Mgr Richard Williamson de la SSPX, croyances, hérésies et pratiques exposées

Sommaire

  • La Société Saint Pie X
  • Croyances, hérésies et pratiques de l’évêque Richard Williamson exposées
  • L’évêque Richard Williamson de la FSSPX dit que Jean-Paul II était un «homme bon» et qu’il n’a pas la même religion que son «pape»
  • Concernant les chapelles indépendantes qui reconnaissent Benoit XVI comme le « pape »
  • La nécessité d’étudier et de connaître la foi catholique
  • Pourquoi la SSPX et leurs adhérents et défenseurs obstinés sont hérétiques

Cet article ci-dessous contient du contenu des auteurs : Frère Peter Dimond et Frère Michael Dimond de Most Holy Family Monastery.com

L’évêque Richard Williamson (né le 8 mars 1940) est un évêque catholique anglais autoproclamé traditionnel, qui est membre de la Société Saint Pie X (FSSPX). Williamson prétend être membre de l’Église catholique romaine qui s’oppose aux changements dans l’Église conciliaire provoqués par le Concile Vatican II, puisqu’il considère que ces changements sont inacceptables, libéraux, modernistes et fondamentalement non catholiques et, en tant que tels, destructeur pour l’Église.

Voir : La vérité sur ce qui s’est réellement passé à l’église catholique après Vatican II

En 1988, la secte Vatican II a déclaré que Williamson avait engagé une «excommunication automatique» latae sententiae en conséquence directe et immédiate de sa consécration non autorisée en tant qu’évêque par l’archevêque Marcel Lefebvre (les hérétiques et les non-catholiques n’ont aucun pouvoir ni compétence pour excommunier quiconque). Williamson et ses partisans ont nié la validité de l’excommunication, en disant que les consécrations étaient nécessaires en raison d’une crise morale et théologique dans ce qu’il considère l’Église catholique (mais qui est en réalité la secte Vatican II non-catholique).

À la demande des quatre évêques restants, la secte Vatican II aurait levé, en 2009, l’excommunication qu’elle avait déclaré être engagée par eux.

Beaucoup de sédévacantistes considèrent la FSSPX et ses adhérents comme étant dans le schisme de la secte Vatican II qu’ils reconnaissent comme une hiérarchie catholique valide. La FSSPX considère également les antipapes de vatican II comme de papes «vrais» dans ses déclarations publiques, bien qu’elle considère que beaucoup de chefs de Vatican II sont, à titre individuel, erronés. Ainsi, la FSSPX opère obstinément en dehors de la communion avec la hiérarchie Novus Ordo, même si elle la reconnaît comme une hiérarchie fidèle et catholique. Elle est en fait schismatique. Par conséquent, il est vrai que l’évêque Richard Williamson est un schismatique contre l’Église (ou plutôt, la secte) qu’il juge légitime.

En octobre 2012, l’évêque Bernard Fellay, le supérieur hiérarchique général de la Société Saint Pie X, a expulsé l’évêque Richard Williamson de la FSSPX. Après un certain nombre d’incidents, y compris en appelant au dépôt de Bernard Fellay comme supérieur général de la Société Saint Pie X, son refus d’interrompre la publication de son courriel hebdomadaire, et une visite «non autorisée» au Brésil, Williamson a finalement été expulsé de la Société.

Les partisans de l’évêque Williamson maintiennent que, loin d’être déséquilibré, schismatique ou hérétique, l’évêque Williamson est l’un des rares chefs « catholiques » et que ses croyances sont solidement orthodoxes – soutenues par les enseignements de saint Thomas d’Aquin et d’autres grands docteurs de l’glise. Ils soutiennent également que son excommunication était invalide.

La Société Saint Pie X

La Société Saint Pie X (FSSPX) est une organisation «catholique» non-sédévacantiste internationale qui définit sa mission comme une opposition à l’innovation et à la modernité au sein de l’Église Vatican II.

Bien que son objectif principal ait toujours été la préservation de la messe latine comme forme de culte viable, la SSPX a favorisé de manière tragique les erreurs théologiques et les hérésies à grande échelle parmi ses adhérents.

Voir : La Société Saint Pie X (FSSPX) et Mgr Marcel Lefebvre – Croyances, Hérésies et Pratiques exposées

Aux États-Unis, la SSPX revendique environ 100 chapelles et 24 écoles. Son périodique mensuel américain, The Angelus, compte environ 3 000 abonnés. Il gère également un site Web.

Histoire

La société Saint Pie X a été fondée en 1970 par l’archevêque Marcel Lefebvre (1905-1991) en réaction aux réformes du Concile Vatican II. Ces réformes comprenaient une nouvelle messe, les autres nouveaux «sacrements» et les enseignements hérétiques de Vatican II (c’est-à-dire la liberté religieuse, le salut en dehors de l’Église, l’estime des fausses religions, la prière et le culte divin par des fausses religions, la PFN, etc.).

Maintenant, Paul VI était l’homme qui prétendait être le chef de l’Église catholique du 21 juin 1963 au 6 août 1978. Il fut l’homme qui a promulgué le Concile Vatican II et la Nouvelle Messe. Paul VI a ratifié solennellement tous les 16 documents de Vatican II. Il n’est pas possible pour un véritable pape de l’Église catholique de ratifier solennellement des enseignements hérétiques. Le fait que Paul VI ait ratifié solennellement les enseignements hérétiques de Vatican II prouve que Paul VI n’était pas un vrai pape, mais un antipape.

Si vous allez à la Nouvelle Messe ou embrassez les enseignements de Vatican II, la confiance que vous avez que ces choses sont légitimes est directement liée à la confiance que vous avez que Paul VI était un véritable pape catholique. Pourtant, malgré la preuve contraire, la SSPX considère toujours Paul VI comme un véritable pape catholique.

Lire la suite : Les hérésies étonnantes de l’antipape Paul 6 exposées

Croyances, hérésies et pratiques de l’évêque Richard Williamson exposées

Williamson est réputé pour ses points de vue «intransigeants». Il rejette les réformes de Vatican II et critique fermement ce qu’il appelle les tendances «néo-modernistes» dans le «catholicisme» post-Vatican II. Au lieu de cela, il préconise sa propre vision intégrale du catholicisme qui tente de façonner tous les aspects de la vie, y compris la politique, l’éducation et la culture. Certains de ces points de vue sont controversés, même parmi les membres de la SSPX et d’autres «catholiques» traditionalistes. Certains de ses points de vue sont même considérés comme «illégaux» dans plusieurs pays d’Europe occidentale.

Vatican II

Ajout propre : Mgr Williamson dit publiquement dans ses discours que les « papes » vatican 2 ne sont pas hérétiques parce que comme ils sont modernistes, ils ne se rendent pas compte qu’ils sont dans l’hérésie, ils sont de bonne foi et ne se rendent pas compte de ce qu’ils font, et ne peuvent donc pas être condamnés comme des hérétiques de mauvaise foi : c’est hérétique car le pape St Pie X et l’Église condamnent le modernisme « le CARREFOUR de TOUTES les hérésies ».

Voir : L’Église condamne le libéralisme, le relativisme, l’indifférentisme, le modernisme et l’œcuménisme religieux et Modernisme et Modernistes exposés – Fin d’ajout propre

Parmi les évêques FSSPX, Williamson est généralement considéré comme le plus ouvertement critique de Vatican II. Il a écrit que «la Rome néo-moderniste est tombée avec les inconvénients de Vatican II» (Lettre évêque Williamson, 1er février 2000). Au cours d’août 2005, des négociations entre l’évêque Bernard Fellay et le «Pape» Benoît XVI (voir les hérésies de Benoît XVI ), Williamson a fait remarquer qu’un« réseau de tromperies » avait été « tissé par le Vatican pendant trop longtemps. C’est un cas de « bienvenue dans mon salon, dit l’araignée à la mouche ». ». (Le pape ouvre des discussions avec les messes latines renégades, The Times, 29 août 2005)

Dans une interview d’octobre 2005, Williamson a déclaré : « Dans l’état actuel des choses, pour qu’il y ait un« accord », soit Rome – Rome néo-moderniste – abandonne son néo-modernisme, soit la Société [FSSPX] trahit son catholicisme, soit moitié et moitié, etc. Nous prions Dieu que Rome puisse se convertir. Nous prions Dieu que la Société ne trahisse pas (Entretien avec John Grassmeier, Angelqueen, octobre 2005). Cependant, Williamson a indiqué qu’il croit que Rome finira par «revenir» à la marque traditionaliste du catholicisme romain favorisée par les prêtres et les laïcs FSSPX ; En mai 2005, il a déclaré : «Les roues de Dieu broyent lentement. Il faut du temps pour que la Vérité filtre. Mais il y a des indications que la Vérité filtre. Alors, avec le temps, Rome va revenir à la Vérité. (Entretien avec Michael Chapman, The Remnant, mai 2005)

Certains commentateurs ont allégué que Williamson est un crypto-sedevacantiste, basé sur des remarques publiées telles que celles contenues dans ses lettres de septembre 1999 et février 2001 :

« Priez de votre part que les esprits des prêtres de la société (et des évêques !) ne glissent jamais de l’ancre jusqu’à ce que Dieu reconstitue le Pape et le Rome, pas nécessairement à Rome ! » (Lettre de l’évêque Williamson, 1er septembre 1999)

« Tant qu’une organisation comme la Société a la Vérité alors que Rome ne l’a pas, alors la Société est dans le siège pour la conduite DE TOUTES LES FINS CATHOLIQUES, et tout comportement, forme, taille ou forme de négociations qui permettraient à cette Rome de revenir dans le siège pour conduire équivaudrait à une trahison de la Vérité. Bien sûr, dès le retour de Rome à la Vérité, Rome serait de retour dans le siège pour conduire, car c’est ainsi que notre Seigneur a construit son église ». (Lettre de l’évêque Williamson, 1er février 2000)

Les défenseurs de Williamson ont noté l’entrevue de mai 2005 dans laquelle – tout en critiquant le « pape » Benoît pour « compromettre la croyance en une vérité absolue » – il a déclaré sans équivoque que la FSSPX « croit que Benoît est le pape ». Il a fait une déclaration similaire dans sa lettre d’avril 2005 aux amis et aux bienfaiteurs. (Lettre de l’évêque Williamson, 27 avril 2005)

Dans son message d’avril 2006, il a raconté comment il a déclaré aux responsables du Vatican que lui et eux «appartiennent à deux religions différentes». (Message d’avril 2006)

Juifs et judaïsme

Williamson a souvent été accusé d’«antisémitisme» sur la base d’observations signalées concernant les juifs, le judaïsme et l’Holocauste. Et les rapports de discussions suggèrent qu’il ait cherché « à minimiser » la mesure et la signification de l’Holocauste juif prétendu :

En 1989, en parlant à l’église Notre Dame de Lourdes à Sherbrooke, au Canada, il aurait affirmé que «il n’y avait pas un juif tué dans les chambres à gaz. Ce sont tous des mensonges, des mensonges, des mensonges. Les Juifs ont créé l’Holocauste pour que nous nous prosternions à genoux devant eux et approuvions leur nouvel état d’Israël … Les juifs ont inventé l’Holocauste, les protestants obtiennent leurs ordres du diable et le Vatican a vendu son âme au libéralisme» (Thomas W. Case, « La Societé St Pie X tombe malade », Fidelity Magazine, octobre 1992). Williamson a ensuite défendu ces remarques en disant : «J’attaquais les ennemis de Notre-Seigneur Jésus-Christ, et cela comprend les juifs aussi en tant que communistes et franc-maçons».

Dans sa lettre de mars 2000 à ses amis et ses bienfaiteurs, il a écrit : «Nous pouvons blâmer les Juifs et les Francs-maçons et d’autres comme eux d’engendrer la destruction de l’Église». (Lettre de l’évêque Williamson, 1er mars 2000)

Dans sa lettre d’avril 2000, il a écrit : «En 2000, les Juifs ont cherché à saper à maintes reprises l’Église catholique et à emmener le Christ hors de la chrétienté (ne laissant que l’ombre ou la fin !)». (Lettre de l’évêque Williamson, 2 avril 2000)

Dans sa lettre de mai 2000, il a écrit : «Dieu met dans les mains des hommes les protocoles des Sages de Sion et l’entrevue Rakovsky, si les hommes veulent connaître la vérité, mais peu le font». (Lettre de l’évêque Williamson, 1er mai 2000)

Dans sa lettre d’octobre 2001, il a écrit : «Chaque fois que les États-Unis tentent d’agir de manière équitable envers les Arabes, le pouvoir juif aux États-Unis – par exemple, le contrôle virtuel des finances et des médias – bloque la tentative et les États-Unis retournent à l’oppression des Arabes». (Lettre de l’évêque Williamson, 1er octobre 2001)

Dans sa lettre de novembre 2005, il a parlé de «la domination de la finance juive». (Lettre de l’évêque Williamson, le 10 novembre 2005)

En janvier 2009, la télévision suédoise diffusait une interview enregistrée plus tôt au séminaire SSPX à Zaitzkofen, en Allemagne. Au cours de l’entrevue, l’évêque Williamson a exprimé sa conviction que l’Allemagne nazie n’a pas utilisé de chambres à gaz pendant l’Holocauste et qu’au total, entre 200 000 et 300 000 juifs ont été tués. Sur la base de ces déclarations, l’évêque fut immédiatement accusé et reconnu coupable de déni de l’Holocauste par un tribunal allemand. La secte du Vatican II a été prompte à déclarer que «le pape» Benoît n’avait pas été conscient des points de vue de Williamson lorsqu’il avait levé l’excommunication des quatre évêques, et que Williamson resterait suspendu de ses fonctions épiscopales jusqu’à ce qu’il se distingue sans équivoque et publiquement de sa position sur la Shoah. En 2010, il a été reconnu coupable d’incitation devant un tribunal allemand en ce qui concerne ces points de vue ; La condamnation a par la suite été annulée en appel, mais elle a été réintégrée au cours d’un nouveau procès début 2013. Il a fait appel à nouveau, mais son recours a été rejeté.

La FSSPX fait taire l’évêque Richard Williamson pour avoir questionné l’histoire officielle de « l’Holocauste »

L’évêque Bernard Fellay de la SSPX a fait taire un membre de son groupe parce qu’il osait offenser les Juifs.

C’est vraiment scandaleux. Le contrôle et l’influence des Juifs ont créé une ambiance mondiale dans laquelle même les catholiques et les chrétiens supposés sont terrifiés à la pensée d’offenser les Juifs ou à interroger leurs croyances. L’histoire officielle de l’Holocauste est réfutée même par des sources juives, selon des témoignages documentés crédibles. Mais même si l’on n’est pas convaincu sur ce point, certainement une enquête et des opinions divergentes dans ce domaine sont acceptables pour un catholique. Mais non … la direction hérétique de la SSPX a tellement honte d’offenser les Juifs qu’ils se sentent obligés de faire taire un évêque de leur société pour simplement exprimer son opinion sur la question. Pensez-y ! Ce faisant, ils ont essentiellement élevé la croyance en la version juive de l’Holocauste au statut de dogme qu’on ne peut pas interroger.

Si nous continuons sur ce chemin, dans peu de temps, il sera probablement illégal, à peu près partout, d’interroger tout ce que les Juifs font ou croient. Si cela arrive, ce sera, en grande partie, le résultat de faibles et faux «chrétiens», ainsi que les machinations de ceux qui exercent le pouvoir et l’influence juifs. Voici un titre qui montre où nous nous dirigeons : « Le déni de l’Holocauste viole l’enseignement catholique » :

«L’évêque Bernard Fellay … a déclaré qu’il avait discipliné l’évêque qui a fait la déclaration, le Britannique Richard Williamson, et lui a ordonné de ne plus se prononcer sur des questions politiques ou historiques. Les propos de Williamson sur l’Holocauste, plus récemment à la télévision suédoise la semaine dernière, ont provoqué des critiques répandues par des Juifs qui ont déclaré qu’il avait effacé près d’un demi-siècle de dialogue avec les catholiques».

Considérez ce fait : 1) il existe de nombreux faits qui contredisent l’histoire officielle de l’Holocauste, 2) les articles de presse montrent comment l’Holocauste est devenu le super dogme des nations ; 3) combiné au contrôle et à l’influence des juifs, l’histoire officielle du harcèlement de l’Holocauste a effectivement créé une ambiance mondiale dans laquelle même les catholiques et les chrétiens supposés sont terrifiés à la pensée d’offenser les Juifs ou d’interroger leurs croyances.

Il est illégal dans au moins 14 pays de nier l’histoire officielle de « l’Holocauste ». Le déni de l’Holocauste est illégal en Autriche, en Belgique, en République Tchèque, en France, en Allemagne, en Israël, au Lichtenstein, en Lituanie, au Luxembourg, en Pologne, au Portugal, en Roumanie, en Espagne et en Suisse. Pensez-y un moment, puis demandez-vous qui est vraiment au pouvoir. Il est illégal d’interroger l’histoire officielle de l’Holocauste, même s’il est parfaitement légal dans ces pays de nier la Divinité et la Résurrection de Jésus-Christ. Cela signifie que ces pays sont vraiment des États juifs, car leurs lois maintiennent et emprisonnent ceux qui nient des croyances chères aux juifs, mais pas des personnes d’autres religions.

Rôle des femmes

Dans sa lettre de septembre 2001 intitulée «Les filles à l’université», il a écrit (lettre de l’évêque Williamson, 1er septembre 2001) :

« Presqu’aucune fille ne doit aller à une université »

« Les universités sont pour des idées, les idées ne sont pas pour de vraies filles »

« En tout ce qui concerne la maternité, elle est supérieure à l’homme, en tout cas elle est son inférieure »

« La pensée de la femme est subjective, intérieure, intuitive, concrète, à petite échelle ».

En ce qui concerne les femmes qui souhaitent remplacer les hommes en postes de pouvoir :

« Vous ne pouvez pas prendre leur place !!!! »

Les femmes ne doivent pas s’habiller ou agir comme des hommes, car c’est une abomination aux yeux de Dieu. Dieu a créé la race humaine avec deux genres, dans l’intention pour chacun d’avoir sa propre place dans la Création. Les hommes et les femmes ne sont pas censés se comporter ou s’habiller de la même manière. Une partie de la beauté de la race humaine se retrouve dans les différences entre les hommes et les femmes. Nous vivons chacun dans une société plus vaste. Nous sommes tous influencés par la culture qui nous entoure. Pourtant, la société et la culture nous enseignent souvent des fausses choses qui nous détournent de Dieu. La plupart des femmes (au moins dans la société et la culture occidentales) s’habillent et agissent comme des hommes. Elles recherchent les mêmes rôles dans la société, la famille et l’Église. Elles suivent aujourd’hui un enseignement populaire de notre culture selon lequel les femmes et les hommes sont censés avoir les mêmes rôles, et surtout que les femmes sont censées prendre des fonctions anciennement uniquement ou principalement remplies par des hommes. Elles font preuve de leur adhésion à cet enseignement en s’habillant comme des hommes. Cet enseignement de notre culture est contraire à l’enseignement du Christ.

Dieu veut que les hommes et les femmes agissent et s’habillent selon leur genre et place que Dieu a donné à chacun dans la Création. Les vêtements et les coiffures sont des expressions de pensées, de comportements et d’attitudes. Les femmes ne sont pas censées se comporter comme des hommes, ni avoir les mêmes rôles que les hommes ; par conséquent, elles ne doivent pas s’habiller ou s’habiller comme des hommes. Et vice versa.

Dans sa lettre de septembre 1991 intitulée «Les pantalons de femmes sont un assaut contre la féminité de la femme», il a écrit (lettre de l’évêque Williamson, 1er septembre 1991) :

«Les filles, soyez des mères et, pour être mères, ne laissez pas les chevaux sauvages vous entraîner dans un short ou un pantalon»

«Lorsque des activités vous sont proposées, vous avez besoin de pantalons, si c’est quelque chose que votre arrière-grand-mère a fait, alors trouvez une façon de le faire, comme elle, en jupe. Et si votre arrière-grand-mère ne l’a pas fait, oubliez-la ! »

«Le féminisme d’aujourd’hui est intimement lié à la sorcellerie et au satanisme».

