Secte anglicane schismatique

Anglican_rose

Sigle anglican

 

L’Anglicanisme vient de Anglia, latin d’Angleterre. L’Anglicanisme représente les confessions protestantes qui suivent l’Église schismatique d’Angleterre. L’Anglicanisme a été fondé par le roi Henry VIII en 1534 qui créa sa propre église quand le pape Clément VII ne voulut pas lui accorder le divorce avec le droit de se remarier. Bien que le roi Henry VIII se soit opposé aux doctrines protestantes, son action pour mettre fin au rôle du pape en Angleterre a engendré la progression du protestantisme sous ses successeurs. Avant la rupture avec Rome sous Henri VIII, « l’anglicanisme » comme système religieux séparé ou indépendant, était inconnu et il n’y avait absolument aucune différence doctrinale entre la foi des Anglais et l’Église catholique. 

L’Anglicanisme rejette les enseignements fondamentaux de la foi catholique (seuls les vrais catholiques sont chrétiens). Seul le catholicisme remonte aux apôtres. L’Anglicanisme est une religion de l’hommeNul ne pourra être sauvé sauf en se rendant compte qu’il doit se convertir à la foi catholique. Il n’y a absolument aucune excuse pour tout anglican de ne pas être au courant de cette information. Si vous choisissez obstinément d’adhérer à cette religion de l’homme alors que vous savez qu’elle n’a pas été fondée par Jésus-Christ mais par un homme, vous vous condamnez vous-même au châtiment éternel. Seule la foi catholique est chrétienne pour laquelle Jésus-Christ a fondé la papauté sur Pierre et ses successeurs, et il n’y a absolument aucun salut hors de l’Église.

La secte anglicane compte environ 85 millions de membres dans le monde entier dans 38 organisations religieuses différentes, y compris «l’Église épiscopale». Le soi-disant archevêque de Canterbury (qui en réalité n’est pas plus qu’un profane, voir plus bas le pape Léon XIII, Apostolicae Curae sur les ordinations anglicanes, 18 sept. 1896) est le chef spirituel reconnu cette « église anglicane », bien que chaque organisation anglicane soit autonome. En plus de ces églises, la «Continuité de la Communion anglicane», créée en 1977, est composée d’Églises qui partagent la foi schismatique anglicane historique, mais qui rejettent les changements dans le « Livre de la prière commune épiscopale », ainsi que la « coordination » des femmes et des gays / lesbiennes au «clergé», et ont ainsi rompu leurs liens avec la principale « église anglicane », et sont encore plus hérétiques.

Pape Léon XIII, Apostolicae Curae sur les ordinations anglicanes, 1893, ex cathedra : «… par Notre autorité, de Notre propre mouvement et de science certaine, Nous prononçons et déclarons que les ordinations conférées selon le rite anglican ont été et sont absolument vaines et entièrement nulles. Nous décrétons que cette Lettre et tout ce qu’elle renferme ne pourra jamais être taxé ou accusé d’addition, de suppression, de défaut d’intention de Notre part ou de tout autre défaut ; mais qu’elle est et sera toujours valide et dans toute sa force, qu’elle devra être inviolablement observée par tous, de quelque grade ou prééminence qu’on soit revêtu, soit en jugement soit hors jugement ; déclarant vain et nul tout ce qui pourrait y être ajouté de différent par n’importe qui, quelle que soit son autorité et sous n’importe quel prétexte, sciemment ou par ignorance, et rien de contraire ne devra y faire obstacle…».

 La bible prouve le Catholicisme. Ch. 10. Quelques faits à propos de Martin Luther, l’initiateur du «Christianisme» protestant
25 000 dénominations non-catholiques différentes : Le chaos doctrinal est le mauvais fruit d’une religion faite par l’homme
Quel âge a votre église ?

 Hors de l’Église pas de salut. Ch. 13. 4. Enseignement catholique spécifique contre les sectes protestantes et schismatiques

Hérésies de vatican 2 sur les anglicans :