Hérésies des Dimond exposées (Monastère de la très Sainte Famille – MHFM)

Sommaire

  • Avant-propos
  • Brève contre les Dimond
    • Ils prient en communion avec les hérétiques
    • Prier en communion avec les hérétiques et la Fraternité Sacerdotale
    • Le don de l’hypocrisie et de l’évitement des dogmes des Dimond
    • Les Dimond sur les hérétiques notoires
    • Ils fuient leur devoir de professer la foi
  • Les frères Dimond et leurs contradictions flagrantes
    • Recevoir les sacrements
    • Les frères Dimond sur la fréquentation des églises non-catholiques
    • Les Frères Dimond sur le terme imposer
    • Les Frères Dimond sur la foi avant la messe
  • Brève contre les hérétiques
    • Le Pape Léon X contre les hérétiques
    • Le pape Paul IV et le pape Paul V contre les hérétiques
    • Le pape Pie IX contre les hérétiques
  • Quelques citations qui exposent les hérésies sataniques du Monastère de la Très Sainte Famille

Cette page a pour auteur .catholic-saints.net/

Traduction française personnelle

AVANT-PROPOS

Dans cet article, nous allons exposer quelques-unes des erreurs et hérésies de Michael et Peter Dimond du « Monastère de la très Sainte Famille » (MHFM).

Pour notre plus récent article réfutant les mensonges et les malhonnêtetés de Peter et Michael Dimond sur la réception des sacrements des hérétiques dans le débat et sur leur site web « Débat sacrements d’hérétiques non déclarés » Les Citations importantes, cliquer ici : Mensonges, contradictions et hérésies de Peter et Michael Dimond du monastère de la Très Sainte Famille – Sacrements des hérétiques non déclarés.

Pour notre autre article réfutant leur (et d’autres personnes) position hérétique de s’approcher sciemment de prêtres hérétiques ou même apostats pour les sacrements, cliquez ici : Pas de sacrements d’hérétiques : A propos de la réception des sacrements d’hérétiques et de la prière en communion avec les hérétiques. Cet article vous montrera des choses que les Dimond veulent vous cacher.

La plupart des informations de cette page seront claires pour la plupart des gens, sinon lisez d’abord cette page : Pas de sacrements d’hérétiques : A propos de la réception des sacrements d’hérétiques et de la prière en communion avec les hérétiques.

Les Dimond sont obstinés dans leur position d’aborder en connaissance de cause des prêtres hérétiques ou apostats pour la messe et les sacrements, et comme ils ont refusé de changer de position, et parce qu’ils enseignent publiquement cette hérésie sur leur site et aux personnes qui leur demande (où aller à la messe), nous avons été contraints d’exposer publiquement leur position hérétique, pour l’aide et l’illumination de ceux qu’ils ont peut-être trompés. Dans le passé, ils avaient rejeté plusieurs offres de débat de notre part, et ils ont même également refusé  de répondre à l’un de nos arguments. Toutefois, alors qu’ils refusaient de répondre à nos arguments à leur intention et pour l’exposition de leur position, ils ont néanmoins eu le temps de nous attaquer et de nous calomnier dans des échanges de courriels entre nous et eux, traitant de différents sujets, comme nous allons le voir ci-dessous :

MHFM : « Vous êtes un méchant hérétique couché. VOUS ÊTES UN MENTEUR ET UNE FRAUDE … Arrêtez de gaspiller NOTRE TEMPS, VOUS HÉRÉTIQUES honteux, vous dirigeant vers la damnation éternelle dans les entrailles de l’enfer …Nous sommes malades de vous…. Tu mens HYPOCRITE, FAUX … SERVITEUR DE SATAN …  »

Faire juste un e-mail rempli de malédictions, sans même essayer de répondre à un seul argument est honteux au-delà des mots ! Ici suit un autre e-mail désagréable de Peter Dimond. Après avoir reçu ce dernier e-mail de lui, il m’a bloqué :

Peter Dimond : «Vous seriez démoli dans un débat … Vous ne savez rien à propos de la foi catholique … Vous êtes trop stupide et incapable de produire quoi que ce soit … C’est pourquoi vous devez tout voler de nous et des autres, vous non catholique criminel, en direction pour l’enfer … La seule raison pour laquelle nous ne débatterions pas avec vous est parce que vous voulez faire la promotion de votre opération criminelle … Vous voulez nous utiliser pour promouvoir votre position illicite et votre site … et nous ne laissons pas plagier et utiliser notre forum pour diffuser notre matériel volé …

«Vous n’avez même pas mis votre nom, mais nous savons votre adresse … Ne nous faites plus perdre notre temps, vous, schismatique, naïf, démoniaque, perdant la tête pour l’enfer …

«Par ailleurs, vous ne pourriez pas me parler en face, poule mouillée, vous le punk …  »

«Fr. Peter Dimond»

Peter a finalement accepté de débattre avec nous. S’il vous plaît lire cet article exposant ses mensonges et ses malhonnêtetés : Mensonges des DIMOND sur les sacrements des hérétiques non déclarés – Analyse du débat

Il n’y a qu’un seul mot pour un tel comportement infantile : honteux. Me démolir dans un débat, mais refuser de débattre avec moi ? Bien sûr, il n’utilise jamais ce ton dans son propre échange d’e-mail, on peut se demander pourquoi ? Notez également que Peter Dimond nous a jugé de nombreuses fois et ils nous ont appelés des voleurs. Et pour quelle raison nous appeler voleurs ? Il nous a appelé voleurs parce que nous utilisons et faisons la promotion de leur propre matériel, leurs films et leurs articles, et tous pour le salut des âmes ! Ces personnes revendiquent donc la propriété de la vérité de Dieu (dans les choses qu’ils enseignent à juste titre), ce qui est vraiment une chose abominable à faire puisque personne ne peut revendiquer la propriété particulière des vérités de Dieu révélées. Notez également comment il a jugé plusieurs fois nos intentions (dont il peut éventuellement ne pas avoir connaissance), comme purement mauvaises et seulement de mauvais motifs (comme si la diffusion de leur matériel était un crime selon les Dimond). C’est un péché mortel clair pour les Dimond de présumer de savoir pourquoi nous faisons quelque chose. Quand une personne aime  trop ses propres opinions ou ses interprétations, il n’y a vraiment pas grand-chose qu’on pourrait lui dire que ce soit pour lui faire changer sa position. Nous leur avons dit de nombreuses fois que notre intention avec l’utilisation de leur matériel est d’aider les âmes à connaître la vérité à propos de Vatican II, et bien sûr, pour sauver les âmes. Toutefois, ils ont refusé d’accepter cette explication venant de nous et ils affirment encore et tiennent comme opinion (comme si c’était la vérité) que notre seule intention est le vol, le plagiat, la multiplication de matériels volés et la promotion de notre position licite et de notre site, obstinément. Seigneur Dieu, aide-nous à surmonter une telle fierté ! Nous voulons toujours diffuser leur matériel (la matière qui ne comporte aucune erreur et corrigée par nous) pour le salut des âmes. Ils peuvent continuer à nous juger à tort et nous appeler des voleurs, aussi longtemps que Dieu aura de la patience avec la fierté totale et méprisable et la mauvaise volonté, mais la vérité est, et Dieu le sait, que nos intentions sont bonnes.

Les Dimond critiquent aussi à juste titre les personnes qui utilisent des sources faillibles pour essayer de prouver leur position. Toutefois, les Dimond eux-mêmes ont construit toute leur position et argument (de la réception des sacrements des hérétiques) – non pas sur le Magistère infaillible de l’Église – mais en grande partie sur les théories et les spéculations des saints ou des théologiens faillibles. Toutefois, même ces quelques saints et théologiens qu’ils essaient de citer pour prouver leur position erronée, ne sont même pas d’accord avec leur position hérétique (sauf peut-être pour Jean de Lugo). Les Dimond tordent sciemment leurs mots hors contexte pour appuyer leur position sacrilège, (voir ici saint Thomas d’Aquin, le Code de Droit canonique de 1917, etc, etc ) …

Peter et Michael Dimond déforment également sciemment et pervertissent les propos le IVème Concile du Latran en coupant les parties pertinentes prises dans leur contexte, qui réfutent en fait leur position hérétique. Et puis ils ont le toupet de réclamer que le Concile se réfère à des hérétiques, même s’il n’a jamais parlé de personnes hérétiques ! Ils font cette distorsion totalement mortellement pécheresse de cette manière méprisable et désespérée pour que leur position hérétique puisse sembler avoir plus de poids pour d’autres, si au moins un Concile semblait d’accord avec leur position hérétique. Cependant, la vérité est que personne ni de Pape (Pie VI, Pie IX, Pie XI) ni de Concile (Latran V, Constantinople, Constantinople III, Laodicée, Carthage) n’ont jamais été d’accord avec eux ou les soutiennent. Ces faits devraient révéler à toute personne honnête que Peter et Michael Dimond ne sont en fait pas catholiques – mais de tristes hérétiques – qui paraphrasent, sciemment, pervertissent et faussent des saints, des théologiens et même des conciles pour essayer de prouver leur position fausse, mauvaise, et hérétique.

Pape Pie VI, Caritas Quae (# 29-31), 13 avril 1791 : «Gardez aussi loin de vous que possible toute intrusion et schisme … Surtout, évitez et condamnez les intrus sacrilèges … Tenez-vous à l’écart de tous les intrus, si appelés archevêques, évêques ou curés ; ne tenez pas la communion avec eux en particulier dans le culte divin».

Ces seuls faits devraient prouver à toute personne honnête que Peter et Michael Dimond, en fait, ne sont pas catholiques – mais de tristes hérétiques – qui sciemment ont cité, perverti et déformé des saints, des théologiens et même des conciles pour essayer de prouver leur position fausse, mauvaise, et hérétique.

Peter et Michael Dimond font également valoir à tort que le décret du concile de Constance Ad Evitanda scandala donne du crédit à leur position sacrilège de recevoir les sacrements d’hérétiques et schismatiques non déclarés. Mais les Dimond sont aussi malhonnêtes à propos de ce décret parce que ce décret ne parle même pas des hérétiques ou même ne mentionne le mot hérésie nul part. Comme cela a été prouvé iciAd Evitanda scandala ne se réfère pas à des hérétiques, mais se réfère spécifiquement aux pécheurs et catholiques de toutes sortes. Ainsi ce décret est pour les catholiques et non pas pour les excommuniés automatiquement, les non-catholiques ou hérétiques. Mais les Dimond (qui sont de mauvaise volonté) refusent tout simplement de comprendre cette simple logique (même après correction) que beaucoup d’autres (qui ne sont pas de mauvaise volonté) comprennent immédiatement.

Par exemple, saint Robert Bellarmin et le Saint-Office ont également commenté le décret du Concile de Constance Ad Evitanda scandala, mais ils n’ont jamais inclus les hérétiques ou ont dit qu’il était licite de communier avec eux, comme le font les Dimond, et Saint Robert Bellarmin et le Saint-Office, ont même réfuté ceux qui prétendaient qu’il renvoyait aux hérétiques ou la communion religieuse avec eux ! (cliquez sur le lien bleu au-dessus et à Ad Evitanda scandala, faites défiler un peu si vous voulez voir les citations et leur commentaire du concile).

Mais ce qui est pire encore et encore plus perfide et mauvais du côté des frères Dimond c’est qu’ils enseignent leurs mensonges et distorsions à d’autres personnes – comme s’ils étaient en fait la véritable position catholique – quand ça ne l’est clairement pas ! Cette grande abomination ou ce mal peuvent difficilement être imaginés ! Les Dimond sont à la tête de l’envoi d’innombrables personnes dans les mâchoires des hérétiques et schismatiques, et les envoient professer la communion AVEC LES PORTES DE L’ENFER avec ces prêtres maléfiques hérétiques et schismatiques qui sont des ennemis de Jésus-Christ et de son Église ! «Le Monastère de la très Sainte Famille» trompent ainsi les gens comme le diable et son église apostate ! Ils le font en disant que leurs adeptes ne sont pas vraiment en communion avec ces hérétiques et schismatiques, même si ils prient en communion avec eux et reçoivent d’eux les sacrements à leur propre messe !

Que les gens tombent effectivement, c’est vraiment triste à penser. Mais si une personne ne connaît pas la foi assez bien, alors cette personne est enclin à mettre sa confiance dans les autres qui semblent plus dignes de confiance et plus compétents. Et Peter et Michael Dimond semblent en effet avoir de l’autorité et être dignes de confiance dans ce qu’ils paraissent enseigner comme droit. Cependant, la vérité est qu’ils ont malheureusement mélangé des hérésies avec toutes ces vérités. C’est ce qui les rend si extrêmement mortels et dangereux, car la plupart de leurs partisans les croiraient en ce qu’ils diraient ou enseigneraient (cela semble raisonnable). C’est pourquoi la plupart d’entre eux, sans aucun doute (selon l’avis du frère Dimond) entrent dans les églises des hérétiques pour recevoir d’eux les sacrements.

Pie VIII, Traditi Humilitati (n ° 4), 24 mai 1829 : «Jérôme disait cela de cette façon : Celui qui mange l’agneau en dehors de cette maison [au lieux de réunions des hérétiques] périra comme ceux lors de l’inondation qui n’étaient pas avec Noé dans l’arche».

Pape Grégoire XVI, commissum divinitus (n ° 11), 17 mai 1835 : «… quiconque ose s’écarter de l’unité de Pierre pourrait comprendre qu’il n’a pas part non plus dans le mystère divin … Celui qui mange l’agneau à l’extérieur de cette maison [au lieux de réunions des hérétiques] est impie».

Donc l’Église condamne clairement Peter et Michael Dimond pour manger «l’Agneau à l’extérieur de cette maison [l’Église catholique]», aux lieux de réunions des hérétiques, et pour dire aux autres de faire de même.

Pape Léon XIII, Satis Cognitium (n ° 9) : « Il ne peut y avoir rien de plus dangereux que ces hérétiques qui admettent presque l’ensemble de la doctrine, et par un seul mot, comme une goutte de poison, infectent la foi vraie et simple enseignée par notre Seigneur et transmise par la tradition apostolique ».