Homosexualité

Dans sa lettre d’octobre 1997 intitulée «Concernant le Message pastoral aux parents d’enfants homosexuels », il a écrit (lettre de l’évêque Williamson, 8 octobre 1997) :

«Dieu, comme il nous l’a dit dans l’Évangile, usera de n’importe quelles longueurs pour aider le pécheur qui essaye de sortir de son péché, mais il abomime le pécheur qui qui s’y vautre et sur ces villes modernes qui font étalage de la perversité dans les parades homosexuelles annuelles, il prépare tel feu et soufre qui peut faire que celui qui tomba sur Sodome et Gomorrhe ressemble à une chute de rosée, car au moins ces villes n’ont jamais connu l’Evangile (voir Mt XI, 20-24)».

«Parler de l’homosexualité en tant que« style de vie alternatif » est aussi pervers que d’assimiler la violation de la nature avec son respect»

«L’homosexualité est une répugnance violente»

«L’homosexualité est un vice, ou une habitude pécheresse»

«L’activité homosexuelle est intrinsèquement mauvaise»

Dans la même lettre, il décrit également l’homosexualité comme suit :

«Dégoûtamment corrompu»

«Répugnance naturelle»

Voir : Dieu crée-t-il des homosexuels ? ; Et : Surmonter l’homosexualité.

Modernisme

Dans sa lettre de septembre 1991 intitulée «Les pantalons de femmes sont un assaut contre la féminité de la femme», il a écrit (lettre de l’évêque Williamson, 1er septembre 1991) :

« Sa génération a créé votre pays, votre génération le détruit »

« L’ancienne mode est bonne, la moderne est suicidaire »

Au fait, Padre Pio avait l’habitude de refuser d’entendre la confession de femmes qui portaient des pantalons ou une robe immodeste.

Économie

Les théories socio-économiques de Williamson ont également suscité des controverses. Il est fermement contre les systèmes modernes d’économie et leurs modes de vie, l’appelant  une bombe manifeste qui «vaut la peine d’être lue» (Lettre de l’évêque Williamson, 2 avril 1998). Williamson a écrit dans une lettre de mai 2000 que les États-Unis sont «un pays communiste en tout sauf le nom» (Lettre de l’évêque Williamson, 1er mai 2000).

Le son de la musique

L’évêque Williamson a souvent critiqué Le son de la musique, arguant que, loin de constituer une pellicule familiale saine, il est emblématique de la corrosion du catholicisme et de la culture occidentale en général. Dans une lettre très diffusée de novembre 1997, il a écrit : « Le problème avec Le son de la musique est que ce n’est pas seulement le divertissement innocent qu’il semble être … tous les éléments de la pornographie sont là, en attendant de sortir … Chers amis, tout catholicisme supposé dans Le son de la musique est une fraude hollywoodienne correspondant à la fraude de la vie réelle de ce «catholicisme» des années 1950 et 1960, toute en apparence et aucune substance, qui attendait seulement de sortir dans Vatican II et la Nouvelle Église. Voici ici une mentalité de douce compassion pour les homosexuels et de chagrin amèr pour la princesse Di, de sympathie pour les prêtres quittant la FSSPX pour le Novus Ordo. Tout est centré sur l’homme et destiné à se sentir bien, l’apostasie de notre temps » (Mgr Williamson Letter, 7 novembre 1997).

Williamson a proposé que, au lieu de regarder Le son de la musique à Noël, les catholiques jouent aux jeux, parlent et lisent.

Williamson a utilisé «Son des musiciens» comme un terme critique pour les catholiques contemporains insuffisamment traditionnels. Décrivant l’état de la modernité en avril 1996, il a écrit : «Si seulement ce n’était pas le cas ! Si seulement je pouvais être en bons termes à la fois avec Dieu et avec le grand public ! Combien la vie serait  plus facile ! Quelle belle image ! Un énorme haut-parleur à chaque coin de mon radeau à la dérive crachant d’explosion devant les collines vibrantes au son de la musique – mes amis et moi sentons une puissante odeur d’égouts dans l’eau et devant nous, c’est le tonnerre que nous entendons d’une grande chute d’eau ? Mes amis, montez les haut-parleurs ! Aspergez plus d’odeur pour tueur l’odorat ! La fête doit durer pour toujours ! » (Lettre de l’évêque Williamson, 1er avril 1996) .

À la fin d’une lettre de septembre 2003 écrite à l’occasion de son départ des États-Unis, Williamson a joint un poème dans lequel Le son de la musique est à la fois critiqué et, dans sa dernière ligne, cité. Le poème fournit également un résumé de l’enseignement socio-économique de Williamson (lettre de l’évêque Williamson, Daily Catholic, vol. 14, n° 35, 1-6 septembre 2003) :

«Fuyez de l’électronique. Restez avec la vie réelle. / Donnez du temps, de l’amour et de l’attention à votre femme. / Oubliez « Le son de la musique », des choses stupides / dont le monde a eu plus que suffisant. / Fini le dernier bulletin d’information que j’écrirai. / Bientôt, je dois voler au sud dans la nuit. / Ah, mes chers amis ! – J’ai l’impression de pleurer ! / SI LONGTEMPS ! ADIEU ! AUF WIEDERSEHEN ! AU REVOIR !»

Concernant le visionnage de la télévision

La plupart des gens de cette génération, même ceux qui se professent chrétiens, sont tellement tombés dans la morale que même les personnes dévouées qui habitaient sur terre il y a cent ans auraient honte de ce que les gens apprécient aujourd’hui. Et c’est exactement ce que le diable avait planifié depuis le début, abaissant progressivement la norme de la morale dans le monde à travers les médias jusqu’à ce que, en fait, on ne puisse échapper au péché mortel en le regardant dans l’intention de s’amuser. Oui, regarder les médias impies seulement pour la jouissance ou le plaisir ou pour perdre du temps (qui pourrait être utilisé pour Dieu), comme la plupart des gens le font, est mortellement pécheur.

Il y a 59 ans (en 1956), Elvis Presley était filmé au-dessous de la ceinture dans un show-télé pour un mouvement hip-oriental. Non pas que c’était une performance acceptable, tout ce qui tend vers la sensualité est une abomination, mais ceci sert à prouver combien le niveau baisse depuis lors, quand même la presse laïque juge inapproprié ce qui, aujourd’hui, serait regardé comme rien. Mais même à ce moment, dans les grands films hollywoodiens comme Les Dix Commandements, on pouvait voir des femmes et des hommes qui sont incroyablement habillés de manière impudique. La chute et le déclin de la moralité ont été en cours depuis l’invention du cinéma. Dieu a permis l’invention de cette tromperie à cause des péchés des gens, en particulier pour les péchés de la chair. Les médias ont une telle puissance qu’ils préconditionnent l’esprit des peuples de telle manière – car les gens regardent la télévision en tant que réalité – que ce qui était honteux hier sera la norme aujourd’hui ! Donc, si les médias montrent l’impudeur comme norme, norme elle deviendra !

« … dans les derniers jours, viendront des temps dangereux. Les hommes seront égoïstes, cupides, orgueilleux, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, méchants, sans affection, sans paix, calomniateurs, incontinents, impitoyables, sans complaisance, traîtres, têtus, gonflés, et amateurs de plaisirs plus que de Dieu : Ayant une apparence en effet de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Or, il faut les éviter ». (2 Timothée 3, 1-5)

Notre ennemi, le diable, d’abord et avant tout, vient à nous et entre dans nos cœurs à travers nos yeux. Aucun autre sens n’est plus puissant chez l’homme pour le tenter. Apprendre à contrôler ce que vous regardez est absolument essentiel pour être sauvé, car chaque fois que vous regardez volontairement avec convoitise dans votre cœur une chose impudique, séduisante ou inadaptée, ou n’importe quelle chose d’ailleurs même modeste, vous avez assurément commis un péché mortel ! Par conséquent, lorsque vous tombez sur quelque chose de péccamineux avec vos yeux (ou même quelque chose de licite, mais qui est très beau), vous devez prendre l’habitude de regarder vers le bas ou à l’extérieur – car le péché de luxure ne sera pas loin – en faisant le signe de la croix et dire 1 ou 3 Je vous salue Marie, qui est fortement recommandée car elle aide à lutter contre les impuretés.

D’innombrables saints ont réprimandé des personnes contre leur grande erreur de ne pas contrôler leurs yeux. Saint Ignace de Loyola a réprimandé un frère pour avoir regardé un visage pendant plus qu »un bref moment. Sainte Brigitte a fait une confession spécifique pour chaque visage unique qu’elle a vu au cours de chaque jour ! Ceci est la vraie sagesse, mais la coutume et l’habitude du monde actuel vous indique de toujours regarder la personne avec qui vous êtes, ou d’en regarder le visage, même si elles sont sur la télévision ! C’est une mauvaise habitude pour dire le moins. Cela souvent conduit à des péchés et des pensées impures et aux tentations du diable. La modestie et la pureté exigent que nous ne regardions pas les gens en face, et surtout les yeux, voire pas du tout, ou seulement pour un très court moment, même lorsque nous leur parlons directement. Dans les temps anciens, c’était de notoriété publique.

Saint Alphonse de Liguori, Docteur de l’Église : « Mais je ne vois pas comment le regard des jeunes de sexe différent peut être dispensé de la culpabilité d’une faute vénielle, ou même de péché mortel, quand il y a danger de proximité du consentement criminel. «Il n’est pas permis», dit saint Grégoire, «de voir ce qu’il n’est pas permis de convoiter». La mauvaise pensée qui procède de l’air, même si elle devrait être rejetée, ne manque jamais de laisser une tache sur l’âme ». (La véritable épouse du Christ, p. 221 ; 256)

Cette vertu peut en effet être difficile à mettre en pratique pour beaucoup au début, mais avec des heures supplémentaires et de la pratique, elle deviendra plus facile.

La citation ci-dessus de Saint-Alphonse montre aussi pourquoi la plupart des choses diffusées sur les médias sont totalement impropres à regarder ou à lire. Les nouvelles (infos) en soi ne sont pas mauvaises ou contraires à Dieu ou à la morale, mais la plupart des journaux ou des nouveaux canaux aujourd’hui contiennent des images totalement inacceptables où les hôtes des émissions télé sont impudiquement vêtus ou très beaux ou belles, ce qui les rend extrêmement inadaptés à lire ou regarder, ou au moins de fixer l’œil dessus. Rappelez-vous, «Il n’est pas permis», dit saint Grégoire, «de voir ce qu’il n’est pas permis de convoiter». Lire les journaux que vous connaissez contenir beaucoup de prostituées, photos impudiques et sexuelles et des histoires inutiles sur le sexe, etc., est de l’idiotie complète et permettra les péchés de la chair si vous ne pouvez pas vous garder vous-même. Par conséquent, si vous vous souciez de votre salut,

Saint Alphonse, sur éviter l’occasion de péché : «Maintenant, personne ne peut recevoir l’absolution à moins qu’il ait fermement l’intention d’éviter l’occasion du péché ; parce que pour lui s’exposer à de telles occasions, bien que parfois il ne tombe pas dans le péché, c’est pour lui un grave péché. En effet, «Le catéchiste doit expliquer que ceux qui ne s’abstiennent pas  des occasions prochaines volontaires de péché grave sont coupables d’un péché mortel, même s’ils ont l’intention de ne pas commettre l’acte mauvais, par le danger dont ils s’exposent». Et quand l’occasion est volontaire et existe réellement à l’heure actuelle, le pénitent ne peut être absous avant d’avoir retiré l’occasion du péché. Pour les pénitents, il est très difficile de supprimer l’occasion ; Et s’ils ne l’enlèvent pas avant de recevoir l’absolution, ils ne l’enlèveront guère après avoir été absous ». (Les œuvres ascétiques complètes de saint Alphonse, vol. 15, page 543)

Par exemple, dans le passé, je suis allé sur de nombreux sites Web traditionnels de nouvelles pour lire des nouvelles, et c’est devenu tellement mauvais que je ne les regarde jamais que si je bloque d’abord toutes les images (sur mon navigateur Web). En fait, j’ai même eu l’habitude de surfer sur le Web sans aucune image ou Java Script activé, ou du moins sans images selon le navigateur et le travail que je fais. Presque tous les sites fonctionnent parfaitement sans images et Java Script activé de toute façon. Et sur les quelques sites qui ne fonctionnent pas sans Java Script ou les images activées, on peut toujours autoriser une exception pour ce site.

Il est très important que le site soit bloqué et ne permette pas d’afficher des images lors de la navigation sur Internet car, sans aucun doute, presque tous les sites, sans exception, auront une forme ou une autre de femmes habillées d’une manière immodérée ; Et, dans les cas où elles ne sont pas immodestes, elles sont encore très belles ou sensuelles. C’est inévitable, même si l’article semble sonner. En vérité, j’ai vu et appris cela à partir de l’expérience personnelle trop souvent.

Google Chrome a également de bons outils pour se débarrasser de toutes les publicités sur Internet, immorales ou non. Par conséquent, si les personnes n’utilisent pas un navigateur Web qui peut utiliser des extensions (ou si elles n’ont pas un Adblock installé), elles doivent changer le navigateur Internet et installer un Adblock en vertu de l’obéissance à la loi de Dieu qui exige la modestie et l’évitement des occasions de tomber dans le péché quand il est possible de le faire.

L’extension Adblock ou Adblock Plus pour Firefox ou les navigateurs doit éviter l’occasion immédiate du péché pour être sauvé et recevoir le pardon de ses péchés par Dieu est un fait certain de la loi naturelle et divine qui a toujours été enseignée par l’Église et ses Saints. Par exemple, le Bienheureux Innocent XI pendant sa papauté, a condamné trois propositions qui ont nié cette vérité :

Innocent XI, erreurs diverses sur les questions morales  n° 61, 4 mars 1679 : « Peut parfois être absous celui qui demeure dans une occasion prochaine de pécher qu’il ne peut et ne veut pas éviter, même qu’il cherche directement ou délibérément ou dans laquelle il se jette » – déclaration condamnée du pape Innocent XI.

Innocent XI, erreurs diverses sur les questions morales,  n° 62, 4 mars 1679 : « L’occasion prochaine de pécher ne doit pas pour être évitée quand il y a une raison utile ou honnête pour ne pas la fuir » – déclaration condamnée du pape Innocent XI.

Innocent XI, erreurs diverses sur les questions morales, n° 63, 4 mars 1679 : « Il est permis de chercher directement l’occasion prochaine de pécher pour notre bien spirituel ou temporel, ou pour celui de notre prochain »  déclaration condamnée du pape Innocent XI.

Nous voyons ici que l’Église confirme que l’opinion selon laquelle «il est permis de rechercher directement l’occasion immédiate de pécher pour notre propre bien spirituel ou temporel ou de notre prochain» est directement condamnée. Et cette condamnation porte sur ceux qui « recherchent directement l’occasion immédiate de pécher» pour une bonne cause plutôt que pour une cause égoïste. Mais la plupart des gens dans ce monde ne regardent ni n’écoutent les médias maléfiques et impies pour une bonne cause, mais plutôt pour le plaisir ou pour d’autres raisons inutiles, et ce n’est certainement pas nécessaire « pour notre propre bien spirituel ou temporel ou de notre prochain ». Cela nous montre que l’Église et la Loi naturelle abhorrent absolument et condamnent l’opinion que l’on peut regarder ou écouter des médias qui peuvent tenter une personne à pécher. En effet, non seulement les occasions du péché, comme les médias maléfiques, mondains et impies, mais aussi « l’occasion immédiate de pécher pour notre propre bien spirituel ou temporel ou de notre prochain» doit être totalement rejetée et évitée si l’on veut obtenir le salut.

Les gens qui rejettent ce conseil et continuent à se mettre dans une occasion proche ou proche du péché perdront sans aucun doute leur âme, car Dieu permettra au diable de les tromper d’une certaine manière puisqu’ils ont rejeté la Parole de Dieu et ont choisi de se mettre l’occasion d’être tentés. Beaucoup de ceux qui, de façon présomptueuse, prétendent qu’ils ne seront pas tentés de regarder ou d’écouter les médias mondiaux, ou qu’ils pourront le contrôler, mais ici nous voyons dans les condamnations du Saint Père Innocent XI que l’on ne peut même pas se mettre dans  » l’occasion immédiate de pécher pour notre propre bien spirituel ou temporel ou de notre prochain ». Dieu abandonnera indubitablement une personne présomptueuse et fière, et l’Église et ses saints ont toujours condamné de tels individus qui font confiance à leur propre force. En fait, on peut même comprendre par la lumière de la raison naturelle qu’on ne peut se mettre dans l’occasion du péché, alors ceux qui font cet acte n’auront aucune excuse le jour du jugement. En outre, une personne qui regarde les médias mauvais, mondains ou impies, tente ses semblables de regarder ces mauvaises choses aussi, et ainsi, par son mauvais exemple, se met lui-même et les autres dans la voie de la damnation par son égoïsme et sa présomption. Donc, en plus de se damner s’il continue obstinément dans un telle attitude au cours de la vie, une telle personne essaie réellement de damner les autres par son mauvais exemple, en essayant de traîner d’autres avec lui dans l’obscurité éternelle et le feu de l’enfer. C’est une sorte de mal qui est à couper le souffle à voir ! C’est donc un fait «que lorsque les hommes évitent les occasions de péché, Dieu les préserve ; Mais quand ils s’exposent au danger, ils sont justement abandonnés par le Seigneur et tombent facilement dans des transgressions graves ». (Saint Alphonse de Liguori, La véritable épouse de Jésus-Christ, mortification des yeux, p. 221)

La dépendance pitoyable et déraisonnable aux médias par tant de «catholiques» ou de «chrétiens» aujourd’hui est quelque chose de nouveau, et presque personne avant le 20ème siècle n’était si misérablement accro sur la population faible et mauvaise de notre temps ! La quantité d’excuses piteuses et pathétiques que nous avons eu à entendre des personnes mal intentionnées qui essayent d’excuser leur acte de se mettre dans l’occasion immédiate ou proche du péché est, tout simplement dit, presque sans fin. Bien qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas autorisés à mettre en danger leurs âmes, ils ne pourraient tout simplement ne pas s’en soucier, car ils sont accrochés aux médias, tout comme un toxicomane, qui a besoin de son «réparateur» quotidien pour endurer le jour. Il y a environ cent ans, presque aucun média n’existait par rapport à aujourd’hui, et les gens prospéraient et les taux de criminalité n’étaient pas comparés à ceux d’aujourd’hui.

Nous conseillons à toutes les personnes d’utiliser Internet de manière sécuritaire comme décrit ci-dessus, et toujours avoir des images bloquées. Et nous voulons avertir les gens de ne pas être trompés par le Diable ou par leur attachement pervers aux images sur ce point. Encore une fois, rappelez-vous ce que dit saint Alphonse : «Quand les hommes évitent les occasions de péché, Dieu les préserve ; Mais lorsqu’ils s’exposent au danger, ils sont justement abandonnés par le Seigneur et tombent facilement dans des transgressions graves».

L’attachement aux images m’a fait retarder l’utilisation de l’Internet de manière sûre pendant trop longtemps. S’il y a des images que vous souhaitez visualiser, vous pouvez toujours ouvrir un autre navigateur Web (avec un bloqueur d’annonces installé !) où les images sont activées ou les activer rapidement sur le navigateur Web auquel vous êtes actuellement connecté. (Ou vous pouvez simplement cliquer avec le bouton droit de la souris sur l’image et cliquer avec le bouton de défilement de la souris sur « voir l’image » dans Firefox afin que l’image puisse être vue dans un nouvel onglet ; dans Chrome, cliquez simplement avec le bouton droit de la souris et appuyez sur « Ouvrir l’image dans un nouvel onglet », et cela montrera l’image.) La plupart du temps, il n’y a pas de raisons réelles ou de nécessité de voir des images de toute façon. Seule la curiosité nous donne envie de les voir. Bien sûr, lorsque des images sont nécessaires , il est loisible de survivre avec aussi longtemps qu’elles sont nécessaires, pourvu qu’il n’y ait pas de danger pour l’âme et que le site ne soit pas mauvais. Mais à quelle fréquence avons-nous besoin de voir des images en tout temps ? Jamais. Par conséquent, si nous n’avons aucune raison ou nécessité de les faire valoir, elles doivent être coupées.

