’assurer aussi avoir été bien baptisé. S’il y a un doute sur comment un baptême a été exécuté, un baptême conditionnel devrait être fait, comme ce dossier sur les étapes pour se convertir [Étapes pour se convertir à la foi catholique] le couvre... Nous recommandons généralement un baptême conditionnel pour les gens quittant « l’Église » Vatican II ou venant du Protestantisme.

« C’est aussi très important pour les gens de prier le Rosaire [Saint Rosaire] chaque jour, toutes les 15 dizaines si possible et le Je vous salue Marie fréquemment ».

(Réponse similaire sur un autre sujet .vaticancatholique.com : Intéressée de devenir catholique)

L’Église est la gardienne du dépôt de l’unique Foi reçue des Apôtres

Pape Grégoire XVI, Mirari vos, 15 août 1832 (Magistère) : «L’Apôtre nous en avertit : « Il n’y a qu’un Dieu, qu’une foi, qu’un baptême (Ephes. 4, 5)».

Les dogmes définissent la foi et la morale

Jésus-Christ est Dieu et a fondé Son Église sur Ses Apôtres avec Pierre et ses successeurs (vrais papes) à leur tête (Matt. 16, 16-19). La vraie foi catholique est définie par les dogmes révélés par Dieu (ceux qu’on connaît déjà et ceux qu’on pourra connaître) et les autres vérités de foi révélées enseignées par le Magistère (Autorité enseignante de l’Église) et les autres enseignements universels et constants transmis par la Tradition de l’Église.

Les dogmes sont immuables et doivent être pris selon leurs mots mêmes tels que l’Église les a défini une fois pour toutes :

Pape Pie IX, premier concile du Vatican, 1870, Sess. 3, chap. 2, sur la Révélation, ex cathedra : « Ainsi, également, la compréhension de ses dogmes sacrés doit être perpétuellement retenue, telle que la Sainte Mère l’Église les a une fois déclarés, et il ne doit jamais y avoir une récession à partir de cette signification sous le nom spécieux d’une compréhension plus profonde».

Pape Pie IX, Concile du Vatican, 1870, Session 3, canons, part. IV sur la foi et la raison, n° 3 ex cathedra : « Si quelqu’un dit qu’il est possible que les dogmes proposés par l’Église, se voient donner parfois, par suite du progrès de la science [connaissance], un sens différent de celui que l’Église a compris et comprend encore, qu’il soit anathème ».

Pape Eugène IV, Concile de Florence, «Cantate Domino», 1441 ex cathedra : « Par conséquent, la sainte Église romaine condamne, réprouve, anathématise et déclare être en dehors du Corps du Christ qui est l’Église, celui qui pense des choses opposés ou contraires ».

Pape Vigile, deuxième Concile de Constantinople, 553, ex cathedra : «L’hérétiquemême s’il n’a pas été condamné officiellement par un individu, en réalité apporte anathème sur lui-même, s’étant coupé du chemin de la vérité par son hérésie. Quelle réponse ces personnes peuvent apporter à l’Apôtre quand il écrit : « Évite un homme hérétique, après une première et un seconde admonition » ; sachant qu’un tel homme est perverti, et qu’il pèche, puisqu’il est condamné par son propre jugement (Tite 3, 10) ».

 

L’Église enseigne infailliblement que tout baptisé doit nécessairement obéir à l’Église pour en rester membre. Ceux qui n’obéissent pas à l’Église, en connaissance et obstinément, sont hors de l’Église et du salut de loi divine. Voici ce qu’enseigne le Magistère à ce sujet :

Concile de Constance, (décrets 430), Articles de Jean Huss condamnés, 1415 ex cathedra : « 15. L’obéissance ecclésiastique est une obéissance inventée par les prêtres de l’Église, en dehors de l’autorité expresse de l’Écriture » – condamné

Pape Léon XIII, Satis Cognitum, n° 9, 29 juin 1896 : «Telle a été toujours la coutume de l’Église, appuyée par le jugement unanime des saints Pères, lesquels ont toujours regardé comme exclu de la communion catholique et hors de l’Église quiconque se sépare le moins du monde de la doctrine enseignée par le Magistère authentique. … ceux qui ne prennent de la doctrine chrétienne que ce qu’ils veulent, s’appuient sur leur propre jugement et non sur la foi ; et, refusant de « réduire en servitude toute intelligence sous l’obéissance du Christ » (II Corinth. 10, 5), ils obéissent en réalité à eux-mêmes plutôt qu’à Dieu».

Pape Pie XII, Mystici Corporis Christi, 29 juin 1943 : « … celui qui refuse d’écouter l’Église doit être considéré, d’après l’ordre du Seigneur, comme un païen [c-à-d non-catholique] et un publicain [c-à-d pécheur public] (Matt. XVIII, 17). Et ceux qui sont divisés pour des raisons de foi [comme les hérétiques] ou de gouvernement [comme les schismatiques] ne peuvent vivre dans ce même Corps ni par conséquent de ce même Esprit divin ».

«Je ne vous demande pas pourquoi vous vous êtes retiré, mais pourquoi vous ne revenez pas»

Saint Bernard de Clairvaux, Gémissements au nom du Sauveur : «J’ai pris suffisamment patience, et plus que suffisamment, mon fils, vous pour qui la mort m’est aussi douce que la vie et sans qui la vie est pour moi la mort ; je ne vous demande pas pourquoi vous vous êtes retiré, mais pourquoi vous ne revenez pas ; venez seulement et nous aurons la paix ; revenez et tout est fait».

Copyright ©