D’autres erreurs, distorsions mortellement pécheresses, hérésies et objections hérétiques majeures du monastère de la très Sainte Famille (et des autres comme eux qui abordent aussi sciemment les églises des hérétiques et prient en communion avec eux et reçoivent d’eux les sacrements), ont été traitées à fond, et sont exposées dans cette page-ci en général et dans cette page en particulier contre les Dimond ; tout cela dans l’espérance de la conversion éternelle de ces personnes. Toutefois, elles seront également exposées brièvement en détail dans cet article, qui traitera plus spécifiquement des Dimond, et de leurs contradictions et leurs mensonges.

Brève contre les Dimond

Ils prient en communion avec les hérétiques

Michael et Peter Dimond sont des hérétiques pour nier le dogme selon lequel les catholiques sont interdits de prier sciemment en communion avec les hérétiques notoires :

IIIème Concile de Constantinople, 680-681 : « Si un ecclésiastique ou laïc doit aller dans la synagogue des Juifs, ou les lieux de réunion des hérétiques pour se joindre à la prière avec eux, qu’ils soient destitués et privés de communion [excommuniés]. Si un évêque ou un prêtre ou un diacre doit prier avec des hérétiques, qu’il soit suspendu de la communion « .

Le Dimond assistent sciemment à la messe de «lieux de réunion (églises) des hérétiques» et donc prient sciemment en communion avec les hérétiques notoires. Ils assistent à la messe dans une église de rite oriental qui est sous l’antipape apostat de l’Église de Vatican II. Ils admettent que les prêtres et la plupart des gens dans l’église où ils assistent à la messe (et dans d’autres églises où ils racontent à leurs partisans qu’ils peuvent assister à la messe) sont des hérétiques notoires :

Peter Dimond : «La triste réalité de cette situation – que l’antipape Jean-Paul II [maintenant Benoît XVI et aujourd’hui François] et ses acolytes ont créé – est de dire que ceux qui l’acceptent, le suivent ou le défendent, sans tenir compte des faits présentés dans ce matériel et autres éléments de preuve disponibles qui l’exposent comme antipape (et même l’Antéchrist lui-même), perdront leurs âmes et seront torturés en enfer pour l’éternité. « … » Le prêtre où nous allons à la messe sait ce que nous croyons, et les personnes qui y vont ont eu les informations mises à leur disposition « .

De l’aveu même de Peter, alors, ces prêtres et laïcs de l’église où il assiste à la messe n’ont aucune excuse pour l’ignorance invincible parce que Peter leur a présenté la preuve des hérésies et les dogmes qui condamnent les hérésies. Par conséquent, ceux qui n’ont pas cru à la vérité sont des hérétiques notoires, comme Peter l’admet d’ailleurs :

Peter Dimond : «Les catholiques peuvent assister à la messe dans les églises catholiques. Nous n’avons jamais enseigné ou cru tout autre chose. Les églises où nous disons que les catholiques peuvent assister à la messe à et recevoir les sacrements (par exemple, la FSSPX, CMRI, SSPV, églises de rite oriental, les prêtres indépendants, etc) sont des églises catholiques, même si les prêtres et certainement un certain nombre des gens qui y vont sont des hérétiques».

Par conséquent, de l’aveu même de Peter, il prie sciemment en communion avec les hérétiques notoires et dit aux autres qu’ils peuvent faire la même chose. Mais ce à quoi il se réfère est illogique et hérétique sur ces églises comme des églises catholiques, en dépit du fait que, comme il l’admet, les prêtres et beaucoup de gens dans ces églises sont des hérétiques notoires. On se demande ce que Peter pense qu’il faille pour faire une église catholique d’une église non-catholique.

Code de Droit Canon 1917, Canon 823 : « la messe ne peut être dite dans les églises des hérétiques ou schismatiques, même si elles étaient dans le passé correctement consacrées ou bénies ».

Bien que Peter implique que ces églises sont des églises catholiques, encore, dans une autre tournure hypocrite, Peter implique que ces églises ne sont pas des églises catholiques, mais sont en effet des lieux de réunion des hérétiques parce qu’il enseigne que personne ne peut donner à ces églises de soutien financier sans commettre de péché mortel :

Peter Dimond : «C’est pourquoi nous avons pris soin de souligner énergiquement à ceux qui fréquentent les messes de la SSPV (ou la CMRI, Fraternité Saint-Pie X, églises byzantines, et presque tous les prêtres indépendants «traditionnels», etc., qui croient de la même manière) qu’ils ne peuvent pas leur donner un soutien financier sous peine de péché mortel, car ce serait effectivement constituer un déni de la foi par un don à une organisation hérétique».

L’enseignement de Peter, selon lequel le soutien financier ne doit pas être accordé à ces églises ou à des églises sous l’antipape apostat de « l’église » Vatican II, peut être vrai si ces églises ne sont pas des églises catholiques, parce que c’est un péché mortel pour les catholiques de soutenir financièrement leurs églises non catholiques locales. En effet, l’Église catholique décrète qu’il est interdit aux catholiques d’apporter un soutien financier à des églises hérétiques ou non-catholiques :

Commentaire sur le Canon 1258, vol. I, p. 65 : «Il a été déclaré qu’un catholique ne peut pas contribuer financièrement à la construction d’une église hérétique, ou donner gratuitement de son travail».

Le pape Innocent III, Concile de Latran IV, 1215 : «En outre, nous déterminons de soumettre à l’excommunication les croyants qui reçoivent, défendent, ou soutiennent des hérétiques».

En enseignant que l’on ne peut pas soutenir financièrement ces églises, Peter implique qu’elles sont hérétiques, des églises non catholiques. Ailleurs Peter l’admet explicitement :

Peter Dimond : «Dieu a permis aux bâtiments catholiques, séminaires et écoles d’être enlevés et confisqués par une secte non-catholique de contrefaçon (la secte Vatican II / Novus Ordo), avec des prêtres apostats, pervers, une fausse « Messe » (la nouvelle messe) et un antipape apostat … »

De l’aveu même de Peter, et en s’exprimant de manière déviée, il enseigne que ces églises auxquelles lui et d’autres vont pour la messe sont en effet des églises non catholiques hérétiques, et donc des lieux de réunion des hérétiques. Il admet également que les prêtres et la plupart des gens dans ces églises sont des hérétiques. Pourtant, de l’autre côté de sa bouche, Peter dit qu’il ne va pas dans les lieux de réunion des hérétiques pour prier en communion avec eux :

Peter Dimond : «Que l’on sache, toutefois, que nous ne prions pas en commun avec les hérétiques. Je n’ai pas joins ma prière avec des hérétiques, et je ne recommande à personne de le faire, mais seulement les vrais catholiques. … Je répète que je ne prie pas ou chante des psaumes avec les hérétiques. … En outre, comme je l’ai dit avant, je ne vais pas dans les maisons de réunion des hérétiques, et je ne le recommande à personne».

 

Prier en communion avec les hérétiques et la Fraternité Sacerdotale [FSSPX]

Bien que les Dimond aiment prétendre qu’ils ne prient pas en communion avec les hérétiques ou schismatiques ou aident leur messe (par leur présence) dans l’église hérétique où ils assistent, ils sont néanmoins forcés d’admettre ce fait publiquement sur leur site :

Questions et réponses : – Question 39 – Peut-on servir à l’autel de la FSSPX ?

 » Chers frères Dimond, êtes-vous d’accord de participer à la FSSPX [messe] pour obtenir les sacrements tant que le prêtre n’est pas un hérétique notoire, qu’en est-il de servir ou aider à l’autel dans le choeur ? « 

MHFM : « Sans doute on ne doit pas servir à l’autel de la FSSPX. C’est parce que dans le service de l’autel on aide directement le prêtre qui prie en union avec l’antipape Jean-Paul II [maintenant Benoît XVI, aujourd’hui François] et l’évêque apostat Novus Ordo« .

1) Dans leur déclaration ci-dessus, les Dimond signifient à juste titre que c’est un péché mortel contre la foi d’aider un hérétique dans les services faux religieux ou de prier, en connaissance de cause, en communion avec les hérétiques. Ils disent : « Il ne faut certainement pas servir à l’autel de la FSSPX. … Au service de l’autel on aide directement le prêtre qui prie en union avec l’antipape Jean-Paul II et l’évêque apostat Novus Ordo ». Comment alors les Dimond n’échappent-ils pas à la même culpabilité ? Ils ont également assisté sciemment à la messe dans une église non catholique et aident le prêtre et les laïcs hérétiques par leur présence à l’église et l’approbation de la prière en communion avec le prêtre hérétique et les laïcs qui, à leur tour prient en communion avec l’antipape Vatican II et son évêque local. La tentative des Dimond pour échapper à la culpabilité se fait par l’enseignement selon lequel, pendant la messe les laïcs ne prient pas en communion avec le prêtre mais que seulement les enfants de chœur le font.

Quand et où l’Église enseigne t-elle que les enfants de chœur et non pas les laïcs prient en communion avec le prêtre et le pape et l’évêque local ? On se demande si les Dimond pensent bloquer le chemin de l’autel pour la prière des laïcs d’atteindre le prêtre afin que les laïcs ne soient pas en train de prier en communion avec le prêtre ! Qu’est-ce devient, alors, la prière du prêtre offert pour les laïcs présents à la messe (une messe à laquelle les Dimond assistent même sciemment). La balustrade de l’autel bloque-t-elle aussi les prières du prêtre ? Encore une fois les Dimond ont façonné leur propre foi pour répondre à leurs hérésies et d’autres erreurs. Il s’enfonce plus profondément et devient en plus illogique, quand, en raison de la fierté, il n’admet pas qu’il a tort. Nous défions les Dimond de produire un enseignement de l’Église qui dit que pendant la messe soit les laïcs ne prient pas en communion avec le prêtre ou que seulement les garçons d’autel prient en communion avec le prêtre. Si les Dimond admettaient que les laïcs prient en communion avec le prêtre pendant la messe, les Dimond devraient aussi admettre qu’ils prient en communion avec les hérétiques parce que, de leur propre aveu, ils assistent à la messe à une église non-catholique Vatican II (un lieu de réunion des hérétiques) dans laquelle le prêtre est un hérétique qui prie en communion avec l’antipape apostat et l’évêque local. Les Dimond assistent à la messe dans une église de rite oriental qui est en communion avec Vatican 2 et Benoît 16 : Saint-Josaphat, à Rochester, New York.

C’est seulement si une personne entrait sans le savoir dans une église des hérétiques ou schismatiques, que sa prière ne serait pas en communion avec ces hérétiques ou des schismatiques. La même chose doit être dite dans une église entièrement catholique où certains agents pourraient être des hérétiques occultes ; ses prières ne seraient pas en communion avec eux. Un autre exemple serait si une personne avait été contrainte contre sa volonté d’entrer dans une église des hérétiques ou des schismatiques. Si elle prie Dieu dans cette église, sa prière ne serait pas en communion avec ces hérétiques ou schismatiques, car c’était contre sa volonté même d’entrer dans leur bâtiment hérétique pour commencer. Un autre exemple serait si une personne est entrée dans une église hérétique – mais non pas à la messe ou pour recevoir d’eux les sacrements – mais pour la raison de les convertir à la vraie foi. Ses prières ne seraient pas en communion avec ces hérétiques. Mais cela ne peut même pas se dire quand une personne coupable, et volontairement, entre dans les églises des hérétiques ou schismatiques pour le seul motif de la réception des sacrements d’eux, à savoir, la participation à la communion avec eux.

2) Les Dimond croient aussi que certains prêtres de la Fraternité (FSSPX) hérétique (qui sont des prêtres hérétiques) en ces derniers jours de la grande apostasie ne peuvent pas être considérés comme des prêtres hérétiques notoires qui doivent être évités pour la communion. La plupart, sinon tous les prêtres de la Fraternité sont des hérétiques sur plusieurs chefs d’accusation. Je vais énumérer seulement deux chefs d’accusation :

a) Les prêtres de la Fraternité sont des hérétiques notoires parce que leur secte nie le dogme du salut, d’où que tous les prêtres de la Fraternité doivent être présumés nier le dogme. En effet, chaque prêtre de la FSSPX dont j’ai parlé nie le dogme du salut. S’ils ne niaient pas ce dogme, ils seraient expulsés de la FSSPX. S’ils ne niaient pas le dogme mais gardaient leur croyance secrète de façon à rester dans la FSSPX, alors ce serait aussi se rendre coupable d’hérésie, car les catholiques doivent non seulement croire un dogme dans leur cœur, mais aussi le professer quand la situation l’exige. C’est pourquoi les premiers chrétiens qui ont nié la foi quand ils ont été torturés ne relevaient pas de l’Église catholique. Bien qu’ils croyaient dans le Christ dans leur cœur, ils l’ont renié à l’extérieur sous la torture, devenant ainsi coupables d’apostasie avec les péchés mortels supplémentaires d’hypocrisie et de scandale. Ces apostats ont été connus sous le nom de chrétiens non pratiquants (Lapsi) et ont dû abjurer pour réintégrer l’Église catholique. Il est vrai qu’il pourrait y avoir un prêtre qui soit un hérétique matériel quelque part dans ces églises, mais il est également vrai que même les églises protestantes pourraient avoir des gens qui sont hérétiques matériels (tant qu’ils ne rejettent pas les mystères essentiels ou la loi naturelle), mais ces scénarios sont très peu probables. Cependant, nous devons juger sur ce que nous voyons, pas sur autre chose.

Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, lib. IV, c. 9, n° 15 : «tous les hommes ne sont pas tenus, ou capables de lire dans les cœurs ; mais quand ils voient que quelqu’un est hérétique par ses œuvres extérieures, ils jugent qu’il est un hérétique pure et simple, et le condamnent comme un hérétique».

b) La secte FSSPX ne condamne pas les hérésies manifestes et d’autres crimes de « l’église » Vatican II et ne dénonce pas correctement son antipape notoirement hérétique, les évêques et les prêtres. La FSSPX n’a aucune excuse de ne pas remplir ces obligations catholiques parce que les crimes de l’Eglise Vatican II et de ses membres sont manifestes à tous en ces derniers jours de la grande apostasie. Par conséquent, tous les membres de la FSSPX qui acceptent leurs hérésies et tous ceux qui connaissent les hérésies de la FSSPX et assistent volontairement à la messe ou à l’église de la FSSPX, par péchés d’omission et d’association, ont part à la culpabilité des crimes de la secte FSSPX et donc à la culpabilité des crimes de « l’église » Vatican II et de ses antipapes et évêques apostats.