La meilleure et la plus simple expérience pour l’utilisateur pour utiliser Internet de cette façon sécurisée est l’utilisation d’un navigateur Web avec des modules complémentaires ou des extensions qui bloquent et débloquent toutes les images manuellement avec un seul clic d’un bouton, ce qui signifie que vous n’aurez pas à entrer les paramètres tout le temps pour le faire. En utilisant des extensions pour bloquer des images, vous pouvez simplement cliquer sur l’icône visible dans le coin supérieur droit du navigateur Web, bloquer et débloquer manuellement toutes les images ou simplement appuyer sur l’image elle-même, comme expliqué dans la section Google Chrome.

Nous recommandons généralement à quiconque d’utiliser n’importe quel autre navigateur Web comme Google Chrome, car il est beaucoup mieux lorsqu’il s’agit des extensions disponibles, comme cela est expliqué dans l’article ci-dessus. L’extension de bloqueur d’image pour Google Chrome est juste supérieure à tous les autres navigateurs web, ce qui signifie que plus de personnes continueront d’utiliser un bloqueur d’image lors de la navigation sur Internet et ne  l’abandonneront pas.

Si vous souhaitez des recommandations pour d’autres webbrowsers tels que Firefox, Opera, Safari, Edge, Internet Explorer, etc., vous devez consulter les liens.

Pour le meilleur bloqueur d’annonces pour le navigateur Google Chrome, visitez ce lien :

UBlock Origine:

Https://chrome.google.com/webstore/detail/ublock-origin/cjpalhdlnbpafiamejdnhcphjbkeiagm

Cet adblocker est peut-être le meilleur d’entre eux, mais plus avancé et avec le supplément qu’il n’a pas de publicité «acceptable» intégrée dans le programme, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire de désactiver tout comme les autres adblockers. Cela vous aide également à maintenir votre blocage d’annonces actif et à utiliser la page Web lorsque vous visitez un site Web qui vous demande de désactiver.

Afin de comprendre comment utiliser et configurer uBlock Origin afin de supprimer autant d’annonces que possible, vous devez lire ceci et la section suivante.

Si vous souhaitez utiliser d’autres bloqueurs d’annonces et autres navigateurs Web et les configurer correctement, vous devez consulter ces liens :

UBlock Origin pour Google Chrome, Firefox, Opera et Microsoft Edge

AdBlock pour Google Chrome, Opera, Safari et Microsoft Edge

Adblock Plus pour Google Chrome, Opera, Safari et Microsoft Edge

Adblock Plus pour Firefox

Pour les meilleurs bloqueurs d’images pour le navigateur Google Chrome, visitez ces liens :

Wizmage Image Blocker :

Https://chrome.google.com/webstore/detail/wizmage-image-blocker/ifoggbfaoakkojipahnplnbfnhhhnmlp

Ce bloqueur d’image est le bloqueur d’image le plus pratique et le plus convivial que je connais. En un clic, vous pouvez afficher l’image ou la défaire. Il est uniquement disponible pour Chrome, malheureusement. Si vous souhaitez apprendre à utiliser ce bloqueur d’image et tout ce qu’il peut faire, vous devrez lire les instructions plus détaillées sur l’utilisation.

Mais pour que le bloqueur d’images ci-dessus fonctionne plus efficacement, il faudra également installer Fast Image Blocker pour Google Chrome et l’activer simultanément avec Wizmage Image Blocker. La raison en est que l’extension Wizmage ne bloque pas toujours toutes les images sur certains sites, et les programmes ne bloquent pas toujours toutes les images immédiatement. Vous bénéficiez également de la fonctionnalité d’image de Wizmage (qui affiche facilement les images) qui fonctionne toujours dans la plupart des cas avec Fast Image Blocker activé en même temps.

Voici le lien de téléchargement direct vers Fast Image Blocker pour Google Chrome :

Https://chrome.google.com/webstore/detail/fast-image-blocker/khgnndhdnkpmlflndgobodbhgheaegon

Si vous avez besoin d’instructions plus détaillées avec des images expliquant comment utiliser et configurer les extensions, consultez la section sur Fast Image Blocker pour Chrome et Wizmage Image Blocker pour Chrome.

Après avoir installé Fast Image Blocker, cliquez sur l’icône de la caméra et supprimez tous les sites déjà mis dans la « liste des exceptions ». Appuyez sur l’icône X pour supprimer un site Web de la liste. Beaucoup de sites Web sont mis dans cette liste comme des exceptions, comme vous le verrez après avoir installé le programme (pas une solution intelligente, car cela permet aux gens de penser que le programme ne fonctionne pas !).

Ajoutez uniquement des exceptions (l’icône + avec l’adresse déjà insérée) qui est absolument nécessaire, car elle ne bloquera pas les images sur ce site si vous l’avez ajouté.

De plus, en cliquant sur l’icône de la caméra, si l’icône de la caméra dans le menu est colorée, cela signifie que le bloqueur d’image est activé ; Si elle est grise, cela signifie qu’elle est désactivée pour tous les sites Web.

Étant donné qu’il existe des problèmes connus lors de l’utilisation simultanée de ces deux bloqueurs d’ image, il est conseillé de lire la section «Solutions à certains problèmes connus lors de l’utilisation des extensions». Il est important que vous utilisiez les deux bloqueurs d’images en même temps.

Si vous souhaitez utiliser d’autres bloqueurs d’image et autres navigateurs Web et les configurer correctement, vous devez consulter ces liens :

Les meilleurs bloqueurs d’images les plus sécurisés pour Firefox

Le meilleur et le plus sûr bloqueur d’images pour Opera

Pourquoi désactiver complètement les images dans Internet Explorer même si vous ne l’utilisez jamais

Microsoft Edge, Safari et autres

Pour les meilleurs bloqueurs flash et html5 pour le navigateur Google Chrome, visitez ces liens :

(Un bloqueur de flash vous aide à contrôler plus facilement le contenu flash en l’empêchant de charger dans les pages Web jusqu’à ce que vous l’autorisiez, comme des vidéos et d’autres contenus liés à Flash, ce qui signifie que vous ne pouvez pas voir des vidéos ou des éléments liés aux flashs ou montrant leur contenu automatiquement sans que vous ayez donné votre autorisation.)

Flashcontrol :

Https://chrome.google.com/webstore/detail/flashcontrol/mfidmkgnfgnkihnjeklbekckimkipmoe

Ce bloqueur de flash est le seul que nous recommandons actuellement pour Chrome, car il bloque plus de contenu flash que tout autre bloqueur de flash que nous connaissons.

Mais pour que ce flash-blocker fonctionne correctement, vous devez également télécharger et installer une extension qui bloque le contenu html5 de la lecture automatique sur youtube et sur d’autres sites sur lesquels vous naviguez, comme celui-ci :

Désactiver la lecture automatique HTML5 :

Https://chrome.google.com/webstore/detail/disable-html5-autoplay/efdhoaajjjgckpbkoglidkeendpkolai

Étant donné que html5 devient la nouvelle norme en ligne, il ne suffit plus avec un bloqueur de flash ; Et la plupart des vidéos youtube sont automatiquement déroulées avec le nouveau format html5 lorsqu’elles sont disponibles.

Afin d’apprendre toutes les informations dont vous avez besoin pour connaître ces bloqueurs flash et html5 et comment les utiliser et les configurer de la meilleure manière possible pour votre propre commodité, consultez la section Flashcontrol et la section Disable HTML5 Autoplay pour Google Chrome.

Si vous souhaitez utiliser d’autres bloqueurs de flash et autres webbrowsers et les configurer correctement, vous devez consulter ces liens :

Les meilleurs bloqueurs flash les plus sécurisés pour Firefox

Le meilleur et le plus sûr bloqueur flash pour Opera

Pourquoi désactiver complètement les images dans Internet Explorer même si vous ne l’utilisez jamais

Microsoft Edge, Safari et autres

Si vous n’utilisez pas un add-on (ce que vous devriez faire), le meilleur navigateur à utiliser est le navigateur Google Chrome, car il vous permet de désactiver les images et JavaScript sur tous les sites Internet spécifiques (Firefox ne fonctionne pas) et permet cette option avec Java ou Images à moins d’une première extension de téléchargement ; Et il est préférable car il vous permet (après avoir désactivé les images ou Java dans les paramètres) une option pour activer les images ou java sur le site sur lequel vous êtes actuellement activé, sans avoir à saisir les paramètres tout le temps pour le faire. La mauvaise chose avec cette option, cependant, c’est qu’il permet perpétuellement et à toutes les images d’être affichées sur ce domaine et pas seulement temporairement. Donc, ne permettez pas que les images soient affichées de cette manière sur tous les sites ou sites incorrects, mais uniquement sur des sites fiables auxquels vous accédez souvent. C’est idiot d’autoriser perpétuellement des images sur différents sites Web simplement parce que vous êtes curieux des images dans un seul article. (Vous pouvez également supprimer les sites manuellement des exceptions « autoriser les images » dans les paramètres par la suite si vous avez commis une erreur. Il est également possible de cliquer avec le bouton droit de la souris sur une image bloquée et appuyer sur « Ouvrir l’image dans un nouvel onglet », puis afficher l’image. Mais il est préférable de simplement installer l’extension de blocage d’image, car c’est plus simple et pratique.)

De plus, dans Firefox, les images affichées par Google ne sont pas bloquées par tous les bloqueurs d’images. C’est pourquoi nous recommandons aux utilisateurs d’utiliser Google Chrome au lieu de Firefox. Donc, lorsque vous recherchez quelque chose sur ce navigateur, vous ne risquez pas de voir quelque chose de mauvais s’afficher par Google contre votre volonté. S’il vous plaît voir les meilleurs bloqueurs d’image pour Firefox pour toutes les informations sur la façon de bloquer toutes les images en toute sécurité dans ce navigateur Web.

Toujours surfer sans images. Ne soyez pas fou en rejetant ce conseil des Papes et des Saints de l’Église concernant l’illicité de vous mettre dans l’occasion immédiate de pécher et de regarder des choses qui sont illicites à convoiter ou à voir et qui sont un danger pour son propre salut. Si vous souhaitez voir des images sur un site, autorisez les images uniquement temporairement et ensuite  bloquez-les afin de ne pas continuer à surfer sur Internet avec des images.

Et oui, c’est un péché de refuser de suivre ce conseil car il est pratiquement impossible d’échapper à des images mauvaises et immodestes et des publicités d’hommes ou de femmes qui vous tentent tous les jours lors de la navigation sur Internet (et, bien sûr, ça s’applique à regarder la plupart des médias aussi, c’est pourquoi nous recommandons aux gens de ne jamais regarder des images mobiles et qu’ils n’écoutent que l’audio). Seul un condamné qui ne craint pas Dieu ou le péché refuse de suivre ce bon conseil qui l’aide à éviter de tomber dans les tentations sexuelles et les péchés tous les jours.

Nous vous conseillons également de ne jamais regarder des nouvelles à la télévision ou autre chose, car c’est tellement rempli de péchés qu’il est presque impossible de regarder sans voir des choses qui nuiraient à votre vertu comme l’immodestie, le maquillage, la sensualité, le blasphème, la gloire, histoires inutiles, convoitise, adultère, fornication … continuant à l’infini. Cependant, regarder les nouvelles quotidiennement n’est guère nécessaire et saint Alphonse réprimande clairement les gens pour cela dans son œuvre excellente, La véritable épouse du Christ.

«Ste Dorothée dit : «Méfiez-vous de trop parler, car cela bannit de l’âme les saintes pensées et souvenirs avec Dieu». Parlant de religieux qui ne peut s’empêcher de se renseigner sur les nouvelles du monde, saint Joseph Calasanz a déclaré : «Le religieux curieux montre qu’il s’est oublié lui-même». Il est certain que celui qui parle trop avec les hommes converse peu avec Dieu, car le Seigneur dit : « Je la conduirai dans le désert, et je parlerai à son cœur«  (Osée, II, 14). Si donc l’âme veut que Dieu parle à son cœur, il faut chercher la solitude ; Mais cette solitude ne sera jamais trouvée par des religieux qui n’aiment pas le silence. «Si, dit la Vénérable Marguerite de la Croix, nous restons silencieux, nous trouverons la solitude. Et comment le Seigneur voudra-t-il jamais parler au religieux qui, en recherchant la conversation des créatures, montre que la conversation de Dieu n’est pas suffisante pour le rendre heureux ? Par conséquent, pour une religieuse qui se réjouit de recevoir des visites et des lettres, en lisant les journaux et en parlant fréquemment des choses du monde, il est impossible d’être un bon religieux. Chaque fois qu’elle incarne inutilement les rapports sexuels avec les laïques, elle subira une diminution de ferveur » (Œuvres ascétiques complètes de Saint Alphonse, Volume X, p. 468-469).

Nous ne regardons plus les vidéos, sauf exclusivement pour créer des vidéos. Nous essayons également d’éviter de lire des nouvelles séculaires ou d’autres sites Web du monde. Maintenant, nous n’écoutons que de l’audio religieux, en bloquant toutes les images mobiles. Sur YouTube, lorsque nous avons toujours visionné YouTube (nous l’avons déjà bloqué), nous n’avons pas regardé les vidéos, mais nous les avons seulement écoutées en les téléchargeant comme audio (ou vidéo) et les écoutions uniquement en audio, ou du moins en évitant de regarder à l’écran si nous l’observions sur youtube, ou sur d’autres sites vidéo. Quiconque se préoccupe de la vertu et de son salut éternel et pour ceux qui craignent d’offenser Dieu en regardant ou en voyant de mauvaises scènes ou des images, fera évidemment la même chose, car il est presque impossible de regarder quelque chose aujourd’hui qui ne contient pas d’immodesties ou cela nuira à sa vertu. Même les films purement chrétiens, que ce soit à la télévision ou sur youtube, ont beaucoup de scènes, de statues ou d’images mauvaises et inacceptables. Que pourrait-on dire à propos de médias plus séculaires, de documentaires ou de séries ?

Considérons également qu’il est très facile de pécher en pensée. En fait, un consentement à une pensée maléfique est suffisant pour damner une personne et brûler dans l’enfer pour toute l’éternité ! Et toutes les mauvaises scènes que l’on voit dans tous les films, la télévision, les films, les séries etc. tentent chacun à commettre exactement ce péché contre Dieu.

St Alphonse : « Écoutez cet exemple : un garçon avait souvent utilisé la confession ; Et tous le prirent pour être un saint. Une nuit, il a eu une hémorragie, et il a été retrouvé mort. Ses parents sont allés aussitôt à son confesseur et, en pleurant, ils le suppliaient de le recommander à Dieu ; Et il leur dit : « Réjouissez-vous, votre fils, je le sais, était un petit ange ; Dieu voulait l’enlever de ce monde, et il devrait maintenant être au paradis, s’il était encore dans le purgatoire, j’irai dire la messe pour lui ». Il mit ses vêtements pour aller à l’autel ; Mais avant de quitter la sacristie, il se vit en présence d’un spectre affreux auquel il demanda au nom de Dieu qui il était. Le fantôme répondit qu’il était l’âme de celui qui venait de mourir. Oh ! est-ce vous ? S’écria le prêtre ; Si vous avez besoin de prières, je vais vous dire la messe. Hélas ! la messe ! Je suis damné, je suis dans l’enfer ! Et pourquoi ? «Écoutez», déclara l’âme : « Je n’avais jamais commis de péché mortel, mais la nuit dernière, une mauvaise pensée me vint à l’esprit, j’ai lui ai donné mon consentement, et Dieu m’a fait mourir tout de suite et m’a condamné à l’enfer comme ceux qui ont mérité de l’être. Ne ​​dites pas la messe pour moi, cela ne fera qu’augmenter que mes souffrances». Après avoir parlé ainsi, le fantôme disparut ». (Œuvres ascétiques complètes de Saint Alphonse, vol. 15, p. 147)

«O éternité, éternité ! Les saints tremblent à la simple pensée de l’éternité ; Et vous, pécheurs, qui êtes en déshonneur avec Dieu, vous ne craignez pas ? Vous ne tremblez pas ? Il est de foi que celui qui meurt en état de péché brûle dans le feu de l’enfer pour toute l’éternité ! » (Ibid, p. 108)

L’Écriture enseigne que peu sont sauvés (Mt. 7, 13) et que presque tout le monde est dans les ténèbres, tant que Satan est même appelé le «prince» (Jean 12, 31) et «Dieu» (2 Corinthiens 4, 3) de ce monde. «Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est assis dans la méchanceté» (1 Jean 5, 19).

Pourquoi la plupart des gens sont-ils damnés ? La plupart des gens sont damnés parce qu’ils ne se soucient pas assez de Dieu, ni ne craignent assez pour éviter tout péché et les occasions évidentes de tomber dans le péché, et ils ne l’aiment pas plus qu’ils aiment leur propre volonté perverse ou amour-propre qui est la raison directe de leur mode de vie indifférent ; Ils ne s’occupent pas assez de Dieu pour éviter ce qu’ils savent évidemment les conduire à un péché possible. La grand Saint Ambroise a dit à ce sujet : « La vraie repentance [et donc l’amour de Dieu] est de cesser de pécher [tout péché, aussi petit soit-il] ».

Cela signifie évidemment que l’on doit faire tout son possible pour éviter non seulement le péché mortel, mais aussi le péché véniel. Cela signifie aussi , en fait, que nous n’avons jamais eu la volonté de commettre même le moindre péché que l’on connaisse être un péché, ou avec le plein consentement contre Dieu tout-bon – et maintenant on peut en déduire déjà pourquoi la plupart des gens sont damnés.

D’où que la plupart des gens sont damnés et l’ont toujours été. Donc, la seule raison pour laquelle il serait difficile d’être pardonné pour ses péchés et pour être sauvé, c’est s’ils n’aiment pas assez Dieu, ne craignent Dieu, ne se confient pas assez sur Dieu de tout leur cœur : la confiance et l’amour, comme croire en Lui et qu’Il vous pardonnera si vous faites ce qu’il faut, et qu’il entend toutes vos prières et exauce toutes vos prières qui vous conviennent, comme toutes les prières pour la grâce de parvenir au pardon et au salut. Par conséquent, il est difficile d’être sauvé pour les mauvais – et pas pour les bonnes âmes.

Voyez aussi : À propos du sacrement de pénitence et de la contrition et de recevoir le pardon sans absolution

D’une manière générale, on ne sait évidemment pas si un film, un documentaire ou un spectacle que l’on regarde ou désire regarder aura de mauvaises images ou des scènes avant de l’avoir déjà regardé. (Il existe des sites qui offrent des avertissements sur l’immodestie, la mauvaise langue, la nudité, etc., mais leurs avertissements ne sont probablement pas suffisants, et ils devraient, selon toute vraisemblance, inclure un avertissement contre la mode féminine dite moderne dans laquelle les femmes montrent leur formes féminines par des pantalons ou des vêtements révélateurs et moulants puisque c’est comme ça que chacun s’habille aujourd’hui – ce qui en soi serait assez mauvais pour empêcher de regarder ces spectacles entièrement – et bien sûr, le standard moderne « catholique » ou « chrétien » de modestie n’est pas suffisant et est même pervers dans de nombreux cas). Par conséquent, c’est jouer avec le feu de regarder des images mobiles et risquer son âme ; Et comme nous l’avons vu, Dieu finira par abandonner une personne qui se met volontiers en danger de tomber. Encore une fois, rappelez-vous ce que St Alphonse a dit : « QUAND LES HOMMES ÉVITENT LES OCCASIONS DE PÉCHÉ, DIEU LES PRÉSERVE ; MAIS QUAND ILS S’EXPOSENT AU DANGER, ILS SONT JUSTEMENT ABANDONNÉS PAR LE SEIGNEUR, ET ENTRENT FACILEMENT DANS CERTAINES TRANSGRESSIONS GRAVES « .

