Mgr Robert Mckenna, Croyances, hérésies et pratiques exposées

McKenna a été l’un des principaux promoteurs de la thèse Cassiciacum du Sédéprivationisme développée par Guerard des Lauriers qui l’avait consacré évêque, affirmant que les prétendants à la papauté depuis Paul VI n’ont pas été des vrais papes en raison de leur hérésies publiques, et n’ont été que papes matériels (materialiter). McKenna enseignait que les hommes ont un «droit naturel» de culte selon qu’il leur convient, et que les successeurs de Jean XXIII ont tenté de mettre l’hérésie de l’œcuménisme à la place du catholicisme, se référant à cette hérésie comme «une folie spirituelle».

McKenna, Keeping Catholic«Maintenant, alors que les Papes de Vatican II, y compris l’actuel Benoît XVI, peuvent officier sur le plan purement naturel pour la gestion de l’Église en tant qu’organisation ou société juridique, ils n’ont, sur le plan surnaturel – en raison de leur folie spirituelle – pas d’autorité divine pour parler pour l’Église en tant que Corps mystique du Christ ou pour gouverner les fidèles en son nom, aucun pouvoir, c’est-à-dire pour officier précisément comme Vicaire du Christ, tant que cette folie se poursuit. Les évêques sous eux, les suivant aveuglément, manquent de la juridiction qu’ils auraient autrement dans des circonstances normales. Nous devons tout simplement les ignorer et continuer au mieux que pouvons sans eux».

Bien qu’il soit parfois classé soit comme sélévacantiste soit comme sédéprivationiste, McKenna s’est considéré comme un évêque catholique qui a traité la crise de l’Église.

Évêque Robert McKenna – Exorcismes

Auteurs : Frère Peter Dimond et Frère Michael Dimond du Monastère de la Très Sainte Famille (Most Holy Family Monastery)

Traduction propre en français 2018 sur l’ancienne version américaine, et quelques ajouts de mises à jour

Un exorcisme célèbre réalisé par Robert McKenna alors prêtre, en 1985 est celui de Maurice Theriault, premier exorcisme filmé, qui s’est soldé par un échec et la rechute sept ans après, par le suicide du possédé devant son épouse. Il aurait pu se convertir si l’évêque McKenna lui avait explicitement dit qu’il devait devenir catholique pour le salut. Mais, étonnamment, quand quelqu’un que nous connaissons a demandé à Mgr McKenna s’il avait dit à cet homme qu’il devait devenir catholique, McKenna a répondu qu’il n’avait donné au pauvre homme qu’un catéchisme (il ne lui a pas dit qu’il devait se convertir) ! (C’est parce que l’évêque McKenna tient l’hérésie selon laquelle les non-catholiques peuvent être sauvés sans la foi catholique, comme on le verra). Ainsi, ce n’est pas juste parce qu’un prêtre peut exécuter un exorcisme en vertu des pouvoirs du sacerdoce reçu à son ordination, ou n’importe quels laïcs ou prêtre à cet égard par le pouvoir du nom de Jésus, que cela signifie qu’il est un bon prêtre ou laïc ou même un Catholique authentique, comme Notre Seigneur nous l’enseigne dans Matthieu, chapitre 7 :

«Beaucoup me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avonsnous pas prophétisé en votre nom, et chassé des démons en votre nom, et fais beaucoup de miracles en votre nom ? Et je leur répondrai : je ne vous ai jamais connu ; éloignez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité». (Matthieu 7, 22-23)

Néanmoins, cet exorcisme montre les pouvoirs du véritable sacerdoce catholique et des sacramentaux catholiques traditionnels contre le Diable. Et cela montre que le diable existe et travaille assidûment à la ruine des âmes.

Les hérésies de l’évêque Robert Mckenna

A suivre

Une lettre sans réponse ? – Notre lettre «débat» avec Mgr McKenna sur le baptême de désir

L’évêque Robert McKenna mort (Anglais – mostholyfamilymonastery.com)