En outre, toute personne qui envisage d’assister à la messe dans une église de la FSSPX a évidemment accès au prêtre de la FSSPX. Par conséquent avant d’assister à la messe, tout ce qu’on a à faire est de demander au prêtre ce qu’il croit en ce qui concerne les deux points ci-dessus. Sa réponse confirmera qu’il est un hérétique notoire. Ainsi, la déclaration suivante, que tolèrent les Dimond, à la question est illogique et hérétique : «Est-il est bon d’assister à la FSSPX [Messe] pour obtenir les sacrements tant que le prêtre n’est pas un hérétique notoire …? » C’est illogique parce que la personne qui a posé la question a un accès facile au prêtre et peut donc facilement trouver ce que croit le prêtre. Tout ce qu’elle a à faire est d’ouvrir la bouche que Dieu lui a donné et demander au prêtre ce qu’il croit, point par point. De la réponse du prêtre, il recevra la confirmation que le prêtre est un hérétique notoire qui doit alors être évité. La déclaration est aussi hérétique car en ne demandant pas au prêtre ce qu’il croit, cette personne pèche par omission en omettant d’accomplir les actes de miséricorde spirituelle d’instruire les pécheurs ignorants et d’admonester et en omettant l’obligation catholique de professer la foi (ce qui est un refus implicite de la foi catholique) :

Code de droit canonique 1917 -1325 § 1 Obligation de professer la foi : «Les fidèles sont tenus de professer leur foi ouvertement chaque fois que le silence des circonstances, la fraude, ou leur manière d’agir contraire constitue implicitement un déni de la foi, ou implique le mépris de la religion, une offense à Dieu, ou le scandale du voisin ».

Le pape saint Félix III (483-492) : « Ne pas s’opposer à l’erreur est l’approuver, et même négliger de confondre les méchants, quand nous pouvons le faire, n’en est pas moins un péché que de les encourager ».

Catéchisme question : «De combien de façons peut-on être la cause ou avoir la part à la culpabilité du péché d’un autre ? » Réponse :  » Nous pouvons être la cause ou partager la culpabilité du péché d’un autre dans neuf façons : … 6. Par la dissimulation ; 7. En étant partenaire dans le péché ; 8. Par le silence».

Le Dimond, en effet, sont en train de creuser une fosse profonde pour eux et pour tous ceux qui les suivent. Ils sont des aveugles conduisant des aveugles dans la fosse (Matthieu 15, 14). Par la grâce et l’aide de Dieu, c’est notre espoir et notre prière que se réveillent de la mort spirituelle les gens qui sont en communion religieuse avec les Dimond ou qui sont d’accord avec leurs autres erreurs hérétiques et mortellement pécheresses. Bien sûr, par la grâce et l’aide de Dieu, c’est aussi notre espoir et notre prière que les Dimond se réveillent de la mort spirituelle. Ils n’ont aucun espoir d’être sauvés jusqu’à ce qu’ils se réveillent et abjurent leurs erreurs et entrent dans l’Église catholique.

 

Le don de l’hypocrisie et de l’évitement des dogmes des Dimond

Peter Dimond, les hérésies de la Fraternité Saint-Pie X : « Ainsi, personne ne peut donner aucune aide financière pour la Fraternité Saint-Pie X, sous peine de péché mortel. Ceux qui continuent à le faire obstinément – tout en étant conscients de cette information – ne sauveront pas leurs âmes. [Mais …] On pourrait assister aux messes de la Fraternité et recevoir d’eux les sacrements, pourvu qu’on ne soit pas d’accord avec eux ou qu’on ne les soutienne, et si le prêtre de la FSSPX ne prêche pas notoirement ou n’impose pas les hérésies de la FSSPX à la chapelle».

Peter Dimond souligne à juste titre que la personne perdra son âme en donnant sciemment un soutien financier à un hérétique. En cela, nous voyons comment les Dimond ont mis les choses charnelles (argent sans valeur) au-dessus des choses spirituelles (l’état de l’âme), parce que selon leur opinion, on peut recevoir les sacrements des hérétiques, prier en communion avec les hérétiques et même entrer dans leurs églises, sans perdre son âme. Mais si l’on devait donner un don aux hérétiques, alors on perdrait certainement son âme. C’est de l’hypocrisie totale, de la mauvaise volonté et de l’aveuglement volontaire du côté des frères Dimond ! C’est un fait certain que vous allez perdre votre âme en faisant ces deux choses, coupable ou sciemment, mais de beaucoup, les Dimond souhaitent éviter cette vérité. Seule la bonne foi pourrait excuser les gens de péché à ce sujet, à savoir, si une personne ne connaissait pas le fait qu’elle entre ou assiste à des maisons d’hérétiques, ou qu’elle serait inconsciente du fait de faire un don d’argent à une organisation hérétique. La bonne foi pourrait également dispenser un croyant qui a fait un don à une personne hérétique pour le bien de sa conversion à la vraie foi catholique ou s’il fait un don de charité (si, par exemple, l’hérétique n’a pas les moyens de se soutenir lui-même financièrement), car donner de l’argent en soi-même est un acte de charité et peut être un moyen d’attirer les hérétiques dans l’Église. Le don ne pourrait pas de toute façon soutenir la propagation de l’hérésie de la personne hérétique bien sûr, mais cela va s’en dire. Mais donner pour soutenir la cause d’un ministère hérétique coupable, ou faire un don à une personne hérétique parce que vous êtes d’accord avec son hérésie ou son schisme, serait l’équivalent pour la loi d’aide de propagation de l’hérésie.

Toutefois, la citation ci-dessus de Peter Dimond prouve que les Dimond ne croient pas que ces églises, qu’ils fréquentent ou disent aux autres d’assister, soient des églises catholiques et que ces prêtres soient des prêtres catholiques. Si les Dimond pensaient que ces églises sont des églises catholiques et que ces prêtres sont des prêtres catholiques, les Dimond commettraient un péché mortel en disant que les catholiques ne sont pas obligés de soutenir l’église catholique où ils assistent à la messe et le prêtre catholique qui leur offre son ministère. Ainsi, à partir de cela seulement, les Dimond enseignent que les catholiques sont autorisés d’assister à la messe dans les églises sciemment non-catholiques (lieux de réunion d’hérétiques ou schismatiques) et donc de prier sciemment en communion avec les prêtres non-catholiques (hérétiques obstinés), une pratique que l’Église catholique a infailliblement condamné :

IIIème Concile de Constantinople, 680-681 : « Si n’importe quel fidèle ou ecclésiastique doit aller dans la synagogue des Juifs, ou les lieux de réunion des hérétiques pour se joindre à la prière avec eux, qu’ils soient destitués et privés de communion [excommuniés]. Si un évêque ou prêtre ou un diacre doit prier avec des hérétiques, qu’il soit suspendu de la communion ».

Toutefois, afin de souligner leur enseignement correct selon lequel les catholiques ne sont pas autorisés à apporter un soutien financier à des églises non-catholiques et à des prêtres non-catholiques, les Dimond comparent la secte FSSPX à la secte schismatique grecque :

Peter Dimond, Questions, réponses et commentaires, question 2 : « La ligne de fond est que l’on ne peut pas donner de l’argent à une organisation qui propage les hérésies et conduit les âmes en enfer, comme la FSSPX. Il est vrai qu’ils font de bonnes choses dont peuvent bénéficier les gens, mais il ne faut pas comme pour l’orthodoxe grecqueSi l’on peut donner à la Fraternité Saint Pie X, alors on peut faire un don à l’église grecque orthodoxe ou à un groupe schismatique ou à des prêtres indults qui ont des sacrements valides … »

Peter Dimond souligne à juste titre que ces hérétiques conduisent les âmes en enfer par assassinat spirituel. Pourtant, comme il admet ce fait, il dit aussi à ses lecteurs qu’ils sont parfaitement libres d’y aller et d’assister aux messes de ces hérétiques comme meurtriers des âmes  ! Ainsi, du propre aveu de Peter, alors, les gens qu’ils trompent en allant dans les églises des hérétiques, sont donc mis en danger de damnation éternelle, puisque ces prêtres et laïcs hérétiques des églises auxquelles ils assistent à la messe sont connus pour tromper les gens et comme meurtriers des âmes ! Pourtant, le monastère de la Très Sainte Famille ne semble pas s’en inquiéter, leur seule préoccupation semble être d’obtenir pour ces gens une messe «traditionnelle» présidée par un prêtre hérétique afin qu’ils puissent recevoir de lui des sacrements sacrilèges et illicites et devenir participants de son péché !

Les gens que les Dimond trompent pour entrer dans les églises des hérétiques ou schismatiques, sont aussi pleinement conscients du fait que le prêtre et la plupart des fidèles assistant à cette église sont des hérétiques, et qu’ils assassinent les âmes par leurs hérésies ! Les gens qui y vont sont donc pleinement conscients de ce que la plupart des gens dans cette église se dirigent vers l’enfer, mais ils y vont encore, non pas pour les informer ou les convertir, mais pour participer aux sacrements avec eux ! Le prêtre et le peuple dans ce lieu de réunion des hérétiques où ils assistent à la messe sont donc les ennemis de Jésus-Christ, et ils assassinent leur propres âmes et celles des autres. Ils assassinent les âmes pour lesquelles Jésus-Christ est mort pour les racheter, et pourtant, ils continuent à y aller, évitant leur obligation de dénoncer l’hérésie, et montrant par leur présence à tous ceux qui sont présents qu’ils sont en communion avec les mêmes hérétiques. S’ils avaient vraiment essayé de convertir les hérétiques, ils ne seraient pas autorisés à y aller et seraient jetés. Ces gens sont vraiment ignobles et abominables pour dire le moins ! Nous pouvons comprendre que les gens aient été trompés puisque tous les gens sont enclins à être trompés, mais encore, si l’on y réfléchit bien, il n’y a vraiment aucune excuse pour un tel comportement.

Cependant, Peter n’a pas dit que : « Si l’on est interdit d’assister à la messe à des églises schismatiques grecs et de prier en communion avec eux et recevoir les sacrements des prêtres schismatiques grecs, alors on est également interdit d’assister à la messe des églises schismatiques de la FSSPX et de prier en communion avec eux et recevoir les sacrements des prêtres schismatiques de la Fraternité ». Peter a commodément laissé de côté les enseignements dogmatiques de l’Église catholique selon lesquels les catholiques sont également interdits de donner sciemment un soutien spirituel aux églises schismatiques grecs en assistant à leurs messes et en priant en communion avec les grecs schismatiques :

Concile de Laodicée, 4ème siècle : « Nul ne peut prier en commun avec les hérétiques et les schismatiques ».

Le Code de droit canonique de 1917 stipule que : «Il n’est pas permis à tous les fidèles d’aider de quelque manière active à ou d’avoir un rôle dans le culte des non-catholiques». [Canon 1258]

La communication entre les catholiques et schismatiques, Mgr Ignatius J. Szal, AB, JCL, 1948 – Participation active-article I (Canon 1258, § 1) : «Si le culte catholique est dans la forme mais est entrepris sous les auspices d’un corps non-catholique (comme dans la célébration de la messe par un prêtre schismatique), elle exprime la foi soit dans un corps de la fausse religion ou en rébellion contre la véritable Église. [Par conséquent] la participation religieuse active avec les schismatiques est toujours intrinsèquement illicite. Les raisons de cette interdiction absolue du canon 1258, § 1, ont leur origine dans la loi divine naturelle et positive. Ces raisons sont : 1) L’Église est la seule de jure [par la loi] véritable société religieuse existant dans laquelle il est licite de rendre à Dieu le culte qui lui est dû ; 2) donner du scandale par sa quasi-approbation d’une fausse secte doit être évité ; et 3) le risque de perversion de la vraie foi doit rester efficacement neutralisé» (pp. 42-48).

 

Les Dimond sur les hérétiques notoires

Mais qu’est-ce que Peter fait pour contourner le dogme selon lequel les catholiques sont interdits d’assister aux messes, prier en communion et recevoir les sacrements des hérétiques ou schismatiques notoires, tout en ne semblant pas le nier ? Il nie la définition de l’Église d’un hérétique notoire en fait. Peter croit que le prêtre qui est un hérétique non déclaré ne peut pas être aussi un hérétique notoire à moins que le prêtre enseigne publiquement son hérésie à ses paroissiens et leur impose aussi ses croyances hérétiques, comme étant une condition pour assister à ses messes et recevoir les sacrements de lui. Le soulignement est de Peter :

Peter Dimond, La Société hérétique de Pie V, 2003 : «Quand les prêtres font des annonces publiques qui sont hérétiques, qu’ils imposent la croyance hérétique sur les personnes assistant à la messe, un catholique ne doit pas assister à la messe ou recevoir la sainte communion d’un tel prêtre. … Ce n’est pas le cas avec un hérétique indépendant, CMRI ou prêtre de la FSSPX qui n’a pas fait une annonce comme celle-ci, en fait, la plupart des prêtres CMRI, indépendants, de la FSSPX et byzantins (qui tiennent la même hérésie que la SSPV) gardent le silence sur leurs hérésies (et par conséquent, ils ne sont pas hérétiques notoires), et ils ne les imposent à personne, de sorte que la communion d’eux (tant que l’on ne les soutient pas ou qu’on est d’accord avec eux) n’est pas un déni ou un compromis de la Foi. Mais la SSPV s’est placé dans une autre catégorie – la catégorie des hérétiques notoires qui imposent leur hérésie sur les personnes participant à leurs Messes – ce qui met leurs messes et leurs sacrements hors limites ».