Nous recommandons à personne de regarder des vidéos ou même d’écouter des audios du tout (à moins que vous ne souhaitiez peut-être écouter que des choses strictement religieuses), mais si vous voulez regarder des choses plus séculaires (comme des clips d’actualités, des documentaires ou autre chose, même des films religieux), alors écoutez uniquement l’audio. Cela signifie que vous devriez tourner la télévision ou mettre quelque chose sur l’écran. Sur Internet, cela signifie que vous devriez éviter de regarder la vidéo ; Ou téléchargez le lecteur vlc et désactivez la vidéo dans les préférences, et téléchargez les vidéos au lieu de les regarder sur Internet, et écoutez les uniquement comme audio via un lecteur vlc ou un autre lecteur vidéo. Vous pouvez également télécharger des vidéos et les convertir en mp3 ou télécharger une extension ou un programme qui le fait automatiquement pour vous.

Http://convert2mp3.net/fr/

Si vous entrez dans des vidéos youtube, vous devez désactiver la lecture automatique afin que les vidéos ne se reproduisent pas automatiquement pour la même raison (les add-on flashblock liés ci-dessus font le tour). Vous pouvez également désactiver les commentaires de youtube dans les paramètres de la chaîne ou par des extensions. Beaucoup d’entre eux sont purement méchants et spirituellement distrayants de toute façon. Mais les commentaires varient en fonction de la vidéo que vous regardez ou dans laquelle vous entrez. Mais juste pour que vous le sachiez, il est possible de les désactiver.

Https://chrome.google.com/webstore/detail/hide-youtube-comments/kehdmnjmaakacofbgmjgjapbbibhafoh/

Les images doivent également être bloquées lors de la navigation sur youtube ! Le nombre d’images mauvaises inductrices, immodestes et mortellement pécheresses que j’ai moi-même sur youtube, et surtout dans les vidéos associées tout en regardant une vidéo, ou après la fin, est presque innombrable ! (Et non, je ne regarde pas de matière sensuelle et quiconque a passé du temps sur youtube saura par expérience que les vignettes liées peuvent être purement mauvaises, peu importe les vidéos que vous regardez, qu’il s’agisse d’un clip de nouvelles ou d’une vidéo religieuse, et le dernier exemple est particulièrement vrai s’il s’agit d’un sujet moral). Les images bloquées sont destinées à tous les sites Web qui ont de mauvaises images, même wikipedia, à moins que l’article ne soit considéré comme sécurisé. (Pour la même raison, il est méchant et un péché de lier des articles que l’on sait contenir de mauvaises images. Pourtant, de nombreuses personnes, même les soi-disant catholiques traditionnels, fréquemment et sans scrupule, lient [mettent des liens] de tels articles tout le temps comme s’ils pensaient qu’ils ne recevront pas un jugement pour toute personne qui a été affectée ou éveillée sensuellement par ce qu’ils ont affiché, liés ou dont ils ont été personnellement responsables). De plus, sur Firefox, ne regardez jamais une vidéo de youtube à la fin, ou, si vous le faites, faites défiler avant que le film ne se termine, car les images vidéo correspondantes sur Firefox s’affichent dans l’écran vidéo – malheureusement ne se bloquent pas en ayant des images désactivées. J’ai vu quelques images mauvaises à cause de cela, malheureusement. Maintenant, je sais mieux, et il faut éviter de voir cela et tomber dans ce piège diabolique (mais heureusement, nous ne regardons plus les vidéos et nous encourageons tous à suivre ce même conseil).

Saint Alphonse, éviter les occasions de péché : «Certains croient aussi que ce n’est qu’un péché véniel de s’exposer à l’occasion immédiate du péché. Le catéchiste doit expliquer que ceux qui ne s’abstiennent pas des péchés volontaires comme à l’occasion d’un péché grave sont coupables d’un péché mortel, même s’ils ont l’intention de ne pas commettre l’acte mauvais, par le danger auquel ils s’exposent. … Il faut souvent inculquer la nécessité d’éviter des occasions dangereuses ; Car, si des occasions immédiates, en particulier des péchés charnels, ne sont pas évitées, tous les autres moyens seront inutiles pour notre salut». (Œuvres ascétiques complètes de saint Alphonse, vol. 15, p. 351-355)

Considérant les citations de saint Alphonse pour éviter les occasions de péché et sur la façon dont Dieu exige plus de certaines âmes auxquelles Il a donné plus de grâces : il est très important pour le salut de ne pas regarder les médias ou de s’exposer à des occasions dangereuses (par exemple en surfant Internet avec des images).

Innocent XI, erreurs diverses sur les questions morales  n° 61, 4 mars 1679 : « Peut parfois être absous celui qui demeure dans une occasion prochaine de pécher qu’il ne peut et ne veut pas éviter, même qu’il cherche directement ou délibérément ou dans laquelle il se jette » – déclaration condamnée du pape Innocent XI.

Innocent XI, erreurs diverses sur les questions morales,  n° 62, 4 mars 1679 : « L’occasion prochaine de pécher ne doit pas pour être évitée quand il y a une raison utile ou honnête pour ne pas la fuir » – déclaration condamnée du pape Innocent XI.

Innocent XI, erreurs diverses sur les questions morales, n° 63, 4 mars 1679 : « Il est permis de chercher directement l’occasion prochaine de pécher pour notre bien spirituel ou temporel, ou pour celui de notre prochain »  déclaration condamnée du pape Innocent XI.

L’évêque Richard Williamson de la FSSPX dit que Jean-Paul II était un «homme bon» et qu’il n’a pas la même religion que son «pape»

En 2005, The Remnant (une réclamation traditionnelle catholique) a tenu une entrevue avec l’évêque Richard Williamson de la Société Saint Pie X (FSSPX). L’interview (question du 15 mai 2005) a consisté principalement dans ses réflexions sur l’élection de Benoît XVI. Je vais citer des parties de cette interview puis interjeter des commentaires, mais d’abord il est important de rappeler aux lecteurs la définition du schisme.

Canon 1325.2, Code du droit canonique 1917 : «Celui qui après le baptême … rejette l’autorité du Souverain Pontife ou refuse la communion avec les membres de l’Église qui lui sont soumis, est un schismatique».

Le schisme peut soit refuser la communion avec un vrai pape (pas un antipape), soit refuser la communion avec les membres de l’Église qui sont en communion avec le pape. La position de la FSSPX reconnaît les « papes » de Vatican II comme des vrais papes et tient les « boutiques » Novus Ordo pour être des évêques catholiques. Cependant, la FSSPX fonctionne en dehors de la communion avec cette hiérarchie, qu’elle considère comme la hiérarchie catholique. C’est clairement une position schismatique. Maintenant, en raison de leur déni du dogme du salut, permettez-moi de souligner que la Société Saint Pie X aurait pu être confondue de bonne foi sur la plénitude de ce qui se passait à propos de la hiérarchie Novus Ordo pendant un certain temps – peut-être un certain nombre d’années. Lorsque l’apostasie de Vatican II a éclaté, ils voulaient à juste titre résister. Les ramifications complètes de ce qui se passait n’étaient pas très claires pour eux. Cependant, après des décennies, lorsque l’apostasie s’est finalement installée, les dirigeants de la FSSPX auraient dû examiner leur position et se rendre compte qu’ils n’ont aucune justification pour opérer indépendamment de la hiérarchie Novus Ordo si la hiérarchie Novus Ordo est, en fait, catholique. La seule raison pour laquelle ils pourraient être indépendants de la hiérarchie Novus Ordo est si la hiérarchie Novus Ordo a perdu la foi, n’est pas catholique, est en dehors de l’Église et ne détient aucune autorité.

St Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, lib. II, cap. 30 : « Enfin, les saints Pères enseignent à l’unanimité non seulement que les hérétiques sont en dehors de l’Église, mais aussi qu’ils sont « ipso facto » [par ce même fait] privés de toute juridiction et dignité ecclésiastique ».

St Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, II, 30 : « Un pape qui est un hérétique manifeste automatiquement (en soi) cesse d’être le pape et la tête, tout comme il cesse d’être automatiquement chrétien et membre de l’Église. Par conséquent, il peut être jugé et puni par l’Église. C’est l’ enseignement de tous les anciens Pères qui enseignent que les hérétiques manifestes perdent immédiatement toute juridiction ».

Mais la FSSPX, après des décennies d’apostasie enseignées par la secte Vatican II, et après des décennies pour examiner sa position insoutenable, maintient obstinément que l’apostate hiérarchie Novus Ordo est la véritable hiérarchie catholique ! Pourtant, elle refuse de se placer sous leur autorité et d’opérer en communion avec eux. La position officielle de la FSSPX est sans aucun doute obstinément schismatique. Ils fonctionnent en dehors de la communion avec la hiérarchie qu’ils considèrent comme la hiérarchie de l’Église catholique.

Saint Ignace d’Antioche, Lettre aux Tralliens (110 ap. J.-C.) : «Celui qui est dans le sanctuaire est pur ; Mais celui qui est en dehors du sanctuaire n’est pas pur. En d’autres termes, quiconque agit sans l’évêque et le presbytère et les diacres n’a pas de conscience propre ». (Jurgens, La foi des premiers pères, Vol. 1, 50)

Saint Jérôme, Commentaires sur l’épître à Titus (386) : «Entre l’hérésie et le schisme, il y a une distinction, que l’hérésie implique une doctrine perverse, tandis que le schisme sépare quelqu’un de l’Église en raison du désaccord avec l’évêque » (Jurgens, La foi des premiers pères, Vol. 2,  1371 a)

Cela étant dit, voici quelques citations de l’interview de l’évêque Williamson en 2005 avec The Remnant :

«Q : Que pensez-vous que le cardinal Joseph Ratzinger soit élu à la papauté ?»

«R. Mgr Williamson : J’ai été un peu surpris, d’abord, parce que certaines personnes avaient déclaré qu’il n’était pas vraiment en course. Après cela, pour vous dire la vérité honnêtement, je ne m’attends pas à beaucoup de Rome. Ils sont trop loin dans la «Nouvelle religion», et la «Nouvelle religion» est trop radicalement différente de la vraie religion. Rome est cependant Rome, et je crois qu’il y a les papes, et il y a les cardinaux, et c’est là que se trouve la structure officielle de l’Église. Mais, j’ai peur, pour la défense de la Foi, que vous deviez attendre un événement grave pour secouer Rome et / ou conduire les vrais cardinaux hors de Rome pour recommencer ailleurs. Je crains que Rome soit trop profondément dans les poings des ennemis de Dieu ».

Ceci, mesdames et messieurs, résume la position complètement ridicule et schismatique de la FSSPX, qui est (par manque d’une meilleure description) si obstinément incohérente qu’elle est correctement étiquetée VOMI THÉOLOGIQUE. L’évêque Williamson considère que la religion Vatican II est une nouvelle religion. Ceci, mesdames et messieurs, signifie que la religion de l’Église Vatican II n’est PAS LA RELIGION CATHOLIQUE. Cela signifie que les hommes qui dirigent cette religion sont les leaders d’une religion fausse et non-catholique. Ce ne sont pas des catholiques. Mais l’hérétique évêque Williamson affirme que les hommes qui dirigent cette nouvelle religion non-catholique «radicalement différente» de la «vraie religion» sont encore catholiques, se trouvent à l’intérieur de l’Église catholique, et sont la hiérarchie légitime de l’Église. C’est le vomis théologique de la fosse de l’enfer – surtout quand on considère que c’est la position de la FSSPX depuis environ 30 ans et qu’ils refusent toujours de la changer. Même s’ils reconnaissent les dirigeants de cette nouvelle religion en tant que catholiques (contradiction 1), Williamson et les dirigeants de la FSSPX refusent d’opérer sous eux (contradiction 2) et opèrent donc de manière schismatique. Le fait que l’évêque Williamson puisse constamment vomir cette bave complètement illogique, totalement schismatique année après année, conversation après conversation, et les personnes à la FSSPX, The RemnantCatholic Family News, etc., l’acceptent comme catholique, nous montre comment la plupart d’entre eux prennent en compte la foi catholique.

L’ÉVÊQUE WILLIAMSON nous dit que Jean-Paul II était un «homme bon» et que BENOÎT XVI EST «LE MÊME TYPE D’HOMME» !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Q : L’utilisation de l’argument de la « dignité humaine » tiré de l’enseignement de Karl Rahner ?

«R. Mgr Williamson : Certainement. Ils centrent tout sur l’homme. Le pape Jean-Paul II s’est tellement centré sur la personne humaine. Il croyait en la personne humaine, il croyait en l’homme. Et rappelez-vous ce que dit Jérémie : Malheur à toute personne qui met sa confiance en l’homme. C’est pareil, très vivant avec Jean-Paul II. Je pense que Jean-Paul II était sincère. Je pense qu’il était un homme bon, mais il se trompait tout à fait. Et je pense que le pape Benoît XVI est le même genre d’homme. Je crois qu’il est décent et sincère, mais profondément confondu».

C’est probablement la déclaration la plus mauvaise que j’ai jamais lue d’un leader «traditionaliste» qui prétend s’opposer à la religion Vatican II. L’évêque Williamson nous raconte ces mensonges concernant l’antipape Jean-Paul II, qu’il connaît pour : avoir embrassé le Coran ; Avoir présidé une nouvelle religion ; Avoir prié avec les adorateurs du diable ; avoir embrassé le judaïsme ; etc., etc., etc. – Je ne veux même pas donner toute la liste, comme Williamson le sait. Pourtant, cet évêque Williamson nous dit que Jean-Paul II était un «homme bon» ! C’est une abomination scandaleuse ! Cela prouve que l’évêque Williamson n’a absolument aucune foi. Mgr Williamson, vous êtes, c’est triste à dire, de Satan.

St Irénée, Contre les Hérésies : « Une fois qu’il [St Polycarpe] avait été rencontré par Marcion, qui lui a dit : «Vous me reconnaissez ? Polycarpe répondit : «Je vous reconnais comme le premier-né de Satan  (Jurgens, La foi des premiers pères, Vol. 1, 212)

Je manque de mots. Je ne sais pas quoi écrire pour tenter de communiquer à quel point la déclaration ci-dessus de l’évêque Williamson est mauvaise. Cela signifie que toute la Foi catholique que Jean-Paul II a continuellement rejetée (mais est encore un « homme bon») n’a absolument aucun sens ; Que Jésus-Christ, que Jean-Paul II a continuellement rejeté en endossant les fausses religions, n’a absolument aucun sens ; Que toute la foi catholique traditionnelle n’a absolument aucun sens ; Que la messe traditionnelle (que Jean-Paul II a interdit, sauf où elle pourrait contrer les messes latines des chapelles indépendantes) n’a absolument aucun sens ; Que, fondamentalement, tout homme est un homme bon et est sauvé, car si Jean-Paul II était un «homme bon», alors tout le monde est bon. Cela nous montre que sous tous les aspects extérieurs de la FSSPX, sous toute la pompe et la cérémonie, il y a une réalité très sombre qui est reflétée dans leurs positions absolument hérétiques sur la secte Vatican II et le dogme Hors de l’Église il n’y a aucun salut.

1 Rois 15, 22-23 : «Et Samuel dit : Le Seigneur désire-t-il les holocaustes et les victimes, et pas plutôt d’obéir à la voix du Seigneur ? Car l’obéissance est meilleure que les sacrifices, et d’écouter plutôt que d’offrir la graisse des béliers. Parce que c’est comme le péché de sorcellerie de se rebeller, et comme le crime d’idolâtrie, de refuser d’obéirParce que tu as rejeté la parole de l’Éternel, le Seigneur t’ai aussi rejeté pour être roi ».

Ce passage de l’Écriture concerne l’obéissance à la Parole de Dieu – la foi en sa parole révélée. L’exclamation froide ci-dessus dans 1 Rois 15 a été faite par le prophète Samuel au roi Saül, qui avait offert des sacrifices en violation directe de la parole de DieuSaül avait tenté de faire plaisir à Dieu avec son sacrifice, alors qu’il violait simultanément la parole de Dieu. Le sacrifice du roi Saül, par conséquent, a été complètement rejeté par Dieu et Saül lui-même a été rejeté par le Seigneur. Les paroles prononcées par Samuel au roi Saul pourraient être dites à la multitude de faux «catholiques», en particulier les partisans obstinés de la FSSPX et d’autres faux «traditionalistes» qui croient que les non-catholiques peuvent être sauvés, qui rejettent la parole de Dieu (son dogme révélé qu’il n’y a pas de salut en dehors de l’Église catholique) ou qui s’entendent bien avec le mal – l’Église du Christ avec la religion Vatican II – ou qui soutiennent que les antipapes peuvent être des «hommes bons». Et parce qu’ils n’acceptent pas sa parole sur les vérités de la foi et confondent la vérité de Dieu avec un mensonge, alors qu’ils pensent pouvoir lui plaire en offrant des sacrifices à la messe latino-traditionnelle, leur sacrifice à la messe traditionnelle latine ne leurs profitera pas et sera rejeté par Dieu. Parce qu’ils rejettent la «voix du Seigneur» – les vérités dures de Jésus-Christ – et mettent la Messe (le Sacrifice) devant la Foi (obéissance à sa Parole), Dieu rejette complètement leurs sacrifices et leurs offrandes.

Les dirigeants de la Société Saint Pie X ne sont pas des catholiques. Mgr Williamson n’est pas catholique. Il est utilisé par le diable pour tromper les catholiques traditionnels. La FSSPX fait indubitablement quelques bonnes choses et, nous n’espérons pas que chaque personne individuelle qui y va est un hérétique ou un schismatique. Mais la FSSPX fait aussi des choses mauvaises – comme la publication de livres qui enseignent que les âmes peuvent être sauvées dans de fausses religions – et certaines de leurs positions officielles sont absurdes, méchantes, non-catholiques et conduisent les gens dans le schisme et l’hérésie et donc vers l’enfer. Beaucoup de personnes qui y vont sont tombées dans l’hérésie et le schisme en raison de leurs positions non-catholiques. Ceux qui continuent à les soutenir après avoir pris connaissance d’informations comme celles-ci (voir La Société Saint Pie X (FSSPX) et Mgr Marcel Lefebvre, croyances, hérésies et pratiques exposées) iront en enfer. En outre, beaucoup de ceux qui n’ont pas vu les positions hérétiques de la FSSPX réfutées, sont toujours menés dans des croyances schismatiques et hérétiques, comme cela, l’Église peut officiellement enseigner l’erreur et « canoniser » de manière incorrecte. Ces gens sont amenés à rejeter ce qu’ils considèrent être «l’Église catholique» comme un corps erroné qui a besoin de la correction de la FSSPX.

Rappelez-vous, l’évêque Williamson est également le même homme qui, lorsque l’antipape Jean-Paul II, « canonisa » Josémaria Escriva, nous a dit (comme l’a fait le p. Peter Scott) que les canonisations ne sont plus infaillibles !

Mgr Richard Williamson de la FSSPX, 6 décembre 2002 : « Par conséquent, pour que le pape Jean XXIII ait été vraiment un bienheureux, et pour que Mgr Escriva ait été vraiment un saint, le Concile Vatican II devait être un véritable concile ou un concile fidèle à la tradition catholique. Ce qui est ridicule, comme le savent au moins les lecteurs réguliers de cette lettre. Pourtant, les canonisations catholiques ne sont-elles pas infaillibles ?

« En effet, avant Vatican II, les théologiens catholiques ont convenu que les canonisations (pas les béatifications) des Saints étaient pratiquement infaillibles  Mais depuis Vatican II … il a suivi une telle inondation de canonisations sous Jean-Paul II, que tout le processus de canonisation a perdu, avec sa solennité, toute probabilité d’infaillibilité . En effet, comment Jean-Paul II a- t-il l’ intention de faire quelque chose d’infaillible, ou donc de le faire, lorsqu’il agit et parle souvent, par exemple sur la «tradition vivante», comme si la vérité pouvait changer ?

« Donc, tel ou tel « canonisé « par Jean-Paul II peut en fait être au paradis, même Mgr Escriva, Dieu le sait, mais ce n’est certainement pas sa « canonisation » par ce pape qui peut nous assurer de ce fait. Nous ne devons pas non plus être obligés de vénérer l’un des «saints post-Vatican II. … De la même façon l’infaillibilité de l’Église ne signifie pas que les enseignants de l’Église n’enseigneront jamais de mensonge par, par exemple, « des canonisations » douteuses, seulement que, parmi d’autres vérités, la vérité de la sainteté Chrétienne ne sera jamais totalement falsifiée ou réduite au silence… De toute évidence, Pio était un Saint entièrement traditionnel et nous n’avons pas besoin de douter du mérite de sa canonisation. Cependant, il pourrait être recommandé de ne pas profiter de sa « canonisation » par la nouvelle église pour le vénérer officiellement ou en public, dans la mesure où cela pourrait être susceptible de donner à d’autres « canonisations » de la nouvelle église, un crédit qui ne leur est pas dû ».

Ceci est totalement hérétique et révèle que Williamson n’a aucune foi en l’infaillibilité papale ou en l’église de Jésus-Christ.

St Alphonse de Liguori, Les Moyens de Salut et la Perfection, 1759, p. 23 : « Supposer que l’Église puisse errer dans la canonisation, est un péché ou une hérésie, selon saint Bonaventure, Bellarmin et d’autres ; Ou au moins proche de l’hérésie, selon Suarez, Azorius, Gotti, etc. Parce que le Souverain Pontife, selon saint Thomas, est guidé par l’influence infaillible du Saint-Esprit d’une manière particulière lors de la canonisation des saints ».

Voici un exemple de l’entrevue avec Williamson :

«Q : Premièrement, voulez-vous expliquer ce que vous entendez par la » Nouvelle Religion « et, deuxièmement, pensez-vous que le pape Benoît promeut consciemment ou volontairement « la Nouvelle Religion » ?

«R. Mgr Williamson : La « Nouvelle religion » commence par l’homme et est centrée sur l’homme. La « Nouvelle Religion » part de la proposition que Dieu et l’idée de Dieu sont trop étranges pour l’homme moderne, et donc, pour passer à l’homme moderne, nous devons partir de l’homme. C’est ce qu’on appelle de Karl Rahner le terme anthropologique, le « tournant vers l’homme ». Et le père Ratzinger, au moment du Concile Vatican II, était étroitement lié à Karl Rahner, un disciple proche. Ainsi, le jeune Joseph Ratzinger était trempé dans cette toute nouvelle théologie. Par exemple, au lieu de dire que Jésus-Christ est le Fils de Dieu depuis l’éternité qui a pris une nature humaine, [la Nouvelle Religion] dit que Jésus-Christ est l’homme qui était un homme si parfait qu’il pourrait être appelé le Fils de Dieu ».

«Q: C’est ce que Karl Rahner a dit?»

«R. Mgr Williamson : Oui, c’est Rahner et le p. Ratzinger. C’est une révolution absolue. Et elle a, au fond, rien à voir avec la foi catholique. C’est une tentative des prêtres catholiques qui veulent dire quelque chose qui sera acceptable et compréhensible par l’homme moderne : une tentative de ces prêtres, de réécrire, de vider toutes les contenus de tous les dogmes, de leur ancien contenu et de réemplir les dogmes avec un nouveau contenu qui sera acceptable pour l’homme moderne. Et ce nouveau contenu est cohérent, un système qui commence avec l’homme, se concentre sur l’homme et finit avec l’homme. Par conséquent, la nouvelle messe est dit dans la langue de l’homme et non plus en latin. Et elle est dite avec le prêtre tourné vers l’homme, et plus vers Dieu. Ce sont deux exemples concrets du « tournant vers l’homme ». C’est-à-dire brièvement la « Nouvelle religion ». Le Cardinal Ratzinger est-il conscient de tout cela ? Je crois qu’il est de bonne foi. Je peux facilement me tromper. Je crois que lui et ses semblables, croient sincèrement que la « Vieille Religion », l’ancienne religion catholique, était hors de contact avec l’homme moderne, et ils croient sincèrement que, quelle que soit la religion catholique, elle doit être en contact avec les hommes de son temps ou entrer en contact avec les hommes de son temps ».

C’est scandaleux. L’évêque Williamson nous dit encore et encore que les dirigeants de cette nouvelle religion non-catholique – qui accepte les fausses religions, etc., etc., etc. – sont de bonne foi. Quand il dit cela, il se condamne de nouveau comme schismatique. Car si l’on peut être de bonne foi tout en adhérant non seulement à la nouvelle religion, mais en la menant, Williamson nous montre encore qu’il n’a aucune excuse pour ne pas être en communion avec cette hiérarchie.

«Q. Si vous deviez parler à un novus Ordo catholique de l’époque, des dogmes qui ont été renversés et réeemplis, comment l’expliqueriez-vous ? Et expliqueriez-vous pourquoi l’Église est inversée ?

«R. Mgr Williamson : Je voudrais citer quelques-unes des déclarations du cardinal Joseph Ratzinger : je pense qu’il est un représentant décent d’une erreur folle. Je crois qu’il est un homme décent. Mais la question n’est pas de savoir s’il est décent ou sincère. La question est, qu’est-ce qu’il dit réellement ? Et est-ce qu’il défend la foi ? »

L’évêque Williamson et la position officielle de la FSSPX estiment que l’Église catholique est devenue une «erreur folle». Dans leur mauvaise volonté, ils refusent de reconnaître que les antipapes Vatican II et les évêques Vatican II/Novus Ordo ne font pas partie de l’Église catholique.

Pape Pie XI, Mortalium Animos (n ° 10), 6 janvier 1928 : « Au cours des siècles, l’Épouse mystique du Christ n’a jamais été contaminée et ne peut jamais être contaminée à l’avenir, comme le prouve Cyprien : L’épouse du Christ ne peut être rendue fausse à son Époux : elle est incorruptible et modeste. Elle ne connaît qu’une demeure, elle garde la sainteté de la chambre nuptiale chaste et modeste ».

CONCERNANT LES CHAPELLES INDÉPENDANTES QUI RECONNAISSENT BENOIT XVI COMME LE « PAPE »

Finalement, je voudrais dire quelques mots à tous ceux qui tiennent que Benoît XVI, ou actuellement François (voir Hérésies de l’antipape François, l’Apocalypse et la fin du monde), est le pape et qui assistent et soutiennent l’indépendance de Chapelles traditionnelles – qui sont indépendantes de la hiérarchie des évêques de Novus Ordo, tels que la Chapelle du P. Wathen, P. Pulvermacher, etc. Si vous affirmer obstinément (après avoir vu la preuve et les arguments) que vous n’êtes pas un sédévacantiste et que vous considérez que Benoît XVI ou François est le Pape, alors que vous soutenez un individu de Chapelle indépendante comme ceux mentionnés ci-dessus, alors vous vous reconnaissez être un schismatique. Vous êtes en dehors de la communion avec la hiérarchie que vous jugez être la hiérarchie catholique. La plupart d’entre vous rejettent probablement aussi les «canonisations» déclarées par Jean-Paul II, telles que sa «canonisation» de l’hérétique moderniste Josémaria Escriva, en plus de rejeter la «béatification» de Jean-Paul II lui-même que Benoît XVI a déclarée, la «canonisation» de Jean-Paul II que François a récemment déclarée. Vous êtes tombé dans le schisme ; Vous blasphémez l’Église catholique et vous êtes en dehors de l’Église catholique, tout cela parce que vous avez refusé d’accepter que les hérétiques ne sont pas catholiques et ne détiennent pas d’autorité dans l’Église – la réalité actuelle du siège vacant. Ne me dites pas qu’il est «le pape» alors que vous assistez à une chapelle qui est en dehors de son autorité et que vous évitez les chapelles sous son autorité. Ne me dites pas qu’il est le «pape» à moins que vous ne soyez prêt à aller à la messe d’Indult ou à la nouvelle messe et à avoir une véritable unité avec cet hérétique en dénonçant les chapelles indépendantes en dehors de la communion de l’Église. Arrêtez de vous moquer de Dieu, car à moins que vous ne changiez votre position – et si vous continuez à soutenir de tels prêtres hérétiques (ou des hérétiques pour cette question) – vous allez en enfer.

En outre, nous avons entendu de nombreuses personnes, en particulier à la SSPX, qu’elles ne sont que des laïcs qui ne peuvent s’immiscer dans ces problèmes, comme le problème de la sélévacance. Ils vont juste à la messe à la SSPX et les soutiennent et essaient d’être bons, des gens spirituels qui vivent la foi. C’est la réponse de nombreux partisans de la SSPX lorsqu’ils sont confrontés à des arguments solides. D’accord, si tel est le cas, si vous n’avez pas le pouvoir de vous impliquer dans ces problèmes et que vous n’êtes qu’un «simple laïc qui va à la messe» et que vous essayez de vivre la foi catholique – ALORS VOUS N’AVEZ AUCUN DROIT D’ASSISTER À LA SSPX OU UNE AUTRE CHAPELLE INDÉPENDANTE. SI VOUS ÊTES TROP SIMPLES POUR « COMPRENDRE CES TRUCS » ET QUE VOUS NE POUVEZ PAS VOUS IMPLIQUER AVEC CES QUESTIONS – SI C’EST VOTRE POSITION (QUE DIEU NOUS EN GARDE) – ALORS ACCEPTEZ  L’ÉGLISE NOVUS ORDO DE VOTRE LIEU, ALLEZ À LA NOUVELLE MESSE ET ACCEPTEZ VATICAN II, QUI EST LA RELIGION APPROUVÉE PAR L’ÉVÊQUE LOCAL NOVUS ORDO. Mais «Non», le «simple» laïc « potentiel » qui «va juste à la SSPX et essaye de vivre une bonne vie» et ne s’implique pas dans «ces questions» s’impose soudain dans les questions et devient «un théologien». Il «sait» qu’il ne peut pas accepter la Nouvelle Messe et la religion Novus Ordo de son lieu. Il se condamne ainsi de sa propre bouche, réfute son propre argument et montre son hypocrisie en «s’impliquant» seulement où il veut s’impliquer.

Car le résultat final est que si on peut accepter la Nouvelle Messe et la religion Vatican II et sauver son âme alors il n’y a aucune justification du tout d’aller à une chapelle indépendante ou de la SSPX. Ce n’est qu’une question de préférence, dans ce cas. Mais si on tient que la foi l’oblige à rejeter la Nouvelle Messe et la religion Vatican II comme quelque chose qui causera la perte de son salut, alors l’église locale et la Nouvelle Messe (et les autorités qui l’ont imposé) ne peuvent pas représenter l’Église catholique. La Sainte Église catholique ne peut jamais nous conduire en enfer.

Donc, la personne doit : 1) retourner aux autorités locales du Novus Ordo ; ou 2) conclure correctement qu’elles ne représentent pas l’Église catholique – la position sédévacantiste (voir Sédévacantisme, sédévacantiste, et Sede Vacante expliqué). S’il refuse obstinément, face aux preuves et aux arguments, de conclure de manière appropriée que les autorités Novus Ordo qui lui offrent cette fausse religion ne sont pas catholiques et ne détiennent aucune autorité dans l’Église (la position sédévacantiste), cette personne se condamne comme schismatique. Son excuse qu’il est trop simple pour s’impliquer dans toutes ces questions et qu’il «va juste à la messe» ne sera évidemment pas accepté par Dieu, car il aurait été justifié devant Dieu en suivant simplement sa paroisse locale Novus Ordo.

Tout cela, nous l’espérons, nous montre encore que la seule position catholique est, bien sûr, la position sédévacantiste, et que toutes les autres fausses positions sont hérétiques et schismatiques, y compris la fausse position de la SSPX.

LA NÉCESSITÉ D’ÉTUDIER ET DE CONNAÎTRE LA FOI CATHOLIQUE

Saint Thomas d’Aquin, Summa, Prima Secunda Pars, Q. 76, art. 2 : « Maintenant, il est évident que celui qui néglige de faire ou de faire ce qu’il doit faire, commet un péché d’omission. C’est pourquoi, par négligence, l’ignorance de ce que l’on est tenu de connaître, est un péché, alors qu’elle n’est pas imputée comme un péché de l’homme, s’il ne parvient pas à savoir ce qu’il est incapable de savoir. Par conséquent l’ignorance de ces choses est appelée«invincible», parce qu’elle ne peut être surmontée par l’étude. Pour cette raison, l’ignorance, n’étant pas volontaire, il n’est pas en notre pouvoir de s’en débarrasser, n’est pas un péché : c’est pourquoi il est évident que l’ignorance invincible n’est pas un péché. D’autre part, l’ignorance invincible est un péché, si c’est sur des questions qu’on est obligé de savoir, mais ça ne l’est pas, si c’est sur des choses qu’on n’est pas obligé de le savoir ».

Vraiment, on est obligé de connaître la foi catholique assez bien pour être en mesure de repérer l’hérésie quand elle se présente. Alors – en conformité avec le Docteur angélique – si nous savons que notre prêtre, évêque, etc., est hérétique ou schismatique, mais que nous adhérons à lui de toute façon, alors nous partageons en effet son péché d’hérésie ou de schisme, ce par quoi nous serions alors à œuvrer en dehors de la vraie religion. L’ignorance invincible, d’autre part – l’ignorance qui ne peut être surmontée par un effort humain bien ordonné – est une autre affaire, et est totalement excusable, si nous parlons des mystères essentiels (la Trinité et l’Incarnation) et de la loi naturelle, qui doivent être connus explicitement par tous au-dessus de l’âge de raison pour le salut. Quand les gens enfreignent la loi naturelle, c’est toujours un péché, et cela ne peut être excusé, car cette loi est écrite par Dieu dans le cœur de chaque homme. L’ignorance de la Trinité et de l’Incarnation, cependant, n’est pas un péché en soi, mais Dieu retient cette connaissance des mystères essentiels pour de nombreuses personnes dont Il a connu d’avance qu’ils rejetteraient son offre de salut.

Pape saint Pie X, Acerbo Nimis (n° 2), le 15 avril 1905 : «Et comme Notre prédécesseur Benoît XIV, vient de l’écrire : « Nous déclarons qu’un grand nombre de ceux qui sont condamnés au châtiment éternel souffre la calamité éternelle à cause de l’ignorance de ces mystères de la foi qui doivent être connus et crus pour être comptés parmi les élus». 

POURQUOI LA SSPX ET LEURS ADHÉRENTS ET DÉFENSEURS OBSTINÉS SONT HÉRÉTIQUES

Tout d’abord et surtout, la Société saint Pie X (SSPX) a toujours été une secte non-catholique parce qu’elle enseigne à son troupeau l’hérésie du salut, qui a été tenue par son fondateur, le célèbre archevêque hérétique Marcel Lefebvre. Par conséquent, toute personne ayant l’usage de la raison conscient de ces faits qui assisteront obstinément à la messe dans une église SSPX se trouve en dehors de l’Église catholique pour être associée à une église non-catholique.

Le SSPX est également hérétique sur plusieurs autres points. La SSPX hérétique a de nouveau prouvé que c’est un faux parti d’opposition mis en place par Satan pour piéger les catholiques nominaux qui ont mis la messe avant la foi. S’abandonnant devant l’église apostolique Vatican II, les évêques de la SSPX ont demandé au chef de l’Église Vatican II, l’antipape apostat Benoît XVI, de lever leur excommunication, ce que Benoit XVI (Rat Man) a fait le 21 janvier 2009. La SSPX est maintenant en train d’être régularisée et complètement homogénéisé avec l’Église catholique non-catholique et ses antipapes apostats, qui inclut être judaïsé en s’inclinant devant les Juifs apostats, en supprimant quelque chose d’offensant pour les Juifs apostats de leurs textes d’enseignement. Oui, cela signifie que le SSPX doit s’incliner devant l’Idole du Congrès de l’Holocauste qui a remplacé la Passion du Christ et justifié toute la race juive apostate. Et cela signifie qu’ils ne doivent pas appeler un mal les scélérats juif apostats niant Christ. «Malheur à vous qui appelez bien le mal, et mal le bien : qui prennent l’obscurité pour la lumière et la lumière pour les ténèbres, ce qui est amer pour doux et doux ce qui est amer». (Ésaïe 5, 20)

Mais l’un des évêques SSPX, Richard Williamson, a refusé jusqu’alors de s’incliner devant les juifs apostats et leur faux Holocauste. Il a correctement exposé l’histoire officielle de l’Holocauste des juifs dans les chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale comme un énorme mensonge ou une grande exagération. Et pour cela, il est persécuté non seulement par l’Église Vatican II et le monde, mais aussi par la SSPX. En se plian en quatre pour embrasser les pieds des juifs apostats, Mgr Fellay (le chef de la SSPX) a fait taire l’évêque Williamson et a déclaré que s’il n’abjure pas ses déclarations véridiques sur l’Holocauste, il sera expulsé de la SSPX. En d’autres termes, Fellay a ordonné à Williamson de dire un énorme mensonge afin d’apaiser les juifs apostats et l’Église Vatican II. L’évêque Williamson a commis les seuls péchés dits qui importent vraiment dans ce monde moderne : Il a nié l’Holocauste et a parlé contre les juifs apostats. Trois pays à ce jour sont en train de porter plainte contre l’évêque Williamson : l’Allemagne, l’Argentine et la France. Nous avons donc plus de preuves que ceux qui nient et blasphèment Jésus-Christ, la Sainte Vierge Marie et les saints sont récompensés alors que ceux qui exposent les Juifs blasphémateurs et diaboliques sont punis et excommuniés de la communauté mondiale.

Les Juifs ont attendu le bon moment pour utiliser les commentaires de l’évêque Williamson, comme en témoigne la séquence des événements qui ont eu lieu après la levée des excommunications des évêques SSPX. Et cela prouve également que l’Église Vatican II est contrôlée par des Juifs apostats et est un instrument de l’Antéchrist. À la fin, les juifs apostats auront atteint leur but en judaïsant la SSPX et en avertir les autres de ne pas se comporter comme cela l’a été au sujet de ses attaques contre les Juifs apostats. Mgr Williamson, je vous préviens que vous êtes punis pour vos propres péchés mortels d’hérésie et d’association avec le la SSPX hérétique. Sortez de la SSPX avant que Dieu retire toute sa grâce et vous abandonne totalement. C’est le moment d’abjurer de vous convertir dans la vraie Église catholique, qui ne se trouve pas dans les nombreuses églises traditionalistes qui se disent catholiques, mais dans le petit reste qui adhère fidèlement à tous les dogmes de l’Église. Pour l’amour du seul vrai Dieu, le Dieu catholique, sortez de la SSPX maléfique, hérétique et hypocrite, qui n’est rien d’autre qu’une prostituée spirituelle comme son fondateur bâtard l’évêque Lefebvre. C’est votre jour de salut. Vous ne pouvez pas avoir une autre chance !

Preuve de la position Sédévacantiste

Les hérésies de l’antipape François sur l’athéisme et les athées

Il est enseigné infailliblement dans l’Écriture Sainte que tout le monde au-dessus de l’âge de raison peut savoir avec certitude qu’il y a un Dieu. On le sait par les choses créées : les arbres, l’herbe, le soleil, la lune, les étoiles, etc. Quiconque est athée ou agnostique (qui croit que Dieu n’existe pas ou est inconnaissable) est sans excuse. La loi naturelle le condamne. C’est une vérité révélée de la Sainte Écriture.

La création elle-même témoigne qu’il y a un Dieu, c’est sa vie, son être tout-puissant et intelligent qui l’a créé. L’apôtre Paul a écrit aux saints à Rome que depuis la création du monde, les qualités invisibles de Dieu – sa puissance éternelle et sa divinité – ont été clairement visibles, étant entendu de ce qui a été fait (Romains 1, 20) ; et David dit que les cieux racontent la gloire de Dieu, et le firmament montre son ouvrage (Psaume 19, 1). Par conséquent, puisque l’existence de Dieu est attestée clairement par ses œuvres, ceux qui nient son existence sont sans excuse. «L’insensé dit en son cœur : «Dieu n’existe pas» (Psaume 53, 1).