Vous ne trouverez pas de bon ou mauvais théologien qui enseigne qu’un hérétique non déclaré doit également imposer son hérésie sur les autres pour devenir un hérétique notoire. En outre, la notoriété n’est pas déterminée par le fait de combien d’autres sont réellement conscients que le prêtre soit un hérétique ou par le fait qu’il prêche ses hérésies de la chaire – mais elle est plutôt déterminée à partir de ce que vous pouvez savoir ou comprendre sur la personne hérétique en question :

Code de Droit Canon 1917, canon 2197, § 3 :  » Une infraction est notoire par la notoriété de fait, si elle est connue publiquement et s’engage dans de telles circonstances qu’elle ne peut pas être dissimulée par un subterfuge, ni excusée par aucune excuse admise dans la loi (c.-à-d. qu’à la fois le fait de l’infraction et l’imputabilité ou la responsabilité pénale doivent être connus du public) « .

Selon le canon ci-dessus, l’hérésie ou le crime d’un prêtre devient notoire et public au moment où il a été fait connaître à d’autres.

Mais comment peut-on être excusé ? Demandons à saint Thomas d’Aquin :

Saint Thomas d’Aquin, Somme Théologique, Suppl. Part., Q. 60, art. 1, Réponse à l’opposition 3 : « Maintenant, si le mari frappe un clerc qu’il a trouvé avec sa femme, il n’est pas excommunié. […] Cela ne prouve pas que ce soit licite tout simplement, mais que c’est permis en ce qui concerne l’immunité d’un type particulier de peine [c-à-d. l’accusé ne subit pas ce type de peine, par ex. ici l’excommunication], car l’excommunication est aussi une sorte de punition. « 

Ainsi, le Code de droit canonique de 1917 fait référence à une défense juridique légitime, pas un faux argument comme «Je ne peux pas juger le pape», ou «Vatican I nécessite des successeurs perpétuels» que Peter mentionne (voir les Dimond sur les hérétiques notoires) en général. Ces deux là sont de faux arguments et ne constituent pas des réticences ou des excuses dans la loi, mais les hérétiques comme Peter les lancent de toute façon, comme si l’Église avait institué qu’il est permis de communier avec les criminels qui pervertissent les lois et la doctrine de l’Eglise.

L’hérésie notoire ou publique n’a donc rien à voir avec combien d’autres personnes sont réellement conscientes que le prêtre soit un hérétique ou si le prêtre impose ses hérésies sur les autres pendant la messe. Ainsi, le droit canon de l’Église enseigne clairement que l’hérésie d’un hérétique devient de notoriété publique au moment où elle a été rendue à la connaissance d’autres. Ce fait est bien sûr soutenu par deux saints et des papes de l’Église catholique :

Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, II, 30 : «… les hommes ne sont pas tenus, ou capables de lire dans les cœurs ; mais quand ils voient que quelqu’un est hérétique par ses œuvres extérieures, ils le jugent être un hérétique pur et simple, et le condamnent comme hérétique ».

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n° 9), 29 juin 1896 : «La pratique de l’Église a toujours été la même, comme le montre l’enseignement unanime des Pères, qui avaient l’habitude de tenir EN DEHORS de la communion catholique ET ÉTRANGER À L’ÉGLISEcelui qui s’éloigne le moins du monde de n’importe quel point de la doctrine PROPOSÉE PAR L’AUTORITÉ DE SON MAGISTÈRE ».

Ainsi l’Église catholique condamne les Dimond et quiconque enseigne qu’un hérétique non déclaré devient un hérétique notoire seulement s’il impose son hérésie sur les autres pendant la messe. En prétendant que les prêtres qui sont hérétiques notoires non déclarés ne sont pas des hérétiques ou des schismatiques notoires mais seulement des hérétiques non déclarés dont l’hérésie ou le schisme sont inférieurs à notoire, les Dimond trompent leurs lecteurs qui sont enclins à mettre la messe avant la Foi. De cette façon, les Dimond, parlant pour le diable, ont trompé leurs lecteurs en les faisant assister en connaissance de cause aux messes, à la prière en communion, et à la réception des sacrements des pires hérétiques notoires qui peuvent jamais avoir vécu ! Ainsi, les Dimond aident le diable rapidement dans le meurtre de ces âmes (qui sont pleinement conscients de ce qu’ils font), leur infligeant péché mortel sur péché mortel : «Malheur à vous, enfants apostats, dit le Seigneur, de ce que vous formez des desseins, et non de moi, et ourdissez une trame, et non par mon esprit, afin d’ajouter péché sur péché ; «  (Ésaïe 30, 1)

 

Ici suivent quelques citations intéressantes venant des papes et des saints qui condamnent l’idée d’être en communion avec les hérétiques ou schismatiques ou d’entrer dans leurs églises.

Saint Jean Damascène : «De toutes nos forces, par conséquent, nous ne recevons jamais de communion ou l’accordons aux hérétiques ; «Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, dit le Seigneur, ne jetez pas vos perles aux pourceaux, (Matt. 7, 6), de peur que nous devenions participants de leur déshonneur et de leur condamnation». (Patrologie graeca, vol 94, col 1149, 1152, 1153 ; Aussi De Fide Orthodoxa – Exposition de la foi orthodoxe – livre IV, chapitre XIII).

Pape saint Léon le Grand, Sermon 129 : «C’est pourquoi, depuis l’extérieur de l’Église catholique, il n’est rien de parfait, rien sans tache, l’Apôtre déclarant que « tout ce qui n’est pas de la foi est péché » (Romains 14, 23), nous ne sommes en rien comparés avec ceux qui sont divisés de l’unité du Corps du Christ, nous ne sommes réunis dans aucune communion».

Concile de Laodicée :  » Ceux qui sont membres de l’Eglise ne sont pas autorisés à entrer dans les cimetières de l’un des hérétiques dans le but de prière ou de vénération. S’ils le font, ils doivent être excommuniés « .

 » Comment pèche t-on contre la foi catholique ? On pèche contre la foi catholique par l’apostasie, l’hérésie, l’indifférentisme et en participant à des cultes non catholiques « . (Catéchisme du Concile de Trente, Catéchisme attribué au pape saint Pie X et Catéchisme de Baltimore)

 » Vous aidez les impies, et vous avez rejoint l’amitié avec ceux qui haïssent le Seigneur, et par conséquent, vous avez en effet mérité la colère de l’Éternel« . – II Paralipomenon (Chroniques) 19, 2

 » Avec des hommes qui opèrent l’iniquité, je n’aurai point de part … Éloignez-vous de moi, méchants, « – Psaume 140, 4 ; 118, 115

 » Existe-t-il des hérétiques et schismatiques excommuniés ? Oui, ils n’ont pas participé à la communion des saints « . (Saint Thomas d’Aquin, Catéchisme de la Somme)

 » Saint Antoine l’abbé ne parlerait pas à un hérétique, à l’exception de l’exhorter à la vraie foi, et il chassait tous les hérétiques de sa montagne, les qualifiant de serpents venimeux « – Saint Athanase sur la vie de saint Antoine l’Ermite.

 » Il est donc illicite, et une profanation, et un acte dont la répression est la mort, d’aimer s’associer avec les hérétiques impies, et s’unir à leur communion  » – saint Cyrille d’Alexandrie

 » Saint Pierre et Paul ont détesté les hérétiques, et dans leurs épîtres nous ont mis en garde de les éviter  » – Saint-Cyprien

 » Si vous mangez les paroles de Dieu dans l’Église, et les mangez aussi dans la synagogue des Juifs, vous transgressez le commandement qui dit :  » Dans une maison elle sera mangée  » (Exode 12, 46) – Origène

 » Je ne vais pas prier avec vous, ni vous prier avec moi, ni je ne vais dire vos prières, ni vous m’exploiter. Amen « – Bienheureuse Marguerite Clitherow

De la vie de saint Jean l’Aumônier – remontrance contre la communion des hérétiques. Une autre chose que le bienheureux a enseigné et insisté, surtout ne jamais en toute occasion que ce soit, s’associer avec les hérétiques et, surtout, de ne jamais prendre la sainte communion avec eux, «même si», dit le bienheureux :

 » Vous restez sans communier toute votre vie, si par le stress de la situation vous ne pouvez pas trouver une communauté de l’Église catholique. Car si, après avoir été marié à une femme dans ce monde de la chair, nous est interdit par Dieu et par les lois de l’abandonner et d’être unis à une autre femme, même si nous devons passer beaucoup de temps séparée d’elle dans un pays lointain, et encourons de la peine, si nous violons nos vœux, comment allons-nous rejoindre Dieu par la foi orthodoxe et l’Église catholique, comme l’apôtre dit : «Je vous ai fiancé à un seul époux pour que je vous présente comme un vierge pure au Christ » (2 Cor. 11, 2) – comment échapperons-nous à partager ce châtiment des hérétiques dans le monde à venir qui nous attend, si nous souillons la sainte et orthodoxe foi par la communion avec les hérétiques adultères ?  » La communion, dit-il, « a été appelée ainsi parce celui qui a la «communion» a des choses en commun et en accord avec ceux avec qui il a la «communion». C’est pourquoi je vous supplie instamment, les enfants, de ne jamais vous approcher des oratoires des hérétiques afin d’y communier  » (Trois Saints byzantins, « La vie de saint Jean l’Aumônier », Traducteurs : Elizabeth Dawes et Norman H. Baynes, St Séminaire de presse de Vladimir, Crestwood ; 1977, p 251).

Beaucoup d’autres saints pourraient être cités, ainsi, y compris les fameuses lettres de Saint Athanase, évêque d’Alexandrie, «à son troupeau» et lettres de moines « solitaires ».

 

Ils fuient leur devoir de professer la foi

Les Dimond sont également hérétiques parce qu’ils nient implicitement la foi catholique en se soustrayant à leur obligation de bien professer la foi catholique à ceux avec qui ils prient en communion. Ils sont aussi des hérétiques pour se faire partenaires dans leur péché :

Pape saint Félix III (5ème siècle) :  » Ne pas s’opposer à l’erreur est l’approuver et ne pas défendre la vérité est la supprimer, et, en effet, la négligence à confondre les méchants – quand nous pouvons le faire – n’est pas moins un péché que de les encourager « .

Jacques 4, 17 :  » Celui donc qui sait le bien à faire et qui ne le fait pas, pour lui, est coupable de péché . « 

Code de droit canonique 1917 :  » 1325, 1. Obligation de professer la foi – Les fidèles sont tenus de professer leur foi ouvertement chaque fois que le silence des circonstances, la fraude, ou leur façon d’agir autrement constitue implicitement un déni de la foiou implique le mépris de la religion, une offense à Dieu, ou le scandale de leur voisin « .

Les frères Dimond ainsi nient la foi catholique, offensent Dieu et font scandale à leur prochain en entrant dans les lieux des hérétiques et des schismatiques, ainsi qu’en professant publiquement à tous ceux qui sont présents qu’ils partagent la même foi avec ces hérétiques. Le scandale que cela provoque dans les yeux des fidèles catholiques est facile à comprendre. Chaque personne qui les voit [ou sait] entrer dans une église où le prêtre est un hérétique ou schismatique, assumera son accord avec son hérésie ou schisme. S’ils se levaient et dénonçaient ceux qui adhèrent à la fausse «église» de Vatican II, comme on est tenu de le faire en tant que catholique, alors ils seraient immédiatement expulsés de là. Les Dimond font une parodie de l’unité de la foi !

Le pape Pie XII, Mystici Corporis Christi (n° 22) : «Ainsi donc, comme dans la vraie communauté chrétienne, il y a un seul corps, un seul Esprit, un seul Seigneur, et un seul baptême, donc il ne peut y avoir qu’une seule foi. Et par conséquent, si un homme refuse d’entendre l’Église qu’il soit considéré – de sorte que le Seigneur commande – comme un païen et un publicain. Il s’ensuit que ceux qui sont divisés dans la foi ou le gouvernement ne peuvent être vivant dans l’unité d’un tel corps, ni ne peuvent vivre la vie de son seul Esprit Divin».

En assistant en connaissance de cause aux messes dans les églises non-catholiques et pour prier en communion avec les hérétiques notoires, les Dimond commettent d’autres péchés mortels tels que la réception sacrilège de la sainte Communion.

 

Les frères Dimond et leurs contradictions flagrantes

Nous avons exposé un grand nombre des croyances des Dimond et leur contraste avec celles du catholicisme, et nous voyons que les Dimond ont fait la définition de leur propre religion et ont présumé s’appeler catholiques (voir faillible vs infaillible). Voici plus de preuves qui montrent qu’ils ne sont rien d’autre que des loups et se font prendre dans leurs propres pièges :

 

Recevoir les sacrements

Observez comment les frères jouent des deux côtés de la barrière. Combien de fois avons-nous tous entendu des gens Novus Ordo et d’autres hérétiques dire que nous n’avons pas le droit de juger qui est un hérétique ? Qu’un hérétique doit être officiellement déclaré par l’Eglise ? Bien sûr, nous savons tous que ce n’est pas vrai et il semble que les frères Dimond soient d’accord avec nous. Eh bien, parfois c’est le contraire. Vous voyez, ils aiment malheureusement avoir leur gâteau et le manger aussi. Ils jouent des deux côtés de la clôture. Voici quelques citations des frères Dimond, qui sont disponibles publiquement sur leur site web :

MHFM : « les hérétiques perdent toute appartenance et autorité dans l’Église catholique automatiquement ».

MHFM :  » les catholiques ont l’obligation de juger et de dénoncer les hérétiques quand ils manifestent leur rejet de la vérité catholique par leurs paroles et leurs actions « .

MHFM :  » C’est tout à fait juste. L’idée qu’un catholique n’a pas le pouvoir de reconnaître et de dénoncer un hérétique est un non-sens moderniste. Seule une personne qui est complètement infidèle pourrait affirmer qu’un catholique n’a pas le pouvoir et la capacité de reconnaître et de dénoncer un hérétique « .

MHFM :  » Non, un catholique n’a pas besoin d’une autorisation spéciale pour reconnaître que les hérétiques manifestes ne possèdent pas (mais ont perdu) l’autorité dans l’Église. Les hérétiques manifestes perdent l’autorité dans l’Église automatiquement et sans déclaration, qu’ils prétendent être des papes, des évêques, des cardinaux ou des prêtres. C’est l’enseignement de l’Eglise catholique « .