Dieu est défini infailliblement, basé sur Romains 1, comme le seul vrai Dieu qui peut être connu avec certitude par les choses qui ont été faites, et par la lumière naturelle de la raison humaine.

Romains 1, 19-21 : « Parce que ce qui est connu de Dieu est manifeste pour eux. Car Dieu le leur a manifesté. Car les perfections invisibles de Dieu, de la création du monde, sont clairement visibles, étant entendu par les choses qui sont faites ; Son éternelle puissance et divinité : DE SORTE QU’ILS SONT INEXCUSABLES ».

Pourtant, la secte Vatican II et François enseignent officiellement que l’on peut être un athée sans faute de sa propre part et que les athées peuvent être excusés et sauvés :

Document de Vatican II, Lumen Gentium n ° 16 : « la providence divine ne nie pas non plus les aides qui sont nécessaires pour le salut de ceux qui, sans aucune faute de leur part, n’ont pas encore atteint à la reconnaissance expresse de Dieu encore qui s’efforcent, non sans grâce divine, de mener une vie droite ».

Vatican II enseigne ici qu’il y a des gens qui, sans aucune faute de leur part, N’ONT PAS ENCORE ATTEINT À LA RECONNAISSANCE EXPRESSE DE DIEU. En d’autres termes, il y a des gens qui, sans aucune faute de leur part, ne croient pas en Dieu (c’est-à-dire sont athées). C’est une hérésie.

Saint Paul enseigne que les athées sont inexcusables, car la création de Dieu prouve son existence. Vatican II et François, au contraire, enseignent que les athées peuvent être excusés et sauvés. Cela nous amène à demander : «En quoi la bible aidait Vatican II et François ?» Cela doit avoir été l’édition révisée satanique. Leur déclaration au sujet de ceux qui ne reconnaissent pas Dieu n’est pas seulement condamnée par saint Paul, mais aussi par le Concile Vatican I. Vatican I défini dogmatiquement le principe énoncé dans Romains 1 – ce qui contredit directement l’enseignement de l’athéisme, l’agnosticisme, l’antipape François et la secte Vatican II.

Pape Pie IX, premier Concile du Vatican, Session 3, sur la Révélation, Can. 1 : « Si quelqu’un doit avoir dit que le seul vrai Dieu, notre Créateur et Seigneur, ne peut être connu avec certitude par ces choses qui ont été faites, par la lumière naturelle de la raison humaine : qu’il soit anathème ».

Pape Pie IX, premier Concile du Vatican, Session 3, Le Dieu Créateur, Can. 1 : « Si quelqu’un doit avoir nié le seul vrai Dieu, Créateur et Seigneur de visibles et les invisibles : qu’il soit anathème ».

Vatican II et François tombent directement sous ces anathèmes par leur enseignement hérétique ci-dessus.

Pourtant, malgré cet enseignement dogmatique basé sur Romains 1, dans Sur le Ciel et la Terre, pp. 12-13 François dit qu’il respecte les athées et n’essaie pas de les convertir. Il dit aussi que leur « vie n’est pas condamnée » :

« Je n’aborde pas la relation afin de faire du prosélytisme, ou de convertir l’athée ; Je le respecte … ni que je voulais dire que sa vie est condamné, parce que je suis convaincu que je n’ai pas le droit de porter un jugement sur l’honnêteté de cette personne … chaque homme est l’image de Dieu, qu’il soit croyant ou pas. Pour cette seule raison tout le monde a une série de vertus, des qualités, et une grandeur propre ». ( François, Sur le Ciel et la Terre, pp. 12-13)

Contrairement à François, le Concile de Florence définit dogmatiquement que toute personne qui a un point de vue contraire à l’enseignement de l’Église catholique sur Notre Seigneur Jésus-Christ ou de la Trinité, ou l’une quelconque des vérités sur Notre Seigneur ou la Trinité, est rejeté, condamné et frappé d’anathème par Dieu.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Bulle Cantate Domino, 1442, ex cathedra : «… la sainte Église romaine, fondée sur les paroles de notre Seigneur et Sauveur, croit fermement, professe et prêche un seul vrai Dieu, tout-puissant, immuable et éternelle, Père, Fils et Saint-Esprit … Par conséquent, elle [l’Église] condamne, rejette, anathématise et déclare être en dehors du Corps du Christ [et de Dieu], qui est l’Église, celui qui tient des vues opposées ou contraires».

Un athée a interrogé François pour le journal italien La Repubblica. L’interview a été publiée le 1er octobre 2013. François a directement dit à l’athée qu’il n’a pas l’intention d’essayer de le convertir. François rejette le prosélytisme à quatre reprises dans cette interview. François a déclaré : «Le prosélytisme est un non-sens solennel, cela n’a aucun sens».

Maintenant, notre Seigneur a commandé l’apôtre d’aller faire du prosélytisme, d’aller enseigner. Il a dit : «Allez donc, et enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé». (Matthieu 28, 19)

Combien cela est clair. Et ce qui est vraiment scandaleux dans cette déclaration, c’est qu’il s’agit essentiellement de cracher sur les martyrs et de s’en moquer, eux qui ont souffert, sont morts, ont été torturés, pour l’enseignement, la prédication et la diffusion de la vraie foi ; et cet apostat a le culot de l’appeler un non-sens solennel. Que quiconque prétendant être le Pape dise une telle déclaration maligne, est incroyable.

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (# 13) 29 juin 1896 : « Par conséquent, si un homme ne veut pas être, ou être appelé un hérétique, qu’il s’efforce de ne plaire à tel ou tel homme … mais qu’il se hâte avant toutes choses d’être en communion avec le Siège romain ».

Pie IV, profession de foi, Concile de Trente, ex cathedra : « Cette vraie foi catholique, en dehors de laquelle nul ne peut être sauvé … Je professe maintenant et tient véritablement … ».

L’Église catholique enseigne infailliblement que les athées sont condamnés et qu’ils doivent être convertis à la foi catholique pour le salut. Pourtant, l’antipape François fait la une partout dans le monde avec son affirmation selon laquelle les gens n’ont pas besoin de croire en Dieu pour aller au ciel.

Antipape François, Evangelii Gaudium (# 254), 24 novembre 2013 : « Les non-chrétiens [comme les athées], en gracieuse initiative de Dieu, quand ils sont fidèles à leurs propres consciences, peuvent vivre « justifiés par la grâce de Dieu », et donc être « associés au mystère pascal de Jésus-Christ » … à la dimension sacramentelle de la grâce sanctifiante … à vivre nos propres croyances ».

Certains diront que lorsque François a continué dans son Evangelii Gaudium, disant : «elles [les fausses religions, pratiques et croyances] peuvent être des canaux que l’Esprit Saint suscite pour libérer les non-chrétiens de l’immanentisme athée ou des expériences purement individuels religieuses » – que cela signifie qu’ils seront convertis. Mais nous savons déjà qu’il ne croit pas que la foi catholique est nécessaire pour le salut, et qu’il rejette le prosélytisme aux athées ; donc ce ne est pas ce qu’il veut dire. Il dit juste que cela pourrait arriver – « elles peuvent » – non pas qu’elles le feront, c’est pourquoi il dit : ils peuvent être justifiés si ils suivent leur conscience. Et puis il a terminé en disant : «qui peut mieux nous aider à vivre nos propres croyances » ( Evangelii Gaudium, # 254).

Sa position est bien sûr hérésie et apostasie. Il a fait une déclaration similaire dans une lettre ouverte au fondateur du journal La Repubblica.

Des déclarations de ce genre ne font que confirmer ce que nous avons recensé sur les antipapes de Vatican II, et ce qui a été prouvé dans la vidéo «Ce que croit vraiment François». J’ai lu toute la lettre de François. Les titres reflètent fidèlement ce qu’a écrit l’antipape François dans son Evangelii Gaudium.

Concernant les athées, François a écrit :

« Tout d’abord, demandez-vous si le Dieu des chrétiens pardonne ceux qui ne croient pas et ne cherche pas la foi. Étant donné que – et c’est fondamental – la miséricorde de Dieu n’a pas de limites si celui qui demande la miséricorde le fait dans la contrition et avec un cœur sincère, la question pour ceux qui ne croient pas en Dieu est d’obéir à leur propre conscience. En fait, l’écouter et lui obéir, signifie décider de ce qui est perçu être bon ou être mal. La bonté ou la méchanceté de notre comportement dépend de cette décision ». (Le «Pape» François écrit à La Repubblica : «Un dialogue ouvert avec les non-croyants», 9 nov. 2013).

Voici François indiquant clairement que les gens qui ne croient pas en Dieu peuvent être pardonnés et sauvés s’ils obéissent à leur propre conscience et suivent ce qu’ils perçoivent comme bon ; et plus tard dans son «Evangelii Gaudium» (254), il a confirmé que c’était bien ce qu’il voulait dire. Donc, cela ne permet pas aux menteurs de prétendre que la déclaration de François a été déformée. Elle n’a pas été déformée comme François lui-même l’a confirmé.

L’évêque Williamson et la SSPX n’obéiront pas

«C’est comme le péché de sorcellerie, de se rebeller, et comme le crime d’idolâtrie, de refuser d’obéir». – 1 Rois 15, 23

Je citerai une lettre de l’hérétique non-catholique et schismatique, l’évêque Richard Williamson, qui est l’évêque SSPX pour les États-Unis. Dans cette lettre, l’évêque Williamson parle de l’initiative de Rome de prendre contact avec la SSPX schismatique afin de les convertir et de les ramener dans l’Église. Rappelez-vous, l’évêque Williamson croit que ceux de Rome sont des autorités catholiques et légitimes de l’Église. Il croit que Jean-Paul II est catholique et est un pape, et il croit que ses évêques à Rome sont des évêques catholiques avec autorité et juridiction. En gardant cela à l’esprit, nous allons maintenant lire les enseignements schismatiques de l’évêque Williamson.

Mgr Richard Williamson, séminaire de saint Thomas d’Aquin, « Lettre d’information sur les négociations », 1er février 2001 : «Soyons très clairs, l’initiative de ces derniers contacts venait de Rome. C’est Rome qui a ouvert ces derniers contacts l’été dernier avec la Société, et non la Société qui les a ouverts avec Rome».

Mgr Richard Williamson : «Rome est toujours, selon le dessein de Notre-Dame, le centre de commandement de l’Église catholique». (Séminaire de Saint-Thomas d’Aquin, « Bulletin d’information sur les négociations », 1er février 2001)

De sa bouche, il dit que Rome est le centre de commandement, mais, dans son cœur, ce qui est prouvé par ses œuvres et ses actes, il agit comme si la SSPX était le centre de commandement. «N’aimons pas de parole ni de bouchee, mais en acte et en vérité» (1 Jn 3, 18). Il montre clairement qu’il ne voit aucun bien à entamer des négociations avec Rome, et encore moins d’être en contact Avec Rome.

Mgr Richard Williamson : «… quand ils [faux œcuménisme] sont utilisés, comme aujourd’hui, au service du Vatican II, alors la Société est automatiquement en péril si elle tente de conclure un accord avec ces Romains. Notre Seigneur a dit à ses disciples : « Je vous envoie comme des moutons parmi les loups », mais ce n’est pas une excuse pour se mettre dans la gueule du loup, en dehors de la nécessité extrême. Certes, les Romains peuvent toujours se convertir, mais, encore une fois, avoir un bilan tel que le Vatican au cours des 40 dernières années, alors la charge de la preuve se trouve chez ceux qui prétendent qu’ils sont converti et pas chez ceux qui assument, par les fruits des Romains, qu’ils sont toujours des loups et des renards et des requins !… Le fait simple d’être entré dans des négociations aura joué pour Rome et contre l’organisation dans la position de la Société … si en échange ils ont réussi dans la mise d’une laisse et/ou d’une muselière sur la Société qui était jusque-là libre de servir Dieu comme elle l’a le mieux compris, qu’est-ce qu’une telle Société aura-t-elle gagné en échange de la liberté de servir Dieu qu’elle aura perdu ?»

Une hérésie protestante ne pouvait l’avoir mieux dit. L’évêque Williamson ne veut pas négocier avec Rome jusqu’à ce que « ils se soient convertis », et il ne veut pas non plus se soumettre à Rome comme à l’heure actuelle. Il se réfère à la soumission à un homme qu’il croit être le pape et sa hiérarchie, comme étant en laisse et muselé, car, comme tous les protestants et les schismatiques, il veut rester «libre» pour servir Dieu comme il le comprend le mieux et la SSPX, aussi sans soumission ou interférence de Rome. Est-ce que ce n’est pas ce que tous les protestants et les schismatiques ont fait, de se libérer de la domination de Rome, d’être soumis et obéissants à Rome ? Tous les protestants et schismatiques ne sont-ils pas «libres», comme ils le disent, de faire leurs propres doctrines et règles ; libre de suivre Dieu comme ils le comprennent ? Rappelez-vous, cher lecteur, Mgr Williamson croit que ceux de Rome sont des officiels catholiques, les dirigeants de l’Église catholique romaine. Il parle d’être piégé par Rome si la SSPX parle avec Rome, une Rome qu’il croit catholique, bien que «des loups, les renards et les requins», et ainsi, lui et la SSPX vont sûrement perdre leur liberté, alors il recommande que la SSPX ne parle pas avec Rome du tout.

Mgr Richard Williamson : «La position de la Société a de bonnes chances de tomber dans un piège romain. Au mieux, elle obtient des concessions incertaines en échange d’une perte sûre de la liberté … le meilleur cours de la société dans les circonstances serait de ne pas parler avec Rome du tout ». (Séminaire St.Thomas d’Aquin,«Lettre d’information sur les négociations», 1er février 2001)

C’est le schisme du jansénisme et du gallicanisme encore une fois ; Une croyance professée en la papauté et au pape, alors qu’ils ont désobéi au pape et à sa hiérarchie romaine et se placent au-dessus de lui. L’évêque Williamson l’a fait à l’envers et en arrière. C’est lui qui doit être en contact et se soumettre à la Rome qu’il croit être le centre catholique, pas Rome en soumission à lui et à la SSPX. C’est lui et la SSPX qui doivent prouver leur foi à la Rome qu’ils croient être le centre catholique. Ce sont eux qui doivent d’abord satisfaire ce qu’ils croient être la Rome catholique, le Siège apostolique, le pape, avant même de tenter de convaincre les autres hommes de leur orthodoxie dans la foi et la discipline. Ils gaspillent leurs paroles pour d’autres s’ils ne sont pas en contact, approuvés et réconciliés avec un homme qu’ils croient être le pape et sa hiérarchie. Les positions de la SSPX sont condamnées tout comme l’étaient aussi par le passé les schismatiques, leurs frères spirituels.

Pape Pie IX, Quartus Supra, 1873 : «8. Pour que quelqu’un puisse prouver sa foi catholique et affirmer qu’il est vraiment catholique, il doit pouvoir convaincre le Siège apostolique. Car ce Siège est prédominant et avec lui, les fidèles de toute l’Église devraient être d’accord. Et l’homme qui abandonne le Siège de Pierre ne peut que confier faussement qu’il est dans l’Église. En conséquence, cet homme est déjà un schismatique et un pécheur qui établit une vue en opposition à la Vérité unique du bienheureux Pierre dont les droits de la communion sacrée dérivent pour tous les hommes. …

«9. … Le concile de Constantinople fut tenu en l’an 536, Mennas, l’évêque de cette ville, affirmait ouvertement avec l’approbation des pères : « Nous suivons et obéissons à la vue apostolique, comme Votre Charité le comprend et nous considérons ceux qui sont en communion avec elle en communion avec nous, et nous condamnons aussi les hommes condamnés par elle ». Plus précisément et plus clairement, saint Maximus, abbé de Chrysopolis, confesseur de la foi, en se référant à Pyrrhus le Monothélite, a déclaré : « S’il ne veut ni être ni être appelé un hérétique, il n’a pas besoin de satisfaire au hasard des individus de son orthodoxie, car cela est excessif et déraisonnable. Mais tout comme tous les hommes ont été scandalisés depuis que le chef a été scandalisé, alors aussi, lorsque celui-ci a été satisfait, tous les hommes seront sans doute satisfaits. Il devrait se hâter de satisfaire la vue romaine avant toutes les autres. Car quand cette vue a été satisfaite, tous les hommes se joindront partout en le déclarant pieux et orthodoxe. Car cet homme gaspille ses paroles qui pense que des hommes comme moi doivent être persuadés et séduits quand il n’a pas encore satisfait et imploré le pape béni de la sainte Église romaine. De la parole incarnée de Dieu Lui-même, ainsi que des conclusions et des canons sacrés de tous les sages conciles, le Seigneur apostolique a reçu le commandement, l’autorité et le pouvoir de lier et de délier pour toutes les saintes églises de Dieu dans le monde entier ». Pour cette raison, Jean, évêque de Constantinople, a déclaré solennellement – et tout le huitième concile œcuménique l’a fait plus tard – que les noms de ceux qui étaient séparés de la communion avec l’Église catholique, de ceux qui n’étaient pas d’accord sur toutes les questions avec le Siège apostolique, ne doivent pas être lus pendant les mystères sacrés. Cela signifiait clairement qu’ils ne reconnaissaient pas ces hommes comme de vrais catholiques. Toutes ces traditions exigent que le pontife romain juge quiconque être schismatique pour ne pas admettre expressément et se référer à son pouvoir doit cesser de se dire catholique».

L’évêque Williamson et la SSPX gaspillent leurs paroles en essayant de convaincre les autres hommes de leur innocence, c’est le Siège apostolique, Pierre, l’homme qu’il croit être le pape, Jean-Paul II, qu’il doit satisfaire et convaincre. Au lieu de cela, l’évêque Williamson et la SSPX enseignent que la Rome qu’ils croient est que le centre catholique doit leur être soumis et non pas eux en soumission à Rome. Et pire, il ne veut même pas parler à Rome. «Le meilleur cours de la société dans les circonstances serait de ne pas parler avec Rome du tout». Ci-dessous, il se réfère de nouveau à ceux de Rome, comme des officiels de l’Église romaine, avec lesquels il ne veut pas conclure un accord et dont il se réfère d’une manière dénigrante, comme le feraient seulement les Protestants et Schismatiques.

Mgr Richard Williamson : «Les officiels de l’Église romaine sont maîtres de la négociation … ils ont 2000 ans d’expérience dans l’affliction de ceux qui sont confrontés à eux … la Société est en péril si elle tente de conclure un accord avec ces Romains» (Séminaire St Thomas d’Aquinas, « Newsletter sur les négociations », 1er février 2001)

Les schismatiques grecs et Martin Luther ne l’auraient pas mieux dit. Les véritables officiels de l’Église romaine sont les maîtres ultimes pour négocier parce qu’ils ont Dieu comme source et guide pour tout ce qu’ils font. Mais, l’évêque Williamson relie les véritables responsables de l’Église romaine aux apostats de Rome ! Par conséquent, lui et la SSPX ne veulent pas conclure un accord avec eux ; avec ces Romains trompeurs et menteurs, qu’il croit être la hiérarchie de l’Église catholique. Où  l’évêque Williamson et la SSPX les placent-t-ils ? Ils les placent en opposition directe et dans le camp opposé de ce qu’il croit être la hiérarchie de la Sainte Église catholique. Il les place, par sa propre admission implicite, en dehors de l’Église catholique. Les schismatiques grecs ont mis en place leur Patriarche comme arbitre final, à la place du pape. Les luthériens ont mis en place Martin Luther comme arbitre final à la place du pape. Les anglicans ont mis en place le roi Henri VIII, comme arbitre final en Angleterre au lieu du pape. La SSPX a mis en place l’archevêque Lefebvre, et maintenant l’évêque Fellay, son arbitre final, au lieu d’un homme qu’ils croient être le pape. La SSPX est pire et plus dangereuse. Ils sont semblables aux schismatiques jansénistes et gallicans, qui professent verbalement l’allégeance au pape et à la papauté, en le traitant comme s’il n’avait pas de suprématie, de pouvoir et d’autorité sur eux.