Notez le mot de hérétiques «manifestes». Selon la propre définition des frères par leur citation ci-dessus, un hérétique se manifeste quand il «manifeste» son rejet de la vérité catholique par ses paroles ou en actes.

Je me demande si cela inclut le prêtre byzantin à qui ils vont lorsqu’ils lui ont présenté toutes les informations et les hérésies du faux concile Vatican II et de Benoît XVI, et qu’il a refusé obstinément d’adhérer à la vérité et continue d’accepter le Concile [vatican 2] et la revendication de communion avec l’antipape. Après tout, ces actions ne seraient-elles pas (accepter le Concile Vatican II et se soumettre à l’antipape Benoît XVI) un rejet de la vérité catholique ? N’est-il pas alors un hérétique manifeste ?

Malheureusement, c’est là que les frères se contredisent. Vous voyez, d’un côté ils disent que les catholiques ont l’obligation de juger et de dénoncer les hérétiques, et que les hérétiques perdent l’autorité dans l’église, sans déclaration. Puis d’un autre côté, doublement réprimandé, ils disent qu’il est permis de recevoir les sacrements d’un hérétique tant qu’il est un hérétique « non déclaré », ce qui signifie qu’il n’a pas été officiellement déclaré hérétique par l’Église. N’importe qui peut-il maintenant, s’il vous plaît, me dire comment va être déclaré officiellement un hérétique quand le siège de saint Pierre est vacant ?

La source la plus utilisée par les frères pour sauvegarder la réception des sacrements sacrilèges et blasphématoires des mains d’un prêtre hérétique est Saint Thomas, le quatrième Concile de Latran, et le Code de droit canonique de 1917 (voir ici ces trois sources), dont ils tordent les mots ou le sens hors contexte pour appuyer leur position sacrilège (comme nous l’avons clairement prouvé). Ainsi, alors que les frères affirment que Saint-Thomas permet leurs communions sacrilèges, ils sont tout à fait dans leur tort et sont simplement couchés.

D’ailleurs, quelqu’un peut-il, s’il vous plaît, m’expliquer comment un prêtre qui a vu toutes les preuves contre Benoît XVI et l’église Vatican II, mais qui reste encore en communion avec eux, soit un catholique ?

Appelez le monastère ou écrivez un e-mail : mhfm1@aol.com. Demandez aux frères s’ils ont déjà présenté leur matériel au prêtre à l’église où ils vont. Ils vous diront que oui (s’ils ont même plus le courage d’en parler). Ils lui ont présenté plus d’une fois. « Michael » a même personnellement parlé avec lui à plusieurs reprises. Alors quelle excuse y a t-il là pour une telle personne ? Eh bien, rien, ce que les Dimond admettent !

En fait, nous allons voir ce que les frères diraient de cette personne dans leurs propres mots.

MHFM : «Toute personne qui pourrait être d’accord avec ces fichiers [les fichiers des frères Dimond] tout en maintenant que Jean-Paul II et Benoît XVI ne sont pas hérétiques est tout simplement un menteur et de mauvaise volonté».

Regardons quelques autres grandes contradictions du côté des frères Dimond.

 

Les frères Dimond sur la fréquentation des églises non-catholiques

MHFM :  » Vous ne pouvez aller dans les églises non-catholiques « .

MHFM :.. « Cela traite de la question de savoir si les gens peuvent aller dans les églises non-catholiques pour les funérailles ou des mariages tant qu’ils n’ont pas participé ». Beaucoup de «traditionalistes» croient à tort que c’est correct de le faire. La vérité est qu’un catholique ne peut pas aller à une église non-catholique du tout, même s’il y est juste « passivement » pour un mariage, etc.  »

Voici la contradiction majeure des frères Dimond ! Je vais répéter ce qu’il vient de dire :  » La vérité est qu’un catholique ne peut pas aller à une église non-catholique du tout, même si c’est juste passivement « .

Mais n’est-ce pas exactement ce que font les frères Dimond ? Ne se faufilent-ils pas «passivement» dans une église hérétique pour la messe et les sacrements, tout en affirmant qu’ils ne sont pas activement participant à la consécration de la messe mortellement pécheresse et illicite d’un prêtre hérétique, ou qu’ils prient en communion avec ces hérétiques, ou reçoivent les sacrements illicitement des mains des hérétiques, en assistant à la messe ? Oui, les Dimond doivent tenir à l’opinion qu’ils sont passivement actifs (une contradiction réelle) à l’église hérétique où ils vont, car sinon ils auraient à admettre qu’ils participent activement à des cérémonies de cultes non-catholiques, et participent activement à des messes non-catholiques, et participent activement aux réunions de prière non-catholiques avec les mêmes hérétiques qu’ils fréquentent avec la messe. Demandez-leur si vous n’êtes pas sûr de ce qu’ils croient vraiment. Soyez très prudent, Peter n’aime pas que l’on sache son entreprise, il peut se mettre en colère. Surtout si vous lui faites remarquer qu’il n’y a rien de « passif  » à s’agenouiller devant un hérétique et recevoir les fruits de son péché. C’est vrai, les hérétiques pèchent mortellement quand ils CONFECTIONNENT l’Eucharistie, comme nous allons le voir (St Thomas contre la communion avec les hérétiques). En outre, un autre lecteur de notre site Web lui a posé quelques questions au sujet de ces choses, et leur réponse semble assez similaire aux tristes e-mails que nous avons reçus d’eux – seulement des insultes et des menaces, sans même un seul mot ou une réponse sur quoi que ce soit des propos qu’il a écrit.

Mais cela soulève une question importante. A quel genre d’église assistent les frères Dimond ? Est-ce une Église catholique – ou une église non-catholique ? Pourquoi ne soutiennent-ils pas financièrement l’église où ils vont (comme ils le prétendent) si elle est une église catholique ? Parce que c’est une église non-catholique, dont ils admettent qu’il n’y faut jamais aller ou jamais apporter un soutien financier ! Les frères se contredisent de manière flagrante, parce que nous pouvons voir par leurs citations ci-dessus (auquel cas elles sont correctes) que personne ne peut assister à une église non catholique pour une raison quelconque.

Troublant n’est-ce pas ? Suivez-vous les Dimond ? Avez-vous suivi les instructions sur «où recevoir les sacrements» ? Avez-vous discuté avec eux pour savoir où ils reçoivent les leur ? N’avez-vous pas demandé pourquoi n’y aurait-il pas plus un tel matériel public de MHFM avec des gens qui les questionnent à ce sujet ?

En outre, ce qui est si contradictoire sur la position des frères, c’est qu’ils font souvent remarquer à d’autres personnes qu’il est plus important de garder la foi entière et inviolable que la messe et recevoir les sacrements.

MHFM :  » Vous ne devez jamais aller à la nouvelle messe invalide à nouveau. Vous devez également garder à l’esprit que les œuvres spirituelles ou le temps passé sans une intention pure ou une soumission à La foi perdent tout mérite. Dieu veut l’obéissance, plutôt que le sacrifice. En d’autres termes, si vous acceptez les hérétiques ou refusez ses dogmes, vos œuvres spirituelles seront sans valeur à ses yeux « .

Mais on peut se demander, alors, pourquoi ne suivent-ils pas leurs propres conseils ? Cependant, au lieu de suivre leurs propres conseils, ils font malheureusement de plus en plus d’excuses sur la raison pour laquelle une personne devrait être autorisée à recevoir les sacrements des hérétiques. Ce qui est étonnant et triste, c’est que les frères enseignent même que l’on peut approcher les « orthodoxes » Grecs schismatiques pour le sacrement de la confession en danger de mort :

MHFM : «Un hérétique peut aussi absoudre des péchés dans certaines situations, ce qui explique pourquoi un pape et les Saints ont enseigné qu’un catholique pourrait même aller à un orthodoxe grec en danger de mortQuelqu’un vous a clairement induit en erreur dans ce domaine. « (Questions, réponses et commentaires, Certaines Q & R. à partir de l’été 2004)

Oui, frères Dimond, quelqu’un vous a clairement induit en erreur dans ce domaine ! Mais qu’en est-il de mettre la foi avant la messe ou les sacrements, frères Dimond ? On dit même que le pape et les Saints ont enseigné cela. Eh bien, nous leur avons envoyé cette question :

« Bonjour. Vous avez dit que l’on peut aller à la confession orthodoxe grecque ? C’est ce que le Pape a dit, et ce que les Saints ont dit ?

Une autre question. Pourquoi peut-on aller (selon vous) à un hérétique ou schismatique Vatican II  (mais validement ordonné) ou à un prêtre « traditionnel » pour les sacrements, quand on ne peut pas aller aux « orthodoxes » orientaux, (sauf peut-être pour la confession, selon vous) ? »

Les Dimond, comme d’habitude, ne se souciaient pas de nous montrer de quelle source ils tirent ce roman d’enseignement, ni n’ont pris soin de nous répondre à tous ! Si un pape et les Saints ont vraiment enseigné cela (comme ils disent), alors on pourrait penser qu’ils n’auraient pas eu de problème à citer leurs sources. Pourtant, étrangement, sans donner de source ou répondre à notre e-mail, ils continuent à enseigner cela comme un article de foi (que l’on peut aller à un hérétique, ou schismatique grec « orthodoxe » pour la confession) sur leur site comme si c’était vrai. Étonnamment, bien que, dans un autre de leurs échanges de courriers électroniques, ils donnent une fois de plus une réponse à leur propre position hérétique et schismatique, ainsi ils se contredisent ouvertement :

La réponse de MHFM : « Non, les « orthodoxes » orientaux ne sont pas catholiques. Vous ne pouvez pas aller dans les églises non-catholiques. Les « orthodoxes » sont malheureusement hérétiques et schismatiques»

 

Les Frères Dimond sur le terme « imposer »

Eh bien, il y a plus. Vous voyez les frères ont pris sur eux de définir de quel type d’hérétique vous pouvez recevoir les sacrements de l’Eucharistie et de la Pénitence ! Maintenant, si vous êtes familier avec les frères, vous entendrez souvent Peter Dimond dire quelque chose comme cela au long de ses lignes : « À notre connaissance, nous sommes les premiers à avoir jamais utiliser cette citation » ou « à ma connaissance, personne d’autre n’a jamais fait ce point ». Peter Dimond peut enfin indiquer avec précision que lui et Michael sont les premiers que nous connaissons de l’histoire de l’Église catholique, à utiliser le mot « imposer » (voir imposer ou non) comme une exigence pour éviter un hérétique dans la réception des sacrements.

Ils sont ici :

MHFM :  » Ils sont si vigoureux dans leur hérésie contre le dogme du salut qu’ils imposent leurs croyances hérétiques sur les personnes qui les approchent pour les sacrements. Par conséquent, personne ne devrait aller vers eux pour tous les sacrements « .

MHFM :  » (ou au moins évident, comme certains aiment à dire) Nous soulignons soigneusement que vous pouvez aller à un hérétique non déclaré qui prétend être catholique et n’est pas notoire sur son hérésie « .

MHFM :  » Le prêtre catholique « traditionaliste » qui peut être approché pour la communion doit aujourd’hui être validement ordonné et ne peut être notoire ou imposer sa position hérétique et vous ne pouvez pas le soutenir « .

MHFM :  » Merci pour l’intérêt. Non, vous ne devriez pas aller à la SSPV pour rien, pas même pour la confession. Ils sont hérétiques notoires et imposent « .

MHFM :  » S’il croit et / ou enseigne l’hérésie contre ce dogme (baptême de désir/sang), alors on peut dire : je vous demande pardon, vous refusez l’enseignement de l’Église catholique sur la nécessité de la foi catholique et du baptême pour le salut. Il y a un bon nombre de prêtres qui écouteraient et vous donneraient simplement l’absolution sans nécessairement être dans leurs croyances hérétiques sur la question « .

Ne voyez-vous pas combien c’est mal ?

Je vais citer sa contradiction flagrante encore : « Il y a un bon nombre de prêtres qui vous écouteraient à ce sujet et tout simplement vous donneraient l’absolution sans nécessairement être dans leurs croyances hérétiques sur la question ». Oh, d’accord. Donc, vous savez que le prêtre est un mauvais hérétique voulant le mal, et Dieu et tout le Ciel sait qu’il s’agit d’une mauvaise volonté hérétique, mais tant qu’il n’a pas  » imposé  » ses hérésies, ou est « moins évident » sur elles, alors vous êtes sûr ? Si vous ne pouvez pas voir combien cela est mal, alors vous êtes aveugle. Vous communiez avec les ennemis de Jésus-Christ afin que vous puissiez continuer à recevoir les sacrements de l’Eucharistie et de la Pénitence pour votre propre damnation. Ce n’est pas l’approche catholique ! C’est l’approche des lâches et des hérétiques qui mettent les sacrements avant la foi !

Si quelqu’un peut fournir la doctrine de l’Église catholique qui utilise le mot « imposer » dans la façon que les frères l’utilisent, s’il vous plaît, faites le nous savoir.

Pour preuve que les Dimond faussent les enseignements catholiques pour soutenir leur dépravation, s’il vous plaît lisez ce qui suit :

Les hérétiques vous font glisser vers l’enfer, « imposants » ou non.

 

Les Frères Dimond sur la foi avant la messe

MHFM : « Nous devons absolument rejeter les autres dans une affaire qui touche à leur refus de Dieu ou de la vraie foi. Il faut donner un rejet complet et total des impies dans une affaire mettant en cause leur impiété, ou bien la volonté de Dieu, et rejeter un tel homme « .

MHFM :  » Arrêtez de passer juste par les choses externes, et commencez à vous soucier et croire en la foi catholique et aux dogmes. C’est vraiment dégoûtant que des gens comme vous ne se soucient pas du tout des questions de la foimais seulement sur la messe et si un groupe a des églises, etc. !  »

CONVENU ! MERCI FRÈRES DIMOND. C’est absolument dégoûtant ! POURQUOI NE PAS SUIVRE vos propres conseils ?

MHFM : « Ainsi, la présomption quand il célèbre la messe en latin, c’est qu’il est valide, mais il est de toute évidence en train de pécher mortellement en le faisant comme hérétique, et personne ne devrait aller à la messe latine parce qu’il est un hérétique notoire « .

Oui ! C’est vrai ! Quand un prêtre hérétique célèbre la messe, même si elle est valide, il pèche mortellement. Merci frères ! Donc, ne serait-il pas de bon sens et l’enseignement catholique de nous dire que quand nous participons nous devenons coupables de péché mortel, à la fois en prenant part (ce que vous faites quand vous recevez les sacrements) et par notre silence ? Donc, vous péchez mortellement chaque fois que vous recevez cette communion sacrilège.

MHFM :  » Mais il ne faut pas regarder les nouvelles messes invalides ou d’autres programmes qui seraient un danger pour sa foi « .

Vraiment lamentable, vous ne pouvez pas regarder la messe invalide mais vous pouvez prendre part à une messe sacrilège, frères Dimond ?

MHFM :  » Merci pour l’e-mail et l’intérêt. Nous croyons que vous ne devriez pas prier le chapelet avec eux, car ils acceptent toujours Vatican II « .

Encore une fois, si vous ne pouvez pas prier le chapelet avec ceux qui acceptent Vatican II mais que vous partagez le Corps et le Sang de notre Seigneur avec eux ? D’ailleurs, comment leur déclaration ci-dessus aurait un sens avec leur propre participation contradictoire à la messe dans une église de Vatican II ? Comment leurs prières à l’église Vatican II hérétique où ils assistent à la messe peuvent donner un sens à leurs déclarations ? C’est vraiment une contradiction, du début à la fin !

MHFM : « Merci pour le commentaire. Nous voudrions simplement souligner qu’il ne faut pas appeler Benoît XVI le pape ».

Sauf, pour votre prêtre byzantin avec lequel vous assistez à la messe, c’est bien ça, non ? Oui, c’est vrai, ils assistent à la messe dans la maison d’un prêtre qui accepte Benoît XVI comme le pape !

Maintenant, ceux d’entre nous qui sont arrivés à une compréhension correcte de la situation réelle dans l’Église – soi-disant «sédévacantistes» (voir sédévacantisme) – affirment que Bergoglio / Francois est un hérétique et apostat et donc pas un vrai pape ; donc, devant qui, cela n’a aucun sens pour nous de participer à une telle messe, quelques instants avant la consécration, le prêtre proclame que Bergoglio est Papa nostro – « notre pape ».

Benoît XIV (mars 1675 – 3 mai 1758), en fait, donne un avertissement de la nécessité de ne pas mentionner le nom de toute personne qui est schismatique ou hérétique dans le Canon de la messe :

 » … mais qu’ils évitent soigneusement de faire mention des noms des schismatiques ou hérétiques « . (Ex Quo, n° 22)

Benoît XIV, Ex Quo (n ° 9), 1er mars 1756 : « … Par conséquent où les commémorations sont habituellement faites dans la sainte liturgie, le Pontife romain devrait d’abord être commémoré, puis son propre évêque et le patriarche, à condition qu’ils soient catholiques. Mais si l’un des deux d’entre eux sont schismatiques ou hérétiques ils ne devraient en aucun cas être commémorés « .

Benoît XIV déclare que la raison de cette interdiction est que les hérétiques et les schismatiques sont excommuniés, et qu’il n’est pas licite de prier publiquement pour des excommuniés :

 » Les Canons sacrés de l’Église interdisent de prier pour les excommuniés … Et bien qu’il n’y ait rien de mal à prier pour leur conversion, cela ne doit pas être fait en prononçant leurs noms dans la prière solennelle du Sacrifice. Ce respect est en conformité avec la discipline traditionnelle … «  (Ex Quo, n° 23).

Il cite en outre St Thomas :  » On peut prier pour les excommuniés, mais pas dans ces prières qui sont offertes pour les membres de l’Eglise « . (Commentaire sur les Sentences, bk. 4, dist. 18, q. 2, art. 1)

Lire la suite : Controverse de la prière des Messes una um exposée – Te Igitur expliqué

 

MHFM:  » Vous ne pouvez pas suivre l’Agneau partout où il va, si vous maintenez une communion de «foi» avec un hérétique manifeste qui rejette Vatican I, le Concile de Trente et accepte les fausses religions « .

Sauf que, c’est ainsi qu’est votre prêtre byzantin et c’est correct ? Ainsi, selon la logique contradictoire des Dimond, une personne peut maintenir sa foi et son salut, même si elle est en communion publique avec d’autres hérétiques manifestes et même si elle entre dans leurs églises pour entendre d’eux la messe et recevoir le sacrement de leur part. Mais ne dit-il pas juste au-dessus que ce n’était pas possible de le faire ? Voyons ses propres mots encore : « Vous ne pouvez pas suivre l’Agneau partout où il va, si vous maintenez une communion de «foi» avec un hérétique manifeste qui rejette Vatican I, le Concile de Trente et accepte les fausses religions « .

Bon, alors, avec les liens d’articles ci-dessus qui montrent comment les frères faussent St Thomas et le quatrième Concile de Latran, cela devrait être suffisant pour quiconque pour voir que ce sont des mauvaises volontés, des discours doubles, hérétiques, qui mènent grandement les âmes en enfer !

En terminant, nous allons prendre les propres mots des frères de l’un de leurs lecteurs et donner des conseils pour eux.

MHFM : « Il n’y a vraiment pas grand-chose que nous pouvons vous dire, autre que vous avez besoin de vous convertir. Cela ne se produira que lorsque vous vous humilierez et arrêterez d’imposer vos propres vues de la réalité sur la vérité de Dieu et conformerez votre point de vue à la vérité de Dieu. Certaines personnes considèrent votre position faisant preuve de compassion et de tolérance et de bienfaisance. La vérité, c’est que c’est inestimablement arrogant et orgueilleux de penser que vous savez comment les choses devraient être, plus que le Dieu auquel vous prétendez croire. Reconnaissez que Dieu est Celui qui révèle et que vous devez être celui qui accepte. Le problème vient quand les gens essaient de plaire aux gens et pas à Dieu seul. Il vient quand ils commencent à se conformer ou à cacher la vérité parce qu’ils ont peur de perdre des gens. Il y a en a de trop nombreux là-bas qui prétendent enseigner la foi catholique traditionnelle, mais ne croient pas vraiment ou ne sont pas au service de Dieu avec une intention pure. Au lieu de cela, ils finissent par servir Satan. Ils ont besoin d’arrêter de servir Satan « .

 

Conclusion

Comme expliqué par le révérend Szal dans son livre Communication des catholiques avec les schismatiques, le 5 décembre 1668, le Saint-Office a ordonné à un évêque d’instruire son peuple de ne pas aller à la messe ou à d’autres offices divins dans les églises de schismatiques ou hérétiques, et pour les avertir qu’ils n’étaient pas liés par le PRÉCEPTE d’entendre la messe lorsqu’il n’y avait pas la célébration d’une messe catholique, ce qui signifie que s’il n’y a pas de messe catholique disponible (un rite catholique dit par un prêtre catholique), 1) on ne peut pas assister à une messe non-catholique, et 2) on n’est pas tenu au précepte d’entendre la sainte messe.

Nous allons continuer à prier pour la conversion des frères Dimond.

 

Brève contre les hérétiques

2 Jean 1, 9-10 : « Quiconque ne garde et ne persévère pas dans la doctrine de Christ n’a point Dieu. Quiconque persévère dans la doctrine a le Père et le Fils. Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, ni ne lui dites, Dieu vous bénisse. Car celui qui lui dit : Dieu vous bénisse, communique avec ses mauvaises œuvres « .

Avec ce verset de la Bible, il est clair que ceux qui ont des relations avec les hérétiques ou schismatiques, « communiquent avec leurs mauvaises œuvres« . Cela signifie que ceux qui ont des relations avec les hérétiques ont une partie de part dans leurs péchés.

 

Le Pape Léon X contre les hérétiques

Les catholiques sont explicitement interdits de prier, en connaissance de cause, en communion avec les hérétiques notoires ou de recevoir d’eux les sacrements, ce que le pape Léon X montre clairement :

Pape Léon X, cinquième concile de Latran, Session 8 et 9, ex cathedra : «Puisque la vérité ne peut nullement être contraire à la vérité, Nous définissons donc comme étant complètement fausse toute assertion contraire à la vérité de la foi éclairée, et Nous interdisons avec la plus grande rigueur de permettre que soit enseignée une position différente. Et Nous décidons que tous ceux qui adhèrent à l’affirmation d’une telle erreur, en disséminant de la sorte les hérésies les plus condamnables, doivent être totalement évités et punis, comme étant de détestables et abominables hérétiques et infidèles qui ébranlent la foi catholique. […] Et pour que les faux chrétiens, de même que ceux qui ne pensent pas correctement en matière de foi, quelque soit leur Etat ou Nation, de même que les hérétiques ou ceux qui sont entachés de la souillure d’hérésie, ou encore les judaïsants, soient complètement éliminés du troupeau des fidèles du Christ, pour qu’ils soient chassés de partout, en particulier de la curie romaine, et soient punis d’une juste remontrance … »

Ainsi, le Pape vient de dire infailliblement que tous les hérétiques doivent être totalement évités. Notez que vous ne pouvez savoir que quelqu’un est un hérétique que si vous avez obtenu cette connaissance de la personne en questionAinsi, si vous savez que votre prêtre est un hérétique, vous êtes obligé de l’éviter totalement et ne pouvez l’approcher pour les sacrements.

 

Le pape Paul IV et le pape Paul V contre les hérétiques

Le pape Paul V a réitéré l’interdiction du pape Paul IV et de ses prédécesseurs, le 22 Septembre 1606 dans son bref Romani Pontificis, contra Fidelitatis juramentum – Le Pontife romain, contre l’Allégeance.

Pape Paul V, Bref Romani Pontificis, contra Fidelitatis juramentum (Le Pontife romain, contre l’Allégeance) – réitération de l’interdiction du pape Paul IV et de ses prédécesseurs, 22 Septembre 1606 : «Grande est la douleur de notre esprit pour les tribulations et les calamités vous avez constamment subi pour votre adhésion à la foi de l’Église catholique ; et nous comprenons que ces tentatives sont devenues plus sévères à l’heure actuelle, notre affliction augmente excessivement. Car nous sommes informés que vous êtes forcés, sous les peines les plus graves, d’aller dans les églises des hérétiques, de fréquenter leurs réunions, et d’assister à leurs sermons. En effet, nous sommes pleinement convaincus que vous qui, avec tant de courage et de constance, avez ici à subi des misères presque infinies, afin de marcher sans tache dans la loi du Seigneur, ne consentirez jamais à être souillés par la communication avec ceux qui ont abandonné la loi divine. Néanmoins, poussé par le zèle de notre devoir pastoral, et la sollicitude paternelle avec laquelle nous oeuvrons tous les jours pour le salut de vos âmes, nous sommes obligés d’avertir et de vous en conjurer, qu’en aucun cas vous alliez aux ÉGLISES des hérétiques, ou entendiez leurs sermons, ou participiez à leurs rites, de peur que vous encouriez la colère de Dieu ; Car il n’est pas licite pour vous faire de telles choses, sans déshonorer Dieu, et nuire à votre propre âme ». (Cité dans Bp., George Hay  » Le chrétien sincère « )

Avez-vous entendu ? « QU’EN AUCUN CAS VOUS ALLIEZ aux églises des hérétiques, ou entendiez leurs sermons, ou participiez à leurs rites, de peur que vous encouriez la colère de Dieu ; Car il n’est pas licite pour vous faire de telles choses, sans déshonorer Dieu, et nuire à votre propre âme ».

 

Le pape Pie IX contre les hérétiques

Pape Pie IX, « Graves Ac Diuturnae« , 1875, (n° 4) : « Vous devez leur rappeler de se méfier de ces ennemis perfides du troupeau du Christ et leurs aliments empoisonnés. ILS DOIVENT TOTALEMENT EVITER leurs célébrations religieuses, leurs BÂTIMENTS ET LEURS PRÉSIDENCES PESTILENCIELLES qu’ils entretiennent avec IMPUNITE pour transmettre les enseignements sacrés. ILS DOIVENT EVITER leurs écrits ET TOUT CONTACT AVEC EUXIls ne doivent pas avoir de relations ou de réunions avec les prêtres et les apostats faisant usurpation de la foi qui osent exercer les fonctions d’un ministre ecclésiastique sans posséder une mission légitime ou une juridiction. Ils devraient les éviter comme des étrangers et des voleurs qui ne viennent que pour voler, tuer et détruireLes enfants de l’Eglise devraient examiner les mesures qui s’imposent pour préserver le trésor le plus précieux de la foi, sans laquelle il est impossible de plaire à Dieu, ainsi que l’action calculée pour atteindre l’objectif de la foi, c’est le salut de leurs âmes, en suivant le droit chemin de la justice ».

Peut-on être plus clair que cela ? Nous  » ne devrions pas avoir tout commerce ou rencontres avec les prêtres et les apostats faisant usurpation de la foi qui osent exercer les fonctions d’un ministre ecclésiastique sans posséder une mission légitime ou une compétence … «  nous  » devons les éviter comme des étrangers et des voleurs qui ne viennent que pour voler, tuer et détruire » et  » DEVONS TOTALEMENT EVITER LEURS célébrations religieuses, leurs bâtiments, et leurs présidences pestilentielles qu’ils entretiennent avec IMPUNITE pour transmettre les enseignements sacrés« . Nous  » DEVONS EVITER leurs écrits ET TOUT CONTACT AVEC EUX « .

Cette preuve devrait être suffisante pour tous ceux qui ne souffrent pas de la maladie mortelle de mauvaise volonté et de fierté. Si vous avez craqué pour cette hérésie, nous prions avec des larmes que Dieu vous conduise hors de cette position scandaleuse qui vous a forcé à professer la communion externe avec les apostats, prêtres et laïcs, hérétiques ou schismatiques les plus abominables qui puissent jamais avoir vécu !