Mgr Richard Williamson blasphème Dieu

La SSPX marche sur terre par deux voies

« Ne sois pas incrédule à la crainte du Seigneur ; et ne t’approche pas de lui avec un cœur double. Ne sois pas hypocrite devant les hommes, et que tes lèvres ne te soient pas un sujet de scandale (Ecclésiastique 1, 36-37). Malheur à l’homme double de cœur … et au pécheur qui marche sur la terre par deux voies (Eccli. 2, 14). La crainte du Seigneur hait le mal : l’arrogance et l’orgueil, une voie dépravée, et une langue double, je les déteste (Prov. 8, 13) ».

D’un côté, la SSPX enseigne que Jean-Paul II et Benoît XVI étaient des papes et des catholiques et que François est catholique et un pape et ses évêques sont des évêques catholiques avec des fonctions et une juridiction ordinaire. Ils croient que l’Église Conciliaire (Vatican II) est l’Église catholique, alors que d’un autre côté, ils en parlent comme des entités non-catholiques. L’évêque Williamson parle de l’église conciliaire en tant que «Newchurch» [nouvelle église] et implique qu’elle n’est pas la «véritable église».

Mgr Richard Williamson, séminaire de saint Thomas d’Aquin, «Lettre aux bienfaiteurs», 3 mars 1998 : «Maintenant, si les gens nient qu’il y ait une crise dans l’Église catholique, alors une chose comme la Société de saint Pie X ne peut avoir beaucoup de sens. Mais si quelqu’un admet que d’une part la vraie Église doit aux Catholiques toute l’aide dont ils ont besoin pour vivre en accord avec ses lois exigeantes, et que d’autre part la Nouvelle Église ne fournit pas cette aide, alors cela signifie que la Société, parmi d’autres, comble ce vide où elle peut raisonnablement, même si elle n’a pas de juridiction territoriale et où elle intervient ainsi raisonnablement, conformément au droit canonique, comme l’Église ferait, au cas par cas, pour le salut des âmes qui est la loi suprême, fournir toute autorité ou juridiction manquante».

Notez soigneusement les deux faces de l’évêque Williamson, l’une «la vraie Église» et l’autre «la Nouvelle-Église», qu’il oppose à la «vraie Église». Il est clair que dans ce passage il dit que l’église Conciliaire n’est pas la vraie Église ; n’est pas l’Église catholique, mais plutôt une «Nouvelle-Église». Pourtant, d’autre part, il enseigne que l’Église Conciliaire est l’Église catholique, et que Jean-Paul II, Benoît XVI sont des Papes et des Catholiques et François, etc. est Catholique et le pape. Les deux ne peuvent pas être vrais. La lumière n’a rien à voir avec les ténèbres, et malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal (Ésaïe 5, 20). La Sainte Église catholique n’est pas la Nouvelle-Église inventée à Vatican II. La sainte Église catholique a été créée le dimanche de la Pentecôte il y a deux mille ans. Encore, l’évêque Williamson nous fera croire que cette Nouvelle-Église est aussi l’Église catholique, donc il implique qu’il y a eu une Nouvelle Pentecôte et une Nouvelle Alliance nouvelle, tout comme les enseignements apostats de la secte Vatican II le montrent. L’évêque Williamson parle de Rome ; Une Rome qu’il croit avoir un pape et une hiérarchie catholique, comme étant un foyer pour le «Diable» et ceux de Rome comme des «loups», «renards» et «requins», qui doivent se convertir.

Mgr Richard Williamson, séminaire de saint Thomas d’Aquin, «Lettre d’information sur les négociations», 1er février 2001 : «Notre Seigneur a dit à ses disciples : « Je vous envoie comme des brebis parmi les loups », mais ce n’est pas une excuse pour se mettre dans la gueule du loup. … Certes, les Romains peuvent toujours se convertir. … Il y aura certainement une nouvelle attaque contre la Société, du diable ou de sa Rome. … par les fruits des Romains, [il est clair] qu’ils sont encore des loups, des renards et des requins !»

Encore une fois, un schismatique protestant et un grec ne pouvait l’avoir mieux dit en accusant Rome comme l’évêque Williamson croyant être le centre catholique, dirigé par des loups, des renards et des requins et être le foyer du diable, puisque seul le diable lui-même attaquerait la vérité ! C’est un sacrilège et un blasphème. Il enseigne clairement que ceux de Rome ont perdu la foi en disant : « Les Romains peuvent toujours se convertir ». Il dit qu’ils doivent se convertir, mais il ne les accuse même pas d’enseigner l’hérésie et d’être des hérétiques qui sont excommuniés. Il faut alors se demander, de quoi doivent-ils exactement se convertir ? Il continue à enseigner que Rome, une Rome qu’il croit être le centre de commandement de l’Église catholique (le Siège apostolique), n’a pas la vérité, mais que la SSPX l’a.

Mgr Richard Williamson : «La société a gardé le dépôt de la foi. … La Société a la vérité alors que Rome ne l’a pas. Bien sûr, dès le moment où Rome revient dans la vérité, Rome reprendrait le siège du commandement. … la Société a gardé le dépôt de la Foi autour duquel les officiels de l’Église de Notre-Seigneur, s’ils le perdent, doivent tourner comme des papillons autour d’une flamme. Par conséquent, si la Société perd le dépôt – humainement, plus que possible – et si Rome a continué à rejeter ce dépôt, alors, demain, Rome tournera autour de toute autre flamme que Dieu aura par la suite allumée pour prendre la place de la société piégée. (Séminaire de Saint-Thomas d’Aquin, «Bulletin d’information sur les négociations», 1er février 2001)

Il dit que Rome n’est pas dans le siège des pasteurs, ce qui signifie que lui et la SSPX le sont, mais il se réfère toujours à Rome comme étant le centre de commande de la hiérarchie catholique. Il dit que la SSPX a gardé le dépôt de la foi ! C’est dire des mensonges impudents. La SSPX ne saurait pas quelle hérésie c’est, ou qui est un hérétique, si elle ne les présumait pas. Imaginez que la secte SSPX apostate, hérétique et schismatique affirme qu’elle «garde le dépôt de la foi catholique». C’est comme si des voleurs gardaient un magasin, ou que des moutons gardaient des loups, ou que des idiots orgueilleux enseignaient aux ignorants. Si Rome, ceux de Rome, n’ont pas la vérité, alors, comment peuvent-ils être la hiérarchie catholique ? Et si Rome n’a pas la vérité et que la SSPX l’a, alors, cela n’indique-t-il pas deux Églises ? Pourtant, l’évêque Williamson et la SSPX se considèrent comme des membres de cette Église romaine qui n’enseigne pas la vérité.

Pape Pie XI, Mortalium Animos, 6 janvier 1928 : «8. … Pouvons-nous souffrir – ce serait le comble de l’iniquité – que soit mise en accommodements la vérité, et la vérité divinement révélée ? Car, en la circonstance, il s’agit de respecter la vérité révélée. Puisque c’est pour instruire de la foi évangélique tous les peuples que le Christ Jésus envoya ses Apôtres dans le monde entier et que, pour les garder de toute erreur, il voulut qu’ils fussent auparavant instruits de toute vérité par l’Esprit-Saint (Joan. XVI, 13), est-il vrai que, dans l’Église que Dieu lui-même assiste comme chef et gardien, cette doctrine des Apôtres a complètement disparu ou a été jamais falsifiée ? Si notre Rédempteur a déclaré explicitement que son Évangile est destiné non seulement aux temps apostoliques, mais aussi aux âges futurs, l’objet de la foi a-t-il pu, avec le temps, devenir si obscur et si incertain qu’il faille aujourd’hui tolérer même les opinions contradictoires ? Si cela était vrai, il faudrait également dire que tant la descente du Saint-Esprit sur les Apôtres que la présence perpétuelle de ce même Esprit dans l’Église et la prédication elle-même de Jésus-Christ ont perdu, depuis plusieurs siècles, toute leur efficacité et tout leur utilité : affirmation évidemment blasphématoire. …

«9. … Personne sans doute n’ignore que saint Jean lui-même, l’Apôtre de la charité, que l’on a vu dans son Évangile, dévoiler les secrets du Cœur Sacré de Jésus et qui ne cessait d’inculquer dans l’esprit de ses fidèles le précepte nouveau : « Aimez-vous les uns les autres », interdisait de façon absolue tout rapport avec ceux qui ne professaient pas la doctrine du Christ, entière et pure : « Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez même pas » (Joan. II, 10).  … Et par quelle formule, Nous le demandons, pourraient-ils constituer une seule et même société de fidèles, des hommes qui divergent en opinions contradictoires ? … En vérité, nous ne savons pas comment, à travers une si grande divergence d’opinions, la voie vers l’unité de l’Église pourrait être ouverte, quand cette unité ne peut naître que d’un magistère unique, d’une règle unique de foi et d’une même croyance [Foi] des chrétiens».

L’évêque Williamson enseigne que la SSPX a la vérité et que Rome ne l’a pas, mais elle appartient à la même fédération. Chaque fois que les prêtres de la SSPX prient avec Jean-Paul II, Benoît XVI, François Ier, etc. dans la prière du Te Igitur, ils disent lui «Dieu vous garde» et à toute l’Église conciliaire dont ils sont membres. Attention, cher lecteur, cette Rome dont l’évêque Williamson dit qu’elle n’a pas la vérité et doit se convertir, est la Rome qu’il croit toujours catholique et la maison d’un homme qu’il croit être le pape, le chef de l’Église qui est le représentant vivant du Siège apostolique. Nous allons maintenant examiner les enseignements infaillibles de la Sainte Église catholique concernant les traits d’un pape, le Siège apostolique et la disposition que les catholiques doivent avoir envers eux.

Pape Pie IX, Concile du Vatican, Session 4, Chapitre 4, 18 juillet 1870, (Denz. 1833 3066) : «La condition première du salut est de garder la règle de la foi juste [droite] … . Et parce qu’il n’est pas possible de négliger la parole de notre Seigneur Jésus-Christ qui dit : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon église » (Mt 16, 18), ce qui a été dit est prouvé par les faits ; car la religion catholique a toujours été gardée sans tache auprès du Siège apostolique et la doctrine catholique toujours professée dans sa sainteté. Ne voulant donc nous séparer d’aucune façon de cette espérance et de cette foi […], nous espérons mériter de rentrer dans la communion avec vous que prêche le Siège apostolique, communion dans laquelle réside, entière et vraie, la solidité de la religion chrétienne» [Libellus fidei Pape Hormidas 363 365].

Pape Pie IX, Concile du Vatican, quatrième session, chapitre 4, 18 juillet 1870, (Denz. 1836 3069-3070) : «C’est pourquoi les évêques du monde entier, tantôt individuellement, tantôt réunis en synode, se conformant à la longue coutume des églises et aux formes de la règle antique, ont communiqué au Siège apostolique les dangers particuliers qui surgissaient en matière de foi, afin que les dommages causés à la foi fussent réparés là où celle-ci ne saurait subir de défaillance … Car le Saint Esprit n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour qu’ils fassent connaître sous sa révélation une nouvelle doctrine, mais pour qu’avec son assistance, ils gardent saintement et exposent saintement la Révélation transmise par les apôtres,  c’est-à-dire le dépôt de la foi. Leur doctrine apostolique a été reçue par tous les vénérables pères, vénéré et suivi par les saints docteurs orthodoxes ; ils savaient parfaitement que ce siège de Pierre demeurerait pur de toute erreur, au terme de la promesse divine de notre Seigneur et Sauveur au chef de ses disciples : J’ai prié pour toi, pour que ta foi ne défaille pas ; Et quand tu seras revenu, affermis tes frères [Lc 22, 32]».

Par l’évêque Williamson identifiant les antipapes manifestement hérétiques de la secte Vatican II comme de vrais papes, il a impliqué que le sceau apostolique (la pierre infaillible de l’Église catholique) a été endommagée et ainsi désertée, parce qu’il enseigne que la secte Vatican II à Rome, qu’il croit être le siège apostolique, n’a pas la vérité. Le pape Léon XIII condamne les enseignements blasphématoires et hérétiques et les pratiques de l’évêque Williamson à l’égard du Siège apostolique, qui est le Magistère vivant et d’autorité [authentique] de l’Église catholique.

Pape Léon XIII, Satis Cognitum, 29 juin 1896 : «9. Il est donc évident, d’après tout ce qui vient d’être dit, que Jésus-Christ a institué dans l’Église un magistère vivant, authentique et, de plus, perpétuel (Richardus de S. Victore, De Trin., lib. I, cap. 2), qu’Il a investi de Sa propre autorité, revêtu de l’esprit de verité, confirmé par des miracles, et Il a voulu et très sévèrement ordonné que les enseignements doctrinaux de ce magistère fussent reçus comme les Siens propres. Toutes les fois donc que la parole de ce magistère déclare que telle ou telle vérité fait partie de l’ensemble de la doctrine divinement révélée, chacun doit croire avec certitude que cela est vrai ; car si cela pouvait en quelque manière être faux, il s’ensuivrait, ce qui est évidemment absurde, que Dieu Lui-même serait l’auteur de l’erreur des hommes. « Seigneur, si nous sommes dans l’erreur, c’est Vous-même qui nous avez trompés » (Conc. Vat. sess. III. cap. 3). Tout motif de doute étant ainsi écarté, peut-il être permis à qui que ce soit de repousser quelqu’une de ces vérités, sans se précipiter ouvertement dans l’hérésie, sans se séparer de l’Église et sans répudier en bloc toute la doctrine chrétienne ? Car telle est la nature de la foi que rien n’est plus impossible que de croire ceci et de rejeter cela».

L’Église catholique est plus grande que n’importe quel homme sur terre, et aucun homme, ni même un vrai pape, ne peut détruire ou entacher l’Église catholique, mais plutôt que si un pape avait cherché à le faire en enseignant une hérésie manifeste, c’est l’homme qui est défectueux, non l’Église catholique et son Siège apostolique impeccable et sans tache. Alors que l’évêque Williamson croit que Jean-Paul II, Benoît XVI , etc., sont des papes et que François Ier est le pape et le représentant du siège apostolique (le magistère vivant), il ne lui renvoie rien et ne veut aucun contact avec lui. C’est une violation des décrets du concile du Vatican concernant le pape et le siège apostolique. En effet, lui et la SSPX marchent sur terre par deux voies. D’un côté, l’évêque Williamson n’accuse pas Jean-Paul II, Benoît XVI, François Ier, d’enseigner l’hérésie et d’être hérétique, mais d’un autre côté il enseigne que l’homme qu’il croit être le pape, a dévié des vérités infaillibles.

Mgr Richard Williamson : «Pierre, pendant sa période prolongée, … a considérablement, quoique pas totalement, perdu la vérité». (Séminaire de saint Thomas d’Aquin, « Lettre d’information sur les négociations », 1er février 2001)

Mgr Richard Williamson, Eleison Commentaires CCCXVII – Samedi 19 octobre 2013 : «François impie – Les catholiques qui ont un sens réel de leur foi sont scandalisés par les paroles et les actes de l’homme actuellement assis sur la chaise de Pierre. On se demande presque s’il a été mis là pour détruire ce qui reste de l’Église catholique. Comme un véritable enfant de Vatican II, il se détourne de Dieu vers l’homme». (Chroniques hebdomadaires de Mgr Williamson, en allemand et en anglais, depuis juin 2000)

Mgr Williamson ne semble pas penser que la perte d’une vérité infaillible est une hérésie et celui qui l’enseigne est un hérétique. Si l’antipape Vatican II a perdu même une seule vérité infaillible alors il enseigne l’hérésie et est un hérétique. Un catholique doit professer toutes les vérités infaillibles. Si un catholique a perdu une vérité infaillible, il n’est plus catholique, et il est donc hors de l’Église catholique.

Pape Léon XIII, Satis Cognitum (n ° 9), 29 juin 1896 : «L’Église a toujours considéré comme des rebelles et expulsé des rangs de ses enfants tous ceux qui ont des croyances différentes de la siennes sur un point de doctrine  … Augustin note que d’autres hérésies peuvent surgir, et si quelqu’un devait donner son assentiment à une seule, il est par le fait même coupé de l’unité catholique … « Si quelqu’un en tient une seule [hérésie] il n’est pas catholique » (S. Augustinus, De Haeresibus, n. 88)».

Les protestants professent beaucoup de vérités individuelles, mais ils ne sont pas catholiques et n’ont pas la foi catholique, parce qu’ils ne professent pas le dépôt complet de la foi catholique. Mgr Williamson dit que Pierre, le pape, a perdu la vérité, mais pas entièrement. Ce qu’il dit, c’est qu’un pape peut nier un dogme, mais tant qu’il professe d’autres vérités (autres dogmes) il reste le pape, et ne perd donc pas entièrement la foi catholique. C’est de l’hérésie d’enseigner qu’on peut nier une vérité infaillible, l’une ou l’autre, et avoir encore la foi catholique ou avoir partiellement la foi catholique. La vérité est qu’un homme a la foi catholique, entière et intègre, ou il ne l’a pas du tout. Mgr Williamson enseigne clairement que les antipapes de Vatican II, qu’il croit être de vrais papes, ont perdu certaines vérités, et cela ne peut signifier que Jean Paul II, Benoît XVI enseignaient l’hérésie et étaient hérétiques, et que François Ier enseigne l’hérésie et est un hérétique, mais Mgr Williamson n’utilisera pas les mots « hérésie » et « hérétique ». L’enseignement de Mgr Williamson implique qu’un pape peut enseigner contrairement aux vérités infaillibles du passé et être encore pape, que le Siège Apostolique a été endommagé et que l’Église catholique a fait défection. En effet, Mgr Williamson enseigne que l’Église catholique elle-même, l’épouse immaculée du Christ, est tombée dans la fausseté.

Mgr Richard Williamson : «Ce qui est unique à propos de l’Église catholique parmi toutes les organisations d’hommes sur terre, c’est qu’elle s’élève avec la vérité et tombe avec le mensonge. … Dès que Rome reviendra à la vérité – comme elle le fera – Rome ressuscitera» (Séminaire Saint Thomas d’Aquin, « Bulletin sur les négociations », 1er février 2001)

L’Église catholique ne tombe jamais (bien que les mauvaises personnes au sein de l’Église puissent tomber et provoquer un grand scandale et même conduire les gens en enfer), sinon elle ferait défection et les portes de l’enfer l’emporteraient sur elle. Mgr Williamson a parlé hérésie et a blasphémé l’Église catholique. Ce sont les hommes qui tombent dans le mensonge en enseignant l’hérésie et/ou le schisme et qui tombent ainsi en dehors de l’Église catholique par une excommunication ipso facto. Ce n’est pas l’éternelle Rome, l’Église catholique romaine, qui doit revenir à la vérité. Elle est la vérité infaillible, irréprochable, pure. Ce sont les hommes de Rome, les imposteurs non-catholiques et les méchants qui ont besoin de revenir à la vérité s’ils veulent sauver leur âme. La Sainte Église Catholique n’a pas besoin, ni ne dépend de la conversion des hérétiques pour se convertir afin de ressusciter, car elle ne peut jamais tomber en premier lieu. Les catholiques déchus – étant des pécheurs mortels, des idolâtres, des apostats, des hérétiques et/ou des schismatiques – ont besoin de l’Église catholique s’ils veulent se relever par la repentance et la conversion.

Si l’évêque Williamson enseigne que l’Église catholique est déchue de la vérité, on s’attend à ce qu’il enseigne explicitement que la Sainte Église catholique a été endommagée et tachée. Oui, il croit et enseigne cette hérésie et s’écroule pour blasphémer Dieu en blasphémant sa Sainte Église catholique. Il s’est référé à la sainte Église catholique comme étant une «mère infectieuse» et ayant une «maladie», et c’est un blasphème et une hérésie !