 

Quelques citations qui exposent les hérésies sataniques du Monastère de la Très Sainte Famille

Voici quelques citations qui exposent les hérésies sataniques du Monastère de la Sainte Famille qui prouvent que les Dimond admettent qu’ils font commettre aux autres des péchés mortels lors de la réception des sacrements. La preuve est très révélatrice et pour autant je n’en connais pas à ce jour qui ont même essayé de répondre à ces accusations d’hérésie des Dimond ou leurs partisans, même si cet article est bien réparti. Tous refusent de traiter avec eux et vont se cacher, même s’ils peuvent parler de beaucoup d’autres choses catholiques. Tous les adeptes des Dimond sont totalement dans les mensonges.

Débat « sacrements d’hérétiques non déclarés » – Les citations importantes – sur le Concile de Constantinople :

Pape Vigile, deuxième concile de Constantinople, 553, ex cathedra : «L’hérétique, même s’il n’a pas été condamné officiellement par un individu, en réalité apporte anathème sur lui-même, après s’être coupé de la voie de la vérité par son hérésie. Quelle réponse ces personnes peuvent apporter à l’Apôtre quand il écrit : Comme pour quelqu’un qui est factieux, le reprenant après une ou deux fois, n’ayez plus rien à faire avec lui, sachant qu’une telle personne est pervertie et pécheresse, il est auto-condamné (Tite 3, 10)».

Les informations suivantes sur le décret ex cathedra ci-dessus ont été prises à partir de l’article de Peter Dimond, Débat – les sacrements « d’hérétiques non déclarés » – Les citations importantes, et peuvent être trouvées publiquement sur son site.

Peter Dimond : « Ils soutiennent que cette [citation] prouve que vous devez absolument éviter – ça n’a rien à voir – un hérétique qui a été automatiquement condamné par la loi divine (ie, un hérétique non déclaré), même s’il n’a pas été déclaré par l’Église. Cet argument est facilement réfuté, et cela ne durerait pas 30 secondes dans un débat. Dans un e-mail à un schismatique radical qui a cité ce passage, j’ai répondu en disant : Est-ce que cette citation de Constantinople II est, à votre avis, que vous devez « n’avoir rien à voir » avec un hérétique dans le mariage ? Est-ce que cela veut dire qu’un catholique ne pourrait jamais épouser un hérétique ? Réponse. « Naturellement, il n’a pas répondu à la question, même s’il a écrit sur d’autres questions. C’est parce qu’il ne peut pas fournir une réponse à la question qui soit conforme à son argument. En répondant à la question, il réfuterait son argumentation. La réponse à la question n’est pas : le passage ne prouve pas qu’un catholique doit « n’avoir rien à voir » avec un hérétique dans le mariage. Cela ne signifie pas qu’un catholique ne pouvait pas épouser un hérétique, car, comme nous l’avons vu plus haut, les catholiques ont en fait épousé des hérétiques, à l’occasion, avec l’approbation de l’Eglise. Cela ne prouve pas qu’un catholique ne pouvait communiquer dans un sacrement avec un hérétique non déclaré. Alors, qu’est-ce que la citation prouve de leur argument ? Rien.

« C’est tout simplement une nouvelle déclaration de Tite 3, 10 et cela signifie que les hérétiques doivent être rejetés hors de votre communion et étrangers à votre Eglise et de la foi, une fois qu’il est clair qu’ils ont engagés l’excommunication automatique divine. Bien sûr, nous sommes d’accord : quelqu’un que vous connaissez qui est un hérétique doit être considéré comme condamné. Il ne doit pas être approuvé, soutenu, ou considéré comme entrant dans votre communion. Toutefois, cela n’aborde pas ou ne se rapporte pas à la question précise de savoir si il est absolument nécessaire d’éviter un hérétique non déclaré dans tous les cas, en particulier une nécessité. En fait, le contexte du décret cité ci-dessus ne s’adressait pas à cette question pour tous. Il traitait avec les hérétiques rejetés comme damnés et séparés de Dieu. Comme nous l’avons déjà vu dans les décrets de l’Eglise qui ont abordé la question d’éviter les hérétiques dans tous les cas, l’obligation absolue d’éviter les gens dans tous les cas, débute avec la déclaration de l’Église, ou quand ils sont tellement connus qu’ils ne peuvent pas être cachés dans la loi ». (Débat « sacrements d’hérétiques non déclarés » – Les citations importantes)

Examinons maintenant ses mensonges et pour les réfuter les soigneusement.

Première déclaration de Peter Dimond : « Naturellement, il n’a pas répondu à la question, même s’il a écrit sur d’autres questions « .

Nous ne savons pas avec certitude si Peter faisait allusion à Elias ici car il aurait pu avoir cette même exacte conversation avec une autre personne. Toutefois, si Peter a fait référence à Elias ici, alors il a menti parce que Elias a répondu à la question de Peter, mais Peter n’ai pas aimé sa réponse. Elias a réfuté cet argument en lui disant la vérité, à savoir que l’Église a permis des mariages mixtes dans certaines citations et que c’est seulement avec l’approbation de l’Eglise. Évidemment, il ne peut y avoir aucun péché dans ce que l’Église a approuvé de mettre en place. Ainsi, alors que l’Eglise a approuvé des mariages entre catholiques et des hérétiques dans certaines situations, Elle ne l’a néanmoins jamais permis pour la réception des sacrements de l’Eucharistie et la Confession d’un prêtre hérétique connu. De même, l’Église n’a jamais rien enseigné d’autre, mais qu’un hérétique commet toujours un péché mortel alors qu’il célébre la messe ou pour la consécration, ou administre les sacrements (à l’exclusion du baptême en cas de nécessité). Les Dimond admettent aussi ce fait sur leur site web.

MHFM, échanges électroniques : «Cela est vrai même dans le cas des hérétiques mauvais, comme Benoît XVI. Ainsi, la présomption quand il célèbre la messe en latin, c’est qu’elle est valide, même si évidemment il pèche mortellement pour le faire comme hérétique, et personne ne devrait aller à sa messe en latin parce qu’il est un hérétique notoire».

Lorsque ni le receveur d’un sacrement, ni le donneur de celui-ci ne commettent un péché, alors l’Église ne l’interdit pas, même sanctionné par une nécessité. Mais chaque fois qu’un prêtre donne un sacrement aux personnes contre l’interdiction de l’Église, alors à la fois le péché mortel est commis (sauf ignorance excusant le receveur) et la déclaration du pape Vigile dans le deuxième concile de Constantinople, s’applique à tous les deux. Même Peter est d’accord avec cela, car il admet sur son site Internet que le « péché est causé par la communication avec eux, malgré (contre) l’interdiction de l’Église …» (Débat « sacrements d’hérétiques non déclarés » – Les citations importantes)

Peter, dans sa malhonnêteté, en fait, ose comparer une situation légitime où une personne participe au sacrement de mariage en pleine conformité avec les lois de l’Église et sans péché commis par toute personne, à une situation que l’Église a toujours défendu et où elle a condamné tous les hérétiques, les schismatiques ou apostats soit de consacrer ou de recevoir les autres sacrements. Car comparer le péché mortel de recevoir un sacrement interdit et illicite (que l’Église n’approuve pas) avec le mariage (qui est pleinement approuvé par l’Église et qui n’a pas de péché en soi), n’est pas seulement démoniaque, mais une preuve directe que nous avons affaire à un individu sombre et répugnant qui ne voit aucune différence entre licite et illicite, entre le péché mortel et non mortel. Combien doit-on être aveugle pour ne pas voir le prêtre consacrer et savoir qu’il commet un péché mortel de sacrilège à ce moment même, et pourtant continuer à aller vers lui, pour recevoir le fruit de ses sacrilèges, péchés mortels et profanations de notre Seigneur ?

Peter avoue qu’il comprend que le prêtre hérétique commet un péché mortel quand il confectionne les sacrements, comme nous l’avons vu ci-dessus, mais il ne voulait pas s’inquiéter dû-moins des péchés mortels de sacrilège et de profanation de notre Seigneur devant lui. Lorsque nous avons maintenant vu Peter admettre le fait que les hérétiques pèchent et commettent des sacrilèges et des profanations de notre Seigneur quand ils présument consacrer les sacrements, nous allons maintenant examiner son deuxième mensonge :

« Cela ne signifie pas qu’un catholique ne pouvait pas se marier avec un hérétique, car, comme nous l’avons vu plus haut, les catholiques se marient avec les hérétiques, à l’occasion, avec l’approbation de l’Eglise. Cela ne prouve pas qu’un catholique ne pouvait pas communiquer dans un sacrement avec un hérétique non déclaré. Alors, qu’est-ce que LA CITATION PROUVE DE SON argument ? Rien.  »

Qu’est-ce que cela prouve, Peter ? Cela prouve qu’un catholique ne pouvait pas communiquer dans un sacrement avec un hérétique à l’exception de ce que l’Église a approuvé ou autorisé dans certaines situations – et c’est le mariage et le baptême. Jamais un pape ou un concile n’a approuvé de recevoir ou échanger tout autre sacrement avec / d’un hérétique, sauf pour les sacrements de baptême et de mariage.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, « Exultate Deo », 1439 ex cathedra : « En cas de nécessité, cependant, non seulement un prêtre ou un diacre, mais même un laïc, oui, même un païen et un hérétique peut baptiser, tant qu’il conserve la forme de l’Eglise et a l’intention de faire ce que fait l’Église « . (Denz. 696)

Saint Thomas d’Aquin, Somme Théologique, Troisième Partie, Q. 82, art. 7, réponse au premier argument 2 : « Le baptême est seul autorisé à être conféré par les hérétiques, et schismatiques, car ils peuvent légalement baptiser en cas de nécessité, mais en aucun cas ils consacrent légalement l’Eucharistie, ou confèrent les autres sacrements ».

Peter Dimond, Débat « sacrements d’hérétiques non déclarés » – Les citations importantes : «Le péché est causé en communiquant avec eux en dépit de (contre) l’interdiction de l’Église …»

Par conséquent, comme le baptême est la seule exception pour laquelle on peut recevoir un sacrement d’un ministre hérétique, c’est un péché mortel de recevoir d’eux les sacrements de l’Eucharistie et de la Pénitence.

Pape Pie VIII, Traditi Humilitati (n ° 4), 24 mai 1829 : «Jérôme disait ainsi : celui qui mange l’agneau en dehors de cette maison [aux lieux de réunions des hérétiques] périra tout comme ceux lors de l’inondation qui n’étaient pas avec Noé dans l’arche».

Pape Grégoire XVI, commissum divinitus (n ° 11), 17 mai 1835 : «… quiconque ose s’écarter de l’unité de Pierre pourrait comprendre qu’il ne partage plus dans le mystère divin … Celui qui mange l’agneau à l’extérieur de cette maison [aux lieux de réunion des hérétiques] est impie».

Donc, l’Église condamne clairement Peter pour manger l’agneau à l’extérieur de cette maison (l’Église catholique) dans les lieux de réunion des hérétiques. Peter a également admis que c’est un péché mortel pour les hérétiques de recevoir les sacrements catholiques, dans un débat avec un Novus Ordo (un défenseur de Vatican II). Ils discutaient de savoir si les non-catholiques peuvent recevoir l’Eucharistie légalement (sans péché) dans une église catholique.

Peter Dimond, réponse à Bob Sungenis – l’hérétique se présentant comme « apologiste catholique » : « Et cela n’aurait même pas d’importance si Vatican II avait seulement mentionné «danger de mort», comme le Canon 844, 4 du nouveau Code (mais pas le Canon 844, 3, le Nouveau Catéchisme # 1401 ou le décret de Vatican II), car les gens qui rejettent la foi catholique ne peuvent jamais recevoir la Sainte Communion légalement en danger de mort. Les gens qui rejettent la foi catholique (ou tout dogme) sont dans une position de rejet de Dieu (l’auteur des dogmes), et ne peuvent donc pas recevoir le sacrement de l’Eucharistie dignement. L’Église ne peut pas changer la loi divine selon laquelle les hérétiques ne peuvent pas recevoir la communion même en danger de mort, ce que le Concile Vatican II a essayé de changer ».

C’est précisément parce que c’est une loi divine selon laquelle les hérétiques ne peuvent pas recevoir les sacrements sans commettre un péché mortel, que le pape Pie IX enseigne que les hérétiques profanent le sacrement tout en le recevant comme non-catholiques :

Pape Pie IX, Amantissimus (n ° 3), 8 Avril, 1862 : «… celui qui mange l’agneau et n’est pas membre de l’Église, a profané».

Par conséquent, l’Église catholique condamne également Peter pour son approbation extérieure de réception sacrilège des sacrements par les hérétiques à l’église hérétique où il assiste. Même si Peter comprend que les non-catholiques pèchent mortellement chaque fois qu’ils reçoivent l’administration ou la consécration des sacrements, il n’a pas problème avec la réception des fruits de leur péché. Il est donc complice de tous les péchés mortels qui se sont engagés devant lui, à la fois coupable d’être présent à la messe quand les non-catholiques reçoivent les sacrements illégalement malgré l’interdiction de l’Église, et pour approuver les hérétiques de consacrer les sacrements pour lui illégalement, blasphèmatoirement, et en état de péché mortel, malgré l’interdiction de l’Eglise.

Pape Innocent IV, premier concile de Lyon, 1245 : «… ne pas vouloir se soucier des malfaiteurs n’est autre que de les encourager, et celui qui ne parvient pas à s’opposer à un crime manifeste n’est pas sans une touche de complicité secrète … »

Pape saint Félix III (483-492) [cité dans Inimica vis du pape Léon III] : «Ne pas s’opposer à l’erreur, c’est l’approuver, et même négliger de confondre les méchants, quand nous pouvons le faire, n’en est pas moins un péché que de les encourager ».

Code de Droit Canon, 1917,  Canon 1325 § 1, Obligation de professer la foi : « Les fidèles du Christ sont tenus de professer ouvertement leur foi dans toutes les circonstances où leur silence, leurs hésitations ou leur attitude signifierait une négation implicite de la foi, un mépris de la religion, une injure à Dieu ou un scandale pour le prochain ».

Catéchisme, question : «De combien de façons peut-on soit engager ou partager la culpabilité du péché d’un autre ?» Réponse :  » Nous pouvons soit engager ou partager la culpabilité du péché d’un autre dans neuf façons : … 6. Par la dissimulation ; 7. En étant un partenaire dans le péché ; 8. Par le silence ».

Peter agit comme l’homme qui voit un autre homme commettre la pédophilie en face de lui, mais ne fait rien à ce sujet. Les prêtres assassinent de nouveau le Christ en le crucifiant par leurs hérésies et leurs péchés – pour qui le Christ est mort et a souffert cruellement – et encore les Dimond ne font rien pour l’empêcher ! Au lieu d’aider ou de conseiller le prêtre de cesser de commettre le péché mortel et le sacrilège, les Dimond et leurs partisans encouragent en fait, approuvent et augmentent le péché mortel du prêtre, sa culpabilité et sa punition éternelle quand ils reçoivent le sacrement sacrilège coupable illicite de lui – étant ainsi partie de son péché ! Il s’agit d’une sorte de mal qui est à couper le souffle pour les yeux ! Maintenant, nous allons regarder une vérité que Peter a dit, mais qu’il ne suit pas malheureusement.

« C’est tout simplement une nouvelle déclaration de Tite 3, 10 et cela signifie que les hérétiques doivent être rejetés comme hors de votre communion et étrangers à votre Eglise et de la foi, une fois qu’il est clair qu’ils ont engagés l’excommunication automatique divine. Bien sûr, nous sommes d’accord : quelqu’un que vous connaissez qui est un hérétique doit être considéré comme condamné. Il ne doit pas être approuvé, soutenu, ou considéré comme entrant dans votre communion « .

Ses innombrables hérésies et nombreuses réceptions mortellement pécheresses illicites, blasphématoires, de sacrements sacrilèges des mains des prêtres hérétiques apostats schismatiques connus l’ont malheureusement rendu aveugle. C’est pourquoi il ne peut voir qu’il se contredit. Même si Peter affirme qu’il est d’accord avec les parties en gras ci-dessus, le fait est qu’il ne le fait pas !

Maintenant, nous allons examiner le troisième mensonge de Peter :

«Le débat portait si c’est légitime de recevoir les sacrements de certains hérétiques non déclarés au cours de cette crise et de l’apostasie. … Il convient également de remarquer que, même si nous soulignons que les catholiques peuvent recevoir les sacrements de certains prêtres qui sont hérétiques non déclarés en cette période, aucun catholique ne peut accepter ou soutenir un tel prêtre en aucune façon … CEPENDANT, CELA [Décret pape Vigile] n’aborde ni NE RELÈVE DE LA QUESTION PRÉCISE du fait qu’il est absolument nécessaire d’éviter un HÉRÉTIQUE NON DÉCLARÉ [prêtre] dans chaque cas, SURTOUT UNE NÉCESSITÉ … Dans un e-mail à un schismatique radical qui a cité ce passage, j’ai répondu en disant : Est-ce que cette citation de Constantinople II est, à votre avis, que vous devez « n’avoir rien à voir » avec un hérétique dans le mariage ? Est-ce que cela veut dire qu’un catholique ne pourrait jamais épouser un hérétique ? Réponse « .

D’abord, Peter se trouve en tort quand il dit que le décret du pape Vigile n’appartient pas à la question précise de savoir s’il est absolument nécessaire d’éviter un hérétique obstiné connu pour les sacrements.

Pape Vigile, deuxième concile de Constantinople, 553, ex-cathedra : «L’hérétique, même s’il n’a pas été condamné officiellement par un individu … après l’avoir repris une ou deux fois, ne plus rien à voir avec lui, sachant qu’une telle personne est perverti et pécheur, il est auto-condamné (Tite 3, 10)».

Comme tout le monde peut le voir par soi-même, le pape définit infailliblement et explicitement que nous devons «plus rien à voir avec lui [l’hérétique]», en contradiction directe de la déclaration de Peter. Cela inclut évidemment la communion religieuse avec les hérétiques. Mais pour prouver que les Dimond sont des menteurs avec leurs propres mots, nous nous pencherons sur trois citations de leur site web.

Première citation :

Peter et Michael Dimond, où aller à la messe ou confesser aujourd’hui ? Options traditionnelles aux sacrements : «Mais avec d’autres prêtres « traditionalistes »[hérétiques], vous pouvez aller vers eux pour vous confesser et communier s’ils sont validement ordonnés et ni notoires ou n’imposent pas leurs fausses positions et si l’on ne les soutient pas».

Note : Leur position dans la première citation est que nous pouvons recevoir les sacrements des prêtres hérétiques tant qu’ils ne sont pas connus.

Deuxième citation :

MHFM, où aller à la messe ou confesser aujourd’hui ? Options traditionnelles aux sacrements : «Le problème est que presque tous, même les« prêtres traditionalistes qui offrent les formes (correctes) de la messe traditionnelle tiennent aussi des positions hérétiques. Presque tous les prêtres qui offrent des formes traditionnelles de la messe soit … soutiennent que certaines personnes peuvent être sauvées en dehors de la foi catholique (par «le baptême de désir » / « ignorance invincible »). Ceci s’applique malheureusement à presque chaque prêtre « traditionaliste » unique aujourd’hui. … Mais peut-on s’adresser à un tel souverain sacrificateur pour la communion, comme un prêtre validement ordonné dans le rite TRADITIONNEL D’ORDINATION ET si on ne le soutient pas ? OUI, on peut, pour certains de ces prêtres «traditionalistes» s’ils répondent à certaines conditions « .

Remarque : Leur position dans la deuxième citation est que nous pouvons aller à un prêtre notoirement hérétique qui a admis ou fait connaître son hérésie pour nier la nécessité de croire en Jésus-Christ pour le salut tant qu’on n’a pas à le soutenir. (Les Dimond soutiennent en fait que ce prêtre n’est pas un hérétique notoire, même s’il a admis son hérésie et est obstiné dedans !)

Troisième Citation :

Michael Dimond, les catholiques peuvent-ils aller n’importe où recevoir les sacrements aujourd’hui ? : «Bien que nous dirions que le prêtre notoirement hérétique ne peut être abordé pour la Sainte Communion, nous croyons que les prêtres qui sont notoirement hérétiques parce qu’ils aiment l’œcuménisme et prier avec, et le respect des autres religions peuvent être approchés pour la confession, si vous ne trouvez pas de meilleures options pour la confession à une distance raisonnable. S’il y a un prêtre notoirement hérétique qui ne pense pas que vous êtes un catholique à cause de ce que vous croyez, nous dirions vous pouvez aller à lui pour vous confesser en danger de mort».

Remarque : Leur position dans la troisième citation est que l’on peut aller vers eux, même s’ils sont notoirement hérétiques. (En passant, les Dimonds affirment que seulement les prêtres qu’ils jugent notoires sont connus ! Tout autre prêtre, comme le prêtre mentionné ci-dessus qui a refusé la nécessité de croire en Jésus-Christ pour le salut, selon eux, n’est pas notoire)

Donc, selon les Dimond, on peut aller vers eux pour les sacrements s’ils ne sont pas connus et on peut aller vers eux pour les sacrements s’ils sont connus et ont admis leurs hérésies. Lesquels est-ce, les Dimond, peut-on ou ne peut-on pas aller vers eux s’ils sont hérétiques notoires, connus ? Alors qu’ils se plaisent à dire (ou plutôt apparaissent seulement extérieurement comme ayant l’opinion) que l’on ne peut pas s’approcher d’un prêtre notoirement hérétique pour tous les sacrements, comme nous avons pu voir ci-dessus, ils ne croient pas vraiment que cela est vrai – du moins pas en ce qui concerne la confession ou tout autre des hérésies qu’ils excluent de la catégorie notoire – et ce faisant, ils se réfutent eux-mêmes, se montrant être des menteurs complets par leurs propres mots.

Mais on peut se demander alors, pourquoi est-ce que Peter affirme même que l’on doit éviter « tous les hérétiques notoires absolument », quand il ne croit même pas que ce soit vrai ?

Peter Dimond, Débat « sacrements des hérétiques non déclarés » – Les citations importantes : «Les « hérétiques » et lieux de réunion des hérétiques « clairement non-catholiques », qui doivent être évités ABSOLUMENT, sont les suivants : 1) ceux qui ont été déclarés ou 2) CEUX qui rejettent notoirement L’ÉGLISE CATHOLIQUE [ou la foi] sans « dissimulation » – NOTOIRES EN DROIT OU NOTOIRES EN FAIT ».

Est-ce qu’ils se contredisent ? Bien sûr, ils le font. Tous les hérétiques se contredisent et sont confus, et les Dimond ne font pas exception. Par charité, s’il vous plaît signalez aux Dimond leur contradiction embarrassante. Peut-être qu’ils seront convertis par votre e-mail. Voici leur adresse e-mail : mhfm1@aol.com

Deuxièmement, tout l’article de Peter, le débat et les arguments sont pour prouver comment nous pouvons recevoir les sacrements de l’Eucharistie et la Pénitence des mains d’un ministre hérétique dans une nécessité. Il ne cherche pas à prouver que nous pouvons recevoir (ou échanger) certains sacrements légitimes, tels que le sacrement du baptême ou le sacrement de mariage avec / à partir d’un hérétique. Par conséquent, lorsque Peter mentionne le sacrement du mariage (qui soit dit en passant n’est pas reçu d’un prêtre, mais est échangé entre les parties contractantes elles-mêmes) et qu’il compare cela aux autres sacrements (qui sont reçus d’un ministre), sachez que c’est seulement un écran de fumée pour tromper ses lecteurs et auditeurs qui pourraient ne pas comprendre cette distinction. Peter est évidemment au courant de cette distinction et qu’il est interdit de s’approcher d’un prêtre hérétique [ministre hors de l’Église et témoin – non ministre – du mariage] pour le mariage, mais n’a pas de problème avec l’utilisation de cet argument en faveur de la réception d’autres sacrements de sa part.

Peter Dimond, Débat « sacrements des hérétiques non déclarés » – Les citations importantes : «Dans le débat, Eli a posé le sujet et a fait valoir que l’Église n’a jamais approuvé d’aller à un ministre hérétique pour le mariage. Bien sûr, c’est vrai, mais complètement hors de propos. Cela n’a rien à voir avec la question. Nous sommes d’accord que l’Église n’a pas approuvé d’entrer dans une église non catholique ou de chercher un ministre non catholique pour assister au mariage».

Il poursuit :

Peter Dimond, Débat « sacrements des hérétiques non déclarés » – Les citations importantes : «Le point est que dans le mariage les deux personnes échangent le sacrement entre elles, et donc, dans un mariage mixte, l’Église catholique échange le sacrement avec un hérétique».

Toutefois, si un couple catholique ne peut même pas échanger le sacrement du mariage entre eux devant un ministre hérétique sans commettre de péché mortel, combien plus ne faut-il pas que le catholique commette un péché mortel pour effectivement recevoir un sacrement interdit de la propre main d’un prêtre hérétique ?

Saint Thomas d’Aquin répond à cette question pour nous :

St Thomas d’Aquin, Somme Théologique, Suppl. Partie, Q. 23, art. 3, réponse au premier argument 2 : «Le commandement de L’Église concerne directement les questions spirituelles, et les actions légitimes en conséquence : par conséquent, en tenant communion dans le culte divin [avec celui qui est excommunié] on agit contre le commandement, et on commet un péché mortel ».

St Thomas d’Aquin, Somme Théologique, Suppl. Partie, Q. 19, art. 5, réponse au 3 : «Nous pourrions aussi répondre que par « membres de la colombe » il [St Augustin] signifie tous ceux qui ne sont pas coupés de l’Église, car ceux qui reçoivent les sacrements de leur part, reçoivent la grâce, tandis que ceux qui reçoivent les sacrements de ceux qui [ILS SAVENT] sont coupés de l’Église [d’office ou formellement], ne reçoivent pas la grâce parce qu’ils PÈCHENT CE FAISANT, sauf dans le cas du baptême, qui, en cas de nécessité, peut être reçu même de celui qui est excommunié».

Ainsi, même si Peter admet que dans le mariage catholique on ne reçoit pas le sacrement des mains d’un ministre hérétique, mais plutôt que sa réception se fait par l’autre partie contractante, il utilise toujours plus cet argument (de recevoir le sacrement du ministre !) afin de «prouver» sa position sur la réception des autres sacrements d’un ministre schismatique hérétique ! Même si cet argument ne supporte pas cette notion.

Pape Pie XI : «Alors, Vénérables Frères, il est clair que ce Siège apostolique n’a jamais permis à ses sujets de prendre part aux assemblées des non-catholiques».

De cette façon, Peter parvient à tromper ses lecteurs qui sont enclins à mettre les sacrements avant la foi en leur faisant croire que de recevoir le sacrement de l’Eucharistie, la Pénitence d’un ministre hérétique, est similaire à chaque couple qui échange le sacrement du mariage entre eux ! C’est ainsi que sa magie noire fonctionne et comment il trompe les gens.

Par ailleurs, un catholique ne peut même pas épouser un hérétique, sauf avec l’approbation explicite de l’Église, mais Peter compare cette situation avec les autres sacrements, où aucune autorisation n’a jamais été donnée. L’Église a pris le temps de dire clairement que nous pouvons recevoir le sacrement du baptême des ministres hérétiques dans une nécessité, mais n’a jamais fait aucune mention des autres sacrements. Pourquoi ? Parce que ces autres sacrements ne sont pas nécessaires pour le salut de la même façon que l’est le baptême. En l’absence de prêtre non-hérétique qui soit disponible, on peut être sauvé sans les autres sacrements, mais on ne peut pas être sauvé sans le baptême.

St Thomas d’Aquin, Somme Théologique, Troisième Partie, Q. 64, art. 6 : «Toutefois, en cas de nécessité, même un laïc pourrait baptiser, il ne pécherait pas en baptisant. Car il est clair alors qu’il n’exerce pas le ministère de l’Église, mais vient au secours de celui qui est dans le besoin de ses services. Ce n’est pas comme avec les autres sacrements, qui ne sont pas si nécessaires que le baptême, comme nous le verrons plus loin (65, 3, 4, 62)».

Plus :