Mgr Williamson, « Aux amis et aux bienfaiteurs », 4 février 1998, séminaire de saint Thomas d’Aquin : «Quant aux neuf arguments de notre ancien collègue contre la Société, ils se réduisent  surtout au même, « l’un ou l’autre », auquel la Société répond, « à tous ». Imaginez un fils dévoué allant au chevet de sa mère gravement malade et infectieuse. Notre ancien collègue lui dirait : « Faites votre choix. Soit vous allez directement à elle parce que vous l’aimez, ou vous partez tout de suite parce qu’elle est contagieuse, mais vous ne pouvez pas rester là, entre l’un et l’autre ! » À quoi la Société répond : « Notre esprit est composé ! Nous devons les deux, nous rapprocher de cette Église qui est notre Mère, et nous sommes assez éloignés pour ne pas attraper sa maladie qui nous rendait incapables de l’aider [Il infère que la SSPX est plus grande que la Sainte Église catholique en ce que la SSPX doit sauver et perfectionner l’Église catholique. N’est-ce pas l’Église qui perfectionne et sauve tous les hommes qui se soumettent à elle ?]. Alors, nous nous trouvons dans une situation contradictoire, mais nous ne nous contredisons pas ». En effet, ni les Sédévacantistes ni la Société ne sont responsables de la situation contradictoire du Vicaire de la Vérité plongé dans l’erreur, mais la différence est que si les Sédévacantistes (et les Libéraux) court-circuitent la contradiction, la Société l’endure. Les simplifications sont toujours plus simples, mais elles ne sont pas toujours vraies. Cependant, ils attirent des âmes fatiguées de complications, surtout si la simplification porte aussi une charge émotionnelle». 

Il admet que lui et la SSPX sont la clôture où sont assis des anges déchus en disant qu’ils sont «intermédiaires et entre eux». C’est une franche admission qu’ils sont ensorcelés, confondus et confus parce qu’ils sont des rebelles hérétiques. Il déclare clairement qu’il ne choisira pas non plus, mais essayera de concilier les deux, à la fois la lumière avec l’obscurité et le bien avec le mal, le sacré avec le profane. Dans sa tentative de concilier l’inconciliable, il a blasphémé Dieu en enseignant que la sainte Église catholique est une «mère infectieuse» et a une «maladie». Le pape Pie XI condamne le misérable, infectieux et malade évêque non-catholique Williamson et le SSPX :

Pape Pie XI, Mortalium Animos (n ° 10), 6 janvier 1928 : «Car jamais au cours des siècles, l’Épouse mystique du Christ n’a été souillée, et elle ne pourra jamais l’être, au témoignage de saint Cyprien : « L’Épouse du Christ ne peut commettre un adultère : elle est intacte et pure. Elle ne connaît qu’une seule demeure ; par sa chaste pudeur, elle garde l’inviolabilité d’un seul foyer » (De cath. Ecclesiae unitate, VI). Et le saint martyr s’étonnait vivement, et à bon droit, qu’on pût croire « que cette unité provenant de la stabilité divine, consolidée par les sacrements célestes, pouvait être déchirée dans l’Église et brisée par le heurt des volontés discordantes » (ibid.). Le corps mystique du Christ, c’est-à-dire l’Église, étant un (I Cor., XII, 12), formé de parties liées et coordonnées (Eph. IV, 16) à l’instar d’un corps physique, il est absurde et ridicule de dire qu’il peut se composer de membres épars et disjoints ; par suite, quiconque ne lui est pas uni n’est pas un de ses membres et n’est pas attaché à sa tête qui est le Christ (Eph.V, 30 ; 1,22).

La Sainte Église catholique n’est pas malade ou infectieuse. Elle est pure, sainte, sans tache et sans souillure. Oui, la Sainte Église catholique est maltraitée, moquée et battue, tout comme notre cher Seigneur Jésus-Christ l’était, mais ni elle ni lui, ne sont infectieux ou malades ! Mgr Williamson admet qu’il ne réside pas dans le sein de ce qu’il croit être l’Église catholique. Il dit que la SSPX est proche de l’Église, mais assez loin pour ne pas attraper sa maladie. « Nous devons les deux, nous rapprocher de cette Église qui est notre Mère, et nous sommes assez éloignés pour ne pas attraper sa maladie ». Il est clair qu’il ne se voit pas et que la SSPX réside dans le sein de ce qu’il croit être l’Église catholique. Les catholiques, s’ils veulent rester catholiques, doivent réster dans le sein de la sainte Église catholique.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Bulle « Cantate Domino » (1441) ex cathedra : «Personne, même s’il verse son sang pour le nom du Christ, ne peut être sauvé, à moins qu’il ne demeure dans le sein et l’unité de l’Église catholique».

Dieu voudrait-il que les catholiques résident au sein d’une Église malade et contagieuse ? Non, c’est pourquoi l’Église est impeccable, pure et sans tache, parce qu’elle est le refuge des catholiques dans le militantisme de l’Église. L’évêque Williamson admet que lui et la SSPX ne reposent pas dans le sein de ce qu’il croit être l’Église catholique, quand il dit que la SSPX est proche, mais loin, unie mais séparée. Il est à l’intérieur et à l’extérieur de l’Église catholique, mais non, il enseigne qu’il n’est ni à l’intérieur ni à l’extérieur de l’Église catholique, plutôt qu’il est «entre les deux», une sorte de limbe pour les catholiques déchus schizophrènes. Si ce n’est pas le plus grand morceau de double conversation, empruntée à l’église conciliaire, je ne sais pas ce que c’est ! C’est la même hérésie de l’Église conciliaire qui dit que les protestants et les schismatiques sont unis à l’Église catholique d’une manière certaine mais imparfaite. Peut-être que l’évêque Williamson nous dira que lui et la SSPX appartiennent à l’âme de l’Église tout en n’appartenant pas à son corps. Un âne a plus de sens que l’évêque Williamson et la SSPX. Êtes-vous offensé par l’utilisation du mot âne ? Notre Seigneur lui-même enseigne que les hommes sans foi sont pires que les animaux.

«Écoutez, cieux, et prêtez l’oreille, terre, parce que le Seigneur a parlé. J’ai nourri des fils et je les ai élevés, mais eux m’ont méprisé. Un bœuf connaît son possesseur, un âne l’étable de son maître ; mais Israël ne m’a pas connu, et mon peuple n’a pas eu d’intelligence. Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d’iniquité, à la race perverse, des enfants scélérats ; ils ont abandonné le Seigneur, ils ont blasphémé le Saint d’Israël, ils sont retournés en arrière».  (Ésaïe 1, 2-4)

D’un côté, évêque Williamson, dit : «Pierre, pendant sa période prolongée, … a considérablement, quoique pas totalement, perdu la vérité». Alors qu’il dit d’un autre côté que cette perte de la La vérité est simplement une erreur et non une hérésie, et, par conséquent, il n’accuse aucun des antipapes d’être un hérétique. C’est la marque d’un hypocrite qui parle un double langage.

Mgr Williamson, «Aux amis et aux bienfaiteurs», 4 février 1998, séminaire de saint Thomas d’Aquin : «C’est pourquoi, lorsque Jean XXIII et Vatican II ont commencé sérieusement à errer, la plupart des catholiques furent pris au dépourvu. Qu’ils acceptent l’erreur avec leurs chefs égarés et deviennent libéraux, ou répudient les dirigeants errant avec leur erreur et quittent l’Église ou deviennent des sédévacantistes, de toute façon, ils ont perdu leur équilibre catholique. … En effet, ni les sédévacantistes ni la Société ne sont responsables de la situation contradictoire du Vicaire de Vérité plongé dans l’erreur».

L’évêque Williamson se réfère uniquement aux hérésies et aux hérétiques comme des erreurs et des chefs égarés. Il pèche par omission en ne condamnant pas les crimes et les criminels pour ce qu’ils sont. Il se réfère également au vicaire de la Vérité comme étant plongé dans l’erreur. Est-ce qu’il veut dire hérésie, ou une erreur admissible concernant une doctrine non infailliblement définie ? S’il ne veut pas dire hérésie, mais une erreur admissible concernant une doctrine indéfinie, alors, par quel droit se sépare-t-il d’un homme qu’il croit le pape fondé sur une erreur admissible ? Mais, le dilemme dans lequel il se trouve, est que même s’il a admis que Jean-Paul II, Benoît XVI ou François ont enseigné l’hérésie et sont hérétiques, son refus de l’enseignement selon lequel un hérétique manifeste ne peut pas être pape, ne lui laisse aucun autre choix que de rester sous la discipline et le gouvernement d’un homme qu’il croit être le pape.

En raison de l’enseignement blasphématoire de l’évêque Williamson selon lequel la Sainte Église catholique est contagieuse et a une maladie, il a tenté de transformer l’Église catholique en quelque chose à supporter et à ne pas être aimé et pleinement embrassé.

Mgr Williamson, «Aux amis et les bienfaiteurs», 4 février 1998, séminaire de saint Thomas d’Aquin : «En effet, ni les Sédévacantistes ni la Société ne sont responsables de la situation contradictoire du Vicaire de la Vérité plongé dans l’erreur, mais la différence est que si les Sédévacantistes (et les Libéraux) court-circuitent la contradiction, la Société l’endure». 

Quelle horrible chose à dire, «la Société l’endure». L’«endurement» auquel il se réfère est ce qu’il pense être la Sainte Église catholique. La sainte Église catholique ne doit pas être considérée par les catholiques comme quelque chose à supporter, mais comme l’épouse immaculée et sainte de Dieu sur la terre qui doit être embrassée et aimée sans réserve, et le seul vrai paradis et joie sur terre. Ce que les catholiques doivent supporter, c’est la croix qu’ils doivent porter à cause des hommes pécheurs, du monde maléfique et de la méchanceté qui les entoure. Au lieu d’aimer l’Église catholique et de demeurer joyeusement dans son sein le plus profond, l’évêque Williamson dit que lui et la SSPX doivent «endurer» l’Église catholique parce qu’il croit que l’Église conciliaire est l’Église catholique. C’est comme dire que les apôtres ont dû supporter Jésus-Christ ; Rester près, mais loin. Ce que l’Évêque Williamson et la SSPX supportent en réalité est une prostituée non-catholique à qui lui et la SSPX sont joints.

«Car c’est un rayon distillant le miel que les lèvres d’une prostituée et plus brillant que l’huile est son gosier. Mais sa fin est amère comme l’absinthe, et perçant comme l’épée à deux tranchants. Ses pieds descendent à la mort, et ses pas pénètrent jusqu’en enfer. Ils ne marchent pas par le sentier de la vie, ses pas sont incertains et  on ne peut les découvrir [faux œcuménisme, apostasie, idolâtrie, hérésie, ambiguïté délibérée, etc.]. Maintenant donc, mon fils, écoute-moi, et ne t’écarte pas des paroles de ma bouche. Éloigne d’elle ta voie, et ne t’approche pas de la porte de sa maison. Ne donne pas ton honneur à des étrangers [l’Église Conciliaire et ses antipapes], et tes années à un cruel vengeur. De peur que des étrangers ne soient comblés de tes biens, et que tes travaux n’aillent dans la maison d’un autre [l’Église conciliaire, et non l’Église catholique], et que tu ne gémisses à la fin, quand tu auras consommé tes chairs et ton corps et que tu ne dises : Pourquoi ai-je détesté l’instruction, et qu’aux remontrances n’a pas acquiescé mon cœur, Et que je n’ai pas écouté la voix de ceux qui m’instruisaient, et qu’à mes maîtres je n’ai pas incliné mon oreille [les décrets infaillibles des papes passés] ? (Prv 5, 3-13). Car le prix d’une prostituée est à peine d’un pain seul, mais une femme ravit l’âme précieuse d’un homme. Est-ce qu’un homme peut cacher du feu dans son sein, sans que ses vêtements s’embrasent ? [c.-à-d., un homme peut-il être membre de l’Église conciliaire manifestement non-catholique, une prostituée, et échapper aux feux de l’enfer ?] (Prv 6, 26-27). Donne-moi ton cœur, mon fils ; et que tes yeux gardent mes voies. Car c’est une fosse profonde qu’une prostituée ; et un puits étroit qu’une étrangère. Elle dresse des embûches sur la voie comme un voleur ; et ceux qu’elle ne verra n’être pas sur leur garde, elle les tuera [c’est-à-dire tuera des âmes et les enverra en enfer] (Prv 23, 26-28)».

Voir : La secte Vatican II est-elle la Prostituée de Babylone prophétisée dans l’Apocalypse ?

La SSPX essaie de concilier le mensonge de l’Église conciliaire avec la vérité de la sainte Église catholique et mêle les mensonges avec la vérité et, de ce fait, s’est brisée sur la pierre angulaire qui est devenue une pierre d’achoppement. Pourquoi cela leur est-il arrivé ? – Parce qu’eux aussi sont des apostats, des hérétiques et des schismatiques, parce qu’ils n’obéiraient pas à la vérité. Si ceux de la SSPX ne se repentent pas, ne se convertissent, et abjurent, cette même pierre angulaire qui est tombée sur eux, les réduira en poussière, c’est-à-dire les écrasera éternellement dans les feux de l’enfer éternel.

«Jésus leur dit : N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : la pierre que les bâtisseurs ont rejetée,est devenue la pierre d’angle … Et quiconque tombera sur cette pierre sera brisé ; mais celui sur qui elle tombera, elle le réduira en poussière». (Mt 21, 42, 44)

L’évêque Williamson a rejeté le Christ, la pierre angulaire, en se référant à l’Église conciliaire comme l’Église catholique, puisque les crimes sont maintenant manifestés à tous. Je répète l’engagement professé par l’évêque Williamson et l’union avec l’Église conciliaire : «En effet, ni les Sédévacantistes ni la Société ne sont responsables de la situation contradictoire du Vicaire de la Vérité plongé dans l’erreur, mais la différence est que si les Sédévacantistes (et les Libéraux) court-circuitent la contradiction, la Société l’endure». Les libéraux sont les membres professant l’Église conciliaire et croient que c’est l’Église catholique, même s’ils n’obéissent pas à tous les décrets de l’Église conciliaire, de même que les SSPX sont des membres professant l’Église Conciliaire, mais n’obéissent pas non plus, et sont pires que les libéraux parce qu’ils n’obéissent pas à ses décrets. Cependant, ceux qui tiennent la position sédévacantiste ne professent pas leur appartenance à l’Église conciliaire et la rejettent en tant qu’entité non-catholique. Par conséquent, il n’y a pas de comparaison entre les deux positions. Une des exigences obligatoires, en ces derniers jours de la Grande Apostasie, si un homme veut être catholique et a connaissance des hérésies de la secte Vatican II, c’est qu’il tienne la position sédévacantiste, c’est-à-dire le Saint-Siège et les sièges locaux sont vacants, et l’Église Conciliaire n’est pas l’Église catholique, mais une Église d’imposture, une prostituée mal déguisée qui prétend être l’Église catholique. Il n’y a pas de court-circuit ici, mais un rejet total de l’Église conciliaire et de ses apostats et hérétiques. Il n’y a pas de mélange ici de vérité avec des mensonges, de la lumière avec les ténèbres, ou du Christ avec Bélial, ou du Temple de Dieu avec celui des idoles. Les libéraux et les SSPX, qui sont des libéraux réels, ont également court-circuité l’Église conciliaire qu’ils croient être l’Église catholique en étant rebelles et désobéissants. La SSPX est pire que les libéraux professés, car ils ont court-circuité l’Église conciliaire en créant leur propre Église, avec des évêques, des prêtres et des chapelles indépendantes de l’Église conciliaire. Les catholiques qui occupent la position sédévacantiste ont condamné complètement et entièrement cette prostituée non-catholique, l’exposant à la fraude qu’elle est, et se sont éloignés de cette invention de Lucifer et défendent la gloire du seul vrai Dieu et de sa seule véritable Église réelle en laquelle il n’y a pas de mensonge mêlé à la vérité et aucun rituel profane mêlé aux saints, qui ne sont pas assis dans l’assemblée du malin. L’évêque Williamson et la SSPX sont assis dans l’assemblée du malin avec les libéraux, tous deux professant qu’ils sont en communion avec l’antipape et l’Église conciliaire, tous deux priant una cum (un avec), qui est actuellement l’antipape François (Jorge Bergoglio) !

Avertissement : En guise de prudence pour le lecteur, ce n’est pas parce qu’un homme ou un groupe tient simplement la position du sédévacantiste qu’ils sont catholiques. S’ils tiennent ou pratiquent une hérésie, ils ne sont pas catholiques. Beaucoup de ceux qui tiennent la position sédévacantiste ne sont pas catholiques et sont les hérétiques pré-Vatican II qui ont conduit à la Grande Apostasie. Beaucoup sont aussi des hérétiques rebelles et ambitieux, qui ont profité des sièges vacants.

PLUS SUR LES HÉRÉSIES DE FRANÇOIS SUR LES HOMOSEXUELS ET L’HOMOSEXUALITÉ

L’antipape François a récemment donné une interview choquante à l’éditeur de la revue soi-disant jésuite La Civiltà Cattolica. Il a été interviewé par Antonio Spadaro pour le compte de La Civiltà Cattolica, Penser la foi, l’Amérique et plusieurs autres grandes revues jésuites à travers le monde. L’interview a été réalisée en italien. Après que le texte italien ait été officiellement approuvé, une équipe de cinq experts indépendants ont été commandés pour produire la traduction en anglais, qui est également publié par l’Amérique.

Nous citerons la traduction du pdf en anglais trouvé dans la revue jésuite Penser la Foi, le 19 septembre 2013.

À la p. 7 de l’entrevue, François parle des homosexuels. Il dit :

« A Buenos Aires j’avais l’habitude de recevoir des lettres de personnes homosexuelles qui sont « blessées sociales » parce qu’elles me disaient qu’elles se sentaient comme si l’église les avait toujours condamnées. Mais l’église ne veut pas le faire. Pendant le vol de retour de Rio de Janeiro, j’ai dit que si une personne homosexuelle est de bonne volonté et est à la recherche de Dieu, je ne suis pas quelqu’un pour juger » . Il poursuit en disant, « il n’est pas possible d’interférer spirituellement dans la vie d’une personne». Penser Foi, le 19 septembre 2013, p. 7.

Il a ensuite re-cité quelque chose qu’il avait dit précédemment sur les homosexuels :

« Une personne m’a demandé une fois, d’une manière provocante, si j’approuvais l’homosexualité. Je lui ai répondu par une autre question :  » Dites-moi : quand Dieu regarde une personne gay, il cautionne l’existence de cette personne avec amour, ou rejette et condamne cette personne ?  » Nous devons toujours tenir compte de la personne » . Penser la foi , le 19 septembre 2013, p. 8.

C’est une hérésie méchante ! D’abord, il dit qu’il n’est « pas quelqu’un pour juger » et que « l’église ne veut pas le faire [c’est-à-dire condamner les homosexuels]». C’est intéressant parce que le premier Concile du Vatican a déclaré qu’un Pape (un vrai pape) est le juge suprême des fidèles. François ne juge ni ne condamne personne, car il n’est pas catholique et il n’est pas le pape. Aussi, dire que l’Église ne condamne pas les homosexuels revient à dire que Dieu ne condamne pas les homosexuels. Il n’y a pas de différence entre les deux.

Deuxièmement, il parle des homosexuels. Il dit qu’il n’est pas quelqu’un pour en juger, et il enseigne que Dieu et l’Église ne les condamne pas, ou les rejettent. Cela indique clairement que les homosexuels sont justifiés, malgré leur méchanceté et leur comportement abominable. Et, nous savons que François inclut notamment les homosexuels actifs dans ses commentaires, parce qu’il ne fait aucune distinction entre les personnes qui se considèrent simplement ayant une orientation homosexuelle, et ceux qui s’engagent dans le comportement homosexuel.

En effet, nous savons qu’il parle de ceux qui se livrent à des actes homosexuels parce François se réfère à homosexuels qui ont prétendu qu’ils se sentaient exclus. Cela inclut évidemment les homosexuels actifs. En fait, dans ce contexte, François parle de la confession.  C’est aussi le plus grand bénéfice de la confession comme sacrement : l’évaluation au cas par cas et pour discerner ce qui est la meilleure chose à faire pour une personne qui cherche Dieu et la grâce». Penser la foi, le 19 septembre 2013, p. 8.

Lire la suite : L’antipape François approuve l’athéisme, les fausses religions et l’homosexualité, enseignant qu’ils sauvent tous une